Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme !

Aller en bas

Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme ! Empty Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme !

Message  Jeanclaude le Ven 26 Mar - 20:00

Villepin cogne très fort contre le sarkozysme
vendredi 26 mars 2010 - Ouest-France
Si le futur nouveau centre reste l'allié de l'UMP pour 2012, l'ex-Premier ministre propose, lui, une vraie rupture. Il lance son mouvement et taille en pièces la politique suivie.
Là, on est très loin de la critique doucereuse des centristes. C'est une véritable rupture que réclame Dominique de Villepin. Hier midi, devant 200 médias français et internationaux, solennel et gaulliste, il profite de l'affaiblissement de Nicolas Sarkozy - cité une seule fois - pour lancer son mouvement en vue de 2012.
L'échec de la droite aux régionales et sa relaxe dans le procès Clearstream décuplent sa motivation. Aussi cinglant que Bayrou et Aubry réunis, au risque d'émietter la droite et de crédibiliser l'opposition, il autopsie au scalpel la politique suivie avant d'esquisser sa " république solidaire ".
Les critiques
" Quinze millions de Français ont des fins de mois difficile. " " Tous partagent le sentiment que les choses ne sont pas tenables. " " La souffrance est aggravée par le sentiment de n'être ni compris ni entendu. " " On ne peut pas accepter de vivre dans un pays où des situations d'inégalité et d'injustice atteignent un tel niveau, et c'est pour cela que je suis mal à l'aise dans la politique qui est menée par la majorité. "
Il met en cause " une politique de dispersion, de réformes tous azimuts [...] au bout du compte peu lisible ". " Il faut avoir le courage, quand on fait une politique à contretemps, de revenir dessus. " Visés : le travail du dimanche, la défiscalisation des heures supplémentaires, la TVA dans la restauration, les droits de succession... Le " massacre " dure une demi-heure. La flamboyance en prime.
Les propositions
Comme François Bayrou, Dominique de Villepin rêve d'indépendance de la justice et de liberté des médias audiovisuels. Comme Martine Aubry, il réclame la suspension du bouclier fiscal. Comme les UMP sociaux, il veut " augmenter la plus haute tranche de l'impôt sur le revenu et créer une surcote de 10-15 % de l'impôt sur les sociétés. "
L'urgence " n'est pas d'aller se quereller sur la burqa ", mais de savoir " comment augmenter les impôts de façon juste ".
Alors que les écarts entre les 10 % les mieux payés et les 10 % les moins rémunérés varient de 1 à 230, il propose une charte des salaires.
Dans les banlieues, il suggère que l'État finance les projets montés par les associations. Il avance l'idée d'enseignants expérimentés et surrémunérés dans les quartiers difficiles. Il rejette le non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux : " Est-ce que les Français veulent moins d'infirmières, d'enseignants, de policiers ? "
Un parti
Son mouvement s'appuie sur des réseaux et des clubs locaux. Le 19 juin, pour des raisons fiscales et financières, il le transformera en parti " libre et indépendant, pour servir la France ". La machine est lancée. On comprend que la sarkozie redoute sa capacité de nuisance.

Michel URVOY.

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme ! Empty Re: Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme !

Message  livaste le Ven 26 Mar - 21:36

c'est bien ce que je disais à son propos , tous comme les socialos , qu'il veut faire passer en 2012 , son rêve ultime c'est de nous prendre tout ce que l'on gagne pour le redistribuer dans les quartier !
beau programme socialiste en effet qui consiste à déclarer , ceux qui travaillent sont des nantis , donc on leur pique tout pour le donner à ceux qui feignassent ,

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30187
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme ! Empty Re: Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme !

Message  livaste le Ven 26 Mar - 21:37

au fait , est ce que galouzeau renonce à sa retraite ?????
vu tous les emplois qu'il a tenu , il doit avoir de quoi donner à ceux qui en ont besoin !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30187
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme ! Empty Re: Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme !

Message  Jeanclaude le Sam 27 Mar - 12:45

Je ne sais pas si c'est volontaire mais tu dois admettre que depuis 2007 les français, qu'ils travaillent ou pas , ont de plus en plus de difficultés.

Je sais que tu vas me rétorquer : il y a eu la crise !

Les autres pays européens aussi ont connu la crise ( d'où venait-elle si ce n'est de spéculations financières capitalistes ! ) ils s'en sortent plutôt mieux que nous ! Vois l'allemagne entre autre !

Tous les analystes financiers arrivent à admettre d'ailleurs que le bouclier fiscal ( pour ne donner que cet exemple ) est une grossière erreur ... et encore celui-ci a été mis en place AVANT la crise alors que chaque personnalité bien informée savait qu'aux states celle-ci était déjà là !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme ! Empty Re: Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme !

Message  livaste le Sam 27 Mar - 13:13

non Jean Claude , les autres citoyens européens ne s'en sortent pas mieux , loin de là, c'est une contre vérité épouvntable que tu nous sers là .
Même les Allemands se sont appauvris , et ce d'autant plus que si le budget allemand semble mieux resister que le nôtre n de fait ec sont les salariés qui ont seuls épongé la crise .Moins d chômage , oui , mais uniquement parce que les salariés ont vi leur nombre d'heures payées largement réduit, ce qui fait qu'il n'y a pas d'indemnisation mais baisse non compensée des salaires , dans la quasi totalité des entreprises .
Et que dire des salaires eux mêmes , ils sont contraints d'accepter , dans certaines branches , des taux horaires absolment bas , bien en deçs du SMIC horaire , quant aux soins dont peuvent bénéficier les slariés , demande à Aurélie ou à Anna , tu verras chez nous c'est le Pérou par rapport à cela .
Veux tu maintenant que nous fassions le même tour de table
- pour l'Angleterre ????
- pour l'espagne ?
le portugal??
ou l'Italie où le seul espoir c'est le travail au black ou bien l'appartenance à la mafia ??
Et nous pouvons aussi citer les pays scandinaves , l'Irlande , etc etc etc .
Il faut arrêter de faire de la sésinformation, si on veut comparer , alors on le fait avec sérieux , et non en se basant sur des discours de propagande des politiciens véreux .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30187
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme ! Empty Re: Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme !

Message  livaste le Sam 27 Mar - 13:20

un exemple qui démontre que les " autres pays " ne sont pas pays de cocagne pour les salariés .

Deutsch-französische interparlamentarische Zeitung/ Journal interparlementaire franco-allemand
PAGE D'ACCUEILPROMOTION 2007/08 – QUI SOMMES NOUS? WER SIND WIR?← Le réchauffement climatique : un grand débat en
Un salaire minimum en Allemagne ?
mai 21, 2007 · Un commentaire

Le débat ne date pas d’hier, mais les discussions autour de l’instauration d’un salaire minimum en Allemagne sont aujourd’hui au cœur du dernier débat qui agite la coalition gouvernementale. Pour lancer ce débat, les socio-démocrates (SPD) qui sont favorables à la mise en place d’un salaire minimum ont fait pression sur leur partenaire conservateur (CDU/CSU). Une action publique demandant un SMIC de 7,50 € de l’heure a rassemblé des signatures du Parti des Verts, de l’extrême gauche et des syndicats.



En Allemagne, le débat autour de l’instauration d’un salaire minimum a toujours été délicat car la primauté de l’autonomie conventionnelle, inscrite dans la Constitution, laisse aux organisations professionnelles représentatives le soin de négocier les salaires dans chaque branche et chaque région. Pourtant, face au déclin du nombre d’entreprises ayant conclu une convention collective[1][1], au développement des secteurs pratiquant une politique de bas salaires[2][2] et aux pressions exercées sur les standards sociaux, le système de négociation collective semble de moins en moins en mesure de fixer des standards minima.

Par conséquent, le ministre social-démocrate du Travail, Franz Müntefering, a déclaré que « celui qui fait son travail correctement doit recevoir suffisamment d’argent pour nourrir sa famille ». Ainsi, il propose l’extension du champ d’application de la directive européenne sur le détachement des travailleurs dans l’Union européenne, l’application de la déclaration d’obligation générale dans toutes les branches en l’accompagnant d’un salaire minimum de 7,50 € bruts de l’heure (la « déclaration d’obligation générale » permet en droit allemand au ministre de faire négocier un salaire minimum dans une branche et de l’imposer à tous les entrepreneurs et salariés de la branche qui n’en disposaient pas auparavant et ne l’avaient pas accepté) et l’instauration d’un salaire minimum spécifique dans les banches ayant déjà conclu un salaire contractuel supérieur à 7,50 € de l’heure.

Cependant, ces propos ont irrité les chrétiens-démocrates au sein du gouvernement de grande coalition. Michael Glos, le ministre conservateur de l’Economie a déclaré que l’Allemagne « n’a pas besoin d’un salaire minimum ». Selon lui, la manière d’agir des socio-démocrates serait complètement irresponsable. Ainsi, un salaire minimum n’apporterait que plus de licenciements, plus de travail non déclaré et conduirait à la destruction des PME. Par ailleurs, la coalition au pouvoir s’est déjà accordée sur une interdiction des salaires dits « indécents », c’est-à-dire des salaires inférieurs à 30% du salaire correspondant aux usages locaux, et sur un salaire minimum pour tous les bénéficiaires des aides sociales.

Les syndicats, les Verts et l’extrême gauche, Die Linke., refusent ces propositions et les dénoncent comme trompeuses. L’interdiction des salaires dits « indécents » existe déjà dans la jurisprudence[3]. Une loi n’apporterait rien de nouveau et elle n’aiderait pas les plus faibles car elle permettrait toujours un salaire de 2,14 € bruts de l’heure pour une coiffeuse en Saxe et les 4,52 € bruts de ‘heure d’un agriculteur en Bavière. [4]

En outre, un salaire minimum qui ne s’adresse qu’aux bénéficiaires des aides sociales et complète leurs revenus ne serait pas conforme au principe constitutionnel d’égalité de traitement des travailleurs et défavoriserait les bénéficiaires des aides sociales demandeurs de travail dans ces branches en renchérissant le coût de leur travail par rapport aux autres employés.
Le SPD ajoute que la simple recherche systématique et la pénalisation des entreprises proposant des salaires dits « indécents » à travers la constitution d’une administration chargée de ce contrôle des employeurs – principale contre-proposition de la CDU à l’introduction d’un salaire minimum généralisé – ne créerait qu’une bureaucratie exorbitante et incontrôlable. Ensemble ils exigent donc l’instauration d’un SMIC dont le montant est conforme aux prescriptions de la Charte sociale européenne et s’oriente vers le minimum social indispensable exclu de toute retenue sur salaire. D’après eux, ce salaire minimum contribuerait à garantir à chacun et chacune un minimum de moyens d’existence. De plus, il égaliserait les conditions de concurrence, interdirait le dumping social, renforcerait le pouvoir de négociation des employés et des syndicats et diminuerait les dépenses de l’Etat-providence.

Ce dernier argument est repris par l’ancien ministre conservateur du Travail Norbert Blüm. Celui-ci a expliqué que l’offre d’un salaire de misère est irresponsable de la part des entreprises et n’a pour conséquence que plus d’intervention de l’Etat. En outre, des bas salaires produiraient à terme plus de travailleurs âgés ou de retraités en situation de grande précarité ou de pauvreté, nécessitant beaucoup plus d’intervention de l’Etat. Selon Blüm, il faudrait donc trouver une solution en permettant aux 3,6 millions de salariés à temps plein qui perçoivent un bas salaire de gagner leur vie. Pareillement, le commissaire européen à l’Industrie Günther Verheugen est intervenu dans le débat en rappelant qu’un salaire minimum existe déjà dans 20 des 27 Etats membres et en recommandant au gouvernement allemand de « ne pas répondre idéologiquement à la question sur l’instauration d’un salaire minimum ».

Reste à constater qu’un salaire minimum n’est peut-être pas un instrument économique de premier choix. La primauté de l’autonomie conventionnelle apparaît – en Allemagne tout au moins – plus adéquate pour négocier les salaires. Néanmoins, les changements structurels du marché du travail et de l’économie qui touchent avec la plus grande ampleur les employés à bas salaire exigent une politique qui définit et garantit les minima sociaux. Cette politique semble indispensable pour stabiliser les conditions dans lesquelles les négociations collectives se déroulent.


[1]Le pourcentage des entreprises sans convention collective a augmenté à 30% en Allemagne de l’Ouest et 45% en Allemagne de l’Est.

[2]En Allemagne, 36% des travailleurs à plein temps ont un emploi à bas salaire. 24% d’entre eux touchent un salaire dit de précarité représentant 70% du salaire moyen ; 12% d’entre eux reçoivent un salaire dit de pauvreté, inférieur à 50% du salaire moyen. (WSI-Mitteilungen, 7/2003)

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30187
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme ! Empty Re: Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme !

Message  Jeanclaude le Sam 27 Mar - 17:37

OK Livaste ... je "capitule" ! Qui ne tente rien n'obtient rien Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme ! Icon_biggrin

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme ! Empty Re: Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme !

Message  livaste le Sam 27 Mar - 17:55

par contre , Jean Claude , il serait intéressant de faire un comparatif de ce que vivent es salariés des pays voisins , en prenant soin de comparer , salaires , avantages sociuax garantie des soins
Je ne crois pas que les Français soient es plus mal lotis , ce qui ne signifie pas pour moi , qui' faut se contenter de notre situation ,mais au contraire être vigilants quand on cite e exemple, tel ou tel pays européen .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30187
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme ! Empty Re: Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme !

Message  patriote reformiste le Dim 28 Mar - 18:48

Partageant de nombreuses valeurs communes avec le parti actuellement aux responsabilités, je ne pense pas qu'il puisse incarner, en dépit des qualités intellectuelles qu'on peut lui reconnaître, en comparaison à d'autres,, une vraie alternative.

Soucieux de poursuivre les grandes lignes mais en modifiant la méthode, je persiste à penser que les français ne doivent pas suivre ces vendeurs de néant. Changer de Président est eminemment et plus que jamais nécessaire mais sans changement drastique de politique, cela ne sera pas suffisant pour répondre à la situation economique, sociale, budgetaire, securitaire, identitaire du pays.

Ayant été aux responsabilités, sa politique fut surtout marqué par sa détermination, voire son obstination sur le CPE mais hormis cela, pas de mesures drastiques prises qui viseraient à revenir par exemple sur certains traités européens ou prononcer une République exemplaire.

patriote reformiste
Conseiller général
Conseiller général

Masculin Nombre de messages : 2395
Age : 38
Date d'inscription : 15/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme ! Empty Re: Monsieur De Villepin cogne très fort qontre le " sarkozysme !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum