Toute la Droite
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Collège. La responsable d’une section d’enseignement adapté a été frappée par une élève.

Aller en bas

Collège. La responsable d’une section d’enseignement adapté a été frappée par une élève. Empty Collège. La responsable d’une section d’enseignement adapté a été frappée par une élève.

Message  livaste Sam 4 Oct - 19:19

L’école des exclus serre les poings
Collège. La responsable d’une section d’enseignement adapté a été frappée par une élève.


DIDIER ARNAUD


Un poing dans la gueule. KO et nez cassé. La «gamine», quinze ans, élève en troisième, qui a frappé Elisabeth mercredi, n’a pas raté son coup. Elisabeth a écopé de quinze jours d’interruption temporaire de travail. Encore sous le choc, elle devait se faire opérer vendredi.

. Elisabeth est directrice adjointe de la Segpa (section d’enseignement général et professionnel adapté) dans un collège du XIIIe à Paris. Elle demandait à l’adolescente des comptes sur son retard. «Elle m’a dit : "Ta gueule !" s’est mise en garde et m’a envoyé le coup de poing.» La CPE (conseillère d’éducation) a tiré la directrice en arrière. Elles se sont enfermées dans le bureau. L’élève s’est acharnée contre la porte en tapant. Appelés, les pompiers ont dû s’y prendre à trois pour l’immobiliser. Elisabeth a porté plainte contre la fille qui «n’a eu ni geste de regret ni éprouvé de culpabilité». Elle a été présentée au juge, qui a décidé son placement dans un foyer de semi-liberté. Elle a été mise en examen pour violences sur personne chargée d’une mission de service public.

Scolarisée en troisième, l’adolescente avait déjà été exclue de deux établissements pour violence, après des passages devant le conseil de discipline. Dans le XIIIe arrondissement, une aide éducative a été proposée, selon la principale, mais sa famille l’a refusée. «On aurait dû nous informer des tenants et des aboutissants», plaide Elisabeth, qui n’est pas une débutante. «Si je n’avais pas été suffisamment pro, en m’entourant de collègues, cela aurait pu très mal se passer», analyse-t-elle. Mercredi, elle venait de convoquer les parents de la fille pour retards répétés, car «elle faisait ce qu’elle voulait, venait quand elle voulait». Elisabeth croit savoir que cette annonce a fait basculer l’élève dans ce «pétage de plomb».

Elisabeth ne souhaite pas apparaître comme une «victime» ni qu’on fasse de cette affaire un fait divers, mais veut parler des incohérences du système. L’an dernier, Nathalie, une enseignante de son collège, a aussi pris un coup de poing d’une élève, malgré la protection d’autres adolescents et sa maîtrise du karaté. Nathalie dit : «Ces violences ne sont pas anodines, ni ponctuelles. Notre tort, c’est de ne pas en parler, de les régler par le système D.»

Enseignant en Segpa dans un collège du XIe arrondissement, Patrick Farfart souligne que les altercations entre élèves et profs sont fréquentes, mais considère les passages à l’acte comme «relativement rares». Voilà quatre ans, deux élèves ont «violemment cassé la gueule d’un surveillant, dans la rue». Selon lui, «la dégradation des conditions d’enseignement fait qu’on est plus exposés à ce genre de faits divers». Au premier rang de cette dégradation : le ratio adulte-enfant «toujours en baisse», qui conduit à l’isolement des adultes.

Nathalie assure : «On met en Segpa les élèves dont on ne sait pas quoi faire.» Du coup, selon Elisabeth, «chaque année quelques élèves ne devraient pas être chez nous». La principale du collège le regrette : «On ne peut pas faire grand-chose pour ces élèves. Ils relèvent d’autres structures, mais elles n’ont pas de place.» Exclus d’un établissement l’un après l’autre, ils atterrissent en Segpa.

Psychologues. Pour Patrick Farfart, cette histoire est le reflet d’un recrutement «écartelé» aux deux bouts des Segpa. D’un côté des élèves qui ont une «légère déficience intellectuelle», souvent inhibés, de l’autre des «gamins au QI normal, en échec scolaire, qui vivent mal et qui pètent les plombs». «Souvent», dit-il, ils sont «catalogués comme emmerdeurs depuis la maternelle». Pour que cela change, il faudrait, d’après lui, des classes sans sureffectif, plus de psychologues scolaires, un accompagnement qui ne fasse pas défaut et qui tienne la route.

Le rectorat assure la fonctionnaire de son soutien, rappelle qu’«il est du devoir» de scolariser ces élèves. Elisabeth dit qu’elle aime toujours son métier, voit chaque année des élèves qui «s’insèrent bien». «Mais on reste des pédagogues», dit-elle. Pas autre chose.
Réagir

il faut rappeler que les classes spécialisées telles les SEGPA sont des classes à effectifs très réduits .
Il faut peut être se demander s'il est^possible de tenir dans n'importe quelle classe des édos qui ne veulent pas de l'école ?
Dans nos centres PJJ, quansd certains jeunes ne peuvent s'insérer su fait de leur violence , dans des collèges normaux , des personnels venant de l'EN leur font cours , ou plutôt essaient .
Et bien que ce soit alors un groupe de quelques jeunes , 6 à 10 , la méme violence s'exprime au quotidien .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Collège. La responsable d’une section d’enseignement adapté a été frappée par une élève. Empty Re: Collège. La responsable d’une section d’enseignement adapté a été frappée par une élève.

Message  Invité Sam 4 Oct - 23:30

Scolarisée en troisième, l’adolescente avait déjà été exclue de deux établissements pour violence, après des passages devant le conseil de discipline. Dans le XIIIe arrondissement, une aide éducative a été proposée, selon la principale, mais sa famille l’a refusée

c'est tellement facile de refuser l'aide éducative.... maintenant les parents devraient assumer les conséquences de leur refus !
y a bien une raison pour que cette gosse soit si violente ; il serait bon d'imposer ces aides éducatives , les rendre obligatoires par un juge .... et non laisser le choix aux parents ! Suspect

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Collège. La responsable d’une section d’enseignement adapté a été frappée par une élève. Empty Re: Collège. La responsable d’une section d’enseignement adapté a été frappée par une élève.

Message  Invité Dim 5 Oct - 6:33

Encore une histoire qui montre qu'on délègue à la fois la responsabilité parentale et sociétale sur des "pigeons", ici les enseignants de SEGPA.

D’un côté des élèves qui ont une «légère déficience intellectuelle», souvent inhibés, de l’autre des «gamins au QI normal, en échec scolaire, qui vivent mal et qui pètent les plombs».
Et oui, on prive des élèves adorables mais limités d'une chance de s'en sortir en les mélangeant avec des cas psys et sociaux, exclus plusieurs fois d'établissements. Ca résume bien l'état d'esprit actuel. Mais à part ça c'est bien sûr la faute aux enseignants qui demandent evidemment volontairement à s'occuper de gosses paumées et violents. L'école est obligatoire, mais pas l'aide éducative et les soins psys, c'est dingue quand même.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Collège. La responsable d’une section d’enseignement adapté a été frappée par une élève. Empty Re: Collège. La responsable d’une section d’enseignement adapté a été frappée par une élève.

Message  livaste Dim 5 Oct - 8:06

L'aide éducative peut être imposée , mais il faut passer par la case du JE.

Mais il ne faut pas non plus attendre de miracles de cette assistance éducative en milieu ouvert , les éducateurs se retrouvent dans les mêmes difficultés que les enseignants , ils subissent également l'agressivité de ces jeunes .
Scolariser ce genre de gamine avec soit des déficients légers soit même des enfants dits normaux , est un non sens éducatif .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Collège. La responsable d’une section d’enseignement adapté a été frappée par une élève. Empty Re: Collège. La responsable d’une section d’enseignement adapté a été frappée par une élève.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum