Marine Le Pen élue présidente du Front national

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marine Le Pen élue présidente du Front national

Message  Invité le Ven 14 Jan - 22:15

Marine Le Pen élue présidente du Front national

INFO LE FIGARO - La fille du président sortant l'emporte sur son concurrent Bruno Gollnisch à l'issue du vote interne des adhérents. Son élection fait d'elle la candidate naturelle du parti à l'Élysée en 2012.

C'est le couronnement d'une longue ambition. Marine Le Pen, que les adhérents du Front national viennent d'élire à leur tête, s'est préparée de longue date à succéder à son père. La jeune femme a définitivement basculé dans le grand bain de la politique le soir du second tour de la présidentielle de 2002. Alors que Jacques Chirac vient d'être réélu avec plus de 82% des voix face à Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen représente le FN sur les plateaux de télévision pendant la soirée électorale. A l'époque âgée de 31 ans et simple conseillère régionale, la troisième fille du leader frontiste défend son père bec et ongles. Intrigués, les journalistes s'intéressent à ce qui devient bientôt un phénomène médiatique : «Marine». Le grand public la découvre.

C'est une jeune femme de sa génération. Enfant de la télé, Marine Le Pen connaît par cœur plusieurs répliques des Bronzés. L'enfant inattendue de 68 - elle est née quelques semaines après la fin des barricades du Quartier latin- est incollable sur les lauréats de la Star Academy. Divorcée et mère, elle s'efforce d'assouplir certains points du programme du parti, comme l'opposition à l'avortement. Son aplomb, sa jeunesse et son nom en font vite une habituée des débats télévisés. La fille du président du FN évite avec soin toute accusation de racisme ou d'antisémitisme.



Stratégie de «dédiabolisation»

Et Marine Le Pen entreprend un effort de longue haleine pour tisser des relations courtoises avec les journalistes. La fille de Jean-Marie Le Pen brûle les étapes grâce à son père. Il la bombarde vice-présidente du FN dès avril 2003. L'année suivante, la voilà présidente du groupe FN au conseil régional d'Ile-de-France et député européen. Plusieurs figures du parti l'accusent d'être aussi autocrate que son père sans avoir sa légitimité et de vouloir transformer leur parti en un club de groupies. Ils sont poussés vers la sortie ou claquent d'eux-mêmes la porte. L'ascension de Marine Le Pen semble un moment remise en question par la contreperformance de son père lors de la présidentielle de 2007.

La stratégie de «dédiabolisation» qu'elle avait inlassablement poursuivie pour bonifier l'image de Jean-Marie Le Pen et élargir son audience paraît un échec. Mais la vice-présidente du FN se monte opiniâtre. «En pillant notre discours, Sarkozy nous a affaiblis, mais à moyen terme, c'est nous qui en sortirons renforcés : grâce à lui, nous avons, en grande partie, été dédiabolisés», affirme alors cette avocate de profession. Marine Le Pen poursuit son enracinement électoral dans le Nord-Pas-de-Calais. Et continue à avancer, sans états d'âme apparents, jusqu'au redressement du FN lors des régionales de 2010. En dépit de la popularité dont bénéficie Bruno Gollnisch dans le parti, les adhérents du FN ont été au diapason des sympathisants -qui la plébiscitaient dans les sondages- et l'ont portée à leur tête.

http://www.lefigaro.fr/politique/2011/01/14/01002-20110114ARTFIG00673-marine-le-pen-elue-presidente-du-front-national.php

ils ne disent pas de combien elle l'a remporté ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marine Le Pen élue présidente du Front national

Message  Invité le Ven 14 Jan - 22:28

UMP et PS s'inquiètent de la percée du nouveau FN


A l'aube de l'élection présidentielle, les deux partis suivent attentivement la montée en puissance de Marine Le Pen.
Il y a de quoi s'inquiéter pour l'UMP et pour le PS. En 2012, l'arbitre de la présidentielle pourrait être le FN, incarné par Marine Le Pen. À en croire les sondages, elle aurait une chance d'obtenir un meilleur résultat que son père en 2002. Jean-Marie Le Pen s'était alors qualifié pour le second tour… Selon une enquête CSA à paraître aujourd'hui dans Marianne , elle recueillerait 17 % ou 18 % des voix suivant les hypothèses. Dans la première, Dominique Strauss-Kahn pour le PS obtiendrait 30 %, Nicolas Sarkozy 25 %. Dans la deuxième, le président sortant, affrontant Martine Aubry (22 %), arriverait en tête avec 28 %.

À l'UMP, Marine Le Pen est considérée comme plus dangereuse que son père. «Les problèmes que pose le FN seront écoutés de manière plus attentive avec Marine Le Pen, qui a un langage plus policé», estime le député de la Drôme, Hervé Mariton. «Marine Le Pen ne peut séduire les électeurs UMP que si nous ne défendons pas nos valeurs», assure le député des Alpes-Maritimes, Lionnel Luca. «Si la droite reste à droite, il n'y a pas de raison que nos électeurs aillent à l'extrême droite», poursuit ce cofondateur du collectif de la Droite populaire, qui plaide pour une UMP «décomplexée» sur les questions d'immigration, de travail ou de sécurité. Autre membre de la Droite populaire, Christian Vanneste avait été accusé de vouloir tendre la main à l'extrême droite. Au Figaro, il assure n'avoir jamais prôné quelque alliance que ce soit. Selon une enquête Sofres parue cette semaine, 43 % des sympathisants UMP seraient prêts à une alliance avec le FN.


«Registre social»


L'hypothèse est rejetée par une majorité des députés UMP. François Cornut-Gentille (Haute-Marne) craint cependant que Marine Le Pen ne se mette «en situation de négocier un jour des accords avec certains membres de l'UMP». Le patron de l'UMP, Jean-François Copé, a lui aussi rappelé qu'il n'était pas question de mettre fin au «cordon sanitaire» face au FN. Un groupe de travail a été mis en place à l'UMP pour établir une stratégie anti-FN.

Rien de tout cela au PS, même si on regarde attentivement la percée du FN. Chargé du suivi de l'opinion, François Kalfon a remis une note sur le sujet à la direction du parti la semaine dernière. Pour lui, la poussée est «structurelle» et tient notamment à une crainte de déclassement chez une partie du salariat. «L'extrême droite est passée d'un registre racial à un registre social», explique-t-il. Elle séduit une part de l'électorat populaire qui se trouvait avant à gauche.

Le FN, avec Marine Le Pen, a changé de discours en s'attaquant au libre-échange ou en s'emparant de la laïcité pour véhiculer ses thèses anti-Islam. «Si le FN prend électoralement à droite, il prend socialement à gauche», résume le secrétaire national, Razzy Hammadi. Il plaide pour que le PS se réapproprie ces thèmes.

La réponse du PS porte aussi sur le terrain politique. Le porte-parole Benoît Hamon accuse Nicolas Sarkozy d'avoir «déverrouillé un certain nombre de tabous». «Si mes souvenirs sont bons, il avait dit que sa politique sécuritaire allait éteindre le FN dans les urnes, ironise-t-il. On se rend compte qu'au terme d'une politique qui a stigmatisé des catégories entières de Français, jamais le FN n'a été potentiellement aussi fort dans les urnes.»

http://www.lefigaro.fr/politique/2011/01/14/01002-20110114ARTFIG00631-ump-et-ps-s-inquietent-de-la-percee-du-nouveau-fn.php

en gros il aurait fallu ne jamais parler de l'immigration , du manque d'intégration d'une partie de celle ci et, de surtout ne pas parler du retour grandissant à leur religion en s'y enfermant , en exigeant ...pour Hamon, il aurait fallu nier ces réalités !!! au moins il nous aura confirmer qu'il représente bien la gauche !!!

Sinon, moi ce qui m'inquiète c'est que l'ump cherche par tous les moyens de nier l'exaspération d'une partie de son électorat !!...en tentant coute que coute de diaboliser le FN encore et encore..... les vieilles recettes ne fonctionnent pas toujours !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marine Le Pen élue présidente du Front national

Message  livaste le Ven 14 Jan - 23:19

«Marine Le Pen ne peut séduire les électeurs UMP que si nous ne défendons pas nos valeurs», assure le député des Alpes-Maritimes, Lionnel Luca. «Si la droite reste à droite, il n'y a pas de raison que nos électeurs aillent à l'extrême droite

il résume fort bien la situation .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27701
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marine Le Pen élue présidente du Front national

Message  Invité le Dim 16 Jan - 21:37

livaste a écrit:
«Marine Le Pen ne peut séduire les électeurs UMP que si nous ne défendons pas nos valeurs», assure le député des Alpes-Maritimes, Lionnel Luca. «Si la droite reste à droite, il n'y a pas de raison que nos électeurs aillent à l'extrême droite

il résume fort bien la situation .
oui ! mais Luca fait partie de la droite de l'UMP .Lui n'aura pas de mal à attirer des électeurs dans sa circonscription puisqu'il tient un discours plus à droite que la moyenne des députés ump ; plus sécuritaire et plus patriotique surtout quand il s'agit de défendre le pieds-noirs lors de la diffusion de films sur l'Algérie et que la France est salie !!!
Il me semble normal qu'il n'ait pas peur des fuites vers le FN (qui défend aussi les valeurs et la fierté de la France à sa façon).
Mais des députés molassons ou trop ancrés au centre , villepiniste ou pro-raffarin .... eux, risquent bien de perdre une partie de leur électorat !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Marine Le Pen élue présidente du Front national

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum