Toute la Droite
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

La Guinée célèbre le 50e anniversaire de son indépendance

Aller en bas

La Guinée célèbre le 50e anniversaire de son indépendance Empty La Guinée célèbre le 50e anniversaire de son indépendance

Message  livaste Jeu 2 Oct - 19:22

Publié le 02/10/2008 à 20:49 Reuters

Sékou Touré avait un jour déclaré qu'il valait mieux être pauvre et riche que libre et esclave - cinquante ans jour pour jour après l'indépendance de la Guinée, les propos du fougueux fondateur de la Guinée indépendante résonnent douloureusement aux oreilles de la plupart des habitants de cette ancienne colonie française d'Afrique de l'Ouest.

Jeudi, la jeunesse guinéenne a dansé, en brandissant le drapeau national rouge-jaune-vert, devant un écran géant dressé dans la capitale, Conakry, de ce pays riche en potentiel mais qui demeure l'un des plus pauvres au monde malgré son rang de premier exportateur mondial de bauxite.

"Nous sommes en train de fêter notre cinquantenaire alors que chez nous, nous n'avons pas pu régler les problèmes d'eau et d'électricité. Quand nos enfants vont à l'école, ils sont obligés d'acheter eux-mêmes leurs tables et bancs

"Nos hôpitaux ne travaillent pas, il n'y a pas de routes et donc on se demande c'est quoi notre indépendance ? Ç'aurait été préférable de laisser les Européens chez nous!", lance Bangaly Kouyaté, qui chemine à pied dans les rues défoncées d'une capitale qui connaît des coupures quotidiennes d'eau et d'électricité.

La Guinée de Sékou Touré fût la seule colonie française du continent à voter "non" au projet de communauté française proposée par le général de Gaulle. Elle devint ainsi la première possession française d'Afrique à accéder à l'indépendance le 2 octobre 1958.

"Il n'y a pas de dignité sans liberté: nous préférons la liberté dans la pauvreté à la richesse dans l'esclavage", avait déclaré Sékou Touré dans une célèbre harangue durant une tournée sur place du général de Gaulle avant le référendum.

Les dirigeant de six Etats voisins de la Guinée ont assisté jeudi à Conakry à un grand défilé militaire en l'absence toutefois du chef de l'Etat, le général-président Lansana Conté, âgé et malade depuis des années.

"La Guinée est à la croisée des chemins (...) Il faut une véritable remise en cause de l'organisation et du contenu de l'Etat. Il faut redonner confiance aux Guinéens et restaurer la crédibilité de l'Etat", a déclaré à Reuters Souleymane Sadio Diallo, un économiste et chercheur au Centre ivoirien de recherches économiques et sociales (CIRES).

CONTÉ DÉNONCE LES DÉTOURNEMENTS

La Guinée, dont le massif forestier du Fouta-Djalon, dans l'extrême-Nord, est considéré comme le "château d'eau" de l'Afrique de l'Ouest, renferme un tiers des réserves connues mondiales de bauxite, un minerai dont est issu l'aluminium.

Mais la mise en valeur de l'économie est handicapée par une corruption généralisée et des mutineries à répétition de l'armée.

Aujourd'hui, près de la moitié des neuf millions de Guinéens vivent en deçà du seuil de pauvreté. Moins d'un tiers savent lire et la moitié seulement ont accès à une eau non souillée, selon les statistiques des Nations unies.

"Tant qu'on ne s'attaquera pas de front aux problèmes de fond, une véritable transition démocratique, une réforme du secteur de sécurité et des administrations publiques, la volonté et la capacité de l'Etat à mettre un frein au développement de la criminalité sous toutes ses formes, y compris celle qui est transnationale et adossée à de puissants réseaux, seront limitées", estime Gilles Yabi, un chercheur ouest-africain.

Conté, qui aurait aujourd'hui dans les 75 ans, a accédé au pouvoir au lendemain de la mort de Sékou Touré en 1984 à la faveur d'un coup d'Etat sans effusion de sang.

Il règne depuis d'une main de fer sur le pays mais son mauvais état de santé suscite depuis plusieurs années une sourde lutte pour le pouvoir parmi l'élite.

Des élections législatives sont en principe prévues en décembre mais aucune date précise n'a encore été fixée et la Commission électorale a fait connaître sa préférence pour un report au début de l'année 2009.

"Si d'une part, nos difficultés actuelles résultent en partie du détournement des deniers publics auquel se livrent certains cadres de notre administration, elles sont d'autre part le fruit du non-respect de la chose publique avec la dégradation volontaire des biens relevant du patrimoine de l'Etat", a lancé mercredi le président Conté dans un discours haché à la télévision nationale mercredi soir.

Version française Jean-Loup Fievet

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum