Toute la Droite
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Promos Nike : Jusqu’à -50% de réduction !
Voir le deal

en Egypte , ça continue

4 participants

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty en Egypte , ça continue

Message  livaste Ven 28 Jan - 12:59

Heurts violents en Egypte avant les manifs
le 28 janvier 2011 à 06h25, mis à jour le 28 janvier 2011 à 13:00

Des accrochages ont éclaté vendredi en début d'après-midi entre la police et des manifestants devant une mosquée du centre du Caire à l'issue de la prière hebdomadaire à laquelle a participé l'opposant Mohamed ElBaradei.


Egypte : "si Moubarak tombe, les islamistes prendront le pouvoir" -



Vendredi, à l'issue de la prière hebdomadaire à laquelle a participé l'opposant Mohamed ElBaradei, des accrochages ont éclaté entre la police et des manifestants devant une mosquée du centre du Caire, selon une journaliste de l'AFP. La police a tiré en l'air des balles caoutchoutées et fait usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau pour disperser la foule sur la place de Guiza, à l'issue de la prière qui avait rassemblé 2.000 personnes, au début d'une quatrième journée de manifestations contre le régime prévues à travers l'Egypte. Les fidèles ont scandé "A bas Hosni Moubarak" aussitôt terminée la prière du vendredi, au milieu d'un lourd dispositif de sécurité.

Par ailleurs, la police a fait usage de gaz lacrymogènes et de balles caoutchoutées pour disperser plusieurs milliers de manifestants antirégime rassemblés après la prière du vendredi dans le centre d'Alexandrie, deuxième ville d'Egypte, selon un journaliste de l'AFP sur place. La police a fait usage de gaz lacrymogènes à Mansoura, dans le delta du Nil, dit un opposant. Un rassemblement était signalé en outre à Charkia, autre ville du delta. Des centaines de manifestants descendaient par ailleurs dans les rues de Suez.

Des manifestations étaient annoncées dès jeudi soir après la grande prière, et les Frères musulmans, première force d'opposition en Egypte, dont au moins vingt membres ont été arrêtés dans la nuit de jeudi à vendredi, avaient fait savoir qu'il y particperaient.

Jusqu'ici les Frères musulmans avaient appuyé du bout des lèvres les manifestations qui ont commencé mardi, laissant à leurs membres le choix d'y participer. Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur a "renouvelé sa mise en garde contre de telles actions et affirmé que des mesures décisives seront prises pour y faire face, en conformité avec la loi".

La mobilisation a été marquée jeudi par un septième décès, à Cheikh Zouwayed, dans le nord du Sinaï. Un manifestant a été mortellement atteint d'une balle dans la tête lors d'un échange de tirs entre manifestants bédouins armés et forces de sécurité, selon des témoins (lire l'article). Comme en Tunisie, les opposants égyptiens qui manifestent -une dizaine de milliers dans l'ensemble du pays- dénoncent la pauvreté, le chômage, la corruption et la répression.

Internet coupé

Le réseau internet était inaccessible vendredi matin au Caire. L'internet a été largement utilisé par les militants appelant aux manifestations hostiles au régime du président Hosni Moubarak qui secouent le pays depuis mardi. la

ElBaradei demande le départ de Moubarak et se pose en recours

Mohamed ElBaradei, ex-patron de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA) et partisan de réformes politiques, a réclamé jeudi le départ d'Hosni Moubarak, au pouvoir depuis près de trente ans. L'opposant, qui est rentré au Caire dans la soirée -il se trouvait à Vienne pour raisons personnelles- a déclaré être prêt à "mener la transition" politique si la population lui demandait.

Peut-être plus de 1000 arrestations

Un responsable de la sécurité a assuré mercredi qu'au moins mille personnes ont été arrêtées depuis le début des manifestations. D'après des témoins cités par Reuters, des policiers, certains en civil, interceptent des manifestants et les entraînent dans des camionnettes non immatriculées. Certains contestataires sont alors battus à coups de matraques.

La réaction d'Obama

Le président américain Barack Obama a affirmé jeudi que la violence n'était "pas une solution aux problèmes en Egypte", et appelé le gouvernement et les manifestants à faire preuve de retenue.

le 28 janvier 2011 à 06:25

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Ven 28 Jan - 13:06

Le Caire : 4 journalistes français arrêtés
AFP
28/01/2011 | Mise à jour : 12:49

Quatre journalistes français ont été arrêtés vendredi matin au Caire, où se déroulent des manifestations contre le régime d'Hosni Moubarak, a indiqué le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Bernard Valero lors d'un point de presse.

Selon différentes sources, il s'agit de journalistes travaillant pour Le Journal du Dimanche, Le Figaro, l'agence photo Sipa et l'hebdomadaire Paris-Match.

La ministre française des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, "a demandé à notre ambassade de s'informer sur la situation de nos compatriotes, d'entrer en contact immédiatement avec les autorités égyptiennes, et si cette information était vérifiée, de demander leur libération immédiate", a ajouté le porte-parole du quai d'Orsay.

Vendredi au Caire, la police, massivement déployée, et des manifestants se sont affrontés, au quatrième jour d'un mouvement de contestation sans précédent contre le régime de Hosni Moubarak en Egypte.

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  Bertolt_Brecht Ven 28 Jan - 14:05

Ouais, bien joué MAM.

Qu'ils les libèrent, sinon on leur envoie notre savoir faire ! Very Happy
Bertolt_Brecht
Bertolt_Brecht
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2813
Age : 112
Date d'inscription : 29/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Ven 28 Jan - 16:47

L'Égypte coupe tous les accès à Internet


Par Tristan Vey

28/01/2011 | Mise à jour : 16:55

Les cybercafés égyptiens ne permettent plus de se connecter à Internet depuis hier au soir.
Cette mesure, effective depuis jeudi soir, vise à empêcher les internautes de s'organiser en vue de manifester contre le pouvoir. Les conséquences économiques de cette décision, sans précédent à l'échelle mondiale, sont imprévisibles.


C'est une triste première, par son ampleur, dans l'histoire de l'Internet : un pays au réseau très développé vient de couper tous les accès au web de sa population. Effective depuis jeudi soir en Egypte, la mesure a pour objectif d'empêcher les internautes d'utiliser mails et réseaux sociaux pour se fédérer et organiser des manifestations hostiles au pouvoir. Depuis le début de la semaine, des milliers de personnes descendent en effet chaque jour dans la rue pour crier leur mécontentement et tenter de faire valoir leurs droits. Durement réprimé, le peuple semble vouloir suivre l'exemple tunisien et demande le départ du président Moubarack. Reste à savoir si la censure totale du net ordonnée par le gouvernement permettra de contenir la grogne populaire.

Selon certains observateurs, Internet avait jusqu'à présent joué un rôle clé dans la contestation. D'après les chiffres officiels, un quart de la population, soit 23 millions de personnes, avait un accès ponctuel ou permanent au réseau. Mais désormais, «environ 88% du réseau Internet n'est plus disponible en Egypte», a déclaré Rik Ferguson, expert sécurité pour Trend Micro, troisième éditeur mondial de solutions de sécurité à l'Agence France-Presse.

Selon l'entreprise Renesys, spécialisée dans la surveillance d'Internet, les fibres optiques stratégiques qui relient l'Europe à l'Asie n'ont pas été mises hors service. En revanche, tous les particuliers, les entreprises, les institutions, les ambassades, les cybercafés qui étaient connectés via les quatre grands fournisseurs d'accès (FAI) égyptiens - Link Egypt, Vodafone/Raya, Telecom Egypt, Etisalat Misr - ne peuvent plus se rendre sur la toile. Et, a priori, aucune adresse internet égyptienne ne fonctionne où que ce soit dans le monde. Sur la volonté du gouvernement égyptien, le pays est coupé du monde virtuel.

Le site de la bourse du Caire épargné
Renesys ne relève que quelques rares exceptions à cette mesure drastique. Le FAI Noor Groop disposerait encore de ses 83 «routes» égyptiennes. Or l'Egyptian Stock Exchange (la bourse du Caire, très importante dans la région) utilise l'une d'entre elles. Son site est donc toujours accessible. Renesys s'interroge : «Le gouvernement égyptien a-t-il laissé Noor debout pour que les marchés puissent rouvrir la semaine prochaine ? » Autre zone d'ombre, l'avenir global de l'économie égyptienne. Rien ne permet en effet d'anticiper les conséquences d'une brusque coupure de réseau sur une économie moderne.

Car une manœuvre de cette ampleur est sans précédent à l'échelle mondiale. En Iran, lors des manifestations de 2009 contre la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad, seuls l'accès aux réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook avaient été rendus inaccessibles. Au moment des récentes émeutes, la Tunisie a également restreint l'accès à certains réseaux sociaux, sans pour autant couper totalement le robinet numérique. Jamais la Chine, qui surveille pourtant activement le réseau, n'avait mené une telle campagne. D'après les experts, seule la Birmanie avait déjà coupé temporairement l'accès au web. C'était en 2007 lors d'une vague de manifestation contre la junte militaire. Mais étant donné la taille du pays, l'ampleur du phénomène est difficilement comparable à ce qui se déroule en ce moment en Egypte.
(avec AFP)

De plus en plus fort !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Ven 28 Jan - 16:49

Égypte : l'armée appelée en renfort face aux manifestants


Par lefigaro.fr

28/01/2011 | Mise à jour : 17:31

Des manifestants exprimaient leur colère contre le pouvoir en place vendredi au Caire.
Le président égyptien charge l'armée d'épauler la police pour faire respecter le couvre-feu décrété au Caire, à Alexandrie et à Suez. Des milliers de personnes ont défilé dans le pays, se heurtant violemment aux forces de l'ordre.


La tension est maximale en Egypte qui a connu vendredi un tsunami de manifestants. Face à l'ampleur de la mobilisation et des accrochages entre protestataires et forces de l'ordre, le couvre-feu a été décrété au Caire, à Alexandrie et à Suez de vendredi 18 heures jusqu'à samedi 7 heures. Au quatrième jour de protestations, qui ont fait au moins huit morts dont deux policiers, des dizaines de milliers de personnes sont descendues vendredi dans les principales villes du pays, Le Caire, Alexandrie, Suez, Mansoura et Minia pour exiger le le départ du président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis près de 30 ans. Les heurts avec les policiers, déployés en masse, ont été violents. Les forces de l'ordre, qui peinent à contenir les manifestants, ont tiré des gaz lacrymogènes, des balles caoutchoutées et des canons à eau pour les disperser.

Au Caire, la capitale, des milliers d'Egyptiens en colère ont dévalé comme un torrent dans les rues, quadrillées par la police après la traditionnelle prière du vendredi, criant «Le peuple veut la chute du régime», «liberté ! liberté ! liberté !». Des dizaines de manifestants ont été blessés lors d'affrontements, notamment près d'une des résidences du président. La chaîne de télévision qatarie al-Jezira fait état d'au moins un mort. Deux commissariats ont été mis à feu.

En fin de journée, près de la place de l'Opéra, des personnes revenaient en sang de confrontations avec les forces de l'ordre, qui les auraient battues. Un jeune homme marchant le torse nu a dévoilé son dos marqué d'impacts de balles en caoutchouc. Des accrochages ont notamment éclaté devant une mosquée du centre de la ville, à l'issue de la prière hebdomadaire, qui rassemblait 2000 personnes et à laquelle participait l'opposant egyptien le plus en vue Mohamed ElBaradei. Dès la fin de la prière, les fidèles se sont mis à scander «A bas Hosni Moubarak». La police a immédiatement tiré en l'air des balles caoutchoutées et fait usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau afin de disperser la foule. Visé par ces tirs, Mohamed ElBaradei a dû se mettre à l'abri.

A Suez, un manifestant, un chauffeur de 30 ans, a été tué d'une balle dans la tête alors que la police tentait de disperser la foule qui prenait d'assaut le commissariat. Les manifestants ont aussi incendié huit voitures de police, mis le feu au poste du quartier d'Arbayine et fait main basse sur les armes qui s'y trouvaient.

A Alexandrie, des manifestants ont incendié le siège du gouvernorat. D'autres ont forcé l'entrée de l'enceinte d'un commissariat du centre-ville. Selon al-Jezira, une personne aurait été tuée et les antirégimes contrôleraient la plupart des rue de la deuxième ville du pays.

Hosni Moubarak devrait s'exprimer prochainement
Hosni Moubarak, silencieux depuis le début des manifestations mardi, devrait s'exprimer prochainement, affirme la chaîne américaine d'information CNN. Le président a chargé l'armée de faire respecter la sécurité avec la police et appliquer le couvre-feu. L'armée est jusqu'à présent bien vue des manifestants, qui comptent sur elle pour les protéger de la police anti-émeure. Au Caire, des protestataires ont appelé les militaires à rejoindre leur cause. Le président de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée, également membre du Parti national démocrate au pouvoir, a appelé le président à «des réformes sans précédent» pour éviter une «révolution» dans le pays.

Signe de la nervosité des autorités, la police a assigné à résidence l'opposant et prix Nobel de la paix Mohamed ElBaradei, ont annoncé des responsables égyptiens de la sécurité. Des policiers stationnant devant sa maison dans la banlieue du Caire lui ont dit qu'il ne pouvait quitter son domicile. Dans la matinée, alors qu'il assistait à la grande prière dans une mosquée du quartier de Gizeh, la police avait déjà tenté de contrôler ses déplacements. Le Nobel s'est dit prêt à mener une transition au pouvoir après un éventuel départ d'Hosni Moubarak.

Les arrestations se multiplient. Mille personnes ont été interpellées depuis le début des manifestations mardi. Au moins vingt membres des Frères musulmans ont été arrêtés dans la nuit de jeudi à vendredi. Parmi eux : cinq anciens députés et cinq membres du bureau politique. La première force d'opposition en Egypte participe désormais aux «manifestations de la colère». Les Frères musulamns n'avaient jusqu'ici qu'appuyé du bout des lèvres les manifestations, tout en laissant à leurs membres le choix d'y participer.

Internet et les services de téléphonie mobile, qui ont joué un rôle-clé dans la mobilisation populaire, sont coupés dans le pays. Environ 88% du réseau n'est plus disponible en Egypte, estiment les experts pour qui l'ampleur de cette interruption est une première dans l'histoire d'Internet.
(Avec agences)

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Ven 28 Jan - 17:08

EN DIRECT. Egypte : le siège du parti de Moubarak en feu
J.Cl. et S.M. | Publié le 28.01.2011, 07h26 | Mise à jour : 18h01

Le Caire, vendredi après-midi. Des dizaines de personnes ont été blessées dans les heurts entre forces de l'ordre et manifestants. |


Au quatrième jour d'une contestation sans précédent contre le régime du président Hosni Moubarak, les manifestations se poursuivent ce vendredi en Egypte. Le centre du Caire est notamment le théâtre de violents heurts entre forces de l'order et manifestants. Des dizaines de blessés sont à déplorer tandis que le bilan des victimes s'est alourdi : neuf personnes auraient été tuées depuis mardi, dont deux aujourd'hui.


Révolte en Egypte : le récit des événements de jeudiEgypte : le récit de la journée de mercredi Plusieurs journalistes étrangers sont molestés et arrêtés.

17h46. Selon la chaîne de télévision Al Jazeera, l'armée aurait ouvert le feu alors que des manifestants tentaient de monter sur des tanks.

17h42. Barack Obama s'est dit «très préoccupée» par les événements qui se déroulent en Egypte et a de nouveau appelé le Caire à respecter les droits des Egyptiens et à rétablir l'accès à internet et aux réseaux sociaux.

17h35. Comme la Suède un peu plus tôt, le Danemark déconseille à ses ressortissants tout voyage non nécessaire en Egypte, à l'exception des destinations touristiques sur les côtes de la mer Rouge.

17h25. Des manifestants mettent le feu au siège du Parti national démocrate au pouvoir au Caire. Le bâtiment, qui donne sur le Nil, est en flammes, selon des images retransmises en direct par la télévision.

17h18. Les manifestants ont des «raisons de mécontentement légitimes», estime le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, qui s'est dit très «inquiet quant aux images provenant d'Egypte», appelant «toutes les parties à la retenue».

17h07. Selon CNN, le président Hosni Mubarak devrait s'exprimer dans la soirée, rompant le silence qu'il observe depuis le début des manifestations en Egypte mardi.

16h55.«La violence doit être évitée et les droits fondamentaux respectés», estiment les Etats-Unis qui jugent «profondément inquiétants» les événements qui se déroulent en Egypte.

16h49. Hosni Moubarak en appelle à l'armée. Le président égyptien a demandé aux forces armées de prêter main forte à la police pour faire respecter la sécurité et appliquer le couvre-feu décrété au Caire, à Alexandrie et Suez, a annoncé la télévision d'Etat. Selon un journaliste de l'AFP, un char de l'armée est stationné aux abords de l'immeuble de la télévision nationale.

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Sam 29 Jan - 0:08

Dissolution du gouvernement égyptien
AFP
28/01/2011 | Mise à jour : 23:41

Le président égyptien Hosni Moubarak a annoncé la démission de son gouvernement, la formation dès samedi d'un nouveau cabinet et des réformes démocratiques dans une allocution télévisée au cours de la nuit de vendredi à samedi.

«J'ai demandé au gouvernement de démissionner et demain il y aura un nouveau gouvernement», a déclaré le président égyptien dans une allocution de onze minutes à la télévision nationale.

Le président égyptien, âgé de 82 ans, a aussi plaidé en faveur d'une série de réformes démocratiques. «Il y aura de nouvelles mesures pour une justice indépendante, la démocratie, pour accorder davantage de liberté aux citoyens, pour combattre le chômage, améliorer le niveau de vie, développer les services et soutenir les pauvres», a ajouté M. Moubarak.


mais lui demeure !!!!


_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  Jeanclaude Sam 29 Jan - 9:16

Bertolt_Brecht a écrit:Ouais, bien joué MAM.

Qu'ils les libèrent, sinon on leur envoie notre savoir faire ! Very Happy

en Egypte , ça continue  159382 elle tente de racheter sa bourde de proposition de soutien à ben Ali en Egypte , ça continue  159382

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 75
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  Georges Sam 29 Jan - 11:14

La révolution égyptienne ne réussira que si l'armée lache le dictateur en place, et ça c'est très loin d'être gagné.

Georges
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2950
Age : 74
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  Jeanclaude Sam 29 Jan - 11:58

Georges a écrit:La révolution égyptienne ne réussira que si l'armée lache le dictateur en place, et ça c'est très loin d'être gagné.

Tu as entièreement raison la situarion n'est pas du tout la même qu'en Tunisie ! L'armée est très loin de lâcher le "pouvoir" !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 75
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Sam 29 Jan - 13:04

Égypte: au moins 74 morts
Avec Reuters et AFP
29/01/2011 | Mise à jour : 12:26

Au moins 74 personnes sont mortes hier et aujourd'hui en Egypte dans les manifestations réclamant le départ du président Hosni Moubarak, selon un décompte de Reuters sur la base des chiffres fournis par des sources médicales et hospitalières et par des témoins.

Des sources officielles font état de 38 tués hier : 12 personnes sont mortes au Caire, une à Guiza près de la capitale, trois à Port Saïd (sur le Canal de Suez), huit à Alexandrie, 12 à Suez et 2 à Mansoura (delta du Nil). Ce dernier bilan de vendredi porte à 48 le nombre de personnes tuées depuis les manifestations contre le régime du président Hosni Moubarak qui secouent l'Egypte depuis mardi, selon un décompte de l'AFP.

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Sam 29 Jan - 13:06

Jean-Claude a écrit:
Georges a écrit:La révolution égyptienne ne réussira que si l'armée lache le dictateur en place, et ça c'est très loin d'être gagné.

Tu as entièreement raison la situarion n'est pas du tout la même qu'en Tunisie ! L'armée est très loin de lâcher le "pouvoir" !

Il y a le problème de l'armée , mais aussi , tout aussi inquiétant , celui des Frères musulmans , qui comptent bien profiter de cette révolution pour mettre le grappin sur l'Egypte et en faire un pays islamiste encore pire que le régime précédent .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Sam 29 Jan - 23:46

Egypte : Les forces en présence

A l’issue d’une « journée de colère » où des dizaines de milliers de manifestants ont, une nouvelle fois, réclamé son départ et affronté violemment la police, Hosni Moubarak a demandé à l’armée de rétablir l’ordre. Le couvre-feu général est décrété.


Hosni Moubarak

A l’inverse de l’ex-président tunisien Ben Ali, le raïs demeure invisible et totalement silencieux depuis le début des manifestations. Pas une seule déclaration publique ou apparition télévisée. Instruit du précédent tunisien, il sait que la moindre concession politique de sa part pourrait entraîner sa perte et celle de son régime. La répression en cours montre qu’il croit encore en son étoile. Pour certains observateurs, Hosni Moubarak disposerait toujours d’un fort soutien dans les classes populaires qui, pour l’instant, ne semblent pas prêtes à basculer dans le camp de l’opposition. Les dizaines de milliers de manifestants qui se trouvaient vendredi dans les rues du Caire ou d’Alexandrie appartiennent à la classe moyenne et éduquée qui réside dans les grandes zones urbaines du delta du Nil. En Tunisie, et c’est la grande différence, la révolution était partie du cœur du pays, des campagnes si l’on veut, pour se répandre ensuite dans les villes.



L’armée

Tous les chefs d’Etat égyptiens sont, depuis 1952, issus de ses rangs. Jusqu’à présent elle est demeurée fidèle à Hosni Moubarak. Pour autant, son soutien n’est pas sans limites. Appelés aujourd’hui à maintenir l’ordre, les généraux, comme en Tunisie, se refuseront peut-être à tirer sur le peuple. S’ils considèrent que le pays est en train de sombrer dans le chaos, ils pourraient en outre décider de prendre les choses en main et pousser le raïs vers la sortie. On sait par ailleurs qu’Omar Souleiman, le chef des services secrets (présenté comme un candidat potentiel à la présidence) « déteste l’idée » que Gamal Moubarak, le fils cadet du raïs, puisse succéder un jour à son père. Les militaires redoutent que la proximité de ce dernier avec les milieux d’affaires et certains réformateurs ne remette en cause le rôle central de l’armée dans le pays et porte atteinte à ses intérêts économiques.



La police

Bien que le système sécuritaire égyptien soit considéré comme très puissant, il semble maintenant débordé par les événements et les manifestations dont l’ampleur ne cesse de croître. Pour faire respecter le couvre-feu décrété par le pouvoir, les forces de l’ordre reçoivent maintenant le soutien de l’armée. Il faut cependant noter que les policiers déployés par milliers dans la capitale et les autres grandes villes du pays ont fait montre jusqu’à présent d’une certaine retenue. Ils ont reçu l’ordre de ne pas se servir de leurs armes à feu.



Les Frères musulmans

En dépit de l’interdiction de leur parti, ils demeurent la principale force d’opposition dans le pays. Après avoir, dans un premier temps, boudé les rassemblements organisés par la jeunesse égyptienne sur les réseaux sociaux de l’Internet et dont ils ne sont pas les instigateurs, les Frères sont descendus hier dans la rue. Une vingtaine d’entre eux, parmi lesquels plusieurs dirigeants et anciens députés du mouvement, ont été arrêtés la veille des manifestations, de façon préventive. De nombreux observateurs redoutent qu’ils n’utilisent une transition démocratique en Egypte pour revenir sur l’échiquier politique du Proche-Orient.



La communauté chrétienne copte

Minoritaire (environ 9 % de la population) et encore sous le choc de l’attentat du 1er janvier contre l’église d’Alexandrie (21 morts), l’église copte se tient à l’écart et refuse d’appeler ses membres à participer aux manifestations. Elle a peur que son implication dans la contestation puisse par la suite lui être reprochée et se retourne contre elle.



Mohamed El Baradei

Il est présenté par la presse internationale comme l’homme providentiel et se trouvait hier à la tête des manifestations. Auréolé du Nobel de la paix 2005, Mohamed El Baradei vient juste de rentrer au pays et se pose en candidat à la succession du raïs dont il réclame le départ immédiat. Connu à l’étranger pour son action à la tête de l’Agence internationale à l’énergie atomique (AIEA) et sa gestion du dossier nucléaire iranien, il serait pourtant, selon l’ancien secrétaire général des Nations unies, Boutros Boutros-Ghali, « un inconnu dans son propre pays ». D’autres le décrivent comme « l’homme des Américains ». L’attitude des Etats-Unis, dont l’Egypte est l’allié le plus proche dans le monde arabe, apparaît il est vrai comme ambiguë. Alors qu’ils subventionnent l’armée égyptienne à hauteur d’1,3 milliard de dollars, des câbles diplomatiques publiés récemment par le site WikiLeaks révèlent qu’ils ont également financé, ces dernières années, plusieurs organisations politiques qui s’opposent aujourd’hui à Hosni Moubarak.



Et maintenant ?


Révolution ou pas, les démocraties occidentales sont maintenant obligées de repenser leur soutien à un régime dont elles se sont longtemps accommodées, faute de mieux. Une partie de l’Egypte, comme l’atteste l’utilisation des réseaux sociaux Twitter et Facebook, vit désormais à la même heure que le reste de la planète. Au-delà de la corruption et de l’oppression qu’ils dénoncent et ne supportent plus, les manifestants du Caire, d’Alexandrie et de Suez n’entendent pas rater, une nouvelle fois, le train de la modernité.
1
Par Jean-Claude Galli
C'est sur France Soir !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Dim 30 Jan - 9:23

EN DIRECT. Egypte : émeute dans une prison, des milliers d'évadés
Publié le 30.01.2011, 08h48 | Mise à jour : 09h29

La contestation, réprimée par la police, a déja fait une centaine de morts et des milliers de blessés. |
Les Egyptiens se sont réveillés ce dimanche au 6ème jour de leur sanglante révolte contre le régime du président Hosni Moubarak, après une nuit extrêmement agitée: les rues du Caire, de Suez et d'Alexandrie, abandonnées par la police, ont été le théâtre de très nombreux pillages.


Hier, des dizaines de milliers d'Egyptiens ont bravé le couvre-feu pour appeler à la chute de Moubarak, qui a de son côté nommé un vice-président, pour la première fois en 29 ans de règne, et changé de Premier ministre.
.

9h15. Des mouvements de l'armée ont été constatés dans la station balnéaire de Charm el-Cheikh.

9h00. Sans la police, la population s'organise comme elle peut pour se protéger des pillages: les milices se multiplient, et l'armée encourage les jeunes à défendre leur propriétés et leur honneur, selon la chaîne Al-Jazeera.

8h50. Selon un témoin cité par Al-Jazeera, des tirs ont été échangés ce matin devant le ministère de l'Intérieur.

8h40. 500 touristes japonais sont coincés à l'aéroport du Caire en raison des manifestations dans le pays et de l'annulation des vols d'EgyptAir. Tokyo a demandé à l'Egypte d'aider à les rappatrier.

8h30. Plusieurs milliers de prisonniers se sont évadés de la prison de Wadi Natroun, au nord du Caire, après une émeute durant laquelle ils se sont emparés des armes de leurs gardiens, a indiqué une source au sein des services de sécurité.




LeParisien.fr


_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Dim 30 Jan - 9:27

Menacé par les pillards, le musée du Caire sous protection
Publié le 29.01.2011, 18h48 | Mise à jour : 30.01.2011, 00h08

Militaires et civils ont veillé à protéger des pilleurs le musée du Caire, qui abrite des milliers d'objets de l'antiquité égyptienne.

Samedi soir, au cinquième jour des manifestations historiques en Egypte, le centre-ville du Caire était en proie aux pillages. «La situation est extrêmement chaotique, des pillards s'emparent de tout ce qu'ils trouvent un peu partout.



L'armée a appelé la population à se protéger face aux pilleurs, de nombreux commerces ayant été saccagés. «Il n'y a plus de police, les voleurs se sont échappés des prisons de quartier. Je n'ai jamais vu ça de ma vie», a dit un propriétaire d'une boutique de vêtements. Un supermarché Carrefour a été pillé.

Deux momies du musée du Caire détruites

Dans la journée de samedi, une chaîne de jeunes volontaires s'est formée autour du musée du Caire pour protéger les trésors de l'antiquité qu'il renferme. L'initiative a été lancée après que des voleurs se sont introduits, la veille au soir, dans le bâtiment mitoyen du siège du Parti national démocrate (PND) d’Hosni Moubarak, que des manifestants venaient d'incendier.

Le musée du Caire abrite des dizaines de milliers d'objets dont le trésor du pharaon Toutankhamon. Selon Zahi Hawass, président du Conseil des antiquités égyptiennes, deux momies ont été détruites malgré l'intervention de civils aidés par des agents de police. En revanche, tous les individus entrés dans le musée ont été interpellés. Tandis que les militaires emmenaient l'un d'eux, la foule massée à l'extérieur criait : «Voleur, voleur !» «Nous ne sommes pas Bagdad», lançait un autre, en référence à l'intervention américaine en Irak en 2003, lors de laquelle des milliers de pièces ont été dérobées au Musée national de la capitale.

Les Cairotes chassent les pilleurs

Les Frères musulmans - officiellements interdits en Egypte, mais qui constituent la première force d'opposition du pays - ont appelé ce samedi à la formation de comités de quartier destinés à protéger les établissements privés et publics de la capitale. Les forces armées ont aussi exhorté «le peuple égyptien à protéger la nation, l'Egypte, à se protéger» face aux pillages.

Dès vendredi soir, des habitants du quartier pauvre Al-Sabtia, munis de couteaux et d'armes artisanales, sont ainsi descendus dans les rues pour poursuivre des pilleurs qui avaient saccagé un centre commercial et menaçaient de s'en prendre à des commerces de luxe. Des témoins ont rapporté qu'ils avaient récupéré les biens dérobés, et les avaient entreposés dans une mosquée avoisinante en attendant de les remettre aux autorités quand l'ordre serait rétabli. «Ils nous ont protégés toute la nuit», ont témoigné des employés d'un hôtel cinq étoiles.

LeParisien.fr

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Dim 30 Jan - 16:20

Egypte: des avions de chasse sur Le Caire, le couvre-feu défié
le 30 janvier 2011 à 08h42, mis à jour le 30 janvier 2011 à 17:03

En milieu d'après-midi, des milliers de manifestants bravaient le couvre-feu dans le centre du Caire survolé à basse altitude par des avions de chasse.


"Hosni Moubarak, Omar Souleïmane, vous êtes tous deux des agents des Américains", scandent les protestataires. Des milliers de manifestants ne décolérant pas contre le régime étaient dimanche après-midi dans le centre du Caire pour exiger le départ du président égyptien Hosni Moubarak. Omar Souleïmane, chef des services de renseignement, a été nommé samedi vice-président, poste vacant depuis l'accession aupouvoir d'Hosni Moubarak en 1981. Le président égyptien a pris cette initiative après plusieurs jours de violentes manifestations contre son régime à travers le pays.

La révolte, qui en de nombreux endroits a tourné à l'émeute et dégénéré en de violents affrontements entre police et manifestants, a fait 111 morts et plus de 2.000 blessés, en majorité des civils, selon un bilan de l'AFP basé sur des chiffres de sources au sein des services de sécurité et des sources médicales.

Des avions de chasse survolent Le Caire

Des avions de chasse ont survolé dimanche en milieu d'après-midi le Caire à très basse altitude à plusieurs reprises. Des chars étaient également en mouvement pour quadriller le centre ville. Peu auparavant, la télévision égyptienne avait fait état d'une visite du président Moubarak au centre opérationnel des forces armées et d'une réunion entre M. Moubarak, le vice-président Omar Souleimane, le ministre sortant de la Défense, Mohamed Hussein Tantawi, et le chef d'état-major, Sami Anan. D'après l'agence de presse officielle, le président égyptien est venu faire le point au siège des forces armées avec les responsables chargés des opérations de sécurité.

ElBaradei: Moubarak doit partir

Les Frères musulmans et d'autres mouvements d'opposition égyptiens ont chargé l'opposant Mohamed ElBaradei de "négocier" avec le régime du président Hosni Moubarak, a déclaré dimanche un dirigeant de la confrérie. Mais comme négociation, Mohamed ElBaradeï ne demande qu'une changement de régime pure et simple. "Chacun en Egypte le dit de manière forte et claire: Moubarak doit partir aujourd'hui", a dit l'ancien directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dans une interview accordée à la chaîne CNN. "Il doit partir aujourd'hui (...) et faire place à une transition en douceur vers un gouvernement d'unité nationale qui sera suivi par toutes les mesures nécessaires pour une élection libre et équitable", a-t-il ajouté. Les Etats-Unis perdent leur "crédibilité" en continuant de soutenir le président Hosni Moubarak, a aussi dénoncé Mohamed ElBaradei, interrogé sur la chaîne de télévision américaine CBS. "Le gouvernement américain ne peut pas demander au peuple égyptien de croire qu'un dictateur qui est au pouvoir depuis 30 ans sera l'homme qui instaurera la démocratie", a estimé l'opposant, interrogé dans l'émission "Face the Nation" depuis Le Caire.

Des évasions de Frères musulmans

Trente-quatre Frères musulmans, dont des membres du bureau politique, ont pu sortir de leur prison de Wadi Natroun, près du Caire, abandonnée par ses gardiens, a déclaré l'avocat de la confrérie islamiste. "Il y aurait eu un danger pour leurs vies s'ils étaient restés", a affirmé à l'AFP Abdel Moneim Abdel Maqsoud. Plusieurs milliers de prisonniers se sont évadés de cette prison, selon un responsable des services de sécurité. Ces prisonniers, parmi lesquels un grand nombre d'islamistes détenus depuis plusieurs années ainsi que des prisonniers de droit commun, se sont évadés dans la nuit après une émeute durant laquelle ils se sont emparés des armes des gardiens, selon la même source. Mohammed Mursi, un membre du bureau politique des Frères musulmans, a assuré sur la chaîne Al-Jazira que les 34 membres de la confrérie, arrêtés dans la nuit de jeudi à vendredi, ne s'étaient pas évadés. "Nous ne nous sommes pas évadés. Ce sont des habitants qui nous ont ouvert les portes", a-t-il déclaré. "Nous allons bien", a-t-il ajouté, précisant que deux hauts responsables des Frères musulmans, Essam el-Aryane et Saad el-Katatni, figuraient parmi les 34 islamistes qui ont pu sortir de la prison.

14 corps dans une mosquée proche d'une prison

Les corps de 14 personnes ont été emmenés dans une mosquée proche d'une prison de l'est du Caire à la suite d'une émeute la nuit, a constaté dimanche un journaliste de l'AFP. "Tous les détenus de la prison d'Abou Zaabel se sont évadés après l'émeute", ont indiqué des habitants du quartier où des tirs étaient encore entendus en début d'après-midi. Un membre des comités populaires organisés pour protéger les quartiers a pour sa part indiqué que deux policiers figuraient parmi les 14 morts se trouvant dans la mosquée, les autres étant des prisonniers. "Il y a beaucoup d'autres corps", a affirmé un habitant.

Al-Jazira interdite

Le ministre égyptien sortant de l'Information Anas el-Fekki a ordonné l'interdiction de la chaîne satellitaire Al-Jazira, qui a largement couvert les manifestations antigouvernementales, selon l'agence officielle Mena. Le ministre "a décidé que le service d'information de l'Etat devait fermer et annuler les activités de la chaîne Al-Jazira dans la République arabe d'Egypte, annuler toutes ses autorisations et retirer toutes les cartes (de presse) de ses employés à compter d'aujourd'hui" dimanche, a rapporté la Mena. Quelques minutes après l'agence, la chaîne, qui a fait état de la décision égyptienne, continuait de diffuser ses programmes en Egypte. Al-Jazira a affirmé dimanche que la décision des autorités égyptiennes d'interdire la chaîne satellitaire du Qatar pour sa couverture des manifestations visait à "faire taire le peuple égyptien".

Le ministère de l'Intérieur protégé par l'armée

L'armée égyptienne assure désormais la protection du bâtiment du ministère de l'Intérieur,n que les manifestants hostiles au président Hosni Moubarak ont tenté à plusieurs reprises d'attaquer, selon la chaîne de télévision Al Arabia.

Israël réagit

L'opposant le plus en vue, l'ex-chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique et prix Nobel de la paix Mohamed ElBaradei, jugeant insuffisantes les nouvelles nominations, a de nouveau appelé M. Moubarak à partir "sans délai pour le bien de l'Egypte". Le président américain Barack Obama a une nouvelle fois exhorté le régime de M. Moubarak, qui est le principal allié des Etats-Unis dans le monde arabe, à mettre en oeuvre des réformes et à faire preuve de retenue. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé pour sa part à la "retenue, à la non violence et au respect des droits", tandis que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu assurait dimanche qu'Israël voulait préserver la paix avec l'Egypte et la stabilité régionale.

Les USA en veulent plus

Hillary Clinton, la chef de la diplomatie américaine, a estimé dimanche que le président égyptien Hosni Moubarak n'avait pas encore fait assez de pas vers la démocratisation de son pays, se prononçant pour "une transition en bon ordre". "Bien sûr que non", a-t-elle répondu plus tôt à une journaliste de la chaîne ABC qui lui demandait si les changements politiques annoncés ce week-end par M. Moubarak étaient suffisants. "C'est le début", a-t-elle développé: "C'est à peine le début de ce qui doit se passer, un processus menant à des mesures concrètes pour aboutir aux  réformes démocratiques et économiques que nous avons réclamées, et dont le  président Moubarak lui-même a parlé dans son discours" vendredi. Mme Clinton, omniprésente dans les émissions politiques du matin aux Etats-Unis, a par ailleurs assuré sur CNN que l'administration Obama "ne fait pas campagne pour quelque issue politique que ce soit", soulignant que le destin de l'Egypte devait demeurer entre les mains du peuple égyptien.

Gaza ferme sa frontière avec l'Egypte

Le mouvement Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a annoncé dimanche la fermeture du terminal de Rafah, à la frontière avec l'Egypte, au motif que les fonctionnaires égyptiens auraient quitté leurs postes à la suite des violences en Egypte. Par ailleurs, des habitants de la ville frontière de Rafah, côté palestinien, ont indiqué que le transit des marchandises de contrebande avait été suspendu dans les tunnels creusés sous la frontière à cause de la révolte populaire en Egypte. Les Gazaouis ont commencé à stocker des carburants par peur de pénurie, selon des témoins. Toutefois à Gaza, le ministère de l'Intérieur du Hamas a assuré dans un communiqué que la situation était" calme" à la frontière et qu'il n'y avait pas de problème particulier. De son côté, l'armée israélienne a renforcé son dispositif de surveillance à la frontière avec l'Egypte, de crainte que l'insécurité dans ce pays ne favorise le passage d'auteurs d'attentats et de migrants clandestins en Israël, à travers la péninsule égyptienne du Sinaï.

le 30 janvier 2011 à 08:42

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Lun 31 Jan - 15:13

les derniers évènements .

EN DIRECT. Egypte : un général nommé ministre de l'Intérieur
Publié le 31.01.2011, 07h40 | Mise à jour : 15h53

L'opposition, avec à sa tête Mohamed ElBaradei, a lancé lundi un appel à la grève générale en Egypte et invité les manifestants à participer à une marche géante mardi, une semaine après le début d'une révolte sans précédent ayant fait au moins 125 morts | Miguel Medina

Au septième jour de révolte dans le pays et pour la troisième nuit consécutive, des opposants au régime ont manifesté place Tahrir, dans le centre du Caire, l'épicentre de la révolte en Egypte. Le président Hosni Moubarak s'est à nouveau adressé aux Egyptiens, dimanche soir à la télévision d'Etat. Il a chargé son nouveau Premier ministre Ahmad Chafic de promouvoir la démocratie en dialoguant avec l'opposition et de rétablir la confiance dans l'économie du pays.



Un nouveau gouvernement a été annoncé à la mi-journée mais cette annonce ne semble pas avoir calmé la colère de la rue. De nombreux regards se tournent vers l'armée qui pourrait jouer un rôle déterminant dans les prochaines heures. Des scènes de fraternisation entre des militaires et les manifestants ont été observées.

Plusieurs entreprises et pays étrangers, dont les Etats-Unis, se préparent à évacuer leurs ressortissants. Une mesure qui, jusqu'alors, n'était pas envisagée par la France.

15h40. Les six journalistes de la télévisoin d'Al-Jazeera English ont été libérés après trois heures de détention. Via leurs comptes twitter, les reporters ont raconté qu'ils allaient bien, mais que leurs caméras, ordinateurs et téléphones portables leur ont été confisqués.

15h00. Sur la place Tharir, toujours survolée par des hélicoptères, la foule a encore grossi. Les manifestants brandissent des drapeaux égyptiens et des pancartes. Ils s'adressent spontanément aux reporters présents et témoignent face caméra de leur quotidien. Beaucoup se disent fatigués par plusieurs nuits sans sommeil en raison des affrontements nocturnes dans la ville. Les femmes, plus nombreuses que les jours précédents sur la place, sont présentes par petit groupe. Les accès à la place sont toujours contrôlés par les militaires.

14h38. Le cimentier italien Italcementi, qui revendique la place de numéro un sur le marché égyptien, suspend provisoirement la production de ses cinq usines dans le pays en raison des troubles, a indiqué lundi un porte-parole du groupe.

14h30. Le Maroc ne fera «probablement pas exception» parmi les pays arabes, après la révolution tunisienne et les manifestations qui secouent actuellement l'Egypte. C'est ce que pense le cousin du roi du Maroc Mohammed VI, le prince Moulay Hicham. Surnommé le «prince rouge», car critique vis-à-vis de la monarchie marocaine, il confie dans une interview au journal espagnol El Païs: «Il ne faut pas se tromper : presque tous les systèmes autoritaires seront affectés par la vague de protestation.»

14h18. Le nouveau ministre de l'Intérieur est un général, Mahmoud Wagdi. Autre changement, le gouvernement ne comprend aucune personnalité du milieu des affaires, considéré comme proche du fils du président Hosni Moubarak, Gamal, conspué lui aussi par les manifestants. Le ministre des Affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit est reconduit, de même que celui de la Défense, le général Mohamed Hussein Tantaoui. La télévision a cité un décret du président Hosni Moubarak.

14h15. Le groupe français de matériaux de construction Saint-Gobain annonce qu'il a pris la décision de rapatrier dans leurs pays les familles de ses expatriés présentes en Egypte. Saint-Gobain a inauguré en novembre dernier la plus grande usine de verre plat au Moyen-Orient, à Ain el Sokhna (Egypte), à 120 km à l'est du Caire, au bord de la mer Rouge, qui emploie 300 personnes.

14h07. Six journalistes d'Al-Jazeera English ont été arrêtés au Caire annonce la télévision, qui a été interdite en Egypte après avoir accordé une large couverture aux manifestations anti-gouvernementales.

14 heures. La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a appelé lundi le régime du président Hosni Moubarak à engager «immédiatement» un dialogue avec l'opposition pour permettre de vraies réformes et répondre aux attentes de la rue.

13h55. Le ministre de l'Intérieur Habib el-Adli est remplacé.

13h50. Le trafic ferroviaire est arrêté en Egypte à la veille d'une marche géante à laquelle ont appelé les manifestants réclamant le départ du président Hosni Moubarak.

13 h 45. La télévision officielle égyptienne a annoncé lundi la formation d'un nouveau gouvernement en Egypte, citant un décret du président Hosni Moubarak.

13h16. Le Club Méditerranée affrète un vol spécial depuis Taba et a pris des places sur des vols programmés depuis Hurghada et Louxor pour permettre à ses clients d'anticiper leur retour d'Egypte. Dimanche, le Club Med recensait encore environ 300 vacanciers dans le pays, principalement dans ses villages sur la Mer Rouge.

13 heures.
12h30. Les voyagistes vont devoir se préparer à assurer le retour anticipé des vacanciers français présents en Egypte, a indiqué lundi le président du Syndicat des agents de voyage Georges Colson. Il resterait selon lui, entre 1 000 et 1 200 touristes français sur place, essentiellement sur les bords de la Mer Rouge et en croisière sur le Nil. «J'ai eu au téléphone plusieurs tour-opérateurs qui réfléchissent à cette éventualité et qui sont prêts à prendre des décisions rapidement pour assurer les retours», a ajouté le président du Snav, rappelant que les départs de voyages organisés sont suspendus jusqu'à nouvel ordre. Après la Tunisie, la révolte en Egypte coûte plusieurs millions d'euros aux voyagistes, des situations qui selon M. Colson pourraient mettre à mal certaines entreprises en terme de trésorerie.

12 h 20. «Le canal de Suez fonctionne à pleine capacité, et n'a pas été affecté par les évènements actuels», a déclaré un responsable du canal cité par les médias officiels. Le canal de Suez qui relie Port Saïd, sur la Méditerranée, à Suez, sur la Mer Rouge, représente la troisième source en devises étrangères de l'Egypte.

11h50. Selon l'envoyée spéciale du Parisien, les détonations entendues plus tôt dans la matinée et qui on provoqué un mouvement de foule sur la place Tahrir étaient en fait des tirs de sommation de la part de militaires. Les soldats ont arrêté deux personnes qui étaient violemment prises à partie par les manifestants. Ces derniers les soupçonneraient d'être des policiers infiltrés. Les manifestants continuent d'affluer sur la place et l'ambiance y est, selon notre envoyée spéciale, extrêmement tendue.

11h30. L'OPEP (organisation des pays exportateurs de pétrole) se tient prête à faire face à une pénurie de pétrole engendrée par les troubles en Egypte. Le passage stratégique du canal de Suez pourrait être affecté par la crise actuelle, créant un «risque de pénurie réelle», selon le secrétaire général de l'organisation.

10h50. Pour remplacer l'influent Omar Souleimane, promu samedi au titre de vice-président, Hosni Moubarak a nommé le général Mourad Mowafi, ancien gouverneur du Sinaï-Nord, à la tête des services de renseignements, selon le journal al-Ahram.

10h35. «Les tirs se multiplient», témoigne l'envoyée spéciale du Parisien. La foule se dirige vers le métro Saddat d'où semblent provenir les tirs.

10h25. Un mouvement de foule est en cours sur la la place Tahrir (place de la Libération), signale l'envoyée spéciale du Parisien. Un peu auparavant, des détonations avaient été entendues, près du métro, sans que l'on sache pour l'instant d'où elles provenaient ni si elles ont fait des victimes. Des hélicoptères survolent la place à basse altitude.

10h20. A propos de la révolution dans le monde arabe, la secrétaire d'Etat à la Santé, Nora Berra affirme dans le quotidien régional le Progrès: «Elle a été très salutaire en Tunisie où la mobilisation pacifique d’un peuple a engendré une révolution démocratique. La violence, je pense ici à l’Egypte, n’est jamais une solution, et la démocratie est toujours la bonne réponse. Ce qu’a fait la Tunisie est exemplaire, et suscite beaucoup d’espoirs dans d’autres pays»

10h15. De plus en plus d'entreprises quittent l'Egypte. Le producteur de gaz russe Novatek a décidé d'évacuer ses employés ce lundi. «Nous avons prévu d'affréter un vol aujourd'hui pour ramener à Moscou tous nos employés d'Egypte», a déclaré un porte-parole de la compagnie à l'agence Ria Novosti, sans préciser le nombre de personnes concernées.La compagnie pétrolière russe Loukoïl a évacué quinze expatriés et leurs familles dimanche vers Dubaï, qui doivent rentrer en Russie mardi. Le groupe prévoit de rapatrier directement en Russie un autre employé travaillant sur un gisement près de Hurghada.

10 heures. Les tensions en Egypte et leur éventuelle propagation à d'autres pays inquiètent les marchés boursiers et incitent les investisseurs à la prudence. Ainsi, la Bourse de Paris a ouvert lundi en baisse (-0,13% à 3997,14 points).

9h45. Sur la place Tahrir (place de la Libération), épicentre de la révolte au Caire, la mobilisation s'est prolongée toute la nuit. Lundi en milieu de matinée, plus d'un millier de personnes y étaient rassemblées, selon l'AFP. Certains dormaient mais beaucoup d'autres criaient leur détermination à rester tant que le président Hosni Moubarak n'aura pas quitté le pouvoir. La place était toujours cernée de chars et des militaires contrôlaient les identités des manifestants sans toutefois empêcher leur passage. Des membres de comités populaires vérifiaient qu'aucun policier en civil ne s'infiltre parmi les manifestants.

9h30. L'Australie va affrêter un vol spécial pour évacuer ses ressortissants d'Egypte a indiqué le Premier ministre, Julia Gillard. Il y aurait au moins 1100 Australiens sur le sol égyptien. Ce vol décollera mercredi et évacuera les Australiens, sans aucun frais, vers Londres ou Francfort (Allemagne), où des responsables les prendront en charge pour les transférer vers leur destination finale.

9 heures. Grève générale à partir de lundi et marche d'un million de personnes, mardi sont les nouvelles armes brandies par les opposants au régime en place en Egypte. L'appel à la grève a été lancé à l'origine tard dimanche par des travailleurs de la ville de Suez, une des trois grandes villes, avec le Caire et Alexandrie ayant connu des manifestations et émeutes particulièrement violentes, et soumises à un couvre-feu. «Nous nous joindrons aux travailleurs de Suez et commencerons une grève générale jusqu'à ce que nos demandes soient satisfaites», a déclaré à l'AFP un organisateur, Mohamed Waked.

8h50. L'agence de notation Moody's dégrade d'un cran la note de l'Egypte, et pourrait l'abaisser encore.

8h35. Un porte-parole du groupe France Telecom annonce que le groupe avait commencé à rapatrier ses expatriés et leurs familles d'Egypte soit une vingtaine de personnes.

8h29. Un nouvel appel à la grève général est lancé pour ce lundi ainsi qu'un appel à une «marche d'un million» de personnes pour mardi.

8h28. Le président de l'office des situations d'urgence Mehmet Ersoy de Turquie annonce qu'elle a rapatrié ces deux derniers jours 1444 de ses ressortissants en Egypte, mobilisant plusieurs avions.

8 heures. Les Etats-Unis se préparent à évacuer dès ce lundi des milliers de leurs ressortissants d'Egypte avec des vols charters organisés par le gouvernement. «Les ressortissants américains en Egypte devraient envisager de partir aussi vite qu'ils le peuvent», a déclaré dimanche à la presse Janice Jacobs, secrétaire d'Etat adjointe et responsable des affaires consulaires. Elle a dit ignorer le nombre exact des Américains désireux de quitter l'Egypte, tout en estimant que leur évacuation par avion prendrait plusieurs jours, sans doute en direction d'Athènes, Istanbul et Nicosie.

7 h 40. Israël a fait parvenir un message confidentiel aux Etats-Unis et à des pays européens leur demandant de soutenir la stabilité du régime égyptien d'Hosni Moubarak en butte à une vague de contestation, a indiqué lundi le quotidien Haaretz. Dans ce message, les responsables israéliens auraient souligné qu'il est de «l'intérêt de l'occident» et de «l'ensemble du Moyen Orient de maintenir la stabilité du régime en Egypte», a ajouté le journal. Interrogé par l'AFP, un porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu s'est refusé à confirmer ou démentir ces informations, tandis que le porte-parole du ministère des Affaires étrangères n'était pas joignable dans l'immédiat.

7 heures. La Bourse de Tokyo termine la séance de lundi en baisse de 1,18%. Les investisseurs s'inquiétent de la situation en Egypte et de la hausse du yen.

6 heures. Le constructeur d'automobiles Nissan annonce lundi qu'il suspend sa production en Egypte. Le constructeur a cessé son activité manufacturière depuis dimanche pour au moins une semaine, selon une de ses porte-parole. Le groupe dispose d'une petite unité de production dans ce pays, à Gizeh (sud du Caire), où il a assemblé l'an passé environ 10 000 véhicules 4X4 et camionnettes. Le concurrent nippon de Nissan, Toyota, a décidé pour sa part d'annuler tous les voyages d'affaires de ses employés en Egypte, jusqu'à nouvel ordre.

5 heures. «La Chine suit de près l'évolution de la situation en Egypte», a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Hong Lei, ajoutant que «l'Egypte est un pays ami de la Chine et nous espérons que la stabilité sociale et l'ordre public vont être restaurés dès que possible en Egypte». Le mot «Egypte» restait cependant lundi censuré sur plusieurs sites de micro-blogging en Chine.

4 heures. Le Japon va envoyer des avions charter pour évacuer ses ressortissants d'Egypte. A l'issue d'une réunion organisée dimanche soir en présence du ministre japonais des Affaires étrangères Seiji Maehara, le ministère a indiqué qu'il allait dépêcher des avions lundi au Caire pour aider à l'évacuation des Japonais bloqués en Egypte. Selon un responsables du ministère, trois appareils achemineront des touristes et des résidents nippons jusqu'à Rome.

1 h 15. «J'insiste sur l'importance d'entreprendre complètement et urgemment de nouvelles mesures, durables, pour plus de réformes politiques, constitutionnelles et législatives par le dialogue avec toutes les parties», déclare Hosni Moubarak à la télévision. Il demande par ailleurs au Premier ministre désigné, que le nouveau gouvernement devait «rétablir la confiance dans notre économie» et «lutter de manière décisive contre toutes les formes de corruption». Réduction du chômage et création d'emplois sont également les priorités fixées au nouveau Premier ministre.

0 h 05. Des entretiens ont eu lieu dimanche entre le secrétaire à la Défense Robert Gates, le plus haut gradé américain, l'amiral Mike Mullen, et leurs homologues égyptiens de la crise en Egypte, selon le Pentagone. Ces contacts interviennent alors que la secrétaire d'Etat Hillary Clinton a exclu pour l'heure de suspendre l'aide militaire fournie par Washington à son principal allié dans le monde arabe.


_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Lun 31 Jan - 19:05

Égypte: l'armée annonce qu'elle n'emploiera pas la force contre les manifestants
AFP
31/01/2011 | Mise à jour : 19:03

L'armée égyptienne a annoncé ce soir qu'elle jugeait "légitimes" les revendications du peuple, qui manifeste depuis une semaine contre le gouvernement, et qu'elle ne recourrait pas à la force contre les manifestants. "La liberté d'expression de forme pacifique est garantie pour tous", a affirme le porte-parole de l'armée, cité par l'agence officielle Mena et la télévision d'Etat, à la veille d'une "marche d'un million" de personnes prévue mardi au Caire et à Alexandrie pour réclamer la chute du président Hosni Moubarak.


voilà qui va changer sérieusement les données !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  Georges Lun 31 Jan - 19:23

Si l'armée tient sa parole Boumarak est perdu. Dans plusieurs villes du Delta les administrations sont aux mains des révolutionnaires, et l'armée laisse faire.

Georges
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2950
Age : 74
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Lun 31 Jan - 19:27

je crois aussi qu'il est perdu .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  Invité Lun 31 Jan - 22:14

l'armée est aimé du peuple égyptien! ils ne vont pas se griller...d'autant que le service militaire y est obligatoire dont tout le monde y passe ou y passera !ça ne veut pas dire que les Frères Musulmans arriveront à passer...!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Mar 1 Fév - 9:50

EN DIRECT : des dizaines de milliers de personnes place Tahrir au Caire
Publié le 01.02.2011, 07h17 | Mise à jour : 10h40
r
Cette journée de mardi pourrait être déterminante pour l'avenir de l'Egypte, où les opposants au pouvoir en place organisent une marche géante. Ils espèrent réunir plus d'un million de personnes au Caire et à Alexandrie (nord). La position de l'armée égyptienne, qui a déclaré lundi soir que les revendications du peuple étaient «légitimes» et s'est engagée à ne pas faire usage de la force, pourrait marquer un tournant de le conflit qui a fait au moins 125 morts et des milliers de blessés en une semaine.

Lundi déjà, des scènes de fraternisation entre les militaires et les manifestants avaient été observées.

10h35. Selon l'envoyée spéciale du «Parisien», les clients des hôtels situés à proximité de la place Tahrir sont invités à quitter les étages supérieurs par mesure de sécurité. Ils sont relogés dans les étages inférieurs.

10h20. L'envoyée spéciale du «Parisien» observe, en quittant le périmètre de la place encadré par les militaires, des files impressionnantes de manifestants qui attendent d'accéder à la place Tahrir. Pour y accéder, les manifestants sont contrôlés par l'armée.

10 heures. «Une véritable marée humaine a envahi la place Tahrir. Il y a beaucoup plus de monde que les jours précédents», confirme l'envoyée spéciale du «Parisien» qui souligne un renforcement des mesures de précaution. «Aujourd'hui, les soldats ne se contente plus des papiers d'identité, ils fouillent également les sacs, explique-t-elle. Une ambiance particulière règne ici. On voit aujourd'hui des visages nouveaux, des universitaires, des membres de la société civile, des habitants venus de villes extérieures au Caire. On sent que les gens sont déterminés à faire bouger les choses, à aller jusqu'au bout, mais aussi une certaine tension, car beaucoup redoutent que des policiers réussissent à s'infiltrer dans la foule et fassent déraper la situation».

9h20. «Compte tenu de ce que je sais du grand peuple révolutionnaire d'Egypte, qui est en train de faire l'Histoire, je suis sûr qu'ils vont jouer un rôle dans la création d'un Moyen-Orient islamique pour tous ceux en quête de liberté, de justice et d'indépendance», a indiqué le chef de la diplomatie iranienne Ali Akbar Salehi, cité mardi par la télévision d'Etat. Il dénonce les ingérences américaines dans le mouvement populaire «en quête de liberté».

9h02. Selon la chaîne de télévision Al Jazeera, les gens forment des chaînes humaines aux abords de la place Tahrir afin de vérifier que ceux qui arrivent ne portent pas d'armes.

8h51. Dans un communiqué, cinquante organisations égyptiennes de défense des droits l'Homme appellent Moubarak à se retirer pour «éviter un bain de sang».

8h37. Les manifestants affluent de toutes part sur la place Tahrir où près de 50 000 personnes se trouvent actuellement, selon Al Jazeera. Deux écrans géants ont été montés sur la place ou l'on chante «Hé toi, policier, avec ton uniforme et ta casquette, nous sommes frères et non ennemis !» ou encore «Musulmans, chrétiens, nous sommes tous des Egyptiens».

8h28. Le Fonds monétaire international (FMI) se dit prêt à aider l'Egypte à reconstruire son économie, a indiqué mardi Dominique Strauss-Kahn, son directeur général.

8h15. Tous les touristes français seront rentrés d'ici la fin de la semaine, selon René-Marc Chikli, président du Ceto (association de tour-opérateurs français). «Il y a encore environ 600 touristes français sur la Mer Rouge et une trentaine au Caire», qui seront rapatriés.

7h30. Des hélicoptères survolent régulièrement le centre du Caire, et l'armée contrôle de nombreux accès au centre ville, tandis que de plus en plus de monde converge vers la place Tahrir. Les manifestants lancent des slogans comme «Dehors Moubarak», et brandissent des affiches représentant le président pendu, ou sa photo avec la mention «ta tête va tomber».


faut oser , quand on est iranien , parler de liberté !!!!!
Tout ce qu'on peut souhaiter aux Egyptiens , c'est de surtout ne pas tomber dans l'islamisme qui serait encore pire que le gouvernement autoriatire précédent

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Mar 1 Fév - 11:43

Des centaines de milliers de manifestants défilent au Caire
Mots clés : Manifestations, Armée, Révolution, EGYPTE, LE CAIRE

Par lefigaro.fr

01/02/2011 | Mise à jour : 12:37

MINUTE PAR MINUTE - L'opposition égyptienne annonce avoir atteint son objectif d'un million de manifestants, à la mi-journée au Caire, selon al-Jezira.

12 h 25 : L'opposant Mohamed ElBaradei exhorte le président égyptien à quitter le pouvoir «d'ici à vendredi», sur la chaîne satellitaire Al Arabiya. Les Egyptiens, qui manifestent depuis une semaine pour le départ du président Moubarak, «veulent en finir aujourd'hui, sinon vendredi au plus tard, a-t-il déclaré. Vendredi (prochain) a été baptisé 'le jour du départ'».

12 h 15 : Plusieurs centaines de milliers de manifestants sont rassemblés place Tahrir, au Caire, pour la «marche du million». Les organisateurs affirment avoir atteint le million espéré, selon al-Jezira, citée par le Guardian. La chaîne qatarie faisait auparavant état de 100.000 personnes rassemblées sur la place.

La situation au Caire :



11h30 : Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, exhorte le régime d'Hosni Moubarak à «satisfaire sans hésitations la volonté de changement» de son peuple. L'Espagne estime de son côté qu'il s'agit d'une «journée clé» pour l'armée égyptienne face aux manifestations et «n'envisage pas» une réaction violente des militaires.

10h35 : L'armée égyptienne a fermé les accès au Caire et à d'autres villes où des manifestants prévoyaient de se rendre pour la «marche du million». L'autoroute reliant Alexandrie au Caire est bloquée à un kilomètre de la capitale par un barrage de l'armée, a rapporté un journaliste de l'Agence France-Presse (AFP). Les sorties des villes de Mansoura, Suez et Fayyoum ont également été bloquées par l'armée.



_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  Georges Mar 1 Fév - 17:27

Ce qui est étonnant c'est la réaction du gouvernement français et d'un bon nombre de droitistes, c'est qu'ils demandent à Moubarak d'écouter la rue et le peuple, pour eux ce conseil n'est valable que pour les autres, mais pas pour la France.

Georges
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2950
Age : 74
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  livaste Mar 1 Fév - 18:31

Egypte : la nuit tombée, le grand rassemblement festif se poursuit
le 01 février 2011 à 17h04, mis à jour le 01 février 2011 à 18:59
en Egypte , ça continue  Egypte10
Selon l'opposition, plus d'un million de personnes se sont retrouvées mardi dans le centre du Caire pour le plus grand rassemblement depuis la mort de Nasser. A la nuit tombée, les participants, encadrés calmement par l'armée, réclamaient toujours le départ du président Hosni Moubarak.




Pour l'opposition, c'est clair : le pari de réunir ce mardi au moins un million de personnes dans le centre du Caire, malgré les entraves du régime (trafic ferroviaire stoppé, Internet coupé...), est réussi. De fait, la place Tahrir est devenue noire de monde dès le début de l'après-midi. Si le chiffre d'un million -voire deux millions comme l'annonce la chaîne Al-Jazira- est difficile à confirmer, il ne fait en revanche pas de doute que plusieurs centaines de milliers de personnes étaient présentes pour réclamer le départ d'Hosni Moubarak. Il s'agit d'ailleurs du plus grand rassemblement depuis la mort de Nasser, en 1970.

Des milliers de personnes se trouvaient encore sur place en fin d'après-midi, alors qu'il faisait nuit sur la capitale. Ils entendaient y camper jusqu'à vendredi, jour de grande prière hebdomaire baptisée "Vendredi du départ" à l'adresse d'Hosni Moubarak.

Contrairement à vendredi, date du dernier rassemblement d'envergure, la situation, tendue dans la matinée, est restée calme, avant de devenir bon enfant, voire festive. Les opposants ont affirmé que si le régime ne tombait pas immédiatement, ce serait vendredi.

Des rassemblements similiaires, mais évidemment moins denses, ont eu lieu à Alexandrie et Suez.

L'armée ne tire pas, mais procéde à des arrestations

Conformément à son annonce de mardi soir, l'armée n'a pas réprimé la manifestation, même après l'entrée en vigueur du couvre-feu à 15h, heure locale (14h, heure de Paris). Elle a en revanche tenté de bloquer les accès du rassemblement, sans véritable succès, dans la matinée. Elle annonce également avoir arrêté des perturbateurs.


El Baradei persiste et signe



L'opposant à Hosni Moubarak, qui s'impose comme la figure de proue de la révolte contre le régime, a demandé ce mardi au président de partir avant vendredi pour "éviter un bain de sang". "Vendredi a été baptisé 'jour du départ'", a-t-il expliqué à la mi-journée sur la chaîne Al Arabiya. Sur al-Hurra, il a ajouté qu'il souhaitait que cette sortie soit "honorable".

Auparavant, dans le journal britannique The Independent, il avait prévenu que si le président "veut vraiment sauver sa peau, il ferait mieux de partir". "Quand un régime retire complètement la police des rues du Caire, quand les casseurs font partie de la police secrète pour essayer de donner l'impressionque sans Moubarak, le pays plongera dans le chaos, c'est un acte criminel (...)", affirme-t-il -la police égyptienne avait subitement déserté vendredi les rues du pays, mais les autorités ont annoncé dimanche soir son redéploiement, qui était effectif lundi.

Les Etats-Unis discutent avec les deux camps

Pour la première fois, l'ambassadrice des Etats-Unis au Caire, Margaret Scobey, s'est entretenue au téléphone avec Mohamed El Baradei. Elle a aussi pris des contacts avec les autres formations de l'opposition. Par ailleurs, preuve de leur inquiètude, les Etats-Unis ont ordonné mardi le départ du personnel non essentiel de leur ambassade au Caire.

La famille de Moubarak à Londres ?

Selon plusieurs rumeurs, une partie de la famille du président, dont son fils Gamal et sa femme, se seraient rendus dans la capitale britannique pour se mettre en sécurité.

300 morts ?

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les droits de l'homme a dit mardi disposer d'informations faisant état de 300 morts depuis le début de la révolte.


Les voyagistes français accélèrent le retour des touristes
Des voyagistes privés vont organiser de nouveaux vols cette semaine pour permettre à tous les Français se trouvant en Egypte de quitter le pays s'ils le
souhaitent, a annoncé mardi le ministère des Affaires étrangères français.
le 01 février 2011 à 17:04

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

en Egypte , ça continue  Empty Re: en Egypte , ça continue

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum