2012 : Élections USA aussi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

2012 : Élections USA aussi

Message  livaste le Dim 6 Nov - 21:32

Dans un an, l'Amérique réélira Obama... ou pas
Par Fabrice Aubert , le 06 novembre 2011 à 00h45 , mis à jour le 06 novembre 2011 à 14h25

Le 6 novembre 2012, les Etats-Unis éliront leur président. Il s'agira de Barack Obama ou de son concurrent républicain, désigné au début de l'année. A un an de l'échéance, rien n'est acquis pour le président sortant, toujours empêtré dans la crise économique.


It's the economy, stupid (C'est l'économie, crétin). Le mot d'ordre de la campagne victorieuse de Bill Clinton en 1992 sera d'autant plus vrai pour celle de 2012 entre Barack Obama et son futur adversaire républicain. Certes, le président sortant pourra notamment mettre en avant son bilan international, avec la mort d'Oussama ben Laden, le retrait quasi-définitif d'Irak et un désengagement bien avancé en Afghanistan. Mais au final, il est fort probable que les Américains votent en fonction de l'amélioration ou non de leur vie quotidienne.



Et sur ce point, ce n'est pas gagné d'avance pour le locataire de la Maison-Blanche. Lors de la campagne de 2008 et au début de son mandat, il avait promis de sortir les Etats-Unis de la crise économique et de faire baisser le chômage. Le moins que l'on puisse dire, c'est que pour l'instant, l'objectif n'est pas réalisé. Son premier plan de relance d'environ 800 milliards de dollars en 2009 (principalement pour financer de grands travaux) n'a pas eu les résultats escomptés. Il a donc réinjecté 447 milliards supplémentaires en septembre, via notamment des baisses d'impôts et de réductions de charge pour les entreprises. Mais le chômage dépasse toujours les 9%, contre 8% à son arrivée au pouvoir.

Trésor de guerre

Même si la réforme de la santé a permis à 30 millions d'Américains de disposer d'une couverture maladie, Barack Obama, le président, est donc loin de susciter l'enthousiasme de Barack Obama, le candidat. Les législatives de mi-mandat en 2010 avaient ainsi permis aux républicains de reprendre la Chambre des représentants. Un an plus tard, il n'y a pas eu d'amélioration : début novembre, selon le site Real Clear Politics, la cote de popularité du président n'était en moyenne que de 45%, contre environ 49% d'opinions négatives. C'est inquiétant, mais pas dramatique. Ronald Reagan et Bill Clinton se trouvaient grosso modo dans la même situation en 1983 et 1995, un an avant le scrutin. Ils ont pourtant été largement confirmés.

Dans l'optique de sa réélection, Barack Obama dispose d'un double avantage : officiellement candidat à sa propre succession depuis le 4 avril dernier, il multiplie depuis les réunions électorales et les levées de fonds pour acquérir un trésor de guerre -on estime qu'il faudra un milliard de dollars pour gagner ! Et il a pu lancer ses équipes de campagne sur les réseaux sociaux, élément crucial de son succès en 2008.

Quel républicain ?

Surtout, face à lui, aucun républicain ne semble avoir l'envergure pour rivaliser. Pour l'instant, alors que les primaires ne commenceront que le 3 janvier avec le caucus de l'Iowa, ils sont officiellement huit en piste pour obtenir l'investiture. Au gré des premiers débats télévisés qui ont eu lieu depuis septembre, trois sont sortis du lot. Tout d'abord, Mitt Romney, l'ex-gouverneur du Massachusetts, déjà candidat en 2008. Considéré comme modéré, il est le mieux placé dans l'optique de la bataille finale face à Obama, contre qui il fait jeu égal dans les sondages. Ensuite, deux ultra-conservateurs : Rick Perry, le gouverneur du Texas, et Herman Cain, un entrepreneur noir. Ce dernier doit cependant faire face à des accusations d'harcèlement sexuel qui pourraient plomber sa campagne.




Le poids du "Tea Party", la mouvance conservatrice et libérale du parti républicain, oblige aussi les candidats du "Grand Old Party" à mener campagne sur leur droite pendant ces primaires, quitte à inquiéter les indépendants et les centristes, primordiaux pour l'élection générale. De son côté, Barack Obama devra certainement composer sur sa gauche avec les indignés d""Occupy Wall Street". Au risque là aussi de faire le grand écart avec le centre...


Je pense qu'il n'a vraiment pas eu de bol , il a été élu dans un des pires moments .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2012 : Élections USA aussi

Message  Invité le Lun 7 Nov - 9:37

ils ont été élu au pire moment...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2012 : Élections USA aussi

Message  livaste le Lun 7 Nov - 12:24

Et leurs oppositions respectives en on largement profité !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2012 : Élections USA aussi

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum