Toute la Droite
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay ...
Voir le deal
10.80 €

La sécession du Sud-Soudan

Aller en bas

La sécession du Sud-Soudan Empty La sécession du Sud-Soudan

Message  livaste Sam 15 Jan - 15:20

Juba, vitrine d'une nation naissante
Hier, 05h30


A
Juba, future capitale du Sud-Soudan, il n'y a pas de feu de signalisation, mais un panneau donne aux automobilistes deux directions : «l'aéroport» et «les ministères». Cette dernière dénomination désigne un ensemble d'édifices, en dur ou en préfabriqués, qui accueillent presque toutes les institutions du gouvernement du Sud-Soudan. Le nombre de véhicules a nettement augmenté. «Il y a cinq ans, on pouvait compter les voitures qui roulaient à Juba sur les doigts de la main !» s'exclame un jeune Sud-Soudanais, revenu d'Ouganda après la signature de l'accord de paix en 2005. Depuis, beaucoup de véhicules ont été importés, du Kenya notamment où l'on roule à gauche. Conséquence, au Sud-Soudan, on roule à droite mais avec le volant à droite. Plus pratique et moins onéreux que le taxi, le «boda boda», ou taxi moto, connaît un large succès. C'est le principal emploi de milliers de jeunes qui transportent leurs clients sans casque et, la plupart du temps, sans permis.



Clinquante. Il y a à peine cinq ans, Juba n'était qu'une bourgade épuisée, se relevant à peine d'un demi-siècle de guerre civile. Son développement accéléré offre de drôles de contrastes. Toutes les routes goudronnées s'interrompent à la sortie de la ville pour laisser place à des pistes poussiéreuses et bosselées, comme si cette capitale vitrine avait été posée au milieu d'un pays enclavé et majoritairement rural. Dans tout le Sud-Soudan, à peine une centaine de kilomètres de route ont été bitumés en cinq ans. Le long de chaque rue, des immeubles en construction montrent que la ville est en plein essor, même si certains ont été laissés à l'abandon, attendant un étage supplémentaire. «Les investissements ont ralenti depuis l'année dernière, explique Omar, un entrepreneur de BTP d'origine nordiste. Les gens attendent de voir ce qui se passe après le référendum, ils craignent un retour à la guerre... lire la suite de l'article sur Libération.fr

Un sujet surlequel nous reviendrons certainement .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum