Toute la Droite
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

Criminalité - Pourquoi la traite des humains prospère en Europe

Aller en bas

Criminalité - Pourquoi la traite des humains prospère en Europe Empty Criminalité - Pourquoi la traite des humains prospère en Europe

Message  livaste Sam 17 Oct - 20:38

Criminalité - Pourquoi la traite des humains prospère en Europe


Un collectif appelle à la mobilisation contre ce fléau presque aussi lucratif que le trafic d'armes ou de drogue, à l'occasion de la Journée européenne contre la traite.
Il générerait 27 milliards d'euros de chiffre d'affaires par an, et n'épargne aujourd'hui aucun pays du monde.

- le 17/10/2009 - 15h33
Mis à jour le 17/10/2009 - 15h41


Chaque année dans le monde, de 800.000 à 2,4 millions de personnes sont victimes de traite des êtres humains. Selon l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, la plupart des pays du monde sont touchés par ce phénomène, que ce soit comme pays d'origine, de transit, ou de destination des victimes qui sont principalement des femmes et des enfants. Ce commerce criminel arrive en troisième position derrière le trafic de drogue et d'armes en termes de bénéfices : il générerait 27 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel, selon des estimations internationales.

Selon le rapport 2009 de l'ONUDC, la majorité des victimes dans le monde sont exploitées sexuellement. En Europe, la traite concernerait 100.000 à 200.000 personnes, pour la plupart à des fins sexuelles. La traite passe parfois par des "amoureux" qui se révèlent proxénètes mais une méthode plus radicale, l'enlèvement de jeunes filles mineures, est pratiquée en Europe centrale et orientale. Selon les estimations officielles, le nombre des enfants victimes d'exploitation sexuelle est en augmentation en France et concernerait 6000 à 10.000 enfants, venus pour la plupart de l'étranger et notamment de Roumanie, d'Afrique subsaharienne et du Maghreb.

Les routes de la traite

Depuis quelques années, les flux de la traite se sont déplacés de l'Asie vers l'Europe de l'Est et du Sud-est, devenue actuellement une zone majeure d'origine et de transit du trafic. Les pays de destination pour ces victimes sont, eux, situés en Europe de l'Ouest : Allemagne, Pays-Bas, Italie, France... Une autre route de la traite vers l'Europe de l'Ouest vient d'Afrique et du Maghreb. "Dans le champ de l'exploitation sexuelle, l'Afrique est devenue ces cinq dernières années une zone d'origine de la traite en pleine explosion", souligne le Secours catholique.



L'organisation caritative fait partie d'un collectif de 24 associations françaises, engagées en France ou à l'étranger, créé en 2007 pour mener un combat commun contre la traite des êtres humains. Ce samedi, ce collectif a organisé à Paris, au parc de Bercy, un après-midi d'information et de débat sur la traite des êtres humains afin de "favoriser une prise de conscience citoyenne" du grand public.

D'après agence


certains peoples ne seront donc plus obligés de se rendre en Thailande pour satisfaire à leurs pulsions !

Qu'est-ce que la traite des humains ?
L
a traite des êtres humains est définie dans l'article 4 de la Convention du Conseil de l'Europe du 16 mai 2005 et dans le Protocole de Palerme additionnel à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée. Cette expression désigne "le recrutement, le transport, le transfert, l'hébergement ou l'accueil de personnes, par la menace de recours ou le recours à la force ou d'autres formes de contrainte, par enlèvement, fraude, tromperie, abus d'autorité ou d'une situation de vulnérabilité, ou par l'offre ou l'acceptation de paiements ou d'avantages pour obtenir le consentement d'une personne ayant autorité sur une autre aux fins d'exploitation". La traite des êtres humains comprend "au minimum, l'exploitation de la prostitution d'autrui ou d'autres formes d'exploitation sexuelle, le travail ou les services forcés, l'esclavage ou les pratiques analogues à l'esclavage, la servitude ou le prélèvement d'organes".

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 31219
Date d'inscription : 14/01/2008

https://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum