Toute la Droite
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -33%
-30€ sur le Nettoyeur vapeur Karcher KST 2 ...
Voir le deal
59.99 €

Koenigsberg

Aller en bas

Koenigsberg Empty Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 13:44

Ce port de l'ancienne Prusse-Orientale, enclave russe depuis 1945 et rebaptisé Kaliningrad, réveille de vieux démons. Après la réouverture de la liaison avec Berlin, les Allemands se remettent à y investir. A la recherche du temps perdu?

Depuis trois mois, certains Allemands peuvent retrouver les lieux de leur enfance grâce au train de la nostalgie. Pour la première fois depuis 1945, une liaison ferroviaire relie Berlin à Königsberg, port de l'ancienne Prusse-Orientale rebaptisé Kaliningrad par Staline (qui l'obtint au traité de Potsdam). Il manquait 2,3 kilomètres de voie ferrée pour que cette enclave militaire russe soit branchée sur l'Occident. Deux grands producteurs d'acier allemand, Krupp et Preussag, se sont cotisés pour remettre en place cette portion stratégique. Ils ont offert des rails flambant neufs et des traverses d'acier dernier cri, en forme de «Y». Le Königsberg Express assure une liaison par semaine au départ de Berlin. Pas seulement pour les Allemands à la recherche du temps perdu. Certains s'intéressent plutôt au futur de Königsberg. Les hommes d'affaires, par exemple. Le 22 mai dernier, jour de l'inauguration de la nouvelle liaison, ils étaient accueillis comme des chefs d'Etat par les hauts dignitaires de la région, d'anciens communistes reconvertis à l'économie de marché. Pour un avenir prometteur? Beaucoup se disent qu'un jour Königsberg retrouvera son destin de grand port de commerce, au cœur d'un réseau d'échanges avec les pays scandinaves, la Finlande et les Etats baltes.

Peu à peu, avec l'élargissement de la CEE, un berceau d'expansion historique de l'économie allemande renaît. La région de Kaliningrad a été baptisée «zone de libre échange» par décret personnel de Boris Eltsine (signé le 23 décembre 1992), qui lui a même donné un nom: «Jantar», ce qui veut dire «ambre» en russe, d'après une ressource traditionnelle de la Baltique. L'enclave russe, coincée entre la Lituanie et la Pologne, cherche à sortir d'une situation géopolitique incertaine. Moscou, vu d'ici, est bien loin. «Dans quelques années, notre volume d'échanges avec l'Occident sera sans doute plus important qu'avec la Russie», prédit Iouri Matotschkine, président de la région de Kaliningrad.

Politiquement, le dossier Königsberg demeure extrêmement sensible. Le gouvernement allemand se garde bien de manifester le moindre intérêt pour la région, de crainte d'être accusé de vouloir «regermaniser» cette ancienne terre de conquête, qui fut allemande depuis la croisade des chevaliers Teutoniques, au XIIIe siècle, jusqu'à la fin du IIIe Reich. Les Allemands qui se rendent sur place pour affaires ne sont pas toujours d'accord. L'un d'entre eux se présente fièrement comme le «président du Land de Prusse-Orientale», élu par un collège d'exilés des territoires de l'Est. Son nom: Bruno Reich, petit entrepreneur de la région du lac de Constance, né, selon ses propres termes, «en Mazurie, une partie de l'Allemagne aujourd'hui sous occupation polonaise».

En attendant un retour hypothétique de Königsberg dans le giron de l'Allemagne, il promène sa silhouette inquiétante dans les rues de la ville, où presque plus rien ne rappelle l'architecture d'autrefois. Son vœu: devenir un interlocuteur obligé des décideurs russes. D'autres aventuriers de l'extrême droite allemande tentent activement de prendre pied à Königsberg. Ils veulent colporter la cause de la Grande Allemagne auprès des 6 000 à 15 000 Allemands de Russie déjà présents dans les villages de la région (depuis deux ans, ceux-ci émigrent des steppes d'Asie centrale, où les avait déportés Staline). Un jeune militant néonazi originaire de Kiel, dans le Schleswig-Holstein, a ainsi voulu racheter l'ancien domaine impérial de Trakehnen (en russe: Iasnaia Poliana), célèbre pour ses chevaux pur-sang. Finalement - signe d'une intense concurrence - c'est un autre Allemand de l'Ouest, Klaus Keimer (originaire de Hanau, près de Francfort-sur-le-Main), qui a obtenu le bail sur le terrain. «Il faut savoir penser à long terme», dit-il. Son projet: moderniser les bâtiments, réaliser un hôtel de grand luxe, et s'approprier le monopole d'élevage du Trakehnen dans le monde. Depuis 1945, la reproduction de ce légendaire cheval de bataille des armées de Prusse avait lieu à Hanovre. A Kaliningrad, les projets ambitieux ne manquent pas. L'un d'entre eux a été inspiré, notamment, par le propre petit-fils de l'empereur Guillaume II, Oskar, prince de Prusse, âgé de 34 ans. L'idée consiste à restaurer l'ancienne autoroute construite par Hitler en direction de Berlin. Sans hésiter, une entreprise de Brême, Matthaï, a accepté de prendre en main ce chantier à la demande pressante de la municipalité de Kaliningrad, séduite par le projet. Malgré l'inflation, le maître d'œuvre a accepté d'être payé en roubles. A la fin des travaux, l'autoroute ne mesurera que 40 kilomètres en tout, mais sur quatre voies! Seul problème: de l'autre côté de la frontière, en Pologne, le voyageur en provenance de Königsberg débouche sur une médiocre route nationale. Les Polonais voient d'un assez mauvais œil la reconstitution d'un axe de circulation avec l'Allemagne. Le corridor de Dantzig est dans toutes les mémoires. Pour écarter tous les malentendus hérités de l'Histoire, la majorité des Allemands présents dans la région font valoir l' «identité européenne» de Königsberg. Mais, dans les faits, la ville de Kant réveille surtout de vieilles histoires entre Russes et Allemands. Les premiers attendent avec impatience l'arrivée salvatrice du deutsche Mark. Les seconds ont parfois tendance à croire que la ville leur appartient. Or des conflits de légitimité menacent à tout moment de surgir autour d'enjeux culturels, essentiels pour définir l'identité de la région. Déjà, les Allemands exigent que la cathédrale, en ruine depuis les bombardements britanniques de 1944, soit reconstruite à l'identique et redevienne un lieu de culte luthérien - alors que les Russes, eux, souhaitent transformer les lieux en salle de concert. La bataille de Königsberg a commencé.

A Kaliningrad, les projets ambitieux ne manquent pas. L'un d'entre eux a été inspiré, notamment, par le propre petit-fils de l'empereur Guillaume II, Oskar, prince de Prusse, âgé de 34 ans. L'idée consiste à restaurer l'ancienne autoroute construite par Hitler en direction de Berlin. Sans hésiter, une entreprise de Brême, Matthaï, a accepté de prendre en main ce chantier à la demande pressante de la municipalité de Kaliningrad, séduite par le projet. Malgré l'inflation, le maître d'œuvre a accepté d'être payé en roubles. A la fin des travaux, l'autoroute ne mesurera que 40 kilomètres en tout, mais sur quatre voies! Seul problème: de l'autre côté de la frontière, en Pologne, le voyageur en provenance de Königsberg débouche sur une médiocre route nationale. Les Polonais voient d'un assez mauvais œil la reconstitution d'un axe de circulation avec l'Allemagne. Le corridor de Dantzig est dans toutes les mémoires. Pour écarter tous les malentendus hérités de l'Histoire, la majorité des Allemands présents dans la région font valoir l' «identité européenne» de Königsberg. Mais, dans les faits, la ville de Kant réveille surtout de vieilles histoires entre Russes et Allemands. Les premiers attendent avec impatience l'arrivée salvatrice du deutsche Mark. Les seconds ont parfois tendance à croire que la ville leur appartient. Or des conflits de légitimité menacent à tout moment de surgir autour d'enjeux culturels, essentiels pour définir l'identité de la région. Déjà, les Allemands exigent que la cathédrale, en ruine depuis les bombardements britanniques de 1944, soit reconstruite à l'identique et redevienne un lieu de culte luthérien - alors que les Russes, eux, souhaitent transformer les lieux en salle de concert. La bataille de Königsberg a commencé.

Pour moi, il ne fait aucun doute que la dégermanisation de la prusse fut plus violente que sa germanisation. Je profite de la présence de germaniste pour lancer le débat. Des mécènes allemands ont reconstruit la cathédrale, quelques maisons au centre reste d'un passé allemand grandiose.

saco

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 13:51

As-tu vu le hélas sublime film de propagande nazie du même nom daté de 1945 si mes souvenirs sont bons?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 13:55

Non, je ne crois pas. J'ai visité un peu ce qui reste de la prusse orientale et on ne peut pas franchement dire que ça soit cool.

Je me suis intéressé un temps à cette région. La tante de ma femme et ma belle-soeur sont polonaises. Elles ont des volk-deutcher dans la famille (tu me reprends si c'est pas comme ça qu'on dit).

saco

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 13:57

Ce film est effectivement très réussi. Un coup de maître en matière de propagande, Veit Harlan était une pourriture, mais une pourriture douée.
Autrement, je ne connais pas grand chose de Königsberg/Kaliningrad, mais la polémque qu'il y a régulièrement autour de l'entretien du tombeau de Kant, peu apprécié par Poutine, me désole quand même pas mal. C'est d'ailleurs assez symbolique de la problématique de l'article que tu as posté.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:03

Je n'ai pas vu le film et je ne connais pas le réalisateur. Je sais que Goebbels dans ses mémoires parlent de film de propagande à l'est. est-ce dans ce cadre?

saco

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:06

Le film était destiné aux derniers bastions du front ouest en fait, il a été parachuté au-dessus de la Rochelle et était diffusé alors que la guerre était très largement perdue. Il a aussi été projeté à Berlin dans le même temps.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:11

Le dernier bastion à l'Ouest fut Saint-nazaire (10 mai 1945). que raconte le film?

saco

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:13

Je n'ai pas écrit "le" dernier mais "les derniers", et ce qu'on nomme "poche de la Rochelle" en faisait partie et c'est bien là que le film a été projeté.
Je crois qu'il y a un lien pour voir le film dans son intégralité via Arte, tu le veux?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:14

Anna a écrit:Je n'ai pas écrit "le" dernier mais "les derniers", et ce qu'on nomme "poche de la Rochelle" en faisait partie et c'est bien là que le film a été projeté.
Je crois qu'il y a un lien pour voir le film dans son intégralité via Arte, tu le veux?

Oui, je veux bien. peux-tu me dire un peu le contenu du film?

saco

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:15

Le film retrace en fait l'époque des guerres napoléoniennes, avec l'insertion fréquente de discours de dirigeants nazis, pour faire facilement le parallèle entre deux époques présentées comme similaires. Les habitants de Königsberg avaient résisté à Napoléon et l'avaient finalement battu. Dans la dernière ligne droite de la Seconde guerre mondiale, c'était donc un appel à la guerre totale et aux sacrifices héroïques...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:17

En fait t'es aussi quiche que moi toi, le film ne se déroule pas à Koenigsberg... Koenigsberg 61571


Kolberg

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:19

Putain, c'est Kolberg. Je suis con aussi, pourtant j'ai eu un doute! Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:22

Moi qui comptait sur vos qualités de germanistes...

saco

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:23

Embarassed Je vais même éviter de dire que c'était pas loin, Königsberg et Kolberg étant géographiquement diamétralement opposés... clown

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:25

Mwahahaha, le sgermanistes en toc...
Enfin tu peux quand même regarder le film, il vaut vraiment le coup.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:26

En fait, faut pas nous en vouloir, on est blondes Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:27

Si si, il faut nous en vouloir, c'est interdit par le code des germanistes d'écrire des conneries comme ça.
Répudiez-moi!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:29

Nan, germaniste tu es, germaniste tu resteras ... à vie Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:32

Je regarderais le film merci bien Anna et tout le monde même les femmes de gauche germaniste font des erreurs (et même moi).

quand je me suis rendu dans l'ex-prusse, j'ai eu un sentiment de trsitesse. l'impression d'un peuple qui en a remplacé un autre sur un terrain détruit. Il reste de très belle chose mais les conséquences de la guerre furent terrible. Les villes furent transformés en forteresse et les populations allemandes reculaient au fur et à mesure de la progression soviétique.

saco

saco

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Invité Mer 2 Juil - 14:36

De toutes façons, le sort des populations allemandes sous l'avancée soviétique n'est pas une question historiquement correcte, tant elle a été délaissée. Berlin voulait ouvrir un musée à ce sujet, ce qui a crée une regain de tension diplmatique avec Varsovie.
Personnellement, je ne connais pas Kaliningrad, je ne l'ai aperçue que de la frontière lituanienne.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Koenigsberg Empty Re: Koenigsberg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum