«Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux devrait s’arrêter après 2012»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

«Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux devrait s’arrêter après 2012»

Message  Jeanclaude le Jeu 31 Mar - 7:41

«Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux devrait s’arrêter après 2012»

31/03/2011 à 00h00 (mise à jour à 08h07)

Georges Tron, secrétaire d’Etat à la Fonction publique, évoque la précarité dans l’administration :

Six fédérations syndicales de fonctionnaires, dont la CGT, se retrouvent aujourd’hui au ministère de la Fonction publique pour parapher un accord sur la résorption de la précarité. Entretien avec Georges Tron, secrétaire d’Etat à la Fonction publique, qui, dans un contexte de tension parmi les fonctionnaires, préconise la fin, après 2012, de la règle du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

Cet accord conduirait au passage de CDD en CDI ou à la titularisation de près de 150 000 personnes. N’est-ce pas peu par rapport aux 870 000 non-titulaires ?

La «CDIsation» des CDD ayant six ans d’ancienneté pourrait effectivement concerner entre 90 000 et 120 000 agents. Les concours spécifiques permettant aux agents en CDI et à certains CDD de bénéficier du statut de fonctionnaires devraient conduire, de leur côté, à la titularisation de 50 000 autres. Ce plan ne concerne donc pas tous les non-titulaires. Mais les autres cas ne relèvent pas forcément d’une situation de précarité. Il y a également des agents en CDD ou CDI qui ne souhaitent pas changer de statut. L’objectif n’était donc pas de changer le statut de 870 000 personnes, mais de corriger la situation des agents qui avaient droit, depuis la loi de 2005, au passage en CDI, et qui étaient bloqués par des artifices juridiques déployés par les employeurs publics. Cet accord devrait ainsi régler 90% des situations de vraie précarité.

Vous avez également dû céder sur un dispositif décrié par les syndicats : le contrat de projet, sorte de CDD sans date de fin définie…

Avec François Baroin [ministre du Budget, ndlr], nous avons effectivement accepté, comme dans toute négociation, des concessions, dont l’abandon du contrat de projet. Je reste néanmoins convaincu que ce type de contrat permettrait de répondre à des besoins précis, notamment pour les collectivités locales. Nous avons aussi renoncé à la possibilité d’un recours aux CDI pour les catégories B et C. Ce qui n’empêchera pas, via le «filet de sécurité», aux agents en CDD depuis six ans de passer en CDI.

C’est une forme de désaveu pour le responsable du groupe parlementaire UMP, Christian Jacob, qui souhaite remettre en cause «l’embauche à vie des fonctionnaires»…

La France ne peut pas être le seul pays qui s’interdise d’avoir une réflexion sur les fonctionnaires. Et il y a eu un vrai débat dans la majorité. Il ne s’agissait pas, cependant, de se lancer dans une remise en cause de la fonction publique à un an de la présidentielle. D’où le retrait du contrat de projet, qui aurait de toute façon bloqué l’adoption du texte par les syndicats. D’une manière plus large, si Christian Jacob veut lancer le débat, j’y participerai, mais la remise en cause du statut de fonctionnaire, ce n’est pas ma ligne personnelle.

On sent également une volonté d’apaisement en direction des fonctionnaires…

Je souhaite marquer cette fin de mandat par un texte social de référence dans la fonction publique. Une loi qui pourrait être adoptée à l’automne et portant à la fois sur la précarité, mais aussi sur l’égalité hommes-femmes et la place des handicapés. Politiquement, il est important de montrer que la majorité est porteuse d’un texte à caractère social pour les fonctionnaires. C’est une façon d’éviter les débats caricaturaux et de montrer qu’on a beaucoup bougé.

Dans son dernier rapport, le médiateur de la République critique la RGPP (révision générale des politiques publiques) et dénonce un manque de moyens qui se traduit par «un service dégradé»…

Nous sommes aujourd’hui dans une opération de restructuration de l’administration. Les usagers restent globalement satisfaits des services publics. Cela n’empêche pas certains ajustements. Je pense notamment que la règle intangible de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ne devrait pas se poursuivre après 2012. Le système devra être plus souple : chaque ministère pourrait se voir allouer une enveloppe globale, à lui ensuite d’arbitrer entre dépenses de personnel et budget de fonctionnement.

La Cour des comptes dénonce les faibles économies - 100 millions d’euros par an - que cette règle du «un sur deux» génère…

Cette règle n’a pas été conçue pour des économies de court terme, même si je considère que les coupes sont plutôt de l’ordre de 230 millions d’euros par an. En revanche, si l’on prend en compte l’ensemble des coûts sur une vie professionnelle (carrière et retraite), la suppression de 130 000 agents entre 2007 et 2012 correspond à 170 milliards d’euros d’économies d’ici soixante ans. On ne peut pas non plus nous accuser d’être animés par une vision purement comptable et nous reprocher en même temps d’être dispendieux quand on fait le choix de financer les réformes et l’amélioration de la carrière des agents. C’est une politique qui a un coût, que l’on assume, et qui est rendu possible par les suppressions de postes.

http://www.liberation.fr/economie/01012328971-le-non-remplacement-d-un-fonctionnaire-sur-deux-devrait-s-arreter-apres-2012

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux devrait s’arrêter après 2012»

Message  Invité le Jeu 31 Mar - 9:47

Champagne alors!!

Service non dégradé quand les établissements doivent recruter des professeurs par petites annonces...quand à la Poste on manque cruellement de personnel dans les centres de tri...quand dans les hôpitaux les conditions de travail et de réception des clients euhh patients relèvent parfois du scandale...Je rigole (jaune).

Et le coup du "certains sont satisfaits de leurs conditions de travail"...Autant je peux le croire pour les CDI qui sont bien plus nombreux que les titularisations, autant pour tous les postes précaires (CDD, vacataires, contractuels), j'ai comme un doute.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux devrait s’arrêter après 2012»

Message  Invité le Jeu 31 Mar - 10:32

L'idée était très bonne ! (elle a été mise en oeuvre au Canada et ça a fonctionné) mais, c'est comme de dire, on va desherber le jardin et qu'on y arrache tout et n'importe quoi (fruits, aromates, rosiers, pissenlits, et autres fleurs pouvant être butinées par nos amies les abeilles...) ce qui rendrait la terre appauvrie, pour n'y mettre que de la pelouse pour faire jolie.
le problème étant que la pelouse n'apporte rien d'essentiel à la Vie !elle n'est que belle aux yeux mais, finalement contrinue seulement à leurrer ...et encore faut-il l'entretenir malgré tout sinon la mousse étouffe tout !

Il suffisait deja de réorganiser la gestion, faire le tri de ceux qui abusent du système et récompenser (financièrement)ceux qui s'activent à bien faire leur job ,remettre au boulot ceux qui se croient dans leur bon droit d'être syndiqués à 80% mais payés à 100%, embaucher là où il est nécessaire et, diviser par deux (impôts, administrations, ...)le nombre de fonctionnaires .
préserver l'éducation et la santé et la sécurité avant toute chose!!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux devrait s’arrêter après 2012»

Message  Jeanclaude le Jeu 31 Mar - 10:40

En effet l'idée était excellente sauf que cela n'a pas amélioré de façon significative le " SERVICE PUBLIC", mais pour nous réconforter il faut quand même admettre qu'en 2071 nous aurons économiser 170 milliards ... ça n'est par rien quand même !

Je trouve pour ma part curieux que l'on puisse être contre le fait que des salariés soient syndiqués, car si certains "glandouillent" je ne le conteste pas, pour la plupart ils bossent !

Pour information nous sommes un pays ou la représentation syndicale est quasi nulle contrairement à nos voisins Européens ... et ils ne se portent pas plus mal que nous sinon mieux ! Même le MEDF se plaint de ne pas avoir assez d'interlocuteurs lors de négociations sociales ! Faudrait peut-être accorder nos violons sur l'utilité ou non de syndicats ouvriers et patronaux !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux devrait s’arrêter après 2012»

Message  Invité le Jeu 31 Mar - 11:04

ou ai-je dit que j'était CONTRE les salariés syndiqués ????? Suspect

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux devrait s’arrêter après 2012»

Message  Bertolt_Brecht le Jeu 31 Mar - 11:50

Jean-Claude a écrit:
Pour information nous sommes un pays ou la représentation syndicale est quasi nulle contrairement à nos voisins Européens ... et ils ne se portent pas plus mal que nous sinon mieux ! Même le MEDF se plaint de ne pas avoir assez d'interlocuteurs lors de négociations sociales ! Faudrait peut-être accorder nos violons sur l'utilité ou non de syndicats ouvriers et patronaux !

Le problème est justement qu'elle est quasi nulle dans tous les sens du terme...
Ce qui explique en grande partie le désintérêt des salariés.

Bertolt_Brecht
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2813
Age : 106
Date d'inscription : 29/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux devrait s’arrêter après 2012»

Message  Jeanclaude le Jeu 31 Mar - 17:13

franline2 a écrit:ou ai-je dit que j'était CONTRE les salariés syndiqués ????? Suspect

Quand on annonce sans complexes qu'on "doit remettre au boulot ceux qui se croient dans leur bon droit d'être SYNDIQUES à 80% mais payés à 100%" ... !

Dans ce cas ne dis pas que des salariés syndiqués soient utiles ! Ou alors selon ton idée il faudrait modifier le Code du Travail et supprimer le droit aux" heures de délégations" de manière que le délégué syndical soit toujours au travail ( travail 100% - salaire 100% ) ... pour faire plus simple le salarié syndicaliste devrait l'être bénévolement et en dehors du temps de travail ! Curieuse conception du dialogue social ! Je vois mal un PDG ou CA ou DRH réunir ses délégués syndicaux en dehors du temps de travail mais bof !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux devrait s’arrêter après 2012»

Message  Invité le Jeu 31 Mar - 21:26

ignorerais-tu qu'il y a pas mal de profs syndiqués à 80% de leur temps de travail et payés 100% pour un travail fourni à 20%...? j'ai pu le constater plusieurs fois , ils demandent à un autre prof de partager leur job...et ce prof "remplaçant" déjà en poste et, titulaire , se voit obligé de bosser au poste de l'enseignant syndiqué à 80%.... pour larguer ses élèves réguliers et leur donner que 20%...restant !

et après on dit qu'il "manque" des profs....? faudrait déjà remettre les gens à leur poste et , s'ils sont syndiqués , qu'ils prennent sur leur temps libre pour préparer les manif', les tracts de propagandes qu'ils distribuent au pied des lycées ..... Suspect je n'ai rien contre les syndicats et, je l'ai toujours dit ! le principe même est noble! mais, les notre sont nuls à chier ! Suspect et, je suis rassurée de voir que leur pourcentage d'adhésions ne grimpe pas! ça prouve que les français ne sont pas si stupide qu'on pourrait parfois le croire!

qu'on nous invente des syndicats comme chez nos amis nordiques, des gens pragmatiques...et qu'on forme nos jeunes à un système de management basé sur l'humain et les choses iront beaucoup mieux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux devrait s’arrêter après 2012»

Message  Invité le Jeu 31 Mar - 21:42

Et bien pour ma part, je dis heureusement que ces syndicats enseignants sont là, et là je parle à très très chaud et sans être encartée, parce qu'ils font un travail monstre pour fournir, même à leurs non-adhérents, des informations de base absolument primordiales que l'administration n'est pas foutue de nous fournir elle-même, ce qui est franchement un comble (c'est pour ça que nombre de jeunes profs sont encartés car il faut le vivre pour le croire, si j'étais dans le secondaire, je me syndiquerais et je le ferai dès que j'y serai affectée)...Et parlez-moi de dysfonctionnements.

Après, comme partout, il y a des abus mais de toutes façons ce n'est pas en remettant tous les déchargés syndicaux à 100% qu'on règlera le problème des effectifs Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux devrait s’arrêter après 2012»

Message  Invité le Jeu 31 Mar - 22:48

Anna, je ne suis pas CONTRE les syndicats mais, quand ça rentre dans le cadre idéologique et des grèves répétitives au détriment des gamins ; je suis contre!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux devrait s’arrêter après 2012»

Message  Jeanclaude le Ven 1 Avr - 6:30

Hum ! le rôle d'un syndicat n'est pas d'organiser de façon systématique des manifestations ou des grèves, ces évènements sont le dernier recours lorsque les négociations ne peuvent pas aboutir ! Si elles ne peuvent aboutir on ne peut quand même pas accuser les syndicats d'en être responsables ! Mais j'admets qu'il peut y avoir quelques démesures ici où là !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux devrait s’arrêter après 2012»

Message  Invité le Ven 1 Avr - 7:28

franline2 a écrit:Anna, je ne suis pas CONTRE les syndicats mais, quand ça rentre dans le cadre idéologique et des grèves répétitives au détriment des gamins ; je suis contre!

J'avais compris Wink
Je voulais juste leur rendre un minimum justice parce qu'ils (certains) font réellement un boulot monstre concernant les mouvements de mutations, ils siègent aux commissions officielles, assurent des permanences, défendent les droits des enseignants face à la machinerie administrative que tu dénonçais ailleurs etc...Et ça ne se voit pas forcément de l'extérieur!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: «Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux devrait s’arrêter après 2012»

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum