Liberté d'expression , un terme obsolète

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Liberté d'expression , un terme obsolète

Message  livaste le Dim 25 Jan - 0:01

Les dessous d’une attaque d’envergure contre Riposte Laïque et d’autres sites résistants
Publié le 24 janvier 2015 par Alain Jean-Mairet - Article du nº 391

60
Ce mercredi, à partir de 18 heures, le site Riposte Laïque a subi une attaque informatique massive, impliquant des dizaines de milliers d’IP.

Jusqu’alors, les attaques contre le site pouvaient être comparées à des escarmouches, des opérations de sabotage plus ou moins créatives. Nos deux serveurs dédiés totalisant 40 cœurs de processeur étaient parfois embourbés, sans plus. Mais mercredi soir, c’est un feu nourri d’artillerie lourde qui a été déclenché. Au point que notre hébergeur a été littéralement enterré par ce trafic indésirable: quelque 60.000 sites web ont été mis hors ligne, plusieurs heures durant. Seule solution: supprimer l’IP dédiée correspondant au site Riposte Laïque, qui devenait ainsi totalement inaccessible.

Le lendemain, jeudi soir à la même heure, le même déluge s’est abattu cette fois sur le site Résistance républicaine, avec les mêmes conséquences: mise hors ligne de 60.000 sites, puis suppression de l’IP du domaine de Résistance Républicaine, afin de permettre à l’hébergeur de reprendre ses activités. Cette fois, pour éviter une troisième attaque, et donc une troisième panne générale, nous avons supprimé toutes nos IP, ce qui a entraîné la disparition, notamment, des sites Minurne-Résistance et de notre ami Sami Aldeeb.

Nous testons maintenant une nouvelle structure qui pourrait permettre de supporter ce type d’attaques. Riposte Laïque est le premier des domaines à risquer une sortie. Les autres sites suivront dans les heures qui viennent.

Il est évident que seules de grosses structures, avec des moyens financiers considérables, ou un appareil d’Etat, peuvent monter de telles attaques. Notre hébergeur examinera les recours juridiques possibles face à de tels actes de guerre Internet visant à faire taire les sites qui osent dire la vérité sur l’islam et sa stratégie de conquête.

Si des représentants de l’Etat islamiste se sont vantés d’être à l’origine de ces attaques, nous n’avons pas oublié, quant à nous, que celui qui est devenu premier ministre envisageait, quand il était encore place Beauvau, de recruter des hackers…



http://ripostelaique.com/valls-veut-recruter-des-hackers-pour-casser-les-sites-resistants/


Autre évidence: les nouvelles structures nous coûteront sensiblement plus cher. C’est le prix à payer pour que Riposte Laïque continue à exister, en dépit des islamistes et de ceux qui leur servent la soupe.
Riposte Laïque


http://ripostelaique.com/les-dessous-dune-attaque-denvergure-contre-riposte-laique-et-dautres-sites-resistants/

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27487
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté d'expression , un terme obsolète

Message  livaste le Mar 27 Jan - 9:29

IL Y A 13 HEURES
Charlie se couche devant le fascisme islamique

Riss a annoncé la future ligne de l’hebdo. On pourra représenter le Christ sodomisé par une croix : liberté d’expression… Mais plus le prophète : respect des croyants (musulmans seulement…) !

Pierre Cassen
Militant associatif et auteur
Fondateur de Riposte Laïque

Dire que l’islam est une « saloperie » va-t-il devenir un délit ?


Riss, qui succède à Charb, a donc annoncé que le prochain numéro de Charlie ne comporterait pas de caricatures du prophète. En 2006, nombre de médias français, derrière France Soir, avaient repris les dessins du caricaturiste danois Kurt Westergaard, menacé de mort. On se souvient que Chirac avait parlé de « provocation inutile », tandis que Sarkozy avait eu, lors du procès contre Charlie Hebdo, cette remarquable formule : « Plutôt un excès de caricature que pas de caricature du tout. » Cette fois, la presse française, qui participe à la campagne d’enfumage sur le « Pas d’amalgame », s’est courageusement couchée devant les tueurs d’Allah.
Le 11 janvier, les caricatures de Mahomet, par ailleurs fort peu offensives envers un prophète assassin (tribu juive de Médine) et pédophile (Aïcha épousée à
6 ans et déflorée à 9 ans), n’inondaient pas les cortèges. Le jour des obsèques de Charb, personne n’a osé la moindre référence à la religion des frères Kouachi.
Riss a donc annoncé la future ligne de l’hebdo. On pourra représenter le Christ sodomisé par une croix : liberté d’expression… Mais plus le prophète : respect des croyants (musulmans seulement…) ! Certains acceptent l’idée que, devant la mort des dessinateurs, les nouveaux responsables ne souhaitent pas exposer la vie de leurs collaborateurs. Mais, dans ce cas, il faut reconnaître que le message est terrible : la liberté se couche devant le fascisme, la France capitule devant l’islam et les tueurs d’Allah ont gagné.
Cette pantalonnade de Charlie accompagne celle du gouvernement Hollande-Valls. Cazeneuve a fait interdire un rassemblement, place de la Bourse, demandant l’expulsion des islamistes, mais en a autorisé un autre, place du Châtelet, où gauchistes et islamistes communiaient aux cris d’« Allah akbar ».
Pour ne pas heurter les croyants (musulmans), on va assouplir la loi de 1905, multipliant ce que les Canadiens appellent les « accommodements raisonnables » avec l’islam. Encore plus grave : on va instituer un délit d’islamophobie, au nom de la lutte contre le racisme, vieille requête de l’Organisation de la conférence islamique (OCI). Sous ce prétexte, Taubira va renforcer un dispositif juridique déjà liberticide, pour le plus grand bonheur de la clique SOS Racisme-MRAP-LDH-LICRA. En ligne de mire, les sites qui osent dire la vérité sur ce qu’est l’islam, le Coran, la vie de Mahomet, que chaque musulman est tenu d’imiter, et la terrible réalité de l’islamisation de nos pays.
Le 18 décembre 2010, à Paris, les vingt-cinq intervenants des Assises internationales contre l’islamisation (dont des apostats vivant en France et en terre d’islam) savaient qu’ils risquaient leur vie en participant à une telle initiative. Dans Charlie Hebdo, au lieu de saluer leur courage, un dessinateur leur consacra une page entière, particulièrement méprisante et malveillante, intitulée « Saucisson est grand et Pinard est son prophète ». Il s’appelait Riss.
Les masques tombent, l’imposture de la défense de la liberté d’expression apparaît en pleine lumière. Charlie et toute cette prétendue gauche ont joué aux fiers-à-bras, toute leur vie, devant un péril fasciste qui n’a jamais existé et n’était que du théâtre, pour reprendre la célèbre formule de Lionel Jospin.
Or, quand le vrai fascisme, qu’ils ont par ailleurs introduit en France, est là, non seulement il n’y a plus personne, mais ils continuent à combattre ceux qui veulent s’y opposer…
Décidément, je ne serai jamais Charlie.
Pierre Cassen

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27487
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté d'expression , un terme obsolète

Message  livaste le Mer 28 Jan - 12:23

CULTURE Mercredi 28 Janvier 2015 à 09:00 (mis à jour le 28/01/2015 à 11:27)

L’œuvre représentant un tapis de prière musulman retirée par «peur d’incidents»
Par valeursactuelles.com


L’œuvre représentant un tapis de prière musulman retirée par «peur d’incidents». Photo © AFP
Incident. Une œuvre d’art a dû être retirée à la demande de l’artiste lors d’une exposition à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) par peur «d’incidents». L’œuvre représentait des paires d’escarpins sur un tapis de prière musulman
.

«Peur d’incidents»

Le Point rapporte qu’une œuvre d’art a dû être retirée à Clichy-la-Garenne, à la demande de l’artiste, par peur «d’incidents». L’œuvre représentait 28 paires d’escarpins dorés, posés sur un tapis de prière musulman.

Cette installation, de l’artiste franco-algérienne Zoulikha Bouabdellak, avait déjà été exposée à Paris, Berlin, New-York, ou encore Madrid.

«Des événements non maitrisables pouvant survenir»

LLe Point rapporte que jeudi dernier, à la fin de l’accrochage de l’exposition, les commissaires «ont été informés par la mairie de mises en garde émanant de représentants d'une fédération de citoyens clichois de confession musulmane sur d'éventuels incidents irresponsables non maîtrisables pouvant survenir». L’artiste a alors décidé de retirer son œuvre.

L’artiste s’est déclarée «surprise de l’incompréhension» que pouvait susciter son œuvre. «Je m'interroge sur les raisons qui poussent une certaine frange de Français de confession musulmane à voir dans cette installation une œuvre blasphématoire» a commenté Zoulikha Bouabdellak.



Pas d'amalgame , le liberté d'expression existe toujours en France , les médias , les artistes ont le droit de ridiculiser les chrétiens , Sarkozy , Le pen , mais il leur est formellement interdit sans riquer la mort de représenter , et je en dis pas caricaturer , mais seulement représenter ce qui touche à l'islam , il est d'ailleurs interdit de prononcer pour les impurs que nous sommes , le mot Islam !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27487
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté d'expression , un terme obsolète

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum