Le business de l'insécurité des femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le business de l'insécurité des femmes

Message  Jeanclaude le Ven 15 Juil - 8:46

Le business de l'insécurité des femmes
Le Point.fr - Publié le 14/07/2011 à 09:58 - Modifié le 14/07/2011 à 09:59

Des entreprises n'hésitent plus à se lancer sur le marché en pleine expansion de la protection des personnes, et des femmes en particulier.

Il est 4 heures du matin. Vous venez de sortir de discothèque et avez besoin de prendre un taxi pour rentrer chez vous. Seule. La perspective de faire une mauvaise rencontre vous effraie déjà. Mais désormais, à Paris, vous pouvez appeler des taxis réservés exclusivement aux femmes. Ouf.

En 2010, 20,5 % des personnes se sentaient en danger dans leur quartier. En 2007, elles représentaient 18,4 %. Selon le dernier rapport de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, ce sentiment est partagé majoritairement par les femmes, 25,5 % contre 15 % pour les hommes. Et pour cause : si le taux d'agression physique ou sexuelle des hommes a légèrement diminué entre 2007 et 2009, le nombre de victimes féminines est passé de 567 000 à 650 000 en trois ans.

Bombes lacrymogènes et armes électriques
Avec le sentiment croissant d'insécurité, le marché de la protection des femmes est en pleine expansion. Yonathan Malet a créé la société antiagression.com en 2008. Matraques, pistolets de défense et autres menottes font partie des nombreux produits mis en vente librement sur le site. Si l'entreprise s'adresse officiellement aux professionnels de la sécurité, les femmes constituent une part non négligeable de sa cible. "La protection des personnes est devenue un business, admet Yonathan Malet. Les femmes constituent aujourd'hui 42 % de notre clientèle."

"Certains produits sont spécialement étudiés pour la gent féminine, ajoute Tony Farina, technicien du service après-vente. Les bombes lacrymogènes ont par exemple un format de 15 ml, idéal pour un sac à main." Les deux membres de antiagression.com s'accordent à dire que les femmes viennent plus en prévention d'une agression qu'après avoir subi une attaque.

Transports exclusivement féminins
Le secteur des transports profite également de cette peur ambiante pour investir le marché. En 2005, Londres avait lancé les Pink Ladies Cab, taxis destinés et conduits exclusivement par des femmes. Sur le même principe, les Women Cab ont vu le jour à Paris en juin dernier. Les voitures sont aménagées pour une sécurité maximale de la gent féminine : vitre renforcée de séparation entre le conducteur et les passagers, communication audio et vitres teintées à l'arrière, "assurant la confidentialité des clientes", selon le descriptif du site internet de l'entreprise. Prix d'une simple course : de 28 à 70 euros. Un forfait "clubbing" d'un montant de 80 euros propose un service de nuit le week-end. Cette offre est réservée pour l'instant aux abonnées, mais la responsable de l'entreprise envisage de l'étendre à l'ensemble des clientes en réponse aux nombreuses demandes.

Côté SNCF, le dispositif "dame seule" a été instauré sur le réseau de nuit Lunéa. Entre un et deux compartiments par voiture - 70 couchettes environ - sont réservés aux femmes et enfants de moins de 12 ans. Selon un membre de la compagnie, la société ne serait pas opposée à appliquer le dispositif au réseau de jour, mais la demande n'est pas assez forte pour le moment.

À la RATP, l'idée d'un dispositif pour protéger les femmes est loin d'être à l'ordre du jour. En février 2010, Bruno Beschizza, ancien secrétaire général du syndicat Synergie-officiers, avait proposé de réserver le premier wagon de chaque rame des transports franciliens à la gent féminine. Face au tollé général, l'homme politique avait fait marche arrière. Interrogé sur le sujet, le Syndicat des transports d'Ile-de-France (STIF) exclut toute possibilité d'aménagement spécial pour les femmes. "Nous ne faisons pas de distinction entre nos usagers selon leur catégorie sociale, leur âge ou encore leur sexe", affirme un membre du STIF.

Femmes au volant...
Dans d'autres pays, le business de la protection des femmes n'a rien de nouveau. Après les Pink Ladies Cab à Londres, le Mexique a lancé en 2009 ses taxis au féminin, avec une majoration des tarifs de 10 %. En Égypte et au Japon, des wagons dans les rames de métro sont interdits aux hommes depuis plusieurs années. Et certaines capitales européennes, comme Madrid, Berlin et Londres, possèdent des hôtels uniquement pour femmes.

En janvier 2010, la Chine a ouvert un parking exclusivement réservé aux personnes de sexe féminin. Mais, cette fois, rien à voir avec une volonté de profiter du sentiment d'insécurité des femmes. Ce parking propose des emplacements plus larges d'un mètre et une signalisation plus voyante... pour faciliter leurs manoeuvres.
Par Sophie Pams

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le business de l'insécurité des femmes

Message  livaste le Ven 15 Juil - 19:51

Là où les femmes sont les plus vulnérables , c'est dans leur foyer .
La montée des chiffres de violences faites aux femmes, est du à ce que les femmes , commencent à oser porter plainte contre leurs proches .

Ce qui ne veut pas dire que les femmes ne sont pas agressées dans la rue ,mais là encore il faudrait une analyse plus fine des agresseurs , qui sont ils , quel âge ont ils ??
Et là , j'ai bien peur que mes questions étant politiquement incorrectes , n'auront jamais de réponses , le MRAP y veille !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le business de l'insécurité des femmes

Message  Invité le Mar 19 Juil - 11:28

Pour les agressions de femmes dans la rue, quand il s'agit d'hommes schizo ou autres, j'avais lu dans un article très intéressant qu'on avait identifié leur mode de prédation et qu'en étudiant un certain nombre d'agressions similaires, on se rendait compte que les prédateurs ne choisissaient pas complètement par hasard: en général, ils s'attaquent à des femmes dont la démarche trahit une faiblesse quelconque...
Pour le reste, oui, je crois aussi que le foyer ou le travail sont les lieux les plus "dangereux" pour les femmes/ Quant aux agressions, je ne crois pas qu'elles aient quoi que ce soit à voir avec un certain type de popluation, tout dépend de quoi on parle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le business de l'insécurité des femmes

Message  livaste le Mar 19 Juil - 11:36

Anna a écrit:Pour les agressions de femmes dans la rue, quand il s'agit d'hommes schizo ou autres, j'avais lu dans un article très intéressant qu'on avait identifié leur mode de prédation et qu'en étudiant un certain nombre d'agressions similaires, on se rendait compte que les prédateurs ne choisissaient pas complètement par hasard: en général, ils s'attaquent à des femmes dont la démarche trahit une faiblesse quelconque...
.

j'ai vu une émission sur la TNT sur le sujet , c'était il me semble un criminel en série qui recherchait des femmes ayant une particularité , pour l'une c'était une canne , pour la seconde de trop grosses lunettes , une troisième marchait comme un escargot ..
J'ai oublié les autres caractéristiques ,mais visiblement , son besoin irresistible de tuer ne l'empêchait pas d'user de prudence , et de ne s'attaquer qu'à des femmes ultra fragiles ..Fou selon l'avocat , mais pas con !!

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le business de l'insécurité des femmes

Message  Invité le Mar 19 Juil - 11:40

Exactement, en fait souvent les viols ou agressions "gratuites" extrêmement violentes sont faites, de manière plus ou moins conscientes, sur des femmes qui ont ou semblent avoir une faiblesse (qu'elle soit physiquement apparente, comme avec les exemples que tu donnes, ou supposée, par exemple pour une femme qui rase les murs ou marche vite tête baissée).
Ce qui évidemment ne veut pas dire que les femmes ayant une démarche assurée sont à l'abri, ce n'était qu'une forme de constatation sur un certain nombre de cas...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le business de l'insécurité des femmes

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum