Toute la Droite
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en français : où le ...
Voir le deal

Automobile - Le marché français progresse de 8 %

Aller en bas

Automobile - Le marché français progresse de 8 % Empty Automobile - Le marché français progresse de 8 %

Message  Invité Mer 8 Avr - 12:48

Automobile - Le marché français progresse de 8 %


Si la prime à la casse dynamise la vente des véhicules particuliers au premier trimestre, l’avenir de la filière demeure incertain.


Au regard des statistiques publiées hier, Luc Chatel, secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie et de la Consommation, se félicite de la résistance du marché automobile français, principalement sur les entrées de gamme, au premier trimestre 2009.

Tiré par les bonnes ventes des constructeurs français PSA et Renault qui bénéficient de la prime à la casse, le marché automobile a en effet progressé de 8 % en mars, pour la première fois après plusieurs mois de chute.

La fin du premier trimestre bénéficie sans nul doute des effets cumulés du bonus-malus, de la prime à la casse de 1.000 euros et du soutien apporté aux filiales bancaires des constructeurs dans le cadre du plan de relance et du Pacte automobile signé entre les pouvoirs publics et les constructeurs européens.

Au-delà du soutien de la demande, la mise en œuvre du Pacte automobile se poursuit dans les couloirs de Bercy et le Comité pour l’avenir de l’automobile s’est réuni hier pour la 4e fois depuis sa création, fin décembre 2008.
Sauver la sous-traitance

L’objectif vise à faire le point sur la déclinaison opérationnelle du Pacte automobile et sur les perspectives d’activité à court et moyen terme de la filière. Selon Yann Delabrière, président de Faurecia, le risque est patent.

« Les constructeurs perçoivent le risque que représente la fragilité de leur base de fournisseurs pour le fonctionnement normal de leurs usines et surtout pour leurs modèles futurs. Les constructeurs voient bien qu’il est de leur intérêt qu’émerge de cette crise une base compacte et plus forte », poursuit l’intéressé.

Depuis l’approbation, le 27 février 2009, par la Commission européenne du pacte automobile et du régime de garantie pour les petites et moyennes entreprises, pas moins de 350 entreprises de la filière automobile en ont déjà bénéficié, et 300 dossiers sont à l’étude.
Une brève accalmie

Si les ventes de voitures particulières neuves en France ont augmenté de 8,1 % en mars en données brutes sur un an, PSA et Renault progressant globalement de 14,6 %, toutefois, à nombre de jours ouvrables comparables, les immatriculations reculent de 1,8 %.

Pénalisés par la chute de la demande finale et par le mouvement de déstockage opéré par les constructeurs, les sous-traitants souffrent et recourent au Fonds de modernisation des équipementiers. S’agit-il pour autant d’une panacée ? Rien n’est moins sûr, selon Yann Delabrière : « Je ne crois pas que la solution soit d’aider le secteur.

Ce dont il a besoin, c’est que les volumes repartent et que mes clients produisent des voitures. Pour le reste, j’en fais mon affaire », déclare-t-il. Faurecia compte trouver l’argent dont il a besoin auprès de ses actionnaires.

http://www.francesoir.fr/economie/2009/04/03/automobile-le-marche-francais-progresse-de-8.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum