Le bouffon stalinien , battu par le fn

Aller en bas

Le bouffon stalinien  , battu par le fn  Empty Le bouffon stalinien , battu par le fn

Message  livaste le Lun 11 Juin - 11:20

Le Point.fr - Publié le 10/06/2012 à 22:09



Jean-Luc Mélenchon a été battu au premier tour des législatives dimanche, alors que Marine Le Pen se qualifie pour le second tour.

© montage Le Point.fr




Après la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a donc une nouvelle fois perdu son combat face à Marine Le Pen aux législatives alors que le Front de gauche, avec 7,5 à 8 % des voix selon les premières estimations, n'est pas assuré de conserver son groupe à l'Assemblée nationale. Tous les yeux étaient tournés vers Hénin-Beaumont où l'ex-candidat à la présidentielle se confrontait à la présidente du FN et au PS Philippe Kemel.

Le coprésident du Parti de gauche qui avait déjà raté son duel face à Marine Le Pen à la présidentielle (11,1 % contre 17,9 %) faisait grise mine en ce dimanche soir en reconnaissant sa défaite. Comme il l'avait promis, l'eurodéputé se désistera pour faire gagner la gauche et Philippe Kemel, même si Martine Aubry a dit n'avoir "besoin de personne pour gagner" ici, a taclé l'ex-sénateur PS. Et de prévenir que "la partie sera très serrée", Marine Le Pen dépassant les 40 %. Accusant visiblement le coup, il a appelé ses troupes à "ne pas se laisser abattre" tout en disant avoir "le coeur paisible" pour "quitter cette scène, mais pas le département".

Signe d'une tension perceptible depuis des jours avec l'affaire des faux tracts que Jean-Luc Mélenchon a imputée au FN, un léger incident avait eu lieu dans un bureau de vote de Méricourt entre frontistes et communistes au cours duquel la police a dû intervenir pour faire entrer un assesseur du FN.

Globalement, avec 7,5 à 8 %, le FG (16 sortants PCF et apparentés, 3 Parti de gauche) fait moins bien qu'à la présidentielle. Pour Stéphane Rozès, c'est donc un "score en demi-teinte" : "décevant par rapport à la présidentielle, mais en progression par rapport aux législatives 2007".

Ancrage national

À la présidentielle, explique le politologue, "M. Mélenchon avait récupéré l'électorat d'extrême gauche" (NPA et Lutte ouvrière). En 2007, les communistes plus l'extrême gauche avaient obtenu presque 8 %, dont 4,3 % pour le seul PCF. Leur score avait progressé de la présidentielle (1,93 % pour Marie-George Buffet) aux législatives "par l'effet bastions communistes", comme dans le Nord ou la banlieue parisienne. Cette fois-ci, "Mélenchon baisse", souligne Stéphane Rozès.

"Il faut attendre" de voir le nombre de députés que le FG aura au deuxième tour le 17 juin, souligne Éric Coquerel dont le Parti de gauche ne sait pas s'il conservera des élus. Pour Pierre Laurent, numéro un du PCF, "ce résultat confirme l'ancrage national" du FG "qui est à nouveau ce soir la seconde force de la gauche", devant EELV, comme aux régionales de 2010.

En projection de sièges, le FG qui a déjà affirmé par la voix de Jean-Luc Mélenchon qu'il serait en "autonomie conquérante" vis-à-vis du PS à l'Assemblée, en ne votant pas n'importe quoi, n'est pas assuré de garder son groupe, obtenant de 13 à 20 élus selon les sondeurs.

Dans l'entre-deux-tours, logiquement, le désistement républicain en faveur du candidat de gauche le mieux placé doit jouer et une réunion de coordination du FG se tiendra lundi matin. Après le deuxième tour du 17 juin, le PCF se réunira aussitôt pour discuter d'une éventuelle entrée au gouvernement, ce que le Parti de gauche a déjà formellement exclu. Une consultation des militants communistes est prévue le 19 juin avant une conférence nationale le 20. Déjà dans les conseils régionaux, le PCF participe aux exécutifs quand le PG reste en autonomie. Pierre Laurent a répété qu'une entrée au gouvernement n'était jusqu'ici "pas possible" à moins que "les idées" du FG (remise en cause du pacte budgétaire, augmentation sensible du smic) soient prises en compte.


Ouf , battu le bouffon totalitaire , stalinien , immigrationniste !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30193
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Le bouffon stalinien  , battu par le fn  Empty Re: Le bouffon stalinien , battu par le fn

Message  livaste le Lun 11 Juin - 11:24


Mélenchon s'est surestimé une fois de trop !

Le Point.fr - Publié le 11/06/2012 à 08:48 - Modifié le 11/06/2012 à 10:26

Hervé Gattegno, rédacteur en chef au "Point", intervient sur les ondes de RMC du lundi au vendredi à 8 h 20 pour sa chronique politique "Le parti pris".


Jean-Luc Mélenchon © Denis Charlet / AFP




Jean-Luc Mélenchon a perdu son pari dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. Avec 21,5 %, il est devancé par le candidat du PS Philippe Kemel (23,5 %), et loin derrière Marine Le Pen (42,3 %). Votre parti pris : Mélenchon s'est surestimé une fois de trop.

Il faut d'abord lui rendre justice : beaucoup d'observateurs ont dit que la candidature de Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont était faussement audacieuse, que c'était presque une promenade de santé - on voit que c'était un chemin de croix. Qu'il ait pensé rafler au PS les lauriers d'une victoire contre Marine Le Pen, c'est évident. Qu'il ait su que c'était difficile, périlleux même, il ne faut pas en douter. Mais il s'est laissé griser - peut-être abusé - par sa percée à la présidentielle, par l'impact médiatique qu'il provoque, par sa "starisation". Il n'a pas vu ce que - déjà - le résultat de la présidentielle avait mis en évidence : contrairement aux apparences, c'est l'ancrage populaire qui lui fait défaut. À trop s'être laissé griser, il finit par faire... grise mine.

Est-ce que cette défaite marque un coup d'arrêt pour le "phénomène Mélenchon" ?

Mélenchon est un collectiviste qui personnalise beaucoup ses combats : il est logique qu'il paie le prix de la défaite à titre personnel. Il prétendait empêcher "l'enracinement" de Marine Le Pen dans le Pas-de-Calais. Il n'a rien empêché du tout. Non seulement elle fait un score énorme (elle a gagné 9 points depuis le 22 avril !), mais lui ne sera pas au deuxième tour. Du coup, il ne peut même pas mettre en scène son retrait, il n'a pas le choix ! Son vrai pari, c'était de passer devant le PS, grâce à sa notoriété, à son tempérament et à sa radicalité dans une région où les socialistes sont englués dans les "affaires". À l'arrivée, il est devancé par un candidat qui n'a pas la moitié de son charisme. Il s'en remettra. Mais il devait espérer une sortie plus glorieuse.

Au plan national, le Front de gauche obtient néanmoins un score honorable (7 %) : c'est mieux que les Verts et cela en fait la quatrième force de l'échiquier politique... C'est une consolation pour Jean-Luc Mélenchon ?

Au contraire : c'est une frustration supplémentaire. Sa défaite face à Marine Le Pen le prive d'une position de leader de la gauche non socialiste dont il comptait faire un promontoire - face à la majorité Ayrault, il se serait bien vu en héraut de la minorité... Finalement, il aura été la locomotive du redressement électoral du PCF, mais le succès du Front de gauche se fait sans lui - d'ailleurs, l'autre figure du parti, Martine Billard, est aussi éliminée à Paris. Les communistes devraient pouvoir former un groupe à l'Assemblée sans que le camarade Mélenchon puisse leur faire de l'ombre. Dans l'immédiat, il est condamné au silence pour l'entre-deux-tours, l'attention se déplace de Hénin-Beaumont vers La Rochelle, et Ségolène Royal lui ravit la vedette. Pour Mélenchon, c'est peut-être le châtiment le plus cruel...

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30193
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum