Toute la Droite
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Frieren : le Tome 5 édition Collector du manga Frieren en ...
10.95 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Tome 34 édition collector de My Hero Academia : où le précommander ...
17.25 €
Voir le deal

Alger secouée par de violentes émeutes

Aller en bas

Alger secouée par de violentes émeutes Empty Alger secouée par de violentes émeutes

Message  livaste Ven 7 Jan - 1:01

Alger secouée par de violentes émeutes
Mots clés : Émeutes, Hausse Des Prix, ALGER, Abdelaziz Bouteflika

Par arezki ait larbi

06/01/2011 | Mise à jour : 19:29

Cet accès de violence des jeunes algériens a été déclenché par une hausse brutale des prix de produits de base, notamment l'huile et le sucre.

Alger retient son souffle! Mercredi soir, Bab el-Oued, quartier populaire au cœur de la capitale, a été secoué par de violentes émeutes. Des groupes de jeunes armés de cailloux et de cocktails Molotov ont dressé des barricades, barré la rue principale avec des pneus enflammés, avant de s'attaquer au commissariat du quartier. Pour repousser l'assaut, les policiers ont riposté par des grenades lacrymogènes et des tirs de sommation.

Les mêmes scènes opposant des jeunes chauffés à blanc aux forces de l'ordre ont secoué Kouba, Chéraga et Aïn Benian, quartiers périphériques d'Alger, mais aussi Oran, dans l'ouest algérien, et Tipaza. Cet accès de fièvre a été déclenché par une hausse brutale des prix de produits de base, notamment l'huile et le sucre. Même si le gouvernement continue de subventionner le pain et le lait, éléments essentiels dans l'alimentation des familles à faibles revenus, cette hausse s'est répercutée, comme lors une réaction en chaîne, sur d'autres produits de large consommation.

Dans un pays qui peine à panser les blessures de la guerre civile des années 1990, la nouvelle crise qui s'annonce révèle tragiquement le paradoxe algérien. Grâce au pétrole, le pays, qui a engrangé 155 milliards de dollars de réserves de change, aurait pu réussir son décollage économique, et colmater les brèches qui menacent la paix sociale, notamment le déficit chronique en logements et le chômage des jeunes. Les grands projets, comme l'autoroute est-ouest ou la promotion de l'agriculture saharienne, ou encore Sonatrach, la florissante compagnie des hydrocarbures, sont éclaboussés par des scandales récurrents. De hauts responsables, y compris dans l'entourage proche du président Bouteflika, sont cités dans de sordides affaires de corruption, mais ils continuent de jouir d'une troublante impunité.

Malgré l'embellie financière et une incontestable amélioration du front sécuritaire, les pratiques autoritaires et clientélistes du régime ont mené le pays vers une nouvelle impasse. Pour les jeunes laissés sur le carreau et qui tentent, au péril de leur vie, de rejoindre l'eldorado européen à bord d'embarcations de fortune, cette justice à deux vitesses alimente la révolte. L'état d'urgence, qui a plombé les libertés depuis février 1992, et la neutralisation de tous les canaux de médiation ont fait le reste pour imposer la violence et l'émeute comme ultime moyen d'expression du mécontentement.

Sur fond de rumeurs alarmantes, Alger était plongée ce jeudi dans une atmosphère étrange, mélange d'interrogations et d'inquiétude. Le scénario évoque la révolte d'octobre 1988 qui avait embrasé tout le pays avant d'être réprimée dans le sang. En prévision de troubles à venir, les familles stockaient des produits alimentaires. Dans les rues, la présence des forces de l'ordre était exceptionnellement discrète. Dès 17 heures, les commerçants baissaient les rideaux. La révolte partie d'Alger commençait à se propager dans plusieurs localités de province. Avec la grande prière du vendredi, il faut s'attendre à l'entrée en scène des islamistes pour tenter d'en prendre le contrôle.


voila une situation alarmante pour l'Algérie sans aucun doute, mais aussi pour nous .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Alger secouée par de violentes émeutes Empty Re: Alger secouée par de violentes émeutes

Message  livaste Dim 9 Jan - 23:30

Lent retour à la normale en Algérie après des violences meurtrières
le 09 janvier 2011 à 23h02, mis à jour le 09 janvier 2011 à 23:09

Après un week-end de violences contre la vie chère et auxquelles le gouvernement a répondu par des mesures destinées à juguler la flambée des prix , le calme semblait revenu dimanche soir en Algérie. On compterait toutefois cinq morts.

Les Algériens ont commencé dimanche à reprendre une vie normale après un week-end d'émeutes meurtrières contre la vie chère et auxquelles le gouvernement a répondu dans l'urgence par des mesures destinées à juguler la flambée des prix des denrées alimentaires de base.


Officiellement ces violences ont fait trois morts et 800 blessés dont 763 policiers, selon les derniers chiffres communiqués par le ministère de l'Intérieur qui a aussi annoncé un millier d'interpellations. Mais selon des sources concordantes, un jeune homme est mort par balle samedi soir dans la région de Tiaret (340 km à l'ouest d'Alger) alors qu'il tentait avec son père de défendre leur bar contre des casseurs. Et, d'après une source hospitalière, un chauffeur de taxi de 65 ans est également décédé dimanche à l'hôpital où il a été admis la veille après avoir inhalé des gaz lors de heurts entre manifestants et forces de l'ordre à Annaba (est).

Baisse des prix

Le ministre de l'intérieur Dahou Ould Kablia a considéré dimanche que la période de violences était close, même si des incidents étaient encore signalés. Dans le même temps, il s'est dit déterminé à mettre fin aux saccages perpétrés par des jeunes protestataires. M. Ould Kablia a annoncé l'arrestation d'un millier de manifestants, notamment grâce aux images des caméras de surveillance déployées massivement dans les rues d'Alger depuis six mois.

En ce début de semaine en Algérie, le calme semblait effectivement revenu dans toutes les villes et bourgs où les émeutes ont éclaté le 5 janvier, selon des témoins interrogés. A Alger, après quelques hésitations, les commerçants ont commencé à rouvrir leurs boutiques. Le trafic ferroviaire, interrompu depuis jeudi, a repris dimanche depuis Alger et dans le reste du pays, a annoncé la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF).

Quant à la baisse des prix promise samedi soir par le gouvernement à l'issue d'une très longue réunion interministérielle, elle était en cours de mise en oeuvre. Le gouvernement a annoncé la suspension temporaire de taxes de l'ordre de 41% dont doivent bénéficier importateurs, producteurs, et distributeurs de produits de première nécessité pour pouvoir répercuter la baisse vers les détaillants.

le 09 janvier 2011 à 23:02


Une baisse des taxes de 41 ,à combien se montent elles donc ces taxes ?

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum