anipassion.com

Roms: un an après, «rien n'a changé»

Aller en bas

Roms: un an après, «rien n'a changé»

Message  Jeanclaude le Jeu 21 Juil - 20:46

Roms: un an après, «rien n'a changé»

21/07/2011 à 15h19 (mise à jour à 18h14)

Près d'un an après le tour de vis sécuritaire lancé par le gouvernement, sur le terrain la situation demeure la même, constate le collectif Romeurope.

Souvenons-nous, ce fut le coup de chauffe répressif – et médiatique – de l'été dernier. Le 30 juillet 2010, Nicolas Sarkozy déclarait ouverte, dans son très musclé discours de Grenoble, l'offensive sécuritaire contre les Roms, qu'il amalgamait au passage aux gens du voyage (pour le rappel sémantique, voir ici). En bon soldat, Brice Hortefeux, alors ministre de l'Intérieur, annonçait le démantèlement en trois mois des 600 «camps ou squats» illicites recensés et «la reconduite quasi-immédiate des Roms qui auraient commis des atteintes à l’ordre public» vers la Bulgarie ou la Roumanie.

Depuis, que s'est-il passé ? Rien, ni dans un sens ni dans l'autre, répond un brin fataliste le collectif Romeurope, qui dressait ce jeudi son bilan de l'année. «Il y a bien eu une accélération des expulsions en août et septembre», mais au final, sur l'année, il n'y en a eu «ni plus ni moins qu'avant», a constaté ce groupement d'associations.

Romeurope estime toujours à 15.000 le nombre de Roms migrants présents en France, dont la moitié d'enfants, «un chiffre stable depuis huit-dix ans». Pourtant, en 2010, comme d'ailleurs en 2009, environ 9500 citoyens roumains et bulgares ont été renvoyés dans leur pays d'origine, selon le ministère de l'Intérieur. Autrement dit, le jeu des allers-retours se poursuit de plus belle. Les Roms, citoyens européens, ont un droit de séjour de trois mois en France, avant d'être expulsables. Reconduits le plus souvent par le biais du «rapatriement humanitaire», qui permet de renvoyer chez eux avec 300 euros en poche les étrangers ayant la nationalité d’un Etat membre de l’Union européenne en situation de dénuement (7000 Roumains et Bulgares en 2010, sur les 9500 reconduits), rien ne les empêche de revenir illico.

Evacuations

Résultat, «il y a toujours autant de terrains occupés, de situations insalubres, de difficultés», résume Laurent El Ghozi, président de la Fédération nationale des associations solidaires d'action avec les tsiganes et les gens du voyage (Fnasat). Seule note positive, «la mobilisation citoyenne née en réaction au discours stigmatisant du gouvernement», qui se manifeste localement par la création de collectifs de soutien.

Mais les évacuations de terrain se poursuivent, comme ce mercredi encore à Bobigny (Seine-Saint-Denis), mais «ni plus ni moins qu'avant». «75% des campements illicites ont été demantelés», chiffre l'Intérieur. Sauf que là où un terrain disparaît, un autre renaît un peu plus loin. Une politique «absurde, imbécile et inefficace» martèle Alexandre Le Clève, de la Cimade. «Inhumaine» aussi : harcèlement policier, peur, rupture de la scolarisation des enfants et du suivi des soins à chaque évacuation. Et à la clé une précarisation accrue.

Surtout, rien n'a changé dans l'accès à l'emploi, frein majeur pour les Roms qui, en tant que ressortissants roumains et bulgares, restent soumis aux mesures transitoires d'adhésion à l'UE. Pas de travail possible pour eux sans autorisation préalable, promesse d'embauche au sein d'une liste de 150 métiers, paiement d'une taxe par l'employeur, et carte de séjour. Bref, mission quasi-impossible, surtout s'il s'agit de contrats courts. Or, la France, qui pourrait en théorie lever ces mesures à tout moment, ne devrait pas, sauf surprise, s'y plier avant fin 2013, l'échéance maximale.

http://www.liberation.fr/societe/01012350267-roms-un-an-apres-rien-n-a-change

Encore une promesse ferme et rigoureusement défendue ... non tenue !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roms: un an après, «rien n'a changé»

Message  livaste le Ven 22 Juil - 11:16

qu'on les vire !
Je ne me souviens pas que Sarkozy ait été élu pour apporter le bien etre aux roms ou toute autre population pas française !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 29503
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roms: un an après, «rien n'a changé»

Message  Jeanclaude le Ven 22 Juil - 12:52

Cela respire le respect des différences et la tolérance ! Mais je me doutais de ta réaction Very Happy !
Quand à les virer il me semble que sarko avait prévu ces mises hors frontière ... quand est-il aujourd'hui ? Encore une promesse non tenue ? Very Happy

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roms: un an après, «rien n'a changé»

Message  Jeanclaude le Ven 22 Juil - 17:01

Roms : autant d’expulsés mais plus de précarité
Immigration . Un an après l’offensive de Sarkozy, le collectif Romeurope dresse un bilan des évacuations.

Souvenons-nous, ce fut le coup de chauffe répressif - et médiatique - de l’été dernier. Le 30 juillet 2010, dans son très musclé discours de Grenoble, Nicolas Sarkozy déclarait ouverte l’offensive sécuritaire contre les Roms.

En bon soldat, Brice Hortefeux, alors ministre de l’Intérieur, annonçait le démantèlement en trois mois des 600 «camps ou squats» illicites recensés et «la reconduite quasi immédiate des Roms qui auraient commis des atteintes à l’ordre public» vers leur pays d’origine (Bulgarie ou Roumanie).

Jeu. Depuis, que s’est-il passé ?

Rien, ni dans un sens ni dans l’autre, répond le collectif Romeurope, qui dressait hier son bilan de l’année. «Il y a bien eu une accélération des expulsions en août et septembre», mais au final, sur l’année, il n’y en a eu «ni plus ni moins qu’avant», a constaté ce groupement d’associations. En 2010, comme en 2009, près de 9 500 citoyens roumains et bulgares ont été renvoyés dans leur pays d’origine, selon le ministère de l’Intérieur. Dont 7 000 au titre du «rapatriement humanitaire».

Seulement voilà, Romeurope estime toujours à 150 00 le nombre de Roms migrants présents en France, dont la moitié d’enfants ; «un chiffre stable depuis une dizaine d’années». Autrement dit, le jeu des allers-retours se poursuit de plus belle. «Près de 75% des campements illicites ont été démantelés», insiste l’Intérieur. Comme ce mercredi encore, à Bobigny (Seine-Saint-Denis).

Sauf que là où un camp disparaît un autre renaît un peu plus loin. «Il y a toujours autant de terrains occupés, de situations insalubres, de difficultés», résume Laurent el-Ghozi, président de la Fédération nationale des associations solidaires d’action avec les Tsiganes et les gens du voyage (Fnasat).

Frein. Une politique «absurde, imbécile et inefficace», martèle Alexandre Le Clève, de la Cimade. «Inhumaine» aussi : harcèlement policier, peur, rupture de la scolarisation des enfants et du suivi des soins lors de chaque évacuation.

Surtout, rien n’a changé dans l’accès au travail, frein majeur pour les Roms qui, en tant que ressortissants roumains et bulgares, restent soumis aux mesures transitoires d’adhésion à l’Union européenne, qui leur ferment de fait les portes de l’emploi.

Or la France ne devrait pas, sauf surprise, lever ces mesures avant fin 2013, l’échéance maximale.

http://www.liberation.fr/societe/01012350359-roms-autant-d-expulses-mais-plus-de-precarite

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roms: un an après, «rien n'a changé»

Message  livaste le Ven 22 Juil - 19:50

et alors , tu propose quoi , qu'on fasse venir et qu'on entretienne le smillions d eroms du monde , qu'on servent de victimes à ces personnes qui ne se remarquent dans tous les faits de cambriolages , d'agressions dans le métro ?
Ton rêve serait donc que la fance devienne une immense Cour des miracles ?
Si tu les adores autant , prends les chez toi , nourris les , soignes les , héberge les , mais n'oblige pas les autres à payer !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 29503
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roms: un an après, «rien n'a changé»

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum