Retrait de Jean Sarkozy, "première victoire de l'e-démocratie" ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retrait de Jean Sarkozy, "première victoire de l'e-démocratie" ?

Message  livaste le Sam 24 Oct - 0:22

Retrait de Jean Sarkozy, "première victoire de l'e-démocratie" ?
LEMONDE.FR | 23.10.09 | 15h09



Les citoyens ont eu raison avant tout le monde". La phrase de Christophe Grébert, conseiller municipal de Puteaux et anti-sarkozyste convaincu, n'est pas forcément très habile mais elle reflète l'état d'euphorie qui agite en ce moment la blogosphère et surtout les réseaux sociaux. La Toile peut-elle se targuer d'avoir fait "tomber" Jean Sarkozy ? Une chose est sûre : en terme de volume, les contenus anti-Sarkozy dominent très nettement le paysage du web.




A la pointe de la contestation, Christophe Grébert, conseiller municipal (Modem) de Puteaux et animateur de plusieurs sites et blogs dont le célèbre Monputeaux.com, est à l'origine d'une pétition lancée sur Internet contre la candidature de Jean Sarkozy, pétition qui a recueilli plus de 93 000 signatures. L'omniprésence de Christophe Grébert par le biais de ses multiples sites, mais également par son activité sur les réseaux sociaux les plus utilisés pour relayer les buzz, c'est-à-dire Facebook et Twitter, a permis de relayer efficacement l'appel à la contestation lancé par le conseiller municipal il y a quinze jours.

Christophe Grébert n'est pas le seul à s'être emparé du Web pour mobiliser les opposants à la candidature de Jean Sarkozy à la tête de l'Epad. Les initiatives visant à créer un buzz négatif autour du fils cadet du président de la république se sont multipliées ces derniers jours. Les utilisateurs de la plateforme de microblogging Twitter ont ainsi été invités à placer le plus souvent possible dans leur tweet l'expression "jeansarkozypartout", ce qui permet d'assurer une visibilité maximale au nom "Jean Sarkozy" non seulement sur la plateforme, mais aussi dans les moteurs de recherche. Loin d'être lassé, un utilisateur proposait jeudi soir de transformer la signature "jeansarkozypartout" en "jeansarkozynullepart", afin que le buzz continue.

Très actifs pendant les deux semaines de polémique, les utilisateurs de Tweeter sont nombreux à se féliciter du rôle joué par le site. Parmi la déferlante de messages triomphants, un internaute jubile : "[je suis] trop content que Jean Sarkozy lâche l'affaire. Je pense que les twitteriens peuvent se féliciter." Et il n'est pas le seul à accorder un large crédit au rôle joué par Twitter et par l'action des réseaux communautaires en général : un autre utilisateur va même jusqu'à saluer "la première victoire de l'e-démocratie en France".

Autre acteur phare de la contestation par le Net, le groupe Banane République est un collectif citoyen à l'origine de "flashmobs" (rassemblement de personnes en un lieu tenu secret jusqu'à la dernière minute) organisées à la Défense, dans Paris, mais aussi dans d'autres villes un peu partout en France, pour protester contre la candidature de Jean Sarkozy. Ces flashmobs ont à chaque fois réuni plusieurs centaines de personnes. Le but : s'armer d'une banane et se réunir pour dénoncer la république bananière qu'est devenue la France, selon les membres du collectif. Une manifestation bon enfant préparée exclusivement par Internet (les participants laissent leur numéro de téléphone sur le site, les organisateurs envoient par la suite des SMS pour les tenir au courant du lieu et de l'heure de la flashmob) et dont les images ont été largement reprises, sur France 2, ITV ou à l'étranger, sur le site de la BBC notamment. Le fil Tweeter de Banane République est également devenu en l'espace de quelques semaines un passage obligé pour tous les opposants à la candidature du jeune Sarkozy.

Sur Facebook, où l'activisme est moins visible bien qu'existant, les camps sont clairement divisés entre les opposants et les partisans de Jean Sarkozy. Les groupes anti-Sarkozy aux noms aussi farfelus que "Pour que Jean Sarkozy bac +1 nommé à la Défense aille plutôt bosser chez McDo !", qui compte pas moins de 50 000 membres, ou "Je suis plus diplômé que Jean Sarkozy" (12 400 membres) pullulent, les groupes de soutien à Jean Sarkozy sont également présents, trop peu nombreux pour faire contrepoids.

Ainsi, le groupe de soutien officiel ne rassemble que 2 649 supporters mais il reçoit depuis jeudi un grand nombre de messages, souvent sympathiques ("Bravo ! Je crois que cela vous servira dans quelques années", "Quel dommage mais il est appelé à un bel avenir politique", "Quel charisme pour ses 23 ans !", "Courage Jean, le monde politique est cruel mas vous réussirez"), parfois plus acerbes ("Très bonne décision Jean, retournez sur les bancs de la fac et revenez-nous dans deux ou trois ans").

je suis certaine que sans la web n cela aurait passé .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum