Toute la Droite
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-20%
Le deal à ne pas rater :
OnePlus Nord CE 2 5G – 8GB RAM 128GB – Charge 65W
239 € 299 €
Voir le deal

Colombie - Dans son livre, Clara Rojas critique Ingrid Betancourt

Aller en bas

Colombie - Dans son livre, Clara Rojas critique Ingrid Betancourt Empty Colombie - Dans son livre, Clara Rojas critique Ingrid Betancourt

Message  livaste Mer 8 Avr - 8:09

Ex-otage des Farc, l'ancienne directrice de campagne de la Franco-Colombienne dénonce son attitude dans un livre.
D'autres otages et l'ancien émissaire français ont également attaqué Ingrid Betancourt.
- le 08/04/2009 - 09h21


Après les ex-otages américains (lire "Le livre qui égratigne l'image d'Ingrid Betancourt") puis l'émissaire français qui avait longtemps négocié avec les Farc (lire : "Pour l'ex-émissaire français, Betancourt est "ingrate"), c'est au tour de Clara Rojas de s'en prendre à Ingrid Betancourt et à sa personnalité. Dans "Captive", le livre dans lequel elle raconte sa détention, l'ancienne directrice de campagne de la sénatrice franco-colombienne, enlevée en sa compagnie le 23 février 2009, décrit Ingrid Betancourt comme une femme mesquine.

Selon elle, celle-ci l'aurait exclue des cours de français qu'elle administrait à un groupe d'otages, lui confisquant même un dictionnaire que lui avaient remis les guérilleros. "Ingrid m'a jeté de sa classe de français", raconte-t-elle. Dans un autre chapitre, elle raconte comment Ingrid Betancourt aurait protesté en voyant Clara Rojas, pourtant enceinte, ne pas respecter la file d'attente pour la distribution d'eau chaude. "J'étais enceinte et j'ai couru remplir mon thermos. Je ne voyais pas le problème de passer en premier. Le cri d'Ingrid m'a fait tomber l'eau et je me suis brûlée", explique Clara Rojas.

"Jalousie"

Dans un entretien au quotidien El Tiempo de Bogota publié lundi, Clara Rojas critique également la "jalousie" de la famille Betancourt. Elle l'accuse notamment d'avoir retenu des preuves de vie qui la concernaient "par jalousie excessive", afin qu'Ingrid conserve le "rôle principal". "Dans cet isolement, cela a été plus dur de découvrir que je ne pouvais pas compter sur eux. Ils me maintenaient dans l'oubli. Ils ne faisaient jamais allusion à moi dans leurs déclarations publiques", indique-t-elle.

Clara Rojas exprime d'autant plus son amertume qu'elle avait refusé d'être libérée par les Farc juste après l'enlèvement. Elle avait alors préféré rester aux côtés de celle qu'elle considérait comme son amie.


comment sainte ingrid ne serait pas celle qu'on a essayé de nous vendre ?? affraid

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum