L'Europe se prépare à des années de vaches maigres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Europe se prépare à des années de vaches maigres

Message  livaste le Ven 17 Déc - 9:07

L'Europe se prépare à des années de vaches maigres
Par TF1 News, le 17 décembre 2010 à 07h23, mis à jour le 17 décembre 2010 à 07:26

Alors même que les Européens discutent de mécanismes de soutien aux Etats de l'UE en crise, certains d'entre eux, dont le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France, veulent geler le budget de l'UE.

Au moment où ils sont confrontés chez eux à une disette budgétaire, plusieurs Etats européens, emmenés par le Royaume-Uni, envisagent de lancer une offensive pour imposer une grande rigueur au budget de l'UE jusqu'en 2020. Cette initiative a été discutée dans le cadre d'un sommet des dirigeants de l'UE qui s'est ouvert jeudi et s'achève vendredi. Mais elle n'a été dévoilée que par quelques déclarations de diplomates, et ne devrait être annoncée officiellement qu'après pour ne pas "parasiter" les travaux consacrés à la crise financière dans la zone euro et brouiller la volonté des 27 d'apparaître unis.

Dans un projet de lettre commune, affirment ces diplomates, plusieurs pays demandent que le budget annuel de l'Union européenne pour les années 2012 et 2013 n'augmente pas plus que le niveau de l'inflation. Parmi les auteurs de cette lettre, on trouve, outre le Royaume-Uni, l'Allemagne, la France, l'Italie, les Pays-Bas, la Suède et la Finlande.

"L'UE ne doit pas vivre au-dessus de ses moyens"

L'année 2013 marquera la dernière de la période du budget pluriannuel ("perspectives financières", dans le jargon européen) en cours de l'UE. Pour la prochaine période (2014-2020), ces pays appellent dans leur courrier à ce que les dépenses soient gelées par rapport au niveau de 2013. "En cette période difficile, alors que la population souffre, l'Union européenne ne doit pas vivre au-dessus de ses moyens dans la période au-delà de 2013", indique le texte, selon un diplomate. L'initiative agace les pays non signataires. "C'est comme ça que certains commencent les négociations (...) je ne pense pas que ce soit nécessaire, je ne pense pas que ce soit utile et je ne pense pas que l'on montre ainsi une grande vision européenne", a déploré le ministre polonais aux Affaires européennes Mikolaj Dowgielewicz, dont le pays va présider l'UE au second semestre 2011. Varsovie redoute des coupes claires dans le futur budget de l'UE destiné aux régions défavorisées, dont elle est un des gros bénéficiaires. "Nous ne signerons pas cette lettre", a-t-il ajouté à Bruxelles.

Selon des diplomates, cette enveloppe pourrait être la seule "variable d'ajustement" pour faire des économies si la France et le Royaume-Uni concluent un pacte au moins tacite pour se neutraliser : maintien pour la première des aides agricoles (40% du budget actuel) et du rabais britannique pour la seconde. Le Royaume-Uni avait souhaité au départ rallier les pays à une demande commune de baisse du prochain budget pluriannuel de l'UE à 0,8% du Produit intérieur brut européen, contre 1% environ actuellement. Mais la France et d'autres pays n'ont pas voulu la suivre aussi loin.

Le commissaire au Budget Janusz Lewandowski s'est dit préoccupé par cette offensive : "Il faut être réaliste. Avec moins de 1% du PIB européen, on ne peut pas mener toutes les politiques. Ce n'est pas faisable et ce n'est pas sérieux comme vision pour l'Europe". Les gouvernements européens ont pourtant déjà obtenu une victoire cette semaine sur le budget 2011 de l'UE dont s'est ouvertement félicité le Premier ministre britannique David Cameron à son arrivée jeudi à Bruxelles. Ils ont en effet imposé au Parlement européen, qui co-décide sur le sujet, une hausse plafonnée à 2,91% pour les dépenses, alors que les élus et la Commission européenne demandaient à l'origine 5,9%. "Nous avons une bonne nouvelle qui est que la demande de hausse budgétaire de 6% a été à présent clairement rejetée (...) cela va permettre au Royaume-Uni d'économiser beaucoup d'argent comparé à ce qui aurait pu se produire et à ce qui s'est passé dans les années précédentes", a claironné Cameron à Bruxelles.
Par TF1 News le 17 décembre 2010 à 07:23


bonne initiative , que l'UE fasse d'abord le ménage dans ses dépenses , et de période de crise alors que les pays sont confrontés à des déficits , que Bruxelles arrête sa gabegie !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum