Toute la Droite
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -20%
OnePlus Nord CE 2 5G – 8GB RAM 128GB – ...
Voir le deal
239 €

françois Fillon sur France 2

Aller en bas

françois Fillon sur France 2 Empty françois Fillon sur France 2

Message  livaste Mer 24 Juin - 20:58

François Fillon : «L'ouverture marche et dure»

C.J. (lefigaro.fr)
24/06/2009 | Mise à jour : 22:21 |

«Le nouveau gouvernement va écrire des nouvelles pages avec des nouvelles réformes», a assuré mercredi soir le premier ministre sur France 2, qui a évoqué une réunion dès dimanche sur l'emprunt national.

L'ouverture n'est pas enterrée, a martelé mercredi soir François Fillon au Journal télévisé de France 2, au lendemain du remaniement. «L'ouverture ça dure et ca marche», a-t-il répliqué à la gauche qui accuse le gouvernement avec la venue de sarkozystes historiques comme Pierre Lellouche et Christian Estrosi de «multiplier les signes de fermeture». «Les ministres qui incarnent l'ouverture à gauche, comme Bernard Kouchner et Eric Besson n'ont pas été remplacés. iIs sont toujours là», a observé le premier ministre. «L'ouverture n'est pas seulement une ouverture vers la gauche, c'est une ouverture vers la société française», a-t-il insisté.

D'ailleurs François Fillon estime que le remaniement a offert des garanties supplémentaires à l'ouverture. «Ce que nous avons cherché à faire avec le président de la République, c'est poursuivre l'effort de représentation de la diversité de la société française en allant chercher des compétences comme celle de Frédéric Mitterrand, un grand professionnel de la culture, Nora Berra (Secrétaire d'Etat aux Aînés) ou Marie-Luce Penchard (secrétaire d'Etat à l'Outremer) ou des jeunes», a poursuivi François Fillon.

Et le premier ministre de souligner le talent et l'expérience de Frédéric Mitterrand, nommé mardi à la Culture et à la Communication. «Un gouvernement de fermeture serait celui qui refuse ses regards», s'est-il défendu. «On a cherché à recruter au bon poste la bonne personne», a-t-il rappelé. «Un gouvernement doit respirer, être ministre est un métier difficile. Le nouveau gouvernement va écrire des nouvelles pages avec des nouvelles réformes». A ce titre, le locataire de Matignon a rendu hommage à l'action de l'ancienne garde des Sceaux, Rachida Dati, qui a accompli avec la réforme de la carte judiciaire «un travail remarquable».


Le secrétariat d'Etat aux Droits de l'Homme pas «efficace»

En revanche sur la pertinence du secrétariat d'Etat aux Droits de l'Homme, François Fillon a admis des tâtonnements. Interrogé sur la suppression de ce poste avec le départ non remplacé de Rama Yade au secrétariat des Sports, le premier ministre a reconnu que lorsqu'on «fait des essais, on peut se tromper». «On est arrivé avec Bernard Kouchner et avec Rama Yade à la conclusion que c'était difficile pour une personne d'occuper seulement ce poste là. Ca n'était pas au fond extrêmement efficace, donc on a préféré remettre cette fonction dans le portefeuille de Bernard Kouchner qui le défendra avec beaucoup de talent», a confié le premier ministre.

François Fillon assure par ailleurs ne pas se sentir éclipsé par le président. «Je ne ronge pas mon frein, j'applique une politique à laquelle j'adhère». «Je crois que le débat sur mon rôle exact dans mon tandem avec Nicolas Sarkozy n'intéresse que 300 personnes à Paris», s'est agacé le chef du gouvernement. «Est-ce que vous pensez un seul instant que les Français attendent que le premier ministre s'oppose au président de la République ?»

Une réunion sur l'emprunt dès dimanche

Le nouveau gouvernement va plancher dès dimanche sur les priorités qui seront financées par le grand emprunt annoncé par Nicolas Sarkozy dans son discours de Versailles. Interrogé sur le montant de cet emprunt national, le premier ministre a répondu qu'il fallait «d'abord commencer par parler des priorités». Le débat se poursuivra le 1er juillet lors de la réunion des partenaires sociaux autour de Nicolas Sarkozy. Parmi les objectifs pouvant être financés par cet emprunt, François Fillon cite «les biotechnologies, l'énergie du futur, les voitures électriques, un certain nombre de secteurs dans le domaine alimentaire ou la santé, l'éducation en général, l'enseignement supérieur et la recherche». Il s'agit d'«investir massivement dans des secteurs porteurs d'avenir en terme de création de richesses et d'emplois», a-t-il expliqué.

Mais «pas un euro» de l'emprunt ne sera affecté à «des dépenses non prioritaires», a-t-il promis. François Fillon a fermement exclu toute augmentation des impôts pour réduire le déficit, qui doit atteindre 7 à 7,5% du PIB cette année. «La seule façon de réduire ce déficit, c'est d'aller chercher de la croissance. Si on augmente les impôts, on va accroître la récession dans notre pays», a-t-il fait valoir.


et maintenant , au boulot !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

françois Fillon sur France 2 Empty Re: françois Fillon sur France 2

Message  Invité Jeu 25 Juin - 17:53

Le grand emprunt, la priorité de François Fillon


À peine remanié, le nouveau gouvernement entre en action. Le Premier ministre François Fillon a annoncé mercredi sur France 2 qu’il réunirait "dès dimanche prochain" en séminaire les heureux élus pour, notamment, "fixer (les) priorités" devant être financées par le "grand emprunt" annoncé lundi par le président Nicolas Sarkozy. Selon les services du Premier ministre, ce "séminaire", devrait avoir lieu à 17 heures dimanche 28 juin. Le chef du gouvernement a aussi déclaré qu’il recevrait avec Nicolas Sarkozy "les syndicats et les partenaires sociaux pour débattre avec eux de cette question" le 1er juillet. "Et ensuite le Parlement, dans les semaines suivantes, sera amené à prendre des décisions sur les priorités", a-t-il poursuivi.

"Avant de lancer l’emprunt, on va d’abord définir les vraies priorités stratégiques", a détaillé François Fillon. "Pour moi, il est absolument essentiel que pas un euro ne soit utilisé à des dépenses qui ne seraient pas des dépenses utiles", a-t-il ajouté. Interrogé sur le montant de cet emprunt national, le Premier ministre a répondu qu’il fallait "d’abord commencer par parler des priorités". "On peut imaginer que les biotechnologies, l’énergie du futur, les voitures électriques, un certain nombre de secteurs dans le domaine alimentaire, dans le domaine de la santé, l’éducation en général, feront partie de la définition de ces priorités", a-t-il expliqué sans plus de détail.

Le président Nicolas Sarkozy avait annoncé lundi le lancement d’un "emprunt national", d’un montant non précisé, "soit auprès des Français, soit auprès des marchés financiers", pour financer les "priorités stratégiques" de la France. Il avait appelé à une concertation de trois mois, de juillet à septembre, pour définir ces priorités. "Notre idée, c’est de solliciter les Français, en tout cas pour une part", a précisé François Fillon. "Au fond, derrière cet emprunt, il y a l’idée d’associer la Nation à cet effort". Mercredi matin, la ministre de l’Économie, Christine Lagarde, avait également souhaité que l’emprunt soit souscrit de façon "mixte", à la fois auprès des Français et sur les marchés financiers.

http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-06-25/le-nouveau-gouvernement-sur-le-pied-de-guerre-le-grand-emprunt-la-priorite-de-francois-fillon/916/0/355484

comment allons nous être sollicités ??? Suspect de la même façon qu'EDF ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum