Toute la Droite
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

J'ai envie de succéder à François Mitterrand»

3 participants

Aller en bas

J'ai envie de succéder à François Mitterrand» Empty J'ai envie de succéder à François Mitterrand»

Message  livaste Sam 8 Jan - 12:37

J'ai envie de succéder à François Mitterrand»
Mots clés : Héritage, Jarnac, 2012, FRANCE, Ségolène Royal, François Mitterrand

Par Jim Jarrassé

08/01/2011 | Mise à jour : 13:15


La candidate aux primaires socialistes, présente à Jarnac pour la commémoration du 15e anniversaire de la mort de François Mitterrand, confirme ses ambitions présidentielles.

C'était une occasion à ne pas rater pour Ségolène Royal. Alors que tout le gratin socialiste est réuni ce samedi à Jarnac pour commémorer le 15e anniversaire de la mort de François Mitterrand, Ségolène Royal revendique sa filiation avec l'ancien président de la République. Sans complexe, elle a confié au Monde avoir «envie de succéder» en 2012 au seul socialiste parvenu à être élu chef de l'Etat.

La présidente de la région Poitou-Charentes, qui doit prononcer un discours à Jarnac,insiste sur le fait qu'elle a été «pendant sept ans à ses côtés à l'Elysée, puis dans son gouvernement, ainsi qu'au Parlement, élue avec son soutien dans sa région natale». «Je n'ai jamais oublié ses engagements. Même quand il était impopulaire, je les revendiquais», poursuit Ségolène Royal, en soulignant que «lors de sa déclaration de candidature aux primaires pour la présidentielle» fin novembre elle avait «pensé à lui». «Depuis longtemps, au fond de moi, j'ai envie de succéder à François Mitterrand par amour de la France, du peuple français, de son histoire, de sa culture», explique l'ex candidate socialiste à la présidentielle de 2007.

«Rien ne m'a été donné»
Pour réaliser ce voeu, Ségolène Royal semble prête à aller jusqu'au bout, même si Dominique Strauss-Kahn ou Martine Aubry décidaient de se porter candidat aux primaires. Quand on lui demande si elle se désisterait si le patron du FMI se décidait à concourir, elle répond simplement : «Si Dominique est le candidat désigné, je mettrai à sa disposition mon expérience d'une campagne présidentielle». Et à la question de savoir si Martine Aubry, en tant que numéro un du PS, n'est pas «la candidate naturelle», elle réplique que «les règles du parti ne prévoient pas cette automaticité». «Ce serait d'ailleurs contraire à la décision d'organiser des primaires», ajoute-t-elle.

Ségolène Royal affirme cependant n'avoir «aucune revanche à prendre». «Je m'engage par conviction, parce que j'aime la France et les Français et que je pense pouvoir contribuer à la victoire de la gauche et au delà de la gauche, de l'extrême gauche aux centristes humanistes en passant par les écologistes, de tous ceux qui veulent que ça change». «Vous savez, poursuit-elle, François Mitterrand a dû traverser les échecs, subir beaucoup d'épreuves et en apprendre les leçons avant de rencontrer l'adhésion du peuple français». Et d'ajouter que «rien ne (lui) a été donné» au cours de son parcours politique. «J'ai toujours essayé de mériter ce qui m'arrivait et d'en être à la hauteur».

La présidente de Poitou-Charentes réaffirme enfin sa volonté d'union des socialistes. «Si je suis désignée, je rassemblerai et nous nous battrons pour gagner. Si je ne suis pas désignée, je n'en nourrirai ni amertume, ni regret puisque de toute façon, il faudra s'engager pour que l'équipe gagne». Une victoire qui reste loin d'être acquise selon Ségolène Royal, qui n'exclut pas la possibilité d'un nouveau 21 avril. «C'est pour ça qu'il ne faut pas tarder sur l'avenir meilleur que l'on sera capable de construire pour et avec les catégories populaires».

quel scoop !!!! J'ai envie de succéder à François Mitterrand» 159382 J'ai envie de succéder à François Mitterrand» 61571 J'ai envie de succéder à François Mitterrand» 159382 J'ai envie de succéder à François Mitterrand» 61571 J'ai envie de succéder à François Mitterrand» 25098

et moi j'ai envie de gagner au loto !!

Et vous quelles sont vos envies les plus farfelues ???? Razz

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

J'ai envie de succéder à François Mitterrand» Empty Re: J'ai envie de succéder à François Mitterrand»

Message  livaste Dim 9 Jan - 12:57

Héritage de François Mitterrand : le tacle d'Aubry à Royal
Réagir 08.01.2011, 13h47 | Mise à jour : 17h05

La réponse de Martine Aubry à Ségolène Royal n'a pas tardé, ce samedi à Jarnac, à l'occasion de l'hommage rendu à François Mitterrand disparu il y a quinze ans. L'union que ne cessent de proclamer les socialistes et que cette journée de commémoration voulait illustrer a été en effet quelque peu mise à mal par une interview de Ségolène Royal au «Monde».


La candidate aux primaires en vue de 2012 s'y revendique haut et fort comme l'héritière de l'ancien chef d'Etat. «J'ai envie de succéder à François Mitterrand», proclame-t-elle.

A la sortie du cimetière de Jarnac, où est enterré l'ex-président de la République, la première secrétaire du PS a rétorqué : «La politique, ce n'est pas parler de soi. Ce n'est pas de parler de la façon dont on arrive au pouvoir. C'est d'abord de savoir ce qu'on veut faire pour la France. C'est d'abord de parler aux Français. C'est d'abord de savoir ce qu'est la France et ce qu'elle a envie aujourd'hui d'être.»
Selon Martine Aubry, «on est ici pour rendre hommage à un homme. Il faut le dire très simplement et puis se rappeler l'essentiel de ce qu'est la politique.» Avant de souligner : «Les Français ont envie de retrouver la France qu'ils aiment, une France forte, une France juste, une France solidaire qui est à la fois aimée dans son pays mais aussi enviée et appréciée dans le monde. C'est ça que j'ai envie de retenir aujourd'hui.»

Interrogée sur ses déclarations dans «le Monde», Ségolène Royal, la présidente de Poitou-Charentes, a répondu : «Ce sont les Français qui en décideront. Tous les socialistes doivent être héritiers de ce qu'il nous a laissé et en particulier l'amour de la France, l'amour des Français.»

Entourant Mazarine Pingeot, la fille longtemps cachée de François Mitterrand, Royal et Aubry ont déposé chacune une gerbe, dans le petit cimetière de Jarnac envahi par la foule. Parmi les personnalités présentes figuraient Hubert Védrine, président de l'Institut François Mitterrand, Jack Lang, l'homme d'affaires Pierre Bergé, la patronne d'Areva, Anne Lauvergeon, et Michel Charasse, le fidèle, qui s'est éclipsé avant la fin de la cérémonie. Arnaud Montebourg, également candidat aux primaires, était présent. Manuel Valls, qui veut concourir également aux primaires, était absent, ainsi que l'ancien numéro un du PS François Hollande, candidat potentiel à cette compétition.

Après le cimetière, tous se sont retrouvés dans la maison familiale de l'ancien président pour y découvrir une exposition qui lui est consacrée.


Leparisien.fr

elle n'a pas tort Martine Aubry , faire de la politique ce n'est pas parler de soi !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

J'ai envie de succéder à François Mitterrand» Empty Re: J'ai envie de succéder à François Mitterrand»

Message  Bertolt_Brecht Dim 26 Juin - 18:35

Primaires PS : Royal relance sa candidature dans son fief de Poitou-Charentes

Deux jours avant l'entrée prévue de Martine Aubry dans la primaire PS, Ségolène Royal a relancé sa propre campagne dimanche depuis son fief de Poitou-Charentes, prônant un "ordre social juste", nouvelle déclinaison d'un des concepts de sa candidature de 2007.

Pantalon noir, vêtue de rose et de blanc, elle a exprimé "la plénitude et le bonheur" de s'engager dans une nouvelle campagne "dans cette belle commune d'Arçais", cette "Venise verte" où François Mitterrand était venu lui apporter son soutien en 1992, alors qu'elle était jeune députée, pour lancer les grands travaux du marais poitevin.

"C'est un nouveau départ", a lancé Mme Royal, très déterminée.

"Ce lieu symbolise les valeurs de l'action politique telles que je les aiment : la fidélité à ses racines, la persévérance et l'esprit visionnaire", a affirmé la présidente de Poitou-Charentes, devant quelque 800 personnes, venues sous une chaleur accablante soutenir leur candidate, équipés de drapeaux tricolores ou aux couleurs de la rose socialiste.

Mme Royal, qui avait annoncé sa candidature il y a déjà sept mois, le 29 novembre 2010, mais qui depuis est à la peine dans les sondages, a proposé aux Français de "construire un ordre social juste, appuyé sur la force citoyenne de chacun d'entre vous, de chacun d'entre nous. Je m'y suis préparée et j'y suis prête".

"Je veux être la présidente des solutions, celle de la morale de l'action, du socialisme qui marche", a-t-elle lancé. "Je veux être une présidente équitable pour construire avec tous les Français un nouvel ordre social juste".

La candidate a inscrit dans l'ordre de ses priorités en cas de victoire en 2012 : "une grande réforme bancaire", "des états généraux de la fiscalité", "un Grenelle des PME avec un +small business act+ à la française", "un pacte pour l'emploi des jeunes" qui deviendra "grande cause nationale".

Elle a par ailleurs réaffirmé avec force qu'elle instaurerait "l'encadrement militaire" des jeunes délinquants, comme elle l'avait déjà proposé en 2007.

Citant le général de Gaulle, elle a également appelé la gauche à ne pas "rougir" de ses valeurs, celles notamment du Conseil national de la résistance, que "la droite affairiste a laissé tomber".

Dans une forme de mea culpa, l'ex-candidate à l'Elysée, a assuré avoir tiré les leçons des "erreurs" qui l'avait menée à la défaite face à Nicolas Sarkozy. "Oui j'ai compris mes erreurs, je n'ai parfois pas su me faire comprendre en donnant l'impression, faute de temps, d'improviser", a-t-elle affirmé.

Elle a aussi appelé les socialistes à ne pas se déchirer et à se rassembler derrière celui ou celle qui aura été désigné par les primaires. Dans cette campagne des primaires, "personne n'est isolé et les inquiétudes en ce sens doivent être levées", a-t-elle affirmé.

"L'union est un combat et je ne l'oublierai pas", a-t-elle promis. Mais pas question pour autant de ne pas se battre jusqu'au bout pour briguer l'investiture suprême. "La victoire vous ne la rencontrerez que si vous la forcez", a rappelé Mme Royal, citant François Mitterrand.

On finira par le savoir qu'elle est candidate Very Happy

La question est : mais comment va-t-elle faire sans Dominique Besnehard ???
Bertolt_Brecht
Bertolt_Brecht
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2813
Age : 112
Date d'inscription : 29/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

J'ai envie de succéder à François Mitterrand» Empty Re: J'ai envie de succéder à François Mitterrand»

Message  Georges Dim 26 Juin - 18:59

Bertolt_Brecht a écrit:
Primaires PS : Royal relance sa candidature dans son fief de Poitou-Charentes

Deux jours avant l'entrée prévue de Martine Aubry dans la primaire PS, Ségolène Royal a relancé sa propre campagne dimanche depuis son fief de Poitou-Charentes, prônant un "ordre social juste", nouvelle déclinaison d'un des concepts de sa candidature de 2007.

Pantalon noir, vêtue de rose et de blanc, elle a exprimé "la plénitude et le bonheur" de s'engager dans une nouvelle campagne "dans cette belle commune d'Arçais", cette "Venise verte" où François Mitterrand était venu lui apporter son soutien en 1992, alors qu'elle était jeune députée, pour lancer les grands travaux du marais poitevin.

"C'est un nouveau départ", a lancé Mme Royal, très déterminée.

"Ce lieu symbolise les valeurs de l'action politique telles que je les aiment : la fidélité à ses racines, la persévérance et l'esprit visionnaire", a affirmé la présidente de Poitou-Charentes, devant quelque 800 personnes, venues sous une chaleur accablante soutenir leur candidate, équipés de drapeaux tricolores ou aux couleurs de la rose socialiste.

Mme Royal, qui avait annoncé sa candidature il y a déjà sept mois, le 29 novembre 2010, mais qui depuis est à la peine dans les sondages, a proposé aux Français de "construire un ordre social juste, appuyé sur la force citoyenne de chacun d'entre vous, de chacun d'entre nous. Je m'y suis préparée et j'y suis prête".

"Je veux être la présidente des solutions, celle de la morale de l'action, du socialisme qui marche", a-t-elle lancé. "Je veux être une présidente équitable pour construire avec tous les Français un nouvel ordre social juste".

La candidate a inscrit dans l'ordre de ses priorités en cas de victoire en 2012 : "une grande réforme bancaire", "des états généraux de la fiscalité", "un Grenelle des PME avec un +small business act+ à la française", "un pacte pour l'emploi des jeunes" qui deviendra "grande cause nationale".

Elle a par ailleurs réaffirmé avec force qu'elle instaurerait "l'encadrement militaire" des jeunes délinquants, comme elle l'avait déjà proposé en 2007.

Citant le général de Gaulle, elle a également appelé la gauche à ne pas "rougir" de ses valeurs, celles notamment du Conseil national de la résistance, que "la droite affairiste a laissé tomber".

Dans une forme de mea culpa, l'ex-candidate à l'Elysée, a assuré avoir tiré les leçons des "erreurs" qui l'avait menée à la défaite face à Nicolas Sarkozy. "Oui j'ai compris mes erreurs, je n'ai parfois pas su me faire comprendre en donnant l'impression, faute de temps, d'improviser", a-t-elle affirmé.

Elle a aussi appelé les socialistes à ne pas se déchirer et à se rassembler derrière celui ou celle qui aura été désigné par les primaires. Dans cette campagne des primaires, "personne n'est isolé et les inquiétudes en ce sens doivent être levées", a-t-elle affirmé.

"L'union est un combat et je ne l'oublierai pas", a-t-elle promis. Mais pas question pour autant de ne pas se battre jusqu'au bout pour briguer l'investiture suprême. "La victoire vous ne la rencontrerez que si vous la forcez", a rappelé Mme Royal, citant François Mitterrand.

On finira par le savoir qu'elle est candidate Very Happy

La question est : mais comment va-t-elle faire sans Dominique Besnehard ???

C'est vrai que S. Royal élue présidente, c'est aussi comique qu'un Sarkozy réélu en 2012.

Georges
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2950
Age : 74
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

J'ai envie de succéder à François Mitterrand» Empty Re: J'ai envie de succéder à François Mitterrand»

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum