Ces questions sociétales qui divisent l'UMP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ces questions sociétales qui divisent l'UMP

Message  Jeanclaude le Sam 29 Jan - 10:38

Ces questions sociétales qui divisent l'UMP

Depuis quelques jours, de nombreux sujets de société – euthanasie, mariage homosexuel, transfert d'embryon post-mortem ou encore accouchement sous X – arrivent sur le devant de la scène parlementaire. Et au sein de l'UMP, comme dans d'autres partis, des divergences apparaissent. Plusieurs élus de la majorité s'en expliquent au JDD.fr, sans toutefois remettre en cause l'action du gouvernement.

Euthanasie, mariage homosexuel, transfert d'embryon post-mortem… Autant de questions de société qui sont parfois défendues avec vigueur par des élus de la majorité contre l'avis du gouvernement.

Ainsi, François Fillon a clairement indiqué son opposition à la légalisation de l'euthanasie, finalement retoquée au Sénat, alors que la proposition de loi avait été déposée par le socialiste Jean-Pierre Godefroy, le communiste Guy Fischer, mais aussi par le sénateur UMP de la Vienne, Alain Fouché. "Le mérite de ce texte est d'avoir attiré l'attention du gouvernement sur l'insuffisance des soins palliatifs en France", a estimé l'élu de la majorité, l'un des rares à droite à soutenir cette mesure. L'ancienne ministre Valérie Létard – qui appartient au Nouveau centre, et donc à la majorité – a également voté en faveur de l'article 1, pour "que s'ouvre le débat".

"On a rien à gagner à se cacher les yeux. On a manqué de courage", clame toutefois le député UMP André Wojciechowski, qui avait déposé début 2009 une proposition de loi, également rejetée, sur l'euthanasie. Mais concernant les divergences avec sa famille politique, l'élu est plus nuancé. "C'est bien qu'il y ait un débat au sein même de l'UMP, c'est ça la démocratie", explique-t-il au JDD.fr, ajoutant qu'il n'est "pas là pour obéir à la lettre" à son parti. Et ces désaccords semblent finalement inhérents aux questions de société. "Ce sont les tripes, la conscience de chacun, qui parlent", ajoute André Wojciechowski, qui espère toutefois parvenir sur le long terme à faire admettre son point de vue.

Pas des sujets "monolithiques"

Cette explication rejoint celle avancée par le vice-président UMP au Conseil de Paris, Thierry Coudert, contacté par leJDD.fr. "Dans une famille politique, on ne peut pas être d'accord sur tous les grands sujets. Il y a un fond commun, mais aussi des divergences", estime l'ancien directeur de cabinet de Brice Hortefeux, quand il était ministre de l'Immigration entre 2007 et 2009. Le président-fondateur de La Diagonale – le mouvement des "sarkozystes de gauche" – se dit favorable au mariage homosexuel "au nom de l'égalité absolue", prenant ainsi le contre-pied d'une grande partie de l'UMP. "Je préférerai qu'on soit majoritaire, mais ce n'est pas cela qui fait mon engagement", assure-t-il, avant de défendre les avancées de l'exécutif sur ce sujet et de dénoncer "le côté passéiste de l'ensemble de la classe politique française".

S'il se dit plus "progressiste" que ses camarades de l'UMP sur les sujets de société, Thierry Coudert insiste sur le fait que le mariage homosexuel, tout comme l'euthanasie, ne sont pas "des sujets monolithiques, droite contre gauche" mais dépassent les "clivages politiques". Pour autant, l'élu parisien n'entend pas baisser les bras et "va se battre pour que ses idées triomphent". Le mariage homosexuel est "un très beau sujet pour un deuxième quinquennat", assure-t-il déjà, tablant sur une réélection de Nicolas Sarkozy en 2012.

L'accouchement sous X, futur débat?

Parmi les autres sujets du moment, le transfert d'embryon post-mortem. Mercredi, en commission, l'Assemblée nationale l'a autorisé à partir du moment où le père avait donné son consentement avant son décès et qu'un "processus de transfert correspondant à un véritable projet parental d'assistance médicale à la procréation était entamé". Mais là encore, par la voix de la secrétaire d'Etat à la Santé Nora Berra, le gouvernement s'est opposé sur le principe à la mesure, arguant qu'elle allait conduire à "faire naître un orphelin". Le projet de loi doit désormais être débattu en séance publique à partir du 8 février prochain.

La pratique de l'accouchement sous X pourrait également être au cœur d'un débat dans les mois à venir. Missionnée par François Fillon sur la demande de Nadine Morano, alors secrétaire d'Etat à la Famille, la députée UMP Brigitte Barèges vient de rendre son rapport sur le sujet au Premier ministre. "Il serait temps de lever le voile de l'accouchement totalement anonyme", explique-t-elle au JDD.fr. "Nous devons nous positionner avec courage" sur les sujets de société, estime-t-elle, se félicitant que l'UMP soit "un lieu de débat". "Ce sont plus des questions de sensibilité que des questions politiques", ajoute Brigitte Barèges, car ils touchent "au cœur de l'humain". Reste que, selon l'élue, à quelques mois de l'élection présidentielle, "ces projets ne sont peut-être pas prioritaires". Il faudra donc attendre l'après-2012.

http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Ces-questions-societales-qui-divisent-l-UMP-260187/

.... à l'évidence que tout ne " baigne" pas à l'UMP !


Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ces questions sociétales qui divisent l'UMP

Message  Invité le Lun 31 Jan - 18:31

au sein de l'UMP il y a des conservateurs frileux du changement (le parti de Boutin par exemple , plutôt à tendance traditionaliste). il y a les plus jeunes qui acceptent le changement de moeurs , les libéraux , les centristes ,.... il est donc normal qu'au sein même de l'UMP il y ait des divergeances, le contraire serait même inquiétant!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum