35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Jeanclaude le Jeu 6 Jan - 10:08

35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine


Si l'UMP, qui prépare des propositions sur la durée légale du travail, veut profiter de la sortie de Valls (PS) pour accélérer, le ministre du Travail et Estrosi sont plus prudents sur une remise en cause des 35 heures.

Attention à l’effet boomerang! Ils étaient nombreux à l’UMP à se frotter les mains, saluant chaleureusement le «courage» de Manuel Valls, sitôt le candidat aux primaires PS a-t-il proposé de «déverrouiller» les 35 heures...

Mais depuis deux jours, l’opportunité de relancer le débat sur le temps de travail tiraille aussi la majorité. Entre les responsables de l’UMP, notamment son secrétaire général, Jean-François Copé, qui veulent en finir avec la mesure emblématique de l’époque Jospin, et certains membres du gouvernement dont le ministre du Travail, Xavier Bertrand, qui n’y voient pas là un sujet.

Rue de la Boétie, ce mercredi matin, on voulait profiter de la sortie choc de Valls pour accélérer le détricotage des 35 heures.

Ouvrant le point-presse hebdomadaire du parti, Copé se félicite d’une année «2011 qui commence sur les chapeaux de roue» et relève que «la question est totalement entrée dans le débat public». Chargé d’une mission sur la question avec un autre libéral, Gérard Longuet, qui s’est réunie pour la première fois mardi, le secrétaire général adjoint de l’UMP, Hervé Novelli, assure que «le débat s’est installé. La gauche s’est emparée de ce sujet, spectaculairement relayé par Manuel Valls. Pour nous, il convient de continuer de garder ce temps d’avance.» «Il y a un très large consensus à l’UMP pour que l’on rouvre ce débat», renchérit l’autre adjoint de l’UMP, le centriste Marc-Philippe Daubresse, «heureux qu’il ait été élargi à la place du travail dans notre société».

«Les 35 heures à la mode de Aubry, c’est fini»

Car, foi de Copé, pas question de se borner à la durée légale du temps de travail. «Au-delà, il s’agit de la question du travail, comment réorganiser notre modèle de croissance, les 35 heures sont une clé d’entrée d’un débat qui sera essentiel dans la campagne

Mais c’est surtout sur cette loi et «le boulet de 22 milliards d’euros [d'allègements de charges] qui sert à financer le fait de travailler moins» qu’insiste le trio. Copé souligne «quatre impasses»: les problèmes d’«allègements de charges, de compétitivité des entreprises, de pouvoir d’achat bloqué et d’état d’esprit pour la France». Et de promettre que l’UMP «va débattre du sujet sans tabous».

Mais plusieurs ministres et responsables de droite, déjà très réservés lors du lancement de la mission de l’UMP sur le sujet, ont de nouveau exprimé leur manque d’enthousiasme.

Xavier Bertrand le premier, qui, sur Canal+, prévient, ce mercredSi vous changez les 35 heures, les salariés y perdent dans la minute sur leur fiche de paiei: «». Pour lui, «les 35 heures à la mode de Martine Aubry, c’est fini». Le ministre du Travail a d’ailleurs demandé à son rival de rencontrer les membres de la mission de réflexion, qui doivent remettre leurs pistes fin janvier, pour leur dire que «le vrai débat est la question du coût du travail».

«Normal qu’au début ça castagne»

«Il a tort, les salariés n’y perdront pas», ferme Novelli. Réplique sèche de Copé qui tacle, au passage, la courte vue de son prédécesseur à l’UMP et se projette, lui, dans la campagne de 2012:

«Le ministre du Travail est dans son agenda gouvernemental, dans sa vie quotidienne. Nous, nous réfléchissons à une plateforme, à l’avenir au-delà du quotidien.» Et de minimiser le désaccord: «à chaque fois qu’on sort des idées nouvelles, il est normal qu’au début ça castagne

Xavier Bertrand n’est toutefois pas seul sur la ligne du statu quo.

Christian Estrosi, affiche aussi la prudence, souhaitant que l’UMP «n’aborde pas la question sous la forme d’un chiffon rouge qui risque de passer pour une agression contre le monde du travail.

Les RTT sont entrées dans la vie de beaucoup de nos concitoyens et il faut en tenir en tenir compte». Tout en qualifiant la mesure socialiste d’«erreur grave», il estime qu’après aménagements «les dégâts sur notre économie ont été limités».

«Une vieille idée du siècle dernier»

Et si François Baroin flatte Valls en «socialiste éclairé, de qualité» qui «a bien compris l’évolution de la société», le porte-parole du gouvernement estime le sujet clos: Valls «n’a fait que déposer un bouquet de roses sur la tombe des 35 heures qui sont mortes et enterrées depuis longtemps».

A l’inverse, Alain Juppé suggère, sur son blog, d’«abandonner purement et simplement» les 35 heures, comme «une vieille idée du siècle dernier, en complet décalage avec la réalité économique d’aujourd’hui».

Plutôt que les divergences de la majorité, Daubresse préfère, lui, souligner les failles de l’adversaire en remarquant «le silence assourdissant qui montre son embarras sur ce sujet pour lequel elle porte une responsabilité lourde». Tout comme Nadine Morano qui, sur France Info, critique «la mauvaise foi» de la première secrétaire du PS «ou de certains socialistes», préférant, à tout prendre, «l’autocritique de Manuel Valls».

http://www.liberation.fr/politiques/01012311802-35-heures-estrosi-appelle-la-droite-a-ne-pas-agiter-le-chiffon-rouge?xtor=EPR-450206

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Invité le Jeu 6 Jan - 10:47

ce n'est pas parce que certains "acquis" existent qu'il ne faut pas évoluer. les RTT , les 35 heures ,..les préretraites ,....

sinon, question heures supplémentaires , elles sont défiscalisées pour les salariés ....je doute qu'ils aient envie qu'on leur retire ce bénéfice(très rare dans la classe moyenne) !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Jeanclaude le Jeu 6 Jan - 12:32

franline2 a écrit:ce n'est pas parce que certains "acquis" existent qu'il ne faut pas évoluer. les RTT , les 35 heures ,..les préretraites ,....

sinon, question heures supplémentaires , elles sont défiscalisées pour les salariés ....je doute qu'ils aient envie qu'on leur retire ce bénéfice(très rare dans la classe moyenne) !!!

Ton souhait serait-il de purement et simplement supprimer les jours de RTT, les 35 heures ( qu'aucun salarié n'effectue réellement ), les pré-retraites dans le cadre du FNE ?

Il me semble que les " 35 heures" ont déjà été largement détruites avec la loi TEPA dont personne ne se plaint mais qui a cependant un sacré coût pour les finances publiques !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Invité le Jeu 6 Jan - 15:20

le mieux c'est que ça ait un coût pour les finances publiques SI les bénéficiaires de cette mesure des heures supp' y gagnent, et c'est le cas !!!! (contrairement aux 35heures qui ont coûtés mais n'ont permis que la stagnation des salaires).
et oui , les RTT existent encore bel et bien ! beaucoup de mes clients "visiteurs" les utilisent pour visiter des maisons ..... (pour certains , pour les conjoints ils sont souvent cadres ou fonctionnaires).
moi je ne connais pas le bénéfice des RTT si ce n'est prendre du temps pour ne pas pouvoir dépenser son salaire.... Suspect

pour les pré-retraite :

La convention de préretraite totale du FNE
Synthèse
Toute entreprise engagée dans une procédure collective - ou sous certaines conditions, individuelle - de licenciement économique peut :


demander à conclure, avec la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE), une convention de préretraite licenciement ;
proposer aux salariés âgés d’au moins 57 ans d’y adhérer (Cerfa n°11562*02 Enregistrement de la demande d’adhésion à la convention d’allocations spéciales du fonds national de l’emploi) (AS-FNE). S’il adhère, le salarié arrête de travailler et perçoit jusqu’à sa retraite, une allocation spéciale versée par Pôle emploi.
L’entreprise et le salarié contribuent financièrement à ce dispositif.

si ça existe c'est bien que finalement tout le monde sait qu'il est difficile passé 57 ans de trouver un job ...... ça va à contre-sens de ce que la réalité devrait offrir :trouver un job facilement en tant que séniors !!! Mais ça a le mérite d'exister en espérant qu'un jour la mentalité merdique sur la valeur des séniors change.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Jeanclaude le Jeu 6 Jan - 16:57

franline2 a écrit:le mieux c'est que ça ait un coût pour les finances publiques SI les bénéficiaires de cette mesure des heures supp' y gagnent, et c'est le cas !!!! (contrairement aux 35heures qui ont coûtés mais n'ont permis que la stagnation des salaires).
et oui , les RTT existent encore bel et bien ! beaucoup de mes clients "visiteurs" les utilisent pour visiter des maisons ..... (pour certains , pour les conjoints ils sont souvent cadres ou fonctionnaires).
moi je ne connais pas le bénéfice des RTT si ce n'est prendre du temps pour ne pas pouvoir dépenser son salaire.... Suspect

pour les pré-retraite :

La convention de préretraite totale du FNE
Synthèse
Toute entreprise engagée dans une procédure collective - ou sous certaines conditions, individuelle - de licenciement économique peut :


demander à conclure, avec la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE), une convention de préretraite licenciement ;
proposer aux salariés âgés d’au moins 57 ans d’y adhérer (Cerfa n°11562*02 Enregistrement de la demande d’adhésion à la convention d’allocations spéciales du fonds national de l’emploi) (AS-FNE). S’il adhère, le salarié arrête de travailler et perçoit jusqu’à sa retraite, une allocation spéciale versée par Pôle emploi.
L’entreprise et le salarié contribuent financièrement à ce dispositif.

si ça existe c'est bien que finalement tout le monde sait qu'il est difficile passé 57 ans de trouver un job ...... ça va à contre-sens de ce que la réalité devrait offrir :trouver un job facilement en tant que séniors !!! Mais ça a le mérite d'exister en espérant qu'un jour la mentalité merdique sur la valeur des séniors change.

Que ce soit les Lois sur les 35 heures ( De Robien et Aubry ) il est évident qu'elles ont eu un coût pour l'Etat. Mais elles ont au moins permis de faire reculer le chômage ce qui n'est déjà pas mal et créer 400 000 emplois ce qui est encore mieux ( je sais il n'y avait pas la crise et nous étions en pleine croissance ce dont il faut tenir compte ).

Les fameuses lois sur la réduction du temps de travail ont aussi permis, et tu l'avoues toi-même, aux salariés de bénéficier de jounées de repos en compensantion de cette réduction du temps de travail. Les salariés ont continué à travailler 39 h et les 4 heures d'écart ont permis de dégager des jours supplémentaires de repos fort appréciés.

Pour ce qui concerne les seniors je suis tout à fait d'accord avec toi ! Les employeurs quels qu'ils soient ont une fâcheuse tendance à vouloir se débarrasser des seniors pour embaucher des plus jeunes ( qui coûtent bien évidemment moins chers, d'autant que dans certains cas il y a exonération de charges sociales.

Le système de pré-retraite FNE a le mérite de ne pas laisser tomber ces seniors sachant qu'il malgré tout contrôler par la DDTEFP ( Direction Départementale du Travail, d l'Emploi et de la Formation Professionnelle ) et non pas DIRECCTE ( les services consommation et concurrence n'ont rien à faire dans cette convention ).

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Invité le Ven 7 Jan - 11:12

ces temps de repos fort appréciés se concluent par une stagnation des salaires .... vachement bien dis donc ! Suspect
l'Etat n'a qu'a moins dépenser pour son confort et permettre la baisse du coût du travail sans que cela lui "coûte" !!!! devenir modeste pour le bien-être de ses concitoyens !
les heures supp' coûtent autant que le coût des 35 heures mais la différence est que les salariés qui en bénéficient (5 millions 300) ont pu bénéficié de cette rémunération défiscalisée !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Jeanclaude le Ven 7 Jan - 11:57

franline2 a écrit:ces temps de repos fort appréciés se concluent par une stagnation des salaires .... vachement bien dis donc !

Tu te contredis puisque le 6 janvier à 16 h 20 tu disais toi-même que tes clients appréciaient ces jours de repos !

Je ne veux pas entrer dans ton jeu sur le rôle de l'Etat !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Invité le Ven 7 Jan - 12:15

ils l'apprécient quand ça les arrange(loisirs "gratuits", faire les courses(restreintes), réccupérer les gosses à la crèche,... mais, quand ça ne les arrange pas au point de vu finance !et ça je peux en parler vu que je fais visiter des maisons !!! certains ne passent pas au crédit à cause de cette stagnation de salaire. Suspect
avec le PTZ+ ça devrait les aider !(heureusement que certaines dispositions existent !)

et je ne vois pas de quel jeu tu parles , je ne suis pas l'Etat et je ne joue pas de jeu !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Jeanclaude le Ven 7 Jan - 12:20

franline2 a écrit:ils l'apprécient quand ça les arrange(loisirs "gratuits", faire les courses(restreintes), réccupérer les gosses à la crèche,... mais, quand ça ne les arrange pas au point de vu finance !et ça je peux en parler vu que je fais visiter des maisons !!! certains ne passent pas au crédit à cause de cette stagnation de salaire. Suspect
avec le PTZ+ ça devrait les aider !(heureusement que certaines dispositions existent !)

et je ne vois pas de quel jeu tu parles , je ne suis pas l'Etat et je ne joue pas de jeu !!!

Le jeu était de contester l'Etat qui dépense trop pour son confort ... et ça je m'y oppose !

Quand aux "35 heures" en fait tout système a ses avantages (que tes clients semblent apprécier ) et aussi des inconvénients !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Invité le Ven 7 Jan - 12:26

ils n'apprécient pas FINANCIEREMENT !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Jeanclaude le Ven 7 Jan - 12:31

franline2 a écrit:ils n'apprécient pas FINANCIEREMENT !

je le conçois fort bien ... mais ont ne peut à la fois travailler moins et avoir des revenus plus importants ! autrement dit one peut avoir le beurre et l'argent du beurre.

Rien n'empêche tes clients instaisfait financièrement de travailler plus ... la durée hebdomadaire du travail est de 35 heures ( 39 précédemment ) et il est nullement interdit de dépasser cette durée légale si le patron le souhaite car c'est lui qui commane et non les salariés. J'imagine que s'il applique les 35 heures ce n'est pas suicidaire pour lui !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Invité le Ven 7 Jan - 12:48

ont ne peut à la fois travailler moins et avoir des revenus plus importants ! autrement dit on ne peut avoir le beurre et l'argent du beurre.

donc, c'est bien ce que je dis ! ces 35 heures sont merdiques !a moins de n'avoir pas de besoins particuliers qui génèrent des frais , se satisfaire du minimum et se dire heureux de flaner à ses heures (rtt) perdues avec bonheur .... Suspect

légalement la durée légale du travail en EUROPE est de 48 heures hebdomadaire. Mais le coût du travail étant trop élevé... il est vraiment préférable de faire appel aux heures supp" plutôt que d'augmenter la durée du temps de travail sur un contrat.
et, j'imagine que même le salarié à choisir préfèrera bosser plus sans payer plus d'impôts! (c'est juste logique !) mis à part certains maso qui adorent payer des impôts ....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Jeanclaude le Ven 7 Jan - 13:23

Tu as des sources pour affirmer que la durée hebdomadaire légale du travail en Europe est de 48 heures ?

http://clesdusocial.com

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Invité le Ven 7 Jan - 15:37

12/06/08 Les Vingt-Sept s'accordent sur le temps de travail
Le 10 juin dernier, les ministres de l'Emploi et des Affaires sociales de l'Union européenne sont parvenus à un accord sur le plafond de temps de travail à 48 heures par semaine. Rien de nouveau, donc, si ce n'est que ce plafond pourra désormais atteindre 60 ou 65 heures dans les faits pour les employés qui y consentiront. Une dérogation qui a son importance, et qui suscite déjà de vives réactions.

ContexteAprès plus de douze heures d'âpres négociations, le Conseil des ministres de l'Emploi et des Affaires sociales de l'Union européenne a mis fin, mardi dernier, à quatre ans de débats sur la durée légale du travail hebdomadaire.

Ce nouveau projet de directive maintient le plafond à 48 heures par semaine, mais légalise le système de "l'opt-out" ou "clause dérogatoire individuelle", qui permet un dépassement de ce plafond lorsque l'employé y consent. Cette clause, souhaitée par les Etats européens les plus libéraux, pourrait donc entraîner, dans les faits, des semaines de travail de 60 ou 65 heures.

La directive de 1993 est le premier texte à fixer un plafond de temps de travail hebdomadaire à 48 heures. Cette directive introduit également, essentiellement dans le but de satisfaire le gouvernement britannique, une clause d’opt-out qui permet de dépasser ce plafond légal.

Lors de sa révision en 2003, la directive maintient la clause dérogatoire individuelle, et doit faire face à l’opposition de nombreux Etats membres, notamment la France, qui refusent de modifier un droit national considéré comme plus protecteur pour les travailleurs.

Soutenu par le Comité économique et social, le Parlement européen vote, en mai 2005, le retrait de la clause d’opt-out et la reconnaissance du temps de garde comme temps de travail, conformant ainsi la législation européenne aux arrêts de la Cour de justice des Communautés européennes.

Les négociations sur un texte commun sont relancées en 2006, sous Présidences autrichienne puis finlandaise, mais aboutissent à un nouvel échec, une minorité de pays, menée par le Royaume-Uni, faisant entrave au processus.



Une directive plus souple sur la durée légale du travail

Réunis à Luxembourg le 10 juin 2008, les ministres de l'Emploi et des Affaires sociales de l'Union européenne inscrivent les discussions sur la directive relative au temps de travail à l'ordre du jour, aboutissant cette fois à un accord.

L’accord sur ce projet de directive prévoit essentiellement que :



Le temps de garde est partagé entre garde active et garde inactive. La garde active est comptabilisée comme temps de travail;


Le plafond hebdomadaire reste de 48 heures sauf si le travailleur fait un choix différent (clause d’opt-out);

Pour les travailleurs qui optent pour la dérogation, le plafond maximum est de 60 heures par semaine sauf si les partenaires sociaux s’accordent sur un régime différent. Si la garde inactive est comptabilisée comme temps de travail, ce plafond s’élève à 65 heures par semaine;


Le plafond protège tous les travailleurs employés pendant plus de 10 semaines chez le même employeur;


La dérogation n’est possible que dans certaines conditions, par exemple : pas de signature au cours du premier mois de travail, pas de discrimination en cas de non-signature ou de rétractation ; les employeurs doivent tenir des registres des heures de travail des travailleurs sous dérogation


Le projet de directive sur le temps de travail réglemente également le travail intérimaire. En effet, ce dossier est inscrit à l’agenda de l’Union européenne depuis les années 1980, mais la directive proposée à l’époque par la Commission européenne est toujours restée à l’état de projet.

L’accord du 10 juin 2008 prévoit donc pour la première fois un ensemble de mesures encadrant le travail des intérimaires. Parmi ces mesures, on note une reconnaissance de l’égalité de traitement entre travailleurs intérimaires et personnel permanent, une amélioration de l’accès à la formation pour ces travailleurs ou encore la mise en place de sanctions pour les entreprises ou les agences d’intérim ne respectant pas ces règles.
.....


http://www.touteleurope.eu/fr/actions/social/emploi-protection-sociale/actualite/actualites-vue-detaillee/afficher/fiche/3553/t/43995/from/2332/breve/les-vingt-sept-saccordent-sur-le-temps-de-travail.html

48 heures heures supp' incluses!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Jeanclaude le Ven 7 Jan - 16:00

oK ! mais en fait tu reprends le même texte que je t'avais donné sans y mettre les chiffres réels du travail effectués insérés dans un tableau !

Ce n'est pas grave .... ! Smile

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Invité le Ven 7 Jan - 20:58

Je ne vois pas de quel tableau tu parles et jEn'ai pas souvenir du texte dont tu parles. J'ai juste tape "duree legale du temps de travail dans l' UE" et cet article est sorti. Tu me demandais une source sur la duree legale de 48 heures hebdo dans l'UE,c'est fait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Jeanclaude le Sam 8 Jan - 12:17

Ok et merci !

J'avais touvé un tableau assez intéressant sur le site : http://clesdusocial.com

Mais, bien qu'intéressant il n'apporte rien de plus que ton texte.

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: 35 heures: Copé poursuit l'offensive, Bertrand freine

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:08


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum