Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  livaste le Ven 18 Nov - 20:09


Le lourd enjeu des emplois du nucléaire



Par Marie Bartnik
Mis à jour le 18/11/2011 à 16:26 | publié le 18/11/2011 à 16:10

au Figaro.fr

Environ 100.000 emplois dépendent directement de la filière nucléaire. Le PS et Europe Ecologie Les Verts assurent que la transition vers les énergies renouvelables se fera à effectifs constants.

L'avenir de la filière nucléaire n'a pas fini de diviser. Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et le Parti socialiste se sont, malgré quelques ratés, mis d'accord jeudi sur un scénario de transition, qui prévoit une baisse de la part du nucléaire dans la production énergétique de 75% à 50% d'ici à 2025. Le recours au combustible Mox, très contesté par les écologistes pour sa toxicité et actuellement utilisé par une vingtaine de centrales françaises, se réduira aussi progressivement.

Outre les vives réactions de membres du gouvernement et de la majorité, plusieurs syndicats se sont émus jeudi des conséquences de ce scénario sur l'emploi. Pour la Fédération Force Ouvrière Énergie mines, ce nouvel accord «inquiète au plus haut point les salariés du secteur». La CFTC, de son côté, a déploré que «l'avenir de la filière ne soit envisagé que comme une longue et interminable fin». Les deux syndicats s'accordent pour critiquer un scénario élaboré «sans concertation» avec les acteurs concernés.

Le sort du nucléaire est un sujet d'autant plus sensible que la filière pèse lourd, socialement et économiquement. Selon la World nuclear association, la France est le premier exportateur net d'électricité au monde grâce à sa production nucléaire. Elle en tire chaque année trois milliards d'euros à l'export. La valeur ajoutée totale produite par le nucléaire serait au total de plus de 12 milliards d'euros, et contribuerait pour 0,71% au PIB français.

Un million d'emplois menacés selon EDF
En termes d'emplois aussi, la filière nucléaire est un poids lourd. EDF, Areva, le CEA et leurs sous-traitants embauchent directement entre 100.000 et 125.000 personnes selon les estimations, soit un peu moins de 4% de l'emploi industriel en France. Selon une étude de PricewaterhouseCoopers (Pwc), réalisée «de façon indépendante» pour Areva en mai dernier, les quelques mille fournisseurs des trois mastodontes abritent environ la moitié de ces emplois. Le cabinet de conseil évalue aussi les emplois «indirectement» induits par le nucléaire à 114.000 postes supplémentaires.

Alors que le débat sur une sortie du nucléaire enfle dans le cadre de la campagne présidentielle, les grands acteurs de la filière sont montés au créneau. Dans le Parisien Aujourd'hui en France en début de semaine, le PDG d'EDF, Henri Proglio, faisait valoir qu'une telle hypothèse mettrait en péril un million d'emplois. Un chiffre obtenu en ajoutant les emplois directs, indirects et induits par le nucléaire selon Pwc (410.000 postes), à ceux générés par les entreprises gourmandes en énergie (500.000 selon Henri Proglio), ainsi qu'aux emplois que la filière espère créer à l'avenir en se développant.

Un travail d'estimation à réaliser
Autant de «mensonges objectivement indéfendables», se sont insurgé les écologistes. Ils font valoir que la transition vers les énergies renouvelables «créera bien plus d'emplois qu'elle n'en détruira». Un rapport du Conseil d'analyse stratégique (CAS) paru l'année dernière évaluait à 440.000 le nombre d'emplois directs potentiellement induits par le verdissement de l'économie. En Allemagne, le secteur a d'ores et déjà généré quelques 370.000 emplois directs et indirects précise EELV. Le transfert des employés du nucléaire vers la filière énergies vertes serait par ailleurs facilité par les départs à la retraite massifs qui devraient intervenir d'ici 2020.

«Certains métiers de base, des techniciens ou des ingénieurs généralistes, peuvent effectivement passer du secteur du nucléaire à celui des énergies renouvelables, estime Dominique Auverlot, du Conseil d'Analyse stratégique. Mais dans quelle mesure, nous n'en savons rien. Le travail d'estimation de l'impact sur l'emploi d'une sortie, même partielle, du nucléaire reste à réaliser. Il est d'autant plus difficile à faire qu'il nous faut encore savoir par quel mix énergétique remplacer la production actuelle».


Et bien , première conclusion , ça nous fera 1000 000 chômeurs de plus si Hollande devait l'emporter !

Merci !



_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  livaste le Ven 18 Nov - 20:37

Pour la CGT, «l'accord sur le nucléaire est irresponsable»


Par Fabrice Nodé-Langlois, Jacques-Olivier Martin, Frédéric De Monicault
Publié le 18/11/2011 à 19:28

Pour Virginie Gensel, «le chantier de l'EPR est aujourd'hui tellement engagé qu'il est impensable de revenir en arrière».
Figaro.fr
INTERVIEW - Virginie Gensel, patronne de la fédération énergie de la CGT, redoute les conséquences sociales d'une sortie du nucléaire et juge que l'arrêt de l'EPR serait «une folie».

Secrétaire générale de la Fédération nationale mines-énergie de la CGT, revendiquant 60.000 adhérents, Virginie Gensel dénonce, dans une interview au Figaro, l'accord EELV-PS sur le nucléaire. Pour sa part, Bernard Thibault, le secrétaire général de la confédération syndicale, a critiqué vendredi sur BFM Business un mélange «entre les engagements en matière de politique énergétique et les relations des partis pour former des majorités dans les Assemblées».

LE FIGARO. - Que pensez-vous de l'accord conclu entre les Verts et le PS prévoyant la fermeture de 24 réacteurs nucléaires d'ici 2025 ?

Virginie GENSEL. - C'est un accord irresponsable. On ne peut pas faire reposer la politique énergétique, l'avenir industriel de la France, sur des considérations d'échanges de circonscriptions, de marchandage de coin de table. À la CGT, nous souhaitons un débat véritable sur la politique énergétique globale, dont l'avenir du nuclé­aire. Ce sont des questions complexes qui engagent le pays entier, qui ne peuvent pas être discutées juste à quelques-uns, entre appareils.

Avez-vous été consultés par les Verts et le PS ?

Non. Il y a un an, nous avons écrit à tous les partis politiques pour leur faire part de nos propositions en matière d'énergie. Nous avons rencontré les Verts, le Parti de gauche, le PCF, mais ni le PS ni l'UMP ne nous ont répondu.

Qu'est-ce que vous trouvez «irresponsable» dans cet accord ?

Derrière la première intention affichée, réduire le nucléaire, il y a la sortie du nucléaire. Nous sommes favorables au développement des énergies renouvelables, mais elles ne sont pas en capacité, en l'état actuel, de répondre aux besoins. Personne ne fait de réelles propositions pour savoir par quoi on remplacerait le nucléaire. Voyez l'Allemagne, où l'on dit que les énergies renouvelables vont être développées : en attendant, les centrales thermiques sont sollicitées, et l'on augmente tranquillement l'effet de serre.


Redoutez-vous les conséquences sociales d'un arrêt des centrales ?

Oui, bien sûr, mais pas seulement pour ce qui concerne les emplois du nucléaire. Il y a en France, 3 ou 4 millions de foyers en précarité énergétique, c'est-à-dire qui consacrent une part importante de leurs ­revenus à s'éclairer et se chauffer. Si les prix de l'électricité augmentent, qu'en sera-t-il pour eux ? Le prix bas du courant en France est aussi un élément de compétitivité pour notre industrie.

Les effectifs dans le nucléaire font actuellement l'objet d'une incroyable guerre des chiffres. Combien d'emplois sont concernés ?

La filière emploie quelque 125.000 personnes, auxquelles il faut ajouter un chiffre équivalent pour les sous-traitants. Cela fait déjà 250.000 salariés, sans compter plusieurs dizaines de milliers d'emplois indirects. Mais n'opposons pas ces emplois à ceux des renouvelables. Pour les énergies vertes, il s'agit de développer une vraie filière industrielle.

Faut-il poursuivre le chantier de l'EPR à Flamanville ?

Il faut terminer ce projet. Le chantier est aujourd'hui tellement engagé qu'il est impensable de revenir en arrière. Ce serait une folie. L'EPR de Flamanville est un prototype, une tête de série dont il sera très important ensuite d'analyser le retour d'expérience. D'une manière générale, la recherche dans l'énergie, mais également dans le nucléaire, est aujourd'hui insuffisamment poussée. S'agissant de la génération IV des réacteurs, des pays comme la Russie et l'Inde sont en avance par rapport à la France.

À la suite de la catastrophe de Fukushima , le recours à la sous-traitance par EDF a été évoqué par les experts de l'État comme un enjeu de sûreté. Votre position ?

C'est la CGT qui est intervenue en ce sens. Nous sommes pour que des métiers liés à la sûreté soient réinternalisés et pour un statut de haut niveau pour tous les salariés. Nous avons demandé à Éric Besson, le ministre de l'Industrie, d'ouvrir des négociations sur la sous-traitance.


_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  plume le Sam 19 Nov - 8:59

Bien sur que l'accord est stupide.
Les verts (et le NPA qui veut une sortie du nucléaire d'ici 10 ans... ) sont irresponsables.

Qu'il faille développer les énergies renouvelables, je suis entièrement d'accord, mais la sortie du nucléaire ne peut se faire que si on est au point sur ces énergies.

Que veulent ils ? que l'électricité soit multipliée par 10 ? Et comment vont faire ceux qui ne sont pas riches comme Georges pour se chauffer ? Bravo le NPA Rolling Eyes

Ils veulent pas la même occasion augmenter les rejets en carbone avec les centrales thermiques. Bravo les verts.... Rolling Eyes

plume
Admin
Admin

Nombre de messages : 1296
Date d'inscription : 14/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  Invité le Sam 19 Nov - 12:49

charbon dit "propre" de Voynet ?????

ça fait bizarre d'associer les écolo à Total mais bon, l'idée du charbon propre était évoquée par Voynet aux dernières présidentielles...(depuis elle a disparu des médias)

Peut-on considérer le charbon comme une voie d'avenir quand la houille évoque encore, du moins en Europe, la révolution industrielle du XIXe siècle ?

Peut-on parler de charbon « propre » alors que sa combustion émet davantage de CO2 que celle des autres ressources fossiles, pétrole ou gaz ?


C'est à ces questions en forme de défis que tentent de répondre positivement les équipes de Total. En prenant appui sur une réelle expertise dans les métiers du charbon, en faisant du captage-stockage de CO2 une priorité de R&D, en explorant toutes les filières qui permettront demain de valoriser le charbon en électricité, en carburants complémentaires, en base pour la pétrochimie ou sous d'autres formes avec un bilan environnemental favorable, Total veut contribuer à tracer ce chemin vers le « charbon propre ».


Le charbon couvre environ un quart de la consommation actuelle d’énergie primaire(1) de la planète. Le « charbon-vapeur »(2) , qui représente plus de 80% de la production, est à l’origine de 40 % de l’électricité générée au plan mondial (contre 36 % pour le gaz et le nucléaire réunis).
Le charbon reste donc essentiel dans le paysage énergétique, notamment en Asie, où la demande est la plus forte, et continuera à occuper cette place à l'horizon 2030.

Il cumule en effet des avantages non négligeables en regard d'autres ressources.

Il est abondant. Les réserves prouvées correspondent à 150 ans de consommation au rythme actuel, sans doute beaucoup plus, en ajoutant les réserves possibles et probables qui pourraient être mises à jour par une relance de l'exploration.

Au-delà des Etats-Unis, de la Chine et de l'Australie, qui en détiennent une part significative, ces réserves sont géographiquement bien réparties. On en recense dans quelque 65 pays sur quatre continents et plus de 85 % de la production de charbon est consommée dans le pays où il est extrait.

Enfin, il est facile à stocker et moins coûteux à produire que les autres énergies fossiles.

... à condition de réduire ses impacts sur l'environnement
L'introduction de nouvelles technologies a déjà conduit, dans les centrales électriques où elles sont mises en œuvre, à une diminution des rejets de dioxyde de soufre (SO2), d'oxydes d'azote (NOx) ou de particules.

Néanmoins, le charbon émet, lors de sa combustion, nettement plus de CO2 que les autres ressources fossiles pour une quantité d'énergie donnée
.

Quel que soit l'usage considéré - notamment production d'électricité ou transformation en carburants et combustibles de synthèse par des procédés thermochimiques - la maîtrise de l'impact climatique du charbon constitue la question-clé, celle qui conditionne le futur de cette énergie.

http://www.total.com/fr/nos-energies/energies-complementaires/charbon-propre/contexte-900190.html

Total et le « charbon propre » : des atouts décisifs pour préparer l'avenir
Total dispose d’une réelle expertise de la filière charbon. Depuis plus de vingt-cinq ans, le Groupe exporte du charbon-vapeur, principalement vers l’Europe et l’Asie à partir de la production des trois mines qu’il opère en Afrique du Sud.
Le Groupe intervient également dans le commerce international et le négoce de charbon à travers ses filiales Total Gas & Power, Total Energy Resources (bassin pacifique) et CDF Énergie (France).

En termes de recherche comme au plan industriel, il peut tirer le meilleur parti des synergies entre ses différents métiers. Car les procédés de transformation thermochimique du charbon font appel à des savoir-faire très proches de ceux qu'il maîtrise dans le raffinage et la pétrochimie.

Comptant parmi les leaders mondiaux de la distribution de produits pétroliers, il connaît parfaitement les débouchés potentiels de ces nouveaux carburants et combustibles issus du charbon. Le Groupe figure par ailleurs au nombre des acteurs significatifs sur les marchés européens de l'électricité.

Compétences élargies, approche transversale, capacité d'investissement dans des filières très capitalistiques : Total est réellement en situation de jouer un rôle de premier plan dans le passage au stade industriel des nouvelles voies de transformation du charbon, associées à un captage-stockage de CO2 (CSC) rentable et performant.

La recherche des voies les plus durables
D'ici 2030, la conversion thermochimique du charbon en hydrocarbures de synthèse ou en carburants alternatifs pourrait fournir entre 2,5 et 3 millions de barils équivalent pétrole par jour.

Certains procédés de transformation thermochimique, méthanol, ammoniac, hydrogène, sont largement éprouvés. La filière Fischer-Tropsch (FT), qui permet d'obtenir des hydrocarbures de synthèse, date de la première moitié du XXe siècle. Elle est couramment utilisée en Afrique du Sud, où un tiers environ des combustibles liquides provient déjà du charbon. La Chine s'intéresse également de très près à cet éventail de techniques.

Total a créé entre autre un réseau de recherche européen sur de nouvelles voies de synthèse FT à base de gaz de synthèse issu du charbon et de la biomasse. L'objectif est l'optimisation énergétique de ces procédés pour les rendre plus compatibles avec les normes environnementales de demain.

On envisage aussi, à terme, des centrales fonctionnant sur le principe de la polygénération, c'est-à-dire produisant simultanément de l'électricité, de l'hydrogène et d'autres gaz.

Cependant, outre la question du CO2, les différentes options en présence doivent encore être optimisées à plusieurs niveaux pour apporter une réponse pertinente en matière de diversification énergétique. Il faut trouver des solutions pour qu'elles consomment moins de ressources et deviennent plus efficientes. A l'heure actuelle, l'investissement nécessaire pour produire un baril/jour via un procédé de ce type peut dépasser les 100 à 150 000 dollars.

C'est sur ces objectifs que se concentrent les efforts de Total, en partenariat avec d'autres industriels et de nombreux organismes de recherche.

Par exemple, pour la production d'électricité, un nouveau procédé thermo-chimique pourrait permettre un captage beaucoup moins énergivore du CO2. Total travail en partenariat avec l'IFP sur le développement de la technologie de combustion en boucle chimique avec diverses sources d'énergie comme le charbon ou le fioul lourd.

Capter et stocker le carbone : un enjeu central, une priorité stratégique pour Total
Le CSC (captage-stockage de CO2) regroupe une gamme de technologies permettant de séparer le dioxyde de carbone des effluents d'installations industrielles, de le transporter puis de l'injecter et de le confiner dans des structures géologiques profondes et stables sur de très longues durées.

Selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), le CSC pourrait traiter, d'ici à 2030, de 20 % à 40 % des émissions mondiales de CO2.

Piéger le dioxyde de carbone de manière efficace et sûre est l'une des priorités absolues de Total en matière de recherche. Il s'agit de fiabiliser cette solution prometteuse, d'en réduire les coûts et d'en assurer la pérennité, en contribuant à l'élaboration d'un cadre réglementaire adéquat.

Déjà partenaire, en Norvège, sur deux sites de production d'hydrocarbures qui ont recours à l'injection de CO2, le Groupe participe à de nombreux projets internationaux sur tous les volets de cette problématique.

Dans le bassin de Lacq (France), il pilote aujourd'hui l'expérimentation de la première chaîne complète de CSC reposant sur la technique d'oxycombustion, avec injection dans un gisement dont l'exploitation s'est achevée.
http://www.total.com/fr/nos-energies/energies-complementaires/charbon-propre/engagement-900185.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  Georges le Sam 19 Nov - 22:02

plume a écrit:Bien sur que l'accord est stupide.
Les verts (et le NPA qui veut une sortie du nucléaire d'ici 10 ans... ) sont irresponsables.

Qu'il faille développer les énergies renouvelables, je suis entièrement d'accord, mais la sortie du nucléaire ne peut se faire que si on est au point sur ces énergies.

Que veulent ils ? que l'électricité soit multipliée par 10 ? Et comment vont faire ceux qui ne sont pas riches comme Georges pour se chauffer ? Bravo le NPA Rolling Eyes

Ils veulent pas la même occasion augmenter les rejets en carbone avec les centrales thermiques. Bravo les verts.... Rolling Eyes

Puisque tu me mets en cause, je peux te dire que je me passe des services d'EDF et autres marchand d'électricité pour m'éclairer et me chauffer, moi ma famille et mes fleurs dans ma serre et cela depuis 7 ans.

Georges
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2950
Age : 68
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  plume le Dim 20 Nov - 8:02

Georges a écrit:
plume a écrit:Bien sur que l'accord est stupide.
Les verts (et le NPA qui veut une sortie du nucléaire d'ici 10 ans... ) sont irresponsables.

Qu'il faille développer les énergies renouvelables, je suis entièrement d'accord, mais la sortie du nucléaire ne peut se faire que si on est au point sur ces énergies.

Que veulent ils ? que l'électricité soit multipliée par 10 ? Et comment vont faire ceux qui ne sont pas riches comme Georges pour se chauffer ? Bravo le NPA Rolling Eyes

Ils veulent pas la même occasion augmenter les rejets en carbone avec les centrales thermiques. Bravo les verts.... Rolling Eyes

Puisque tu me mets en cause, je peux te dire que je me passe des services d'EDF et autres marchand d'électricité pour m'éclairer et me chauffer, moi ma famille et mes fleurs dans ma serre et cela depuis 7 ans.

Tu as bien de la chance, mais sais tu que beaucoup de français n'ont pas le choix de leur chauffage ?

plume
Admin
Admin

Nombre de messages : 1296
Date d'inscription : 14/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  Georges le Dim 20 Nov - 10:53

plume a écrit:
Georges a écrit:
plume a écrit:Bien sur que l'accord est stupide.
Les verts (et le NPA qui veut une sortie du nucléaire d'ici 10 ans... ) sont irresponsables.

Qu'il faille développer les énergies renouvelables, je suis entièrement d'accord, mais la sortie du nucléaire ne peut se faire que si on est au point sur ces énergies.

Que veulent ils ? que l'électricité soit multipliée par 10 ? Et comment vont faire ceux qui ne sont pas riches comme Georges pour se chauffer ? Bravo le NPA Rolling Eyes

Ils veulent pas la même occasion augmenter les rejets en carbone avec les centrales thermiques. Bravo les verts.... Rolling Eyes

Puisque tu me mets en cause, je peux te dire que je me passe des services d'EDF et autres marchand d'électricité pour m'éclairer et me chauffer, moi ma famille et mes fleurs dans ma serre et cela depuis 7 ans.

Tu as bien de la chance, mais sais tu que beaucoup de français n'ont pas le choix de leur chauffage ?

Evidemment que je le sais, mais beaucoup de Français habitant dans une maison individuelle avec un terrain assez grand pourrait en faire autant. Une alliance d'une parfaite isolation, de la géothermie, de panneaux solaires et d'éoliennes individuelles peuvent le permettre. C'est vrai que c'est un investissement de départ, mais rapidement amortissable.

Georges
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2950
Age : 68
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  plume le Dim 20 Nov - 11:09

Infaisable en 10 ans donc.
On a déjà des problèmes de logements en France, si en plus il faut raser tout ce qui a était construit jusqu'à aujourd'hui....
Et comme tu le dis, il faut pouvoir financièrement débourser une certaine somme à la base pour faire tout ça.

Et je ne parle pas de ceux qui louent dans des immeubles (ou des maisons d'ailleurs) avec chauffage individuels électrique (donc aucun pouvoir de décision).

plume
Admin
Admin

Nombre de messages : 1296
Date d'inscription : 14/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  livaste le Dim 20 Nov - 11:18

et Georges , semble ignorer complètement la réalité de tous les Français , à part les milliardaires , qui ne peuvent " investir " dans de sconstructions , l'argent qu'ils n'ont pas ! Tout le monde n'a pas gagné au loto !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  livaste le Dim 20 Nov - 11:21

J'adore les super nantis qui payent l'impôt sur la fortune et qui viennent donner des leçons aux peuple sur les sommes qu'ils doivent engloutir dans des énergies complémentaires !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  Georges le Dim 20 Nov - 13:02

livaste a écrit:et Georges , semble ignorer complètement la réalité de tous les Français , à part les milliardaires , qui ne peuvent " investir " dans de sconstructions , l'argent qu'ils n'ont pas ! Tout le monde n'a pas gagné au loto !

IL n'y a pas besoin d'être milliardaire pour être indépendant pour son chauffage et son éclairage, il suffit de faire un emprunt sur 7 à 10 anss pour un investissement qui ne coute pas plus cher qu'une voiture. Tu te trompes les gens très riche se moque bien de payer à EDF 2000 à 5000 € par an pour se chauffer et s'éclairer.

Georges
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2950
Age : 68
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  livaste le Dim 20 Nov - 14:18

Ben voyons , n'importe qui , qui a déjà un prêt sur 20 ans pour payer sa maison , peut encore faire une autre emprunt pour payer une énergie complémentaire ( je dis bien complémentaire puisqu'il faut quand même avoir l'électricité , sauf à pouvoir s'installer un champ de panneaux solaire et un champ d'éoliennes )
Georges , on voit bien que tu es déconnecté de la réalité de la vie du Français moyen !

Même chez nous , où il y a un peu plus de soleil que chez toi , ceux qui ont installé un panneau solaire sont obligés de recourir à l'électricité même pour assurer tous les jours la chauffe de leur ballon d'eau chaude !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  plume le Dim 20 Nov - 14:36

Georges a écrit:
livaste a écrit:et Georges , semble ignorer complètement la réalité de tous les Français , à part les milliardaires , qui ne peuvent " investir " dans de sconstructions , l'argent qu'ils n'ont pas ! Tout le monde n'a pas gagné au loto !

IL n'y a pas besoin d'être milliardaire pour être indépendant pour son chauffage et son éclairage, il suffit de faire un emprunt sur 7 à 10 anss pour un investissement qui ne coute pas plus cher qu'une voiture. Tu te trompes les gens très riche se moque bien de payer à EDF 2000 à 5000 € par an pour se chauffer et s'éclairer.

En conclusion :
-si on habite pas en ville ou dans un village (parce que même dans un village on n'a pas toujours un jardin qui fait 1,5 à 2 fois la surface habitable de la maison, donc pas de geothermie).
-si on habite pas un appartement en co propriété (parce que là on est pas tout seul à décider, et que pareil il faut avoir la surface pour la geothermie et le solaire).
-si on est propriétaire.
-si on a assez d'argent ou si on peut faire un prêt (donc pas trop vieux, pas d'emploi en cdd, une marge financière pour rassurer le banquier, et si on est pas malade).

On peut commencer à y penser. Et les autres, bin tant pis pour vos gueules, z'êtes moches de toutes façons, ça vous fera du bien l'augmentation par 10 de l'électricité Laughing


Et surtout comme dit Livaste, juste les panneaux solaire sur le toit d'une petite maison, même en Corse ça ne suffit pas pour couvrir les besoins en électricité et en chauffage d'eau en hiver. Je me suis renseigné auprès d'un ami qui a fait une maison ecolo là-bas et qui consomme très peu d'électricité (pas de chauffage électrique évidemment).

plume
Admin
Admin

Nombre de messages : 1296
Date d'inscription : 14/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  Invité le Dim 20 Nov - 17:40

livaste a écrit:Ben voyons , n'importe qui , qui a déjà un prêt sur 20 ans pour payer sa maison , peut encore faire une autre emprunt pour payer une énergie complémentaire ( je dis bien complémentaire puisqu'il faut quand même avoir l'électricité , sauf à pouvoir s'installer un champ de panneaux solaire et un champ d'éoliennes )
Georges , on voit bien que tu es déconnecté de la réalité de la vie du Français moyen !

Même chez nous , où il y a un peu plus de soleil que chez toi , ceux qui ont installé un panneau solaire sont obligés de recourir à l'électricité même pour assurer tous les jours la chauffe de leur ballon d'eau chaude !
si avec le crédit d'impôt il était possible même de rentrer dans ses frais .
le tout étant qu'il fallait d'abord obtenir l'autorisation de rachat d'électricité par REDF... qui prend son temps pour donner son feu vert, mais sinon, c'était autour des 2000€ par an, ce qui permettait de rembourser ses mensualités et ne pas payer de facture électrique en plus.

le seul truc c'est de pouvoir emprunter et ce dispositif ne fonctionne qu'avec un type de panneaux photovoltaïques encastré dans la toiture et le top c'est d'acheter au moins de l'européen , au mieux du Français. mais éviter les panneaux chinois.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  livaste le Dim 20 Nov - 18:04

et avec ton panneau ,tu crois que tu t'éclaires , mets en marche ta télé , ton ordi , tes lave trucs , tes plaques ,frigos etc !!

J'ai un cousin qui s'est construit une maison avec toit photovoltaIque , même ici , il doit faire gaffe à ce qu'il utilise , pas de plaques chauffante , il doit utiliser une cuisinière au bois , pas de lave linge ( il s'en fout ,il donne le linge à sa mère ) , et l'eau chaude , en été , c'est super , mais quand vient la saison des pluies , il faut qu'il alimente par une autre source .Et pourtant ses besoins sont réduits puisqu'il peut aller chez sa mère et qu'il est célibataire .
Quand au rachat , il faut pour ce faire une installation photovoltaïque d'une superficie énorme , ce sont les agriculteurs qui peuvent l'espérer s'ils remplacent tous leurs toits de hangars , dépendances , greniers etc par des panneaux .

Quant à " emprunter " pour mettre un panneau qui ne fera que chauffer 8 mois ton chauffe eau , oui c'est du luxe , du grand luxe qui n'est pas accessible au Français moyen qui sort déjà plus d'un tiers de ses revenus pour rembourser son prêt immobilier .( et je t'assure que pour ce type d'installation , tu n'as pas d'électricité à revendre , je me suis renseignée auprès de ceux de mes amis et parents qui s'y sont lancés ).

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  Pratt le Dim 20 Nov - 18:27

livaste a écrit:et avec ton panneau ,tu crois que tu t'éclaires , mets en marche ta télé , ton ordi , tes lave trucs , tes plaques ,frigos etc !!

J'ai un cousin qui s'est construit une maison avec toit photovoltaIque , même ici , il doit faire gaffe à ce qu'il utilise , pas de plaques chauffante , il doit utiliser une cuisinière au bois , pas de lave linge ( il s'en fout ,il donne le linge à sa mère ) , et l'eau chaude , en été , c'est super , mais quand vient la saison des pluies , il faut qu'il alimente par une autre source .Et pourtant ses besoins sont réduits puisqu'il peut aller chez sa mère et qu'il est célibataire .
Quand au rachat , il faut pour ce faire une installation photovoltaïque d'une superficie énorme , ce sont les agriculteurs qui peuvent l'espérer s'ils remplacent tous leurs toits de hangars , dépendances , greniers etc par des panneaux .

Quant à " emprunter " pour mettre un panneau qui ne fera que chauffer 8 mois ton chauffe eau , oui c'est du luxe , du grand luxe qui n'est pas accessible au Français moyen qui sort déjà plus d'un tiers de ses revenus pour rembourser son prêt immobilier .( et je t'assure que pour ce type d'installation , tu n'as pas d'électricité à revendre , je me suis renseignée auprès de ceux de mes amis et parents qui s'y sont lancés ).
Il y a une centrale nucléaire sur le sol Corse ?

Pratt
Candidat
Candidat

Masculin Nombre de messages : 386
Age : 46
Date d'inscription : 26/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  livaste le Dim 20 Nov - 18:38

tu trolles ?? que vient faire la Corse le dedans ?

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  Pratt le Dim 20 Nov - 18:41

livaste a écrit:tu trolles ?? que vient faire la Corse le dedans ?
Je constate juste que l'UMP et son électorat son contre la sortie du nucléaire. ..Je voulais juste te signifier que si une centrale était en Corse tu aurais peut être un autre discours. .. Rolling Eyes
Vive le nucléaire mais pas chez moi hein ? cheers
Tu sembles pourtant attaché aux questions d'environnements. Merci Google.

Pratt
Candidat
Candidat

Masculin Nombre de messages : 386
Age : 46
Date d'inscription : 26/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  livaste le Dim 20 Nov - 18:45

mon pauvre ami , figure toi que je n'ai pas toijours vécu en Corse , et qu bien des personnes de ma famille vivent sur le continent et pour certains ,près d'une centrale !!!

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  Pratt le Dim 20 Nov - 19:10

livaste a écrit:mon pauvre ami , figure toi que je n'ai pas toijours vécu en Corse , et qu bien des personnes de ma famille vivent sur le continent et pour certains ,près d'une centrale !!!
Ma pauvre, mouchée ? Very Happy

Pratt
Candidat
Candidat

Masculin Nombre de messages : 386
Age : 46
Date d'inscription : 26/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  Georges le Dim 20 Nov - 19:20

livaste a écrit:Ben voyons , n'importe qui , qui a déjà un prêt sur 20 ans pour payer sa maison , peut encore faire une autre emprunt pour payer une énergie complémentaire ( je dis bien complémentaire puisqu'il faut quand même avoir l'électricité , sauf à pouvoir s'installer un champ de panneaux solaire et un champ d'éoliennes )
Georges , on voit bien que tu es déconnecté de la réalité de la vie du Français moyen !

Même chez nous , où il y a un peu plus de soleil que chez toi , ceux qui ont installé un panneau solaire sont obligés de recourir à l'électricité même pour assurer tous les jours la chauffe de leur ballon d'eau chaude !

Tu raconte n'importe quoi : un champ d'éolienne et de panneau solaire pour une maison !

Les installations pour me passer d'EDF m'on coûté 29 000 euros,soit 10 ans de consommation EDF, avant je payais pour m'éclairer et me chauffer chaque année 3000 €. Des milliers de propriétaires de maison n'hésite pas à acheter une voiture de 30 000 €, qu'ils paient en 4 ou 5 ans (personnellement je roule avec une voiture qui a 20 ans) Je ne dis pas que tout le monde pourrais faire ce que j'ai fais mais plusieurs centaines de milliers de personne le pourrait.

Georges
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2950
Age : 68
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  Invité le Dim 20 Nov - 19:32

Pratt a écrit:
livaste a écrit:tu trolles ?? que vient faire la Corse le dedans ?
Je constate juste que l'UMP et son électorat son contre la sortie du nucléaire. ..Je voulais juste te signifier que si une centrale était en Corse tu aurais peut être un autre discours. .. Rolling Eyes
Vive le nucléaire mais pas chez moi hein ? cheers
Tu sembles pourtant attaché aux questions d'environnements. Merci Google.
En même temps, ça c'est aussi la logique des nouveaux convertis et des anti-nucléaires de toujours comme l'Allemagne ou l'Autriche: pas de nucléaire chez soi, mais importation massive d'électricité des voisins, générée par le nucléaire. Donc bon, il faudrait que les Verts soient en effet un peu moins cons et reconnaissent que pour sortir du nucléaire, une période de transition assez longue sera nécessaire. Y a du monde pour surfer sur la vague (pardon pour le jeu de mots) de Fukushima, mais pour réfléchir un peu, il n'y a plus grand monde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  plume le Dim 20 Nov - 19:33

livaste a écrit:tu trolles ?? que vient faire la Corse le dedans ?

Juste à bout d'arguments. Ne pouvant pas prouver qu'on peut fermer toutes les centrales nucléaires d'ici 10 ans sans problème d'alimentation et de coût, bin Pratt essaye la diversion.

plume
Admin
Admin

Nombre de messages : 1296
Date d'inscription : 14/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  Invité le Dim 20 Nov - 19:37

De toutes façons, dans dix ans, nucléaire ou pas, il ne restera que quelques privilégiés pour se payer des futilités telle que l'électricité...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  plume le Dim 20 Nov - 19:38

Aurélie a écrit:
En même temps, ça c'est aussi la logique des nouveaux convertis et des anti-nucléaires de toujours comme l'Allemagne ou l'Autriche: pas de nucléaire chez soi, mais importation massive d'électricité des voisins, générée par le nucléaire. Donc bon, il faudrait que les Verts soient en effet un peu moins cons et reconnaissent que pour sortir du nucléaire, une période de transition assez longue sera nécessaire. Y a du monde pour surfer sur la vague (pardon pour le jeu de mots) de Fukushima, mais pour réfléchir un peu, il n'y a plus grand monde.

Comment ça ? les nuages ne s'arrêtent pas aux frontières ?
Donc même en Corse on peut avoir un nuage radioactif même si on n'a pas de centrale ? (d'ailleurs on en a déjà eu un..)
Mais alors, l'argument de Pratt ne tient plus du tout Shocked

plume
Admin
Admin

Nombre de messages : 1296
Date d'inscription : 14/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lourd enjeu des emplois du nucléaire

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum