Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Message  Jeanclaude le Sam 6 Aoû - 17:26

Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…
Par Xavier de La Porte et Jade Lindgaard | journalistes | 06/08/2011 | 18H02

Panique chez les intellectuels médiatiques. En quelques semaines, Alain Finkielkraut se voit cité dans le mémoire délirant du meurtrier norvégien Anders Breivik, Bernard-Henri Lévy est boycotté par des opposants syriens qu'il invitait à un meeting, et Luc Ferry accuse sans preuve un ministre d'actes de pédophilie.

Les trois cas sont différents, mais ils ont en commun la crise du modèle de l'intellectuel médiatique, et révèlent l'agonie d'un rapport très français entre promoteurs d'idées (et beaucoup d'eux-mêmes) et médias. Le Web est passé par là.

Depuis la fin de son ministère en 2004, Luc Ferry peinait à retrouver sa place dans le monde médiatico-intellectuel. Il a cru y parvenir avec ses déclarations tonitruantes tenues le 30 mai 2011 au Grand Journal de Canal Plus : il affirme qu'un ancien ministre a eu des relations pédophiles à Marrakech.

En pleine affaire DSK, son intervention se veut une parole politique dénonçant une omerta généralisée. Sauf que sans nom, sans preuve et sans suite, ça devient un suicide médiatique. Et les images de ce naufrage télévisuel sont visionnées et revisionnées sur les sites Internet de partage de vidéo.

Fienkielkraut cité par Anders Breivik dans son délire

lain Finkielkraut a dû s'étrangler en se voyant cité dans l'énorme manifeste d'Anders Breivik, responsable de la mort de la mort de 77 personnes en Norvège le 22 juillet. A la page 616 de ce texte délirant, le tueur cite écrit :

« Le philosophe français Alain Finkielkraut a prévenu que la noble idée de la guerre contre le racisme devient peu à peu une idéologie affreusement erronée. Cet antiracisme sera au XXIe siècle ce que le communisme fut au XXe : une source de violence. »

Or c'est au nom d'un combat contre le « marxisme culturel » que Breivik a commis l'un des pires meurtres de masse de l'histoire récente.

Rien ne permet de dire que la lecture de l'auteur de la « Défaite de la pensée » l'y a incité. Mais tout laisse croire qu'il a lu des écrits ou propos du Français et qu'il s'en est senti suffisamment proche pour en faire l'une de ses – nombreuses – références.

BHL, trop favorable à Israël pour des opposants syriens

Début juillet 2011, Bernard-Henri Lévy et sa revue La Règle du Jeu organisent un meeting de soutien à l'opposition au régime de Damas. Certains représentants syriens refusent de participer, arguant du soutien trop actif de l'essayiste à Israël.

Leurs lettres de désaveu circulent sur Internet (et Rue89 y consacre un article). C'est un revers humiliant pour celui qui s'épanouissait dans son rôle de chef de guerre en Libye.

Ce n'est pas à cause d'Internet que l'intervention armée contre Kadhafi échoue. Mais alors que les médias hexagonaux et la classe politique partageaient le même insondable bellicisme, c'est sur le Web que se sont exprimées d'abord les seules critiques de l'opération militaire, puis les plus nombreuses et les plus virulentes.

Et c'est surtout sur la Toile, qu'il s'agisse de blogs ou de sites d'information, que Bernard-Henri Lévy fait l'objet de déminages systématiques, à chaque nouvelle publication de reportages (sur la Géorgie ou le Darfour par exemple) ou de tribunes.

Le Web, ennemi numéro un de l'oligarchie médiatique

Car avec Internet, les règles du jeu de la parole publique ont changé. Finie la conversation au coin du feu de l'oligarchie médiatique. Moins de révérence et de connivences entre obligés appartenant aux mêmes cercles de pouvoir, politique, financier, éditorial, ou du monde des médias.

Les idées se diffusent en un clic. Les citations sont gravées dans le marbre de la mémoire infinie de Google qui référence ad vitam æternam ou presque, jusqu'au supplice, les erreurs commises par les uns et les autres.

La culture de la repasse fait voler en éclat la culture de l'impunité : n'importe quelle idiotie se regarde en boucle et s'accroche comme un boulet à la réputation de son locuteur.

L'intellectuel médiatique, figure typiquement française née à la fin des années 70, n'était pas fait pour ce nouveau monde, où l'on discute, chahute, se moque, récrimine, attaque, s'énerve, conteste… Tout ça en public, en chœur et dans toutes les langues.

Il était formaté pour un public national, partageant sa culture, admirant son savoir et surtout, sa manière de le professer, l'air de rien, mais avec tellement de style. Peu importait les erreurs proférées, seules comptaient son assurance et ses jolies formules.

Le FAIL des intellos

Mais sur internet, toute autorité – ou presque – est par principe remise en cause. Si bien que notre homme – l'intellectuel médiatique est rarement une femme – très diplômé, jeune depuis au moins quarante ans, se disant philosophe mais se tenant à l'écart de l'université où il n'est pas étudié, apparaît soudain hors sujet.

Son travail consiste principalement à écrire des essais pas trop difficiles à lire et à en parler le plus possible dans les médias. Il s'exprime ainsi à la télévision en toutes circonstances sur tous les sujets (élections, Proche-Orient, Islam, école…). Tout terrain. Mais qui se soucie des lubies de bardes nationaux vieillissants sur le World Wide Web ?

En France, BHL et Alain Finkielkraut continuent de jouer un rôle prépondérant, chacun dans son registre. Mais pour combien de temps encore ? C'est beaucoup plus grave qu'un bug : en langage internet , on appelle ça un FAIL.


Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Message  Invité le Sam 6 Aoû - 17:59

Autant Béchamel, aka Botul-Henri Lévy, est un imposteur patenté incapable d'écrire une phrase sans se couvrir de ridicule, autant Finkielkraut, même s'il perd les pédales ces dernières années sur nombre de sujets, n'a rien à voir avec lui, et ne peut pas être tenu responsable de l'usage tendancieux qui peut être fait de ses propos, même excessifs.
Idéaliser Internet qui "démasquerait" tous les imposteurs, c'est ridicule. Mon entarté préféré était démasqué bien avant l'apparition du Web, par Deleuze entre autres ; quant à Finkielkraut, s'emparer de ses dérapages pour le proclamer imposteur, c'est jeter sciemment le bébé avec l'eau du bain et se montrer au moins aussi insupportable que lui dans ses moments de moralisme les plus pénibles.
Je n'ai pas lu Luc Ferry, et malgré le peu de respect que je lui porte depuis sa délation publicitaire, mais pour le peu que j'ai entendu de lui, je ne crois pas que ce soit un abruti non plus.
Glorifier Internet comme le lieu des chevaliers blancs, ça va cinq minutes.
D'ailleurs, Jean-Claude, il est tiré d'où cet article?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Message  Jeanclaude le Sam 6 Aoû - 18:41

On peut dire ce que l'on veut mais il est un fait certain est que le web peeut faire autant de mal que de bien !

Excuse pour les sources de cet article :

http://www.rue89.com/2011/08/06/le-web-pire-ennemi-des-intellectuels-mediatiques-francais-216834

Je sais "Rue89" pour certains n'est pas une référence !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Message  Invité le Sam 6 Aoû - 18:48

Merci, c'est intéressant d'avoir la source. On peut dire que c'est un article où les défauts de Rue 89 crèvent les yeux. Le ton moralisateur, ce n'est pas ce qui leur réussit le mieux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Message  Bertolt_Brecht le Dim 7 Aoû - 1:29

En fait, le plus drôle, c'est qu'en s'autoproclamant au travers de Saint Web comme parangon de la libre pensée et pourfendeur et démystificateur de ce que Pascal Boniface appelle "les intellectuels faussaires", ils tendent à remplacer ces fameux fumistes de l'oligarchie médiatique.

Et, entre parenthèses, ils donnent une importance qui n'existe pas à des types comme BHL...
BHL n'est important que pour BHL et les médias (et peut-être pour Arielle, la sirène bimbo siliconnée) et ne fait parler que lui et les médias...
Le commun des mortels s'en tamponne allègrement le coquillard de BHL... Mais d'une force...

Bertolt_Brecht
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2813
Age : 106
Date d'inscription : 29/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Message  Jeanclaude le Dim 7 Aoû - 7:42

Aurélie a écrit:Merci, c'est intéressant d'avoir la source. On peut dire que c'est un article où les défauts de Rue 89 crèvent les yeux. Le ton moralisateur, ce n'est pas ce qui leur réussit le mieux.

Rue89, comme tout journal, ne peut pas faire l'unanimité ! Il n'est nul besoin pour autant de le démolir. Si on n'aime pas on ne le lit pas !

Les auteurs de cet article :

Xavier de la Porte
Biographie
Animateur du « service des sports » sur France-Culture
Collabore au journal Le Tigre
Anime l'émission Place de la toile2 diffusée le dimanche soir sur France Culture

Œuvres

Le B-A-BA du BHL, avec Jade Lindgaard (éditions La Découverte, 2004), ISBN / EAN : 2707144789 / 9782707144782
Le Sport par les gestes avec François Bégaudeau (éditions Calmann-Lévy, 2006)
La controverse pied / main, Prétexte à une logique du football (ed. Ere, avril 2006)

Je ne sais pas si on peut classer ces journalistes comme " moralisateurs" ! A toi d'en décider mais vu leurs antécédents professionnels j'ai des doutes.

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Message  Invité le Dim 7 Aoû - 8:25

Surtout qu'il est impossible de généraliser sur Rue89 puisqu'une grande partie des articles sont des contributions extérieures, choisies selon une ligne éditoriale claires, qu'effectivement, on aime ou pas. Et oui Rue89 est un journal internet, il a donc des articles orientés en ce sens.
Mais je rappelle que l'objectivité n'est PAS un principe journalistique, ne l'a jamais été, ne le sera jamais.

Moi j'aime beaucoup Jade Lindgaard par exemple et effectivement, il n'y a pas lieu de dénoncer un quelque ton moralisateur, c'est un parti pris qui est fondé. Il est bien écrit que "les choses ont changé avec internet". Rien d'autre, et ça serait stupide de le nier. Et le rapport intellectuels/média, qui est le fond du sujet, est extrêmement intéressant et a des conséquences certaines, et en a toujours eu, sur une société. Bien des gens ont parlé ou écrit à ce sujet qui n'est donc pas si anodin qu'il en a l'air. Et dans ces conflits, dans le cas d'intellesctuels tourmentés, les médias prennent parti. Bref je ne développe pas mais si ça intéresse certains, j'ai une bibliographie à rallonge à recommander sur le sujet.
Cet article s'inscrit dans ces perspectives rapport intellectuels/médias qui ont bel et bien changé radicalement depuis internet. D'autres exemples, à l'étranger, en auraient été d'autres preuves.

Bertolt_Brecht a écrit:
Le commun des mortels s'en tamponne allègrement le coquillard de BHL... Mais d'une force...

Visiblement non, suffit de voir les avatars et le nombre de fils/messages à ce sujet de certaines Razz
Et dans le genre "mon média préféré", il y a aussi le Canard, qui n'est JAMAIS le dernier à taper sur les sus-nommés et oui ça fait vendre, il suffisait de voir quels étaient les articles les plus lus sur l'Obs ou le Fig au moment de l'affaire Botule par exemplement. Comme quoi...visiblement, si, ça intéresse les gens.

Pour le reste, rien n'oblige à lire un article sur BHL, mais disons que dans la triste uniformisation médiatique internet contsituée par la triplette Libé-Le Fig-L'Obs qui traitent des mêmes sujets, parfois de la même manière, moi je suis très attachée à Rue89, qui a ses propres codes certes, à ne surtout pas oublier...et qui ne plait visiblement pas qu'à moi.
Le ton moralisateur, c'est ailleurs que je le vois...


Dernière édition par Anna le Dim 7 Aoû - 8:33, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Message  Invité le Dim 7 Aoû - 14:47

Je précise qu'en général, j'aime bien Rue 89, précisément pour la diversité des articles qu'on y trouve (avec la qualité diverse qui en découle). Simplement, parfois, et sur toutes sortes de sujets, on trouve des articles qui n'apportent pas grand chose de plus au débat si ce n'est une bonne dose de moraline. Il n'est pas question pour moi de condamner un quelconque parti pris, je préfère ça à un canard qui ne se mouille pas, mais c'est juste que par moments, c'est trop et on en oublie certains faits élémentaires qui pourraient tempérer le point de vue défendu.
Là par exemple, je trouve que ça va plus loin que le constat "les choses ont changé avec Internet". Certes, c'est le cas. Mais quand je lis le titre de l'article, pardon, je m'étouffe: "Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry...". Rien que le terme impunité, mais si c'est pas moralisateur ça, sérieux (quant à y mettre fin , mais on se marre: BHL était déjà allumé régulièrement par Deleuze, enfin à lire le titre on se dit "heureusement que le Web est arrivé". C'est abusif) ... Shocked Autant Béchamel ne raconte effectivement que des conneries, autant pour les deux autres, je suis circonspecte. De quoi devraient-ils être punis? Finkielkraut doit être puni parce que ses propos, certes un peu excessifs mais complètement faux non plus là pour le coup, ont été déformés par un assassin? Quant à Ferry, il est attaqué (à juste titre, certes) sur toute autre chose que sur ce qu'il dit et écrit en tant qu'intellectuel, il n'est donc pas très honnête de l'inclure dans un portrait de l'intellectuel médiatique, ou alors l'exemple est mal choisi, sachant qu'à demi-mot, on leur reproche à tous les trois de ne rien valoir du tout:
Si bien que notre homme – l'intellectuel médiatique est rarement une femme – très diplômé, jeune depuis au moins quarante ans, se disant philosophe mais se tenant à l'écart de l'université où il n'est pas étudié, apparaît soudain hors sujet.

Son travail consiste principalement à écrire des essais pas trop difficiles à lire et à en parler le plus possible dans les médias.
Sérieux, le bout de phrase que j'ai mis en gras est vraiment, mais alors vraiment consternant. En dehors de l'université donc, point de salut, si on n'a pas les pieds dedans ou qu'on n'y est pas étudié, on est un gros con en fait, ou en tout cas pas un philosophe (Sartre et d'autres auraient été ravis). (au passage, spéciale dédicace à Paris 7, l'employeur fictif de Ferry, et à Polytechnique, l'employeur de Finkielkraut) Et évidemment, quand un essai n'est pas complètement abscons, c'est nul, c'est ça? Bon, loin de moi l'idée de faire de Ferry ou de Finkielkraut des génies, mais y'en a qui devraient un minimum lire les gens qu'ils mettent en cause. Ce qu'écrit Finkielkraut sur Kundera ou d'autres, c'est loin d'être con, c'est même franchement intéressant. Ses essais passés le sont aussi,mais effectivement, il faut faire abstraction d'un type devenu imbuvable.
Bref: le sujet est intéressant, mais il mériterait vraiment d'être traité autrement...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Message  Invité le Dim 7 Aoû - 15:25

Combien de personnes lisent Deleuze, combien lisent internet???
Cela répond à la question de "la fin de l'impunité" je pense.

Quant à la question de l'université, l'article ne dit pas "point de salut en dehors de l'université" et surtout, surtout, il n'est pas écrit "l'université où il n'A pas étudié", ça c'est de l'interprétation malhonnête, et ça prouve pour rebalancer un argument une méconnaissance complète de l'une des co-auteure de l'article. Ce qui est dit c'est:"eux qui sont teeeeellement attachés aux pseudos fonctions qu'ils exercent à l'université et qui mettent teeeeeeeellement ça en avant" n'ont d'une part que des liens lointains avec elle (emplois fictifs). D'autre part, la phrase mise en exergue dit que ces auto-proclamés philosophes notamment ne sont pas étudiés à l'université (et non pas "n'ont pas étudié à l'université") . Et ça, c'est pure vérité. On attends encore BHL ou Ferry au programme des Master recherche même dans 50 ans mwahahaha...

Donc la moralisation, moi je la vois très bien, mais ailleurs que dans l'article qui ne prétend pas faire un portrait exhaustif de ces trois énergumènes, mais a ce qu'on appelle un "angle d'attaque" bien précis, que l'on aime ou pas, mais dont on ne peut prétendre modifier le contenu et la portée...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Message  Invité le Dim 7 Aoû - 16:31

Sur le premier point: mais c'est exactement ce que je reproche aux enthousiastes invétérés d'Internet, ça, confondre diffusion à grande échelle d'informations et de prises de position avec le sentiment d'avoir inventé la poudre parce qu'ils disent la même chose que d'autres avant eux mais avec un public plus large. C'est un coup à mener à une nouvelle imposture ce genre de raisonnement, tout aussi insupportable que certaines postures prises par les "intellectuels médiatiques" qu'ils dénoncent. Je ne nie pas que l'impact est plus grand, hein, mais je dis qu'il ne faut pas pousser non plus, parce que le titre n'est même pas une question en plus (alors que même la conclusion est moins catégorique). Le terme impunité est déplacé aussi, je trouve, et aurait été plus juste si l'article s'était limité à l'affabulateur et guignol de service, BHL.
Et sinon, c'est sûr que BHL ou Ferry, et même Finkielkraut, ne seront sans doute jamais étudiés en fac de philo, sauf peut-être, en ce qui concerne BHL pour montrer exactement ce qu'il ne faut pas faire... Mais il y a des tas d'autres qui ne le seront pas non plus, ça ne veut pas dire que tout ce qu'ils écrivent est nul (là encore, BHL est à part). Pour la phrase concernée, j'avais bien compris, et mon reproche reste le même: ce n'est pas parce que tu n'enseignes pas en fac que tu ne vaux rien. Et si le poste de Ferry à Paris 7 est sujet à caution, ce n'est pas le cas pour Finkielkraut, qui enseigne vraiment à Polytechnique. Cette phrase reste un raccourci. Et pour le coup, l'angle d'attaque a bon dos, il permet de maintenir dans l'ombre des éléments quand même importants, et d'excuser à peu de frais des procès un peu rapides. Ca nuit considérablement au propos.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Message  Invité le Dim 7 Aoû - 16:44

Tu méconnais le journalisme, il ne s'agit pas de faire une thèse exhaustive ni d'être objectif. Il faudra que les français comprennent ça un jour.
Cet article est clairement apparentable à un billet d'humeur, comme 90% de la prod de Rue89 et c'est la ligne officielle du web-journal et ça se sait...

Pour internet, certes on peut reporcher la massification, mais tu fais aussi de ton côté preuve d'un snobisme extraodrinaire: pour bien des gens (et je regardais encore l'Abécédaire il y a dix jours), Deleuze n'est pas accessible, comme d'autres grands penseurs (y compris pour moi je précise d'emblée).
Internet a donc certes des principes de simplification, mais que vaut-il mieux: que par difficulté d'accès les gens n'aient accès à rien ou alors qu'on leur ouvre progressivement les portes avec des articles plus grand public??
Jade Lindegaard n'est pas une malhonnête ou une débile.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Message  Invité le Dim 7 Aoû - 17:21

Ben je crois que tu ne comprends pas non plus ce que je veux dire: je ne reproche pas à Internet ce qui est son plus grand atout, la massification. Ce serait de la folie! Je dis que ses plus fermes partisans ne devraient pas oublier que si Internet permet un accès plus large et plus rapide à l'information et peut souvent jouer un rôle capital dans la tournure des événements par sa spécificité, dans d'autres cas, il n'invente pas grand chose, créé des buzz éphémères et ne doit donc pas être vu comme un instrument miracle qui fera disparaître les Béchamel de la surface des médias (je ne dis pas qu'il ne faut pas utiliser le web comme outil de critique). Le bonhomme a du pèze, des relations, son "impunité" ne prendra fin que lorsqu'il mort ou trop vieux pour publier ses bafouilles, Internet ou pas. Faut pas s'enflammer en se projetant trop dans l'idée que le net va révolutionner la sphère du monde intellectuel si on peut dire, il y a toujours eu et il y aura toujours des tocards.
Sinon, à aucun moment je n'ai mis en doute l'intelligence de l'auteur de l'article, j'ai dit que le sujet était intéressant mais mal traité: en gros, je trouve que l'article est mauvais. Une grosse outrance au début, des exemples mal choisis, une fin donc peu convaincante. Je l'ai déjà dit, ce n'est pas le manque d'objectivité qui me gêne, c'est juste que je ne suis ni d'accord avec le postulat de départ, ni avec deux des trois exemples (d'ailleurs, c'est assez parlant qu'elle s'attarde plus sur BHL), ni avec la fin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Message  Invité le Dim 7 Aoû - 17:26

En fait j'ai l'impression que cet article, s'il n'avait concernée que BHL ou bien Marc Lévy par exemple, tu n'aurais rien eu à y redire.

Et bien il faut bien accepter que si certains trouvent que Lévy est un bon écrivain, d'autres trouvent que Finkie est un piètre penseur, et heureusement, on a encore le droit de l'écrire...Et on peut l'écrire dans des articles sans refaire une bio et bibliographie exhaustive des personnages concernés...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Message  Invité le Dim 7 Aoû - 17:39

Si, le titre est de toute façon contestable. Mais c'est vrai que je n'aurais pas tiqué autant: BHL, en plus d'être mauvais, est foncièrement malhonnête (ce qui donne certes des trucs très drôles à la fin), et je pense que la moindre des choses c'est de pouvoir faire la différence entre lui et Finkielkraut (et même Ferry), qui est tellement critiquable par ailleurs... On a le droit de tout écrire, mais bon là l'amalgame est un peu gros et ça donne vraiment l'impression qu'elle n'a pas lu Finkielkraut, enfin, qu'elle a juste écouté ou lu ses déclarations fracassantes sur certains sujets. Après, les goûts et les couleurs c'est autre chose.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Web a mis fin à l'impunité de BHL, Finkielkraut, Ferry…

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum