La gauche n'hésite pas à délocaliser au Maroc !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La gauche n'hésite pas à délocaliser au Maroc !

Message  livaste le Ven 27 Juil - 11:23

Délocalisations : Montebourg rappelle à l'ordre Huchon


Par Guillaume Errard
Mis à jour le 27/07/2012 à 11:37 | publié le 27/07/2012 à 08:31


Arnaud Montebourg demande à Jean-Paul Huchon de revenir sur sa décision de délocaliser un centre d'appels au Maroc. Dans un courrier du 11 juillet, ce dernier affirme qu'il «n'avait pas d'autre choix».

L'information ne pouvait pas plus mal tomber pour le gouvernement, et notamment pour Arnaud Montebourg. Alors que le ministre du Redressement productif s'est engagé à lutter contre les délocalisations en France, l'Ile-de-France songerait à délocaliser un centre d'appels à un sous-traitant installé au Maroc, selon Le Parisien-Aujourd'hui en France . Cette décision aurait été prise le 11 juillet et Arnaud Montebourg était au courant. Mais face à l'urgence du dossier PSA, il n'aurait pas jugé cette affaire prioritaire. Pour Valérie Pécresse, chef de file de l'opposition au conseil régional, la gauche est prise «en flagrant délit de contradiction, comme on a pu le voir sur le dossier de soutien à l'industrie automobile».

L'information est d'autant plus dure à encaisser par le gouvernement que la région est présidée par le socialiste Jean-Paul Huchon. «Nous ne sommes pas en mesure de confirmer cette information», a réagi dans le quotidien Philippe Sainsard, un administrateur du Stif.

Le Stif «va se pencher sur la question»
Sur Europe 1, ce vendredi, le ministre du Redressement productif a demandé au président du Stif (Syndicat des transports d'Ile-de-France) de revenir sur sa décision. «J'ai dit à M. Jean-Paul Huchon qu'il était utile de reconsidérer la décision, en remettant l'appel d'offres sur le métier», a réagi le ministre. Et d'ajouter: «Nous nous battons pour relocaliser les emplois, ce n'est pas pour qu'on les délocalise.» Contacté par lefigaro.fr, le Stif «va se pencher sur la question et voir ce que l'on peut faire et ne pas faire».

Dès le 1er février prochain, tous les appels destinés à l'Agence Solidarité Transport seront pris en charge par des téléconseillers marocains. Le coprésident de Webhelp, qui détenait le marché depuis 2006, accuse le coup: «C'est la première fois qu'un marché public de relations clients va partir pour l'étranger, à l'heure où le gouvernement essaie de rapatrier les opérateurs télécoms en France», affirme Frédéric Jousset.

«Tous les critères du Code des marchés publics ont été respectés»

Cette société travaillait pour le Stif dans le cadre d'un marché public de trois ans, renouvelé en 2009.
Elle possède deux centres téléphoniques employant 80 personnes qui assurent, via un numéro Azur, les relations avec les clients bénéficiaires de réductions ou de la gratuité des transports en Ile-de-France. Ces centres sont situés à Saint-Avold (Moselle) et Fontenay-le-Comte (Vendée), deux villes de moins de 20.000 habitants. «Nous n'avons le choix que d'envisager un plan social, s'emporte Frédéric Jousset. Nous n'avons quasiment aucune chance de trouver en cinq mois un contrat qui nous permettra de compenser les 2 ou 3 millions d'euros de chiffre d'affaires que générait cette activité.»


Pour le coprésident de Webhelp, «leur premier critère (du Stif) pour sélectionner le dossier, c'est le prix. Une heure de centre d'appels au Maroc coûte 28 euros en France, contre 14 au Maroc». Webhelp réclame à présent la prolongation de cet appel d'offres. Le Stif répond qu'il ne reviendra pas sur cette décision. «Tous les critères du Code des marchés publics ont été respectés.»

Quoi qu'il en soit, il s'agirait d'un nouveau coup dur pour le gouvernement, qui, après son plan d'aide au secteur automobile, doit annoncer en septembre un train de mesures pour relancer les investissements et éviter les délocalisations dans le secteur des télécoms.

Voilà la gauche , éternelle donneuse de leçon , prise au fait , elle fait comme les patrons qu'elle dénonce , elle délocalise , préférant envoyer l'argent public au Maroc , parce que , faut il le rappeler , cette plate-forme est payée par les impôts locaux , impôts qui partiront donc directement pour assurer du travail aux ...Marocains !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27487
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche n'hésite pas à délocaliser au Maroc !

Message  livaste le Ven 27 Juil - 19:01

Nous ne sommes PAS SI DUPES des médias: blog satirique d'opinion.

vendredi 27 juillet 2012

Le gouvernement ne peut empêcher la délocalisation d'une plateforme téléphonique
80 emplois s'envolent pour le Maroc, au détriment de la région socialiste d'Ile-de-France




Arnaud Montebourg et J.-P. Husson, comme deux ronds de flan
Le ministre du Redressement productif va-t-il envoyer Fleur aux victimes ?


Le syndicat gérant les transports d'Île-de-France va délocaliser une de ses plateformes téléphoniques au Maroc, patrie de la franco-marocaine du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

François Hollande vole au secours de Jean-Paul Huchon, le président de la Région et du Stif, mais ignore les salariés.

Le président de la République souligne que les règles de l'appel d'offres ont été respectées. Il a néanmoins exhorté les responsables publics à "faire prévaloir" "le travail en France", au regard des règles existantes, ...autant qu'il est possible . "Il y a des règles en matière de marchés publics, elle ont été respectées dans ce cas", a déclaré le chef de l'Etat ce vendredi, lors d'une visite chez l'équipementier automobile Valéo dans les Yvelines. "Ensuite, c'est à chaque responsable public, en fonction des règles qui existent, des règles de la concurrence, à faire autant qu'il est possible prévaloir le travail en France", a-t-il mouliné, dans le vide.



C'est pas nous, c'est les autres...

"Mais il y a aussi ces contraintes qui existent au plan européen et qui doivent être respectées", a-t-il répété. "Je ne suis pas favorable à ce que nous entrions dans une surenchère protectionniste", s'est pourtant résigné le président Hollande. "Je demande à tous les responsables publics, où qu'ils se situent, même s'ils ne sont pas dans la sphère étatique, et donc les collectivités locales, d'être très attentifs", a-t-il poursuivi. "Chaque fois qu'il est possible, en fonction des règles que nous connaissons et que nous devons respecter (...) qu'il y ait le choix de ce que tout ce qui peut être favorable à la fabrication en France ou au travail en France. Chacun doit entendre ce message", a-t-il conclu, avant de s'en aller voir plus loin.

La région PS n'avait pas le choix: mektoub !

Ce matin, le ministre du "Redressement productif" a parlé et dit "niet"
Il s'est déclaré opposé à cette délocalisation et a souhaité que cette décision soit reconsidérée.


Selon Le Parisien, cette délocalisation devrait se traduire par la suppression de 80 emplois en France. "J'ai dit à monsieur Jean-Paul Huchon, qui est le président de la région, qu'il était utile de reconsidérer la décision, en remettant l'appel d'offres sur le métier", a expliqué Arnaud Montebourg sur Europe 1. "Nous nous battons pour relocaliser des emplois, ce n'est pas pour accepter qu'on les délocalise", a-t-il ajouté. L'emploi de ces centres d'appels téléphoniques fait l'objet de discussions entre les pouvoirs publics et les entreprises.


Dans le même temps, France Télécom, notamment, a jugé possible de rapatrier ses centres à condition de pouvoir les faire fonctionner 24 heures sur 24.
Jean-Paul Huchon s'est défendu de cette délocalisation. Selon lui, le Stif "n'a pas eu d'autre choix" que d'attribuer ce marché à un prestataire disposant d'une plateforme téléphonique au Maroc en raison du code des marchés publics. "Le Stif n'a eu d'autre choix que d'attribuer le marché à une entreprise dont le centre de traitement et d'appels est situé au Maroc, évidemment moins-disante que sa concurrente dont le centre de gestion est implanté sur le territoire français", souligne-t-il dans un courrier daté du 11 juillet.

Le PS moins-disant social...
Pour le président du Stif, il est "nécessaire" de mieux prendre en compte dans les textes qui régissent la commande publique des risques encourus du fait d'une concurrence en provenance d'Etats où les règles de droit social et de droit du travail sont peu exigeantes".

Il lui semble également nécessaire "d'introduire une clause de préférence communautaire dans les cahiers des charges des marchés publics".


Le PS découvre les contraintes réglementaires

"La rédaction actuelle du code des marchés publics, issue des directives européennes, ne permet pas de favoriser l'exécution de prestations sur le territoire national, voire européen", accuse-t-il. "Les marchés de prestations qui requièrent une part importante de main d'oeuvre n'échappent pas à ce principe que la jurisprudence communautaire consacre régulièrement", se lamente-t-il.
Souhaitant une "véritable réflexion sur ce sujet", Jean-Paul Huchon termine son courrier au ministre par une mention manuscrite: "c'est un sujet d'importance" !

Une Région socialiste, destructrice d'emplois

Présidé par le socialiste Huchon, le Syndicat des transports d'Ile-de-France (STIF) est l'autorité organisatrice des transports de la région Ile-de-France. Il est est le patron des transports franciliens en tant que principal financeur. Le 2e vice-président est en charge des transports et c'est Jean-Vincent Placé (Europe Ecologie-les Verts), un autre beau-parleur.

Philippe Jousset, le co-président de la société Webhelp, qui détient le marché jusqu'au 1er février 2014, a dénoncé la décision du Stif.
"Si la décision du Stif est confirmée, nous n'aurons pas d'autre choix que de faire un plan de sauvegarde de l'emploi" (PSE), a-t-il expliqué.

Publié par Pakool à l'adresse vendredi, juillet 27, 2012


On n'entend pas les pleurs des syndicats , des salariés ,ni les reproches de smédias !

Bravo aux socialistes casseurs de l'emploi en France !






_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27487
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum