anipassion.com

Suicides à l'ONF: le gouvernement promet de «mieux accompagner» les agents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Suicides à l'ONF: le gouvernement promet de «mieux accompagner» les agents

Message  Jeanclaude le Ven 22 Juil - 16:54

Suicides à l'ONF: le gouvernement promet de «mieux accompagner» les agents

22/07/2011 à 07h52

24 suicides ont été recensés à l’Office national des forêts depuis 2005 et quatre depuis le 20 juin.

Le gouvernement a demandé jeudi que les agents de l’Office national des forêts, dont quatre se sont donné la mort en un mois, soient «mieux accompagnés», en soulignant «leurs conditions de travail particulières», souvent dans la «solitude».

24 suicides ont été recensés à l’ONF depuis 2005 et quatre depuis le 20 juin, le dernier en date étant survenu mardi dans l’Allier où un agent de 59 ans a mis fin à ses jours.

Les deux ministres de tutelle Bruno le Maire (Agriculture) et Nathalie Kosciusko-Morizet (Environnement) ont assuré jeudi «porter la plus grande attention» à la situation sociale des 9.500 agents de l’ONF, alors que le PS a jugé l’attitude du gouvernement «scandaleuse» et mis en cause les réductions d’effectifs.

Kosciusko-Morizet a observé que les agents patrimoniaux (ex-gardes forestiers) travaillaient «dans des conditions particulières, qui sont des conditions d’une forme de solitude».

Elle a affirmé que «le suivi social de ces personnes avait été bien amélioré ces dernières années». «On sait bien que la question du suicide est une question humaine compliquée. Je n’ai pas de solution idéale, là tout de suite», a-t-elle toutefois admis.

Evaluation de la situation sociale

De son côté, Bruno Le Maire, qui a reçu jeudi le directeur général de l’ONF Pascal Viné, a demandé un renforcement de «l’accompagnement personnel, afin de mieux prendre en compte les difficultés de chacun, éviter les situations d’isolement et soutenir les agents les plus fragiles».

Rendant hommage au «travail remarquable que (les agents de l’ONF) accomplissent chaque année pour entretenir et valoriser nos forêts», il a demandé à Pascal Viné «une évaluation de la situation sociale» et indiqué qu’il ferait un nouveau point en septembre avec lui sur «le climat social».

L’annonce de ce quatrième suicide est intervenue mercredi, jour où le Conseil d’administration de l’ONF examinait le Contrat d’objectifs 2012-2016 qui prévoit plus de 600 nouvelles suppressions de postes.

Mais Nathalie Kosciusko-Morizet a assuré que la nouvelle convention ONF-Etat donnait justement de la «visibilité sur cinq ans» à cet établissement public avec des «moyens pérennisés».

L’ONF, qui compte aujourd’hui 9.500 salariés, a perdu plus du tiers de ses effectifs en 25 ans.

Pour le PS, le gouvernement «ignore volontairement les effets déterminants de la RGPP (Révision générale des politiques publiques, ndlr) tels que la suppression d’un emploi sur cinq depuis 10 ans, la dégradation sans précédent des conditions de travail ou bien encore l’annonce de la suppression de 700 postes d’ici 2016». C’est «tout bonnement scandaleux », a déclaré le secrétaire national du PS chargé des services publics, Razzy Hammadi.

(Source AFP)

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicides à l'ONF: le gouvernement promet de «mieux accompagner» les agents

Message  livaste le Ven 22 Juil - 19:52

c'est le grand n'importe quoi , le ps et la gauche n'ayant aucun programme concret , n'a d'autre alternative que d'accuser le gouvernement de n'importe quoi !
Mon petit fils s'st fait mal aujourd'hui , moi je dis que c'est la faute à la gauche !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicides à l'ONF: le gouvernement promet de «mieux accompagner» les agents

Message  livaste le Ven 22 Juil - 19:55

Le suicide en France : état des lieux

Chaque année en France, 160 000 personnes tentent de mettre fin à leurs jours. 12 000 y parviennent. Le suicide est plus meurtrier que les accidents de la route. Qui sont les personnes touchées ? Revue de détails.

Selon les dernières estimations de l'INSERM, un peu plus de 10 000 suicides se seraient produits en 1999. Mais les chiffres seraient plus proches des 12 000. Car le recueil du nombre de suicides est difficile : les causes de décès ne sont pas toujours communiquées. On estime ainsi à 20 % cette sous-estimation.

La réalité aujourd'hui

En 30 ans, le taux de suicide a fortement augmenté : il est passé de 1,73 à 2,13 pour 10 000 habitants. La hausse a été la plus forte entre les années 1976 et 1985 (plus 40 % en dix ans). Mais la tendance, selon la Direction de la recherche des études, de l'évaluation et des statistiques serait aujourd'hui à la baisse. Et bien sûr il faut prendre en compte le nombre de tentatives : plus de 160 000 par an. Les femmes et les jeunes sont plus nombreux à tenter de mettre fin à leurs jours, mais les décès concernent surtout les hommes (3 suicides sur 4) et les plus de 65 ans (1/4 des décès).

Une augmentation avec l'âge

L'un des premiers scientifiques à avoir étudié le suicide, Emile Durkheim (1858-1917), avait déjà souligné ce fait : le taux de suicide augmente en fonction de l'âge. La probabilité de se suicider à 20 ans est ainsi cinq fois plus faible que celle de le faire à 75 ans. Mais, selon les chiffres de la DREES, la courbe s'est modifiée en tente ans. Alors que le taux de suicide croissait régulièrement dans les années 70, de nos jours il s'accroît jusqu'à 43 ans puis baisse lentement. Ce taux augmente à nouveau à partir de 70 ans.

Des datés clés ?

Est-ce que la survenue d'événements à des périodes données (crise économique, guerres…) entraînent des vagues de suicide ? C'est la question que se sont posés de nombreux sociologues. Et la réponse est loin d'être évidente. Car il n'y a pas de variation directe du taux de suicide en fonction des courbes de croissance économique. Néanmoins, des événements forts semblent avoir un certain retentissement. Ainsi, le pic de mortalité de 1976 serait lié à la hausse du chômage consécutive à la crise pétrolière. Et le pic de 1993 correspond aussi à une année de récession forte.

Un effet de génération

Mais les études soulignent un effet de génération. En effet, lorsqu'il y a une augmentation du taux de suicides dans une tranche d'âge donnée, qui n'existe pas dans le reste de la population, c'est qu'il ne s'agit pas d'un effet contextuel. Il s'agit alors d'une sorte de comportement particulier d'une génération donnée. Par exemple, les générations nées avant 1930-40 se suicident moins que celles nées après 1950. Les générations du Baby-boom sont celles chez qui on observe la plus forte montée du suicide. C'est particulièrement vrai chez les hommes. Comme le souligne la DREES, ce phénomène est lié au fait que les individus nés la même période ont vécu les mêmes événements (guerres, crises…) ou ont acquis des systèmes de valeurs similaires. Les Baby-boomers, après avoir affronté les déceptions de mai 68, le choc pétrolier, la montée du chômage, semblent plus vulnérables.

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicides à l'ONF: le gouvernement promet de «mieux accompagner» les agents

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum