la toile , c'est aussi ça

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la toile , c'est aussi ça

Message  livaste le Jeu 1 Avr - 20:49

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager cet e-mail qu'on a cru bon m'envoyer ( y a pas de raison que je vous épargne Razz )





> Avec cette crise, tout le monde souffre :
>
> Les boulangers ont des problèmes croissants
>
> Chez Renault la direction fait marche arrière, les salariés débrayent
>
> A EDF les syndicats sont sous tension
>
> Coup de sang à l'usine Tampax
>
> Les bouchers veulent défendre leur bifteck
>
> Les éleveurs de volaille sont les dindons de la farce : ils en ont assez de
> se faire plumer
>
> Pour les couvreurs c'est la tuile
>
> Les faïenciers en ont ras le bol
>
> Les éleveurs de chiens sont aux abois
>
> Les brasseurs sont sous pression
>
> Les cheminots menacent d'occuper les loco : ils veulent conserver leur
> train de vie
>
> Les veilleurs de nuit en ont assez de vivre au jour le jour
>
> Les pédicures doivent travailler d'arrache-pied
>
> Les ambulanciers ruent dans les brancards
>
> Les pêcheurs haussent le ton
>
> Les prostituées sont dans une mauvaise passe
>
> Sans oublier les imprimeurs qui sont déprimés et les cafetiers qui
> trinquent
>
> Les carillonneurs qui ont le bourdon
>
> Les électriciens en résistance
>
> Et les dessinateurs qui font grise mine.
>
> Et toi ça va ?? Tu fais quoi ??
>
>

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la toile , c'est aussi ça

Message  livaste le Jeu 1 Avr - 21:06

Cher ami,

Etes-vous au courant qu'un professeur s'est fait tirer dessus hier au lycée Jean Monnet à Strasbourg ?

Eh bien ça y est, le ministre de l'Education nationale a enfin compris qu'il fallait faire quelque chose.

Il vient de donner une conférence de presse d'urgence au ministère, rue de Grenelle : "Vous n'êtes plus seuls !" s'est-il écrié à l'attention de tous les professeurs. "Le ministère de l'Education va enfin prendre ses responsabilités."

« Les petites crapules ne feront pas la loi », a renchéri Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur.

Et le résultat est en effet époustouflant !! Voici les premières mesures annoncées pour restaurer le prestige et l'autorité des professeurs :

1) A la première insulte à un professeur, exclusion immédiate. Pour obtenir sa réintégration, l'élève devra faire lui-même les démarches (lettre d'excuse, demande d'entretien avec le chef d'établissement, engagement signé en présence de ses parents de ne jamais recommencer) ;

2) Au premier acte de violence grave, exclusion définitive. L'élève sera intégré d'office en internat spécialisé, avec suppression des allocations familiales pour ses parents, qui seront mis à contribution pour financer les frais d'internat ;

3) Un corps de surveillants professionnels va être créé, dont la seule mission sera de faire respecter le calme dans les établissements. Les CPE reprendront le titre de surveillants généraux, et abandonneront toute fonction "d'animation pédagogique", pour se concentrer uniquement sur la discipline ;

4) Cours de morale obligatoires dans toutes les classes de la grande section de maternelle, jusqu'au CM2. Les enfants y apprendront la politesse (dire "Bonjour, Madame", "Merci, Madame", vouvoyer les adultes, ne pas dire de gros mots), ainsi que les règles de base de la vie en société (respecter la propriété d'autrui, tenir ses engagements, travailler, économiser, etc).

5) Dépénalisation de la fessée : en cas de nécessité (hurlements en classe, jets de projectiles, bagarres...), les enseignants auront de nouveau le droit d'intervenir (sans risquer de garde à vue), de tirer les oreilles, et même de mettre une fessée aux élèves mal élevés !

Cliquez ici pour vous joindre à notre Lettre Collective de soutien à Luc Chatel, pour le féliciter de sa clairvoyance et de son courage, qui mettent enfin un terme à quarante ans de démagogie psycho-pédagogique dans nos écoles.

Un grand merci,



Super Pédago

Spoiler:

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la toile , c'est aussi ça

Message  livaste le Ven 2 Avr - 22:52

Pays-Bas - Un sex-shop halal sur le net... ne fait pas long feu
Actu France-Soir 02/04/10 à 17h53

Abdelaziz Aouragh, entrepreneur néerlando-marocain et pratiquant musulman, a lancé cette semaine le premier sex-shop en ligne aux Pays-Bas, proposant des produits conformes à la charia, la loi islamique. On y trouvait presque tous les produits habituellement proposés dans ce type de magasins, mais tout est garanti « halal ». Mais le site est désormais inaccessible. Bug ou suppression du site ?
Le site avait pourtant remporté un certain succès à son lancement
© AFP

C'était une première dans le genre mais l'initiative n'a pas duré longtemps. Elle avait pourtant reçu la bénédiction d'un cheikh saoudien, à la seule condition que les produits soient utilisés dans le cadre du mariage uniquement, d'après le site Afrik. « Nous avons reçu environ 70.000 visites au cours des quatre premiers jours » qui ont suivi le lancement du site internet, baptisé El Asira, « société » en arabe ou « village », expliquait ce jeudi Abdelaziz Aouragh, 29 ans.

Dans le cadre du mariage
Ce site de vente de produits érotiques en ligne, le premier destiné aux musulmans, selon M. Aouragh, visait à aider les couples mariés à « améliorer leur santé sexuelle ». Les clients pouvaient choisir dans des catalogues réservés aux hommes et aux femmes parmi une quinzaine de produits : stimulants, lubrifiants, gels de massage ou pilules présentées comme aphrodisiaques. Mais pas de vibromasseurs, de vidéos ou de magazines pornographique.
La présentation était sobre et les produits garantis « halal », sans composants interdits par les rites musulmans, comme les graisses animales de porc ou l'alcool. « De nombreux musulmans ont du mal à se procurer certains types de produits », commentait M. Aouragh, lui-même musulman et employé dans une société spécialisée dans l'accompagnement des personnes handicapées.

« Tant qu'il ne vend pas des jouets sexuels ou ce genre de choses mais se concentre sur des crèmes et des huiles qui améliorent la vie des époux, il n'y a pas besoin d'en faire un problème, précise l'imam Abdul Jabbar. Le prophète Mahomet a répondu à beaucoup de questions au sujet de la sexualité ».

Entre-temps, le site affichait une page 403. Bug ou suppression du site ?

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la toile , c'est aussi ça

Message  livaste le Jeu 8 Avr - 22:08

Il poursuit sa mère pour piratage de son Facebook
Par Benjamin Ferran le 8 avril 2010 12h00 |

Compter sa mère dans ses amis sur Facebook s'apparente déjà pour certains à une épreuve. Savoir qu'elle a profité d'un moment d'inattention pour s'introduire dans son compte était clairement une limite à ne pas franchir pour Lane New, un adolescent américain de 16 ans, qui a porté l'affaire devant la justice.

C'est la chaîne locale KATV qui a évoqué la première cette affaire. Denise New, la mère, explique dans un reportage s'être inquiétée après avoir lu sur Facebook que Lane avait conduit une nuit à plus de 150 km/h, par dépit amoureux. Elle reconnaît s'être connectée sur le compte de son fils et y avoir écrit "trois, quatre messages".

"Vous avez le droit de surveiller votre fils et d'avoir une conversation avec lui sur Facebook, que ce soit depuis son compte, votre compte ou le compte de n'importe qui", se défend-elle.
Dans sa plainte, Lane New explique que sa mère a "d'abord piraté [son] Facebook et modifié [son] mot de passe" pour qu'il ne puisse plus s'y connecter. Puis rédigé de messages contenant des informations sur sa vie privée, "relevant de la diffamation". Denise New, de son côté, nie tout acte de piratage et affirme que la session Facebook de son fils était restée ouverte sur son ordinateur. "Ce n'est pas comme si j'avais volé son portable".

Lane New, qui vit depuis cinq ans chez sa grand-mère, a déposé plainte pour harcèlement. Il demande que sa mère ait désormais interdiction de le voir. Une audience est prévue le 12 mai.


Dans la famille boullet , ej demande le fils !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la toile , c'est aussi ça

Message  Invité le Ven 9 Avr - 16:27

moi j'ai même pas besoin de m'inviter de force ; ma fille m'appelle pour me montrer les "nouveautés" de sa page ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la toile , c'est aussi ça

Message  livaste le Ven 30 Avr - 12:08

La cyber-rencontre tourne mal pour deux homosexuels
Par TF1 News (D'après agence), le 30 avril 2010 à 13h52, mis à jour le 30 avril 2010 à 13:54

En juin et décembre 2009, ces deux hommes sont tombés dans un guet-apens tendu par trois jeunes. Ces derniers les ont agressés et volés. Il pourrait y avoir d'autres victimes.
0Ecrire un commentaire
Article suivant dans Faits divers : Il se tire une balle dans la tête en pleine salle des professeurs
Prises d'un sentiment de honte d'être tombées dans la gueule du loup, les victimes ont longtemps hésité avant de porter plainte." Les victimes dont parle le procureur de la République de Perpignan, ce sont deux homosexuels. Contactés sur un site de rencontre, les deux hommes ont été agressés et volés. Tombés dans un guet-apens tendu par trois jeunes agresseurs, incarcérés depuis.

Les agressions datent de juin et décembre 2009. La première victime est un homme d'une quarantaine d'années qui a été roué de coups et dépouillé de ce qu'il avait sur lui sur le parking d'un stade. Les suspects sont repartis avec sa voiture. La seconde victime, d'une soixantaine d'années, a accueilli chez lui pour un apéritif son interlocuteur de messagerie et deux autres hommes se présentant comme un couple homosexuel. Il s'est retrouvé ligoté, un tournevis sous la gorge. Il s'est fait voler sa carte de crédit, des documents bancaires et d'autres effets personnels.

Il y aurait d'autres victimes

C'est à l'occasion de cette deuxième agression que la gendarmerie de Perpignan a fait le rapprochement. Dans les deux cas, les victimes ont été traumatisées. "C'est le même mode opératoire, souligne le Parquet, on prend contact sur internet, on met la personne en confiance en échangeant des messages, des SMS avant de fixer un rendez-vous". Les enquêteurs sont convaincus qu'il y a d'autres victimes.

Les trois agresseurs âgés de 17 et 18 ans, sans emploi et non scolarisés, ont été mis en examen pour extorsion de fonds en raison de l'orientation sexuelle, une peine passible de 10 ans de prison. Ils ont été écroués mardi dans différentes prisons. La gendarmerie a lancé un appel pour savoir si la bande a fait d'autres victimes.
Par TF1 News (D'après agence) le 30 avril 2010 à 13:52


on ne le répètera jamais assez , faut être prudents avec les relations virtuelles !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la toile , c'est aussi ça

Message  livaste le Jeu 20 Mai - 21:04


Licenciés pour avoir critiqué leur hiérarchie sur Facebook


Trois salariés ont été licenciés pour «incitation à la rébellion» et «dénigrement de l'entreprise» après une conversation privée sur Facebook. L'affaire, portée devant les Prud'hommes a finalement été reportée.
20.05.2010, 13h23 | Mise à jour : 14h06

Dénigrer son patron ou ses supérieurs hiérarchiques sur Facebook peut coûter très cher, y compris lorsqu'il s'agit d'une conversation privée. Trois salariés d'une entreprise de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) ont été licenciés pour avoir dénigré leur hiérarchie sur le réseau social.

L'affaire a été portée devant les Prud'hommes de Boulogne-Billancourt ce mercredi mais n'a pu être jugée faut d'accord entre les conseilles des Prud'hommes. Elle sera finalement jugée à une autre date.
Révélés jeudi par France Info, ces trois licenciements remontent à décembre 2008. Connectés depuis leur domicile sur Facebook, un samedi soir, les trois salariés de la société d'ingéniérie Alten avaient échangé des propos ciblant leur hiérarchie et un responsable des ressources humaines.

«Le club des néfastes»

Lors de ces échanges, l'un des salariés, s'estimant mal considéré par sa direction, avait ironisé sur sa situation en indiquant, sur sa page personnelle, faire partie d'un «club des néfastes». Les deux autres salariées impliquées dans le litige s'en étaient amusés en écrivant: «bienvenue au club».

Une autre personne, un «ami» des employés sur Facebook et ayant accès à leur conversation, avait fait une copie des propos tenus et les avait transmis à la direction de l'entreprise. Quelques semaines plus tard, ils avaient été licenciés pour «incitation à la rébellion» et «dénigrement de l'entreprise».

Deux d'entre eux avaient alors décidé de porter l'affaire devant les prud'hommes, la troisième ayant accepté une transaction à l'amiable avec l'entreprise.

Le conseil des Prud'hommes de Boulogne-Billancourt, qui devait se prononcer en délibéré jeudi sur la situation de deux d'entre eux, n'a pas réussi à départager les salariés et leur employeur, la moitié des conseillers prenant fait et cause pour l'entreprise, et l'autre pour les employés.

«C'est la porte ouverte à la délation. Si à l'avenir, on peut être licencié pour des propos tenus sur Facebook, c'est la vie privée qui est menacée», estime leur avocat Me Grégory Saint-Michel.

L'affaire a été renvoyée sine die et une prochaine audience aura lieu avec un cinquième conseiller, issu du corps de la magistrature.


leparisien.fr

Ce fait divers appelle plusieurs questions et commentaires .
1- méfiez vous de face machin , et des "amis " que vous vous y faites !

2- On assiste là à un cas de délation , en effet , c'est le simple besoin de faire mal à autrui qui a pu inciter " l'ami " à faire des captures d'écrans ( encore ) et à les faire parvenir à qui cela n'était pas destinée , autrement dit , cette non décision des prud'hommes encourage à la fois la délation , l'intrusion dans des conversations privées , et aussi la malveillance .

3 - Que chacun sur la toile se redise cette parole ;
"Mon Dieu, gardez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge !" - Voltaire !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la toile , c'est aussi ça

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:42


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum