Toute la Droite
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en français : où le ...
Voir le deal

Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ?

2 participants

Aller en bas

Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ? Empty Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ?

Message  livaste Mer 1 Oct - 14:17

Le gouvernement va proposer "dans les prochaines semaines" un texte limitant les parachutes dorés pour les dirigeants d'entreprises.
La nouvelle a été annoncée mercredi par le porte-parole du gouvernement Luc Chatel à l'issue du Conseil des ministres.
- le 01/10/2008 - 14h30



En France, le débat sur les "parachutes dorés", ces indemnités payées lors du départ des dirigeants d'entreprise, s'inscrit dans celui, plus global, sur les rémunérations des grands patrons. Régulièrement dénoncés, ils sont pourtant toujours en place et la pratique est toujours aussi courante parmi les grands patrons d'entreprise. La loi TEPA (loi travail, emploi et pouvoir d'achat) d'août 2007 avait pourtant été votée précisément pour limiter les abus les plus criants. Elle a introduit plus de transparence sur les montants versés et subordonné ces indemnités de départ au respect de critères de performance au sein de l'entreprise. Sans vraiment changer les comportements.

Mais le gouvernement compte désormais présenter un texte spécifique sur ces rémunérations. Ce projet, volonté de Nicolas Sarkozy, a été dévoilé mercredi à la mi-journée par Luc Chatel. "Le président de la République a tenu à indiquer au Conseil des ministres - il avait déjà eu l'occasion de le faire ce matin devant les dirigeants de la majorité - qu'il souhaitait très rapidement l'adoption d'un texte encadrant le système des parachutes dorés", a déclaré le porte-parole du gouvernement. "Il souhaite que cela se traduise très concrètement par un projet de loi, dans les prochaines semaines (...) Le gouvernement va prendre ses responsabilités et a prévu de légiférer en la matière".

"Il y a trop d'abus, trop de scandales"


Ce débat sur les parachutes dorés a peut-être été remis au goût du jour par ceux attribués aux deux dirigeants démissionnaires de la banque franco-belge Dexia, sauvée mardi par une intervention des gouvernements français, belge et luxembourgeois. "Je pense qu'au moment où le système financier connaît les difficultés que l'on sait, notamment où Dexia a rencontré des difficultés, ce type de pratique est particulièrement choquant aux yeux des français", a estimé Luc Chatel, interrogé par la presse à l'issue du Conseil des ministres. "Nicolas Sarkozy a eu l'occasion de rappeler ça à Toulon la semaine dernière (...) quand on est dirigeant, on est responsable et gagner à tous les coups ça n'est pas être responsable. Quand on a mis son établissement en faillite ou au bord du dépôt de bilan, quelque part, on est responsable de ça et on doit assumer ses responsabilités".
Alors que les autorités françaises, belges et luxembourgeoises ont déboursé mardi quelque 6,4 milliards d'euros pour venir en aide à Dexia, dont le cours de bourse avait chuté de 30% la veille, Luc Chatel a précisé que le départ des dirigeants du bancassureur franco-belge avait été l'une des conditions de cette intervention - condition posée par le chef de l'Etat français. D'où cette remarque du porte-parole du gouvernement : "Vous ne pouvez pas reprocher à Nicolas Sarkozy son absence de discours et de volontarisme sur la question des parachutes dorés", a-t-il ajouté.
D'après agence

ils ne vont pas être contents , contents , ces grands patrons !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ? Empty Re: Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ?

Message  Georges Mer 1 Oct - 14:25

Je crois que seront privés de parachute doré que les PDG des société qui auront un mauvais bilan. Tout n'est pas perdu.

Georges
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2950
Age : 74
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ? Empty Re: Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ?

Message  livaste Mer 1 Oct - 14:30

Tu es optimiste n Georges n tu crois que les incompétents vont s'éméliorer et que leurs entreprises vont devenir florissantes ??

Mais , j'ai bien peur que tu sois dans le vrai , si ce n'est que cela ne s'appelle parachute doré , je cois , que lorsqu'ils sont attribués pour remercier et virer des boulets qui ont mis les entreprises en faillite .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ? Empty Re: Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ?

Message  Invité Mer 1 Oct - 16:14

a la rigueur si le patron quitte une boite en aillant fait faire de profits , le mieux serait que ces profits soient partagés .... pas qu'aux actionnaires ni qu'aux pdg mais aussi aux salariés sous forme d'interessements , ou de hausse de salaires !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ? Empty Re: Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ?

Message  Georges Mer 1 Oct - 16:38

franline a écrit:a la rigueur si le patron quitte une boite en aillant fait faire de profits , le mieux serait que ces profits soient partagés .... pas qu'aux actionnaires ni qu'aux pdg mais aussi aux salariés sous forme d'interessements , ou de hausse de salaires !

Complétement d'accord avec toi. Quand une entreprise réussit, c'est grâce à tout le personnel, du PDG à la standardiste qui prend et retrensmet les appels.

Georges
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2950
Age : 74
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ? Empty Re: Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ?

Message  Invité Mer 1 Oct - 16:56

il existe ce genre de structure dans laquelle tous les salariés , du patron aux petit salarié sans grand diplôme sont tous actionnaires !
l'entreprise des "chèque-déjeuners" fonctionne sur ce principe qui rémunère chacun des actionnaires par rapport a ses compétences mais que , les bénéfices sont séparés en parts égales a chaque actionnaires-salariés-patrons. c'est d'ailleurs dans cette boite qu'il y a la réceptionniste la mieux payée de France ! Very Happy ...elle a reçu 20 000€ de sa part de bénéfice l'an dernier !

Comment gouverne... le coopératif président élu de chèque déjeuner
Jacques Landriot a pérennisé les valeurs sociales de la coopérative tout en la rendant fort compétitive.


Au Groupe Chèque Déjeuner, ce principe coopératif vaut commandement : un homme égale une voix. Un fonctionnement qui donnerait de l'insomnie à nombre de dirigeants. Comment gouverner si vous pouvez être viré chaque année par vos salariés et si votre standardiste a autant voix au chapitre que vous ? Son président, Jacques Landriot, lui, n'en fait visiblement pas de cauchemar la nuit. Dans son bureau au siège de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), l'homme est détendu et bavard, parfois poliment vachard lorsqu'il commente les déboires de son concurrent Accor.

Légitime
Ses propres actionnaires lui causent moins de soucis : ce sont ses salariés coopérateurs qui l'ont réélu avec 87% des voix. Au-delà des chiffres, ce patron discret jouit d'une légitimité incontestable. Il a transformé la PME créée en 1964 par Georges Rino, syndicaliste FO, en numéro trois mondial du titre-restaurant. Chèque Déjeuner est devenu la Société coopérative de production (Scop) la plus célèbre de France, un symbole du «entreprendre autrement».Aux murs et sur les étagères, disposée de manière un peu anarchique, une collection de photos, trophées et autres bibelots, témoigne d'un demi-siècle d'histoire de l'entreprise. Le chaudron coopératif, ce commercial n'est pourtant pas tombé dedans quand il était petit. «En m'embauchant, Georges Rino m'a expliqué, passionné, le fonctionnement d'une coopérative. Je n'ai rien compris, mais je suis resté : l'ambiance était sympa !» raconte Jacques Landriot en souriant. Sous sa présidence, le groupe a fait sa mue : «Fini, l'époque où Georges sifflait pour qu'on aille boire un coup et où l'on faisait la fête jusqu'à 6 heures du matin...» «Tonton Picsou», surnom hérité de sa politique antigaspi, a su au début des années 1990 internationaliser et diversifier les activités. A la clé, de confortables bénéfices dont près de la moitié sont redistribués aux salariés au titre de la participation. En 2007, chacun a touché 20 000 euros de prime !
Soucieux de pérenniser les valeurs humaines de la Scop, son management est tout en rondeurs. Utile quand 60% de vos salariés sont syndiqués ! En dix-sept ans de présidence, ses coups de sang se comptent sur les doigts d'une main. «Il pardonnera à quelqu'un son incompétence en lui donnant volontiers plus de temps, bien moins la déloyauté», raconte un consultant.

Proche des troupes
Le PDG sait pourtant faire le ménage : «Les clans avec des meneurs, je les casse tout de suite ! Une leçon apprise par Georges Rino.» Pour piloter le navire, il s'appuie sur sa connaissance fi ne des rouages de la maison. Tous les ans, il s'impose un rendez-vous avec chaque salarié du site de Gennevilliers, et des visites dans les filiales européennes.
Ni patron paternaliste ni hyperprésident, «Jacques sait à la fois déléguer et responsabiliser», explique Sophie Viéron, déléguée FO. Mais également trancher. «Ici, on ne sort pas les urnes toutes les cinq minutes. Le conseil d'administration dirige, il faut lui faire confiance.» La contrepartie : communiquer. «Aux assemblées générales sont présents aussi bien la personne chargée de l'emballage que le directeur financier. Comme je ne veux pas un vote de béni-oui-oui, il faut savoir être pédagogue pour en expliquer les enjeux.» Pierre-Christophe Adrian du Cabinet Schéma, qui le conseille depuis ses débuts, abonde : «Il connaît très bien le poids que peuvent avoir quelques mots mal employés. Il sait que la coopérative agit parfois comme une énorme caisse de résonance.»
Homme de contact, pas mondain pour un sou, il a noué des ancrages à l'extérieur, profitant du capital de sympathie dont jouit la coopérative. S'il n'a pas la prétention d'être «ce patron qui dérange le Medef», comme le présentait un hebdomadaire, son coeur penche à gauche et ses réseaux sont à chercher du côté du syndicalisme. Il en tutoie tous les leaders. «Ce n'est pas un homme figé dans son secteur. Il sait tisser des liens transversaux, il a compris très vite l'intérêt d'une visibilité politique pour l'économie sociale», explique Gérard Andreck, son ami et président de la Macif.
Au bout d'une heure et demie, Jacques Landriot regarde sa montre pour la première fois. Pourtant il confesse n'avoir que peu de temps pour d'autres passions. Chèque Déj', un sacerdoce pour 10 000 euros par mois ? En tout cas, les chasseurs de têtes se sont cassé les dents sur son attachement aux valeurs coopératives. «Ici, on ne s'en va pas comme ça. Vous vous rendez compte, je suis entré comme commercial, je finis comme président, c'est fabuleux !»

http://www.challenges.fr/magazine/0127-015324/comment_gouverne_le_cooperatif_president_elu_de_cheque_.html

pour moi ça c'est du libéralisme !!!!! c'est ce que j'appelle le top ! le respect réciproque et la responsabilité individuelle de chaque salarié au service d'une cause commune !et y a aussi du profit ! Very Happy

le libéralisme de gauche ça existe ! Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ? Empty Re: Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ?

Message  Invité Mer 1 Oct - 17:29

Poncelet est la première victime de ces mesures Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ? Empty Re: Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ?

Message  livaste Mer 1 Oct - 17:32

Je comptais bien sur vous pour faire cette remarque , je savais qu'elle était sous jacente ( la preuve , j'ai tout de suite pensé à lui ) !! Razz

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ? Empty Re: Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ?

Message  livaste Ven 3 Oct - 21:03

Entreprises - Parachutes dorés : l'ultimatum aux patrons


"Dire la vérité aux Français, a expliqué le chef de l'Etat jeudi à Toulon, c'est leur dire que la crise n'est pas finie"

D.H. (avec agence) - le 03/10/2008 - 19h29

Nicolas Sarkozy a demandé aux organisations patronales de présenter avant mardi leurs propositions pour encadrer les rémunérations des chefs d'entreprise.
Avant le communiqué de l'Elysée, le Medef avait fait savoir qu'il présenterait lundi ses propositions sur la rémunération des dirigeants.



L'exécutif veut montrer qu'il ira au bout. Après avoir fait céder le patron démissionnaire de Dexia, Axel Miller, qui a finalement renoncé vendredi matin à son parachute doré de 3,7 millions d'euros sous la pression de Bercy (lire notre article), l'Elysée ressert l'étau autour des organisations patronales... et le planning.

A l'issue d'une réunion vendredi matin avec les ministres de l'Economie Christine Lagarde et du Travail Xavier Bertrand, Nicolas Sarkozy leur a demandé de "présenter publiquement leurs propositions" sur l'encadrement des rémunérations des patrons "avant le mardi 7 octobre afin que le gouvernement puisse en tirer les conséquences lors du Conseil des ministres qui se réunira à cette date", a annoncé l'Elysée.

Branle-bas de combat

Avant le communiqué de l'Elysée, le Medef avait déjà dit qu'il présenterait lundi ses propositions sur la rémunération des dirigeants. De leur côté les ministres européens des Finances se préparent également à adopter plusieurs recommandations sur cette pratique. En obtenant d'Axel Miller qu'il renonce à son parachute doré, le gouvernement français a pris de court le comité des rémunérations de Dexia qui devait décider lundi d'attribuer ou non cette indemnité à Axel Miller.

Lors de son discours de Toulon, le président avait demandé à ces organisations de lui présenter des propositions avant la fin de l'année, faute de quoi le gouvernement serait amené à légiférer (lire notre article). Mais mercredi, au coeur de la polémique provoquée par les indemnités de départ de la banque franco-belge Dexia sauvée de la faillite par une intervention de Paris, Bruxelles et Luxembourg, le porte-parole du gouvernement Luc Chatel avait indiqué que le gouvernement présenterait "dans les prochaines semaines" un texte à ce sujet, sans attendre les propositions patronales.

Les volontés de Sarkozy

Au cours de la réunion de vendredi matin, Nicolas Sarkozy a rappelé sa volonté de "mieux encadrer les modes de rémunération des dirigeants, de manière à éviter à l'avenir de nouveaux abus, encore plus inexcusables dans le contexte actuel", selon l'Elysée. Le chef de l'Etat a souhaité que "les dirigeants qui ont le statut de mandataire social ne bénéficient pas en même temps des garanties liées à un contrat de travail, qu'ils ne reçoivent pas d'actions gratuites (et) que leur rémunération soit indexée sur les performances économiques réelles de l'entreprise", indique le communiqué.

Il a également indiqué qu'il ne voulait pas que les dirigeants puissent prétendre à un parachute doré "lorsqu'ils ont commis des fautes ou mis leur entreprise en difficulté et qu'en tout état de cause les conditions d'attribution des indemnités de départ soient précisées et limitées". Il s'est enfin prononcé en faveur de la généralisation de l'intéressement et de la distribution des stocks-options à tous les salariés d'une entreprise lorsque ses dirigeants en sont bénéficiaires.

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ? Empty Re: Rémunérations - Fin de l'ère dorée pour les parachutes des patrons ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum