G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  livaste le Jeu 11 Nov - 20:00

G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul
11.11.2010, 15h51 | Mise à jour : 18h58

Réduire les déséquilibres de tous ordres et promouvoir une reprise économique «forte, durable et équilibrée»* : tel est, dans l'absolu, le but recherché par le G20, réuni depuis ce jeudi à Séoul (Corée du Sud). Samedi, à la fin du sommet, la France héritera pour une durée d'un an de la présidence de ce groupe de pays qui représente 80% du commerce international.

Voici les principaux enjeux de cette réunion au sommet. Mais d'abord un petit rappel.
Que-ce qu'est le G20 ? Fondé en 1999, le G20, regroupe les vingt économies les plus puissantes de la planète. Il est composé de dix-neuf états plus l'Union européenne. Il comprend les pays déjà membres du G7 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie et Canada) ainsi que l'Afrique du Sud, l'Australie, l'Arabie saoudite, la Russie et la Turquie, la Chine, l'Inde, l'Indonésie, la Corée du Sud, le Brésil, l'Argentine et le Mexique. Participent également le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM).

Avant 2008, seuls les gouverneurs de banques centrales et ministres de l'économie se rencontraient. Mais face à l'ampleur mondiale qu'a prise la crise (qui couvait depuis 2007) au moment de faillite de la banque Lehman Brothers en septembre 2008 aux Etats-Unis, les chefs d'Etats ont décidé de se réunir. La première réunion au sommet a eu lieu à Washington en novembre 2008.

La guerre des monnaies et des exportations.
Les tensions concernent plus particulièrement la Chine et les Etats-Unis, alors que la balance commerciale chinoise affiche en octobre un excédent commercial de plus de 27 milliards de dollar et que les Etats-Unis enregistrent 44 milliards de dollar de déficit. Washington, notamment, reproche à l'Empire du milieu de pas réévaluer le yuan, fixé à un niveau volontairement bas, qui ne reflète pas sa réussite économique et lui permet ainsi d'exporter encore plus aisément ses produits. Barack Obama estime aussi que la Chine ne dépense pas assez et ne participe pas assez à la relance économique.

En même temps, plusieurs pays, dont la Chine et l'Allemagne, ont accusé ce jeudi les Etats-Unis de faire preuve d'égoïsme en faisant tourner la planche à billets, via l'injection en novembre de 600 milliards de dollars supplémentaires par la Réserve fédérale américaine (FED), favorisant ainsi la faiblesse du dollar.

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a estimé mercredi que la «guerre des monnaies» ne sera pas réglée à Séoul jugeant qu'il s'agissait d'«une question trop compliquée» pour être résolue en un sommet... Du travail en perspective pour la France.

La réforme de la régulation financière.
Elle prévoit de renforcer le capital des banques afin de les rendre plus résistantes en cas de choc financier. Les ministres du G20 ont déjà adopté cette mesure, les chefs d'Etats devraient en faire de même d'autant que la réforme ne s'appliquera qu'en 2019.

FMI :
les pays émergents mieux représentés. La réforme du Fonds monétaire international (FMI) vise à attribuer aux pays émergents davantage de postes dans les instances dirigeantes. L'Europe renonce à deux de ses sièges au sein du conseil d'administration du Fonds. La réforme, qualifiée «d'historique» par le Français DSK son directeur général et déjà adoptée par les ministres de l'économie, devrait être validée par Séoul.

Aide aux pays les plus pauvres. A l'initiative de la Corée du Sud, le G20 devrait se pencher sur une aide globale aux pays les plus pauvres de la planète plutôt que qu'à des aides ponctuelles.

* Selon les objectifs fixés lors du précédent G20 à Pittsburgh (Etats-Unis).

on verra ce qui va en sortir, sans doute peu de choses !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27337
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  patriote reformiste le Ven 12 Nov - 8:15

Beaucoup de bla bla, de promesses, de discours sur la moralisation du capitalisme financier, sur le contrôle des flux migratoires....et rien hormis la volonté de cette enceinte mondialiste de faire un pas en avant concernant une monnaie mondiale qui sera sensé répondre à tout les problèmes.

Encore une fois, l'avancée des mondialistes dépassent largement le clivage droite gauche et les français devraient réaliser qu'au G20, au delà de la couleur politique des responsables, c'est de convergences institutionnelles, politiques, économiques que ces élites tendent...au detriment des valeurs et spécificités nationales, des cultures, des moeurs, des lois, des identités, des libertés qui sont combattus par la force des armes s'il le faut....

patriote reformiste
Conseiller général
Conseiller général

Masculin Nombre de messages : 2395
Age : 36
Date d'inscription : 15/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  Invité le Ven 12 Nov - 11:50

si on tient compte de ces valeurs et spécificités patriotiques ont n'avancera jamais ! chacun restera fermé et sur ses positions. C'est comme cela qu'on crée des frictions, des guerres, des relations tendues,....
On ne peut pas avancer dans ces conditions et il vaut mieux de petites avancées de consensus que des reculades par idéologie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  patriote reformiste le Ven 12 Nov - 12:15

Pas du tout...Au travers le respect et les libertés on ne favorise pas les tensions et les conflits, bien au contraire....'est par la volonté d'imposer une regression au nom de dogmes et la mise en concurrence de peuples déjà affaiblis par la crise qu'on exacerbe les tensions. C'est ce qui conduit les peuples à designer des coupables et à s'élever les uns contre les autres.

Les mondialistes l'ont bien compris et ils font de la misère un objet pour se maintenir aux responsabilitéS. Trop préoccupés pour boucler leurs fins de mois, les travailleurs evitent et arbitrent en defaveur de la recherche culturelle, de l'information et accordent à nouveau, par la desinformation médiatique, leur confiance à ceux qui les appauvrissent au nom d'un dogme qui ne profitent qu'à 1% de la population

patriote reformiste
Conseiller général
Conseiller général

Masculin Nombre de messages : 2395
Age : 36
Date d'inscription : 15/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  Invité le Ven 12 Nov - 15:37

il y a 50 ans de cela quand le mondialisme-capitalisme n'avait pas encore cette ampleur et quand nous avions encore nos industries.... il y avait toujours autant de pauvres sinon bien plus .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  Jeanclaude le Ven 12 Nov - 18:45

franline a écrit:il y a 50 ans de cela quand le mondialisme-capitalisme n'avait pas encore cette ampleur et quand nous avions encore nos industries.... il y avait toujours autant de pauvres sinon bien plus .
J'étais jeune à l'époque mais je n'ai pas souvenir d'avoir vu des toiles de tentes le long des quais de la seine, je n'ai pas souvenir de queues à l'ANPE ( à l'époque ), je n'ai pas souvenir avoir connu des difficultés pour trouver un job, je ne pense pas que secours catholique se trouve noyé sous les demandes d'aides, je n'ai pas non plus souvenir de l'existence des " restos"...je n'ai pas souvenir d'avoir connu des fermetures d'usines de textile ( je suis dans une région ou cette industrie était florissante ) et des délocalisations, je n'ai pas souvenirs d'avoir entendu parler de " niches fiscales ...je n'ai pas souvenir d'immigrés pointés du doigts et pourchasser ( il s'agissait à l'époque des portugais ! ) ... mais ma mémoire est peut-être défaillante !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  Jeanclaude le Ven 12 Nov - 19:01

La " guerre des monnaies " expliquée aux nuls

Par Pascal Riché | Rue89 | 10/11/2010 | 20H02

A l'approche du G20 qui s'ouvre jeudi, politiques et médias ne parlent que de cette " guerre ". De quoi s'agit-il ?

Dominique Strauss-Kahn, directeur du FMI, la " redoute " ; Christine Lagarde juge qu'elle ne " sera pas résolue " lors du sommet du G20 qui s'ouvre jeudi à Séoul. Depuis quelques jours, on ne parle que de cette " guerre des monnaies " dont le G20 (les vingt pays qui représentent 90% de l'économie mondiale) serait le champ d'opérations. Mais de quoi parle-t-on ?

Qu'appelle-t-on la " guerre des monnaies " ?
Cette guerre-là n'est pas très nouvelle. Les grands pays industrialisés " s'affrontent " à coup de dévaluations compétitives : plus leur monnaie baisse, plus cela dope les exportations et, sur leur marché, plus cela freine les importations de produits étrangers au profit de produits concurrentiels nationaux.

La " guerre " est d'autant plus âpre qu'elle a lieu entre des pays déjà très exportateurs (Chine) et des pays affichant des déficits commerciaux importants (Etats-Unis, pays européens). Les seconds jugent les premiers peu coopératifs.

Dans cette " guerre ", les Européens ne vont pas vraiment vers la victoire : depuis juin, l'euro a grimpé de 13% par rapport au dollar et de 10% par rapport au yuan chinois. Et les déficits commerciaux avec ces deux zones ne cessent de se creuser. A 1,40 dollar l'euro, il n'est pas facile de vendre des Airbus ou du champagne.

Que se passe-t-il, concrètement ?
1.Les Américains peinent à relancer leur machine, dont le moteur est la consommation et l'investissement intérieurs (les exportations étant un moteur accessoire). La Réserve fédérale décide donc de déverser des liquidités pour soutenir l'économie. Par exemple, elle augmente la masse monétaire en rachetant des titres de dette de l'Etat fédéral (" quantitative easing "). De la dette disparaît, de la monnaie apparaît. Elle a ainsi décidé de racheter pour 600 milliards de dollars de bons du trésor.

2.S'il y a plus de monnaie, sa valeur baisse (c'est pareil avec les tomates sur le marché). La valeur du dollar baisse donc face aux autres monnaies.

3.Les monnaies asiatiques, à commencer par le yuan, évoluent dans le sillage du dollar : quand il baisse, les autorités monétaires chinoises baissent aussi leur monnaie, pour ne pas subir de conséquences fâcheuses sur leurs exportations. La limite : le risque d'inflation en Chine existe (elle atteint 4%), mais les autorités chinoises préfèrent jusque-là le courir. Elles vendent donc du yuan contre des dollars pour maintenir la parité entre les devises des deux pays. Les Américains crient à la " manipulation monétaire " : excédentaire, la Chine ne devrait pas avoir une monnaie aussi basse.

4.
L'euro, lui, trinque. Il grimpe contre toutes les autres monnaies. L'euro est géré avec une philosophie allemande : on ne joue pas avec la monnaie. Le seul objectif de la Banque centrale européenne est de maintenir un bas taux d'inflation. Voilà comment l'Europe se transforme en dindon de la farce.

L'Europe encaisse donc les chocs pendant que ses ministres bondissent comme des cabris en criant à la " guerre des monnaies ". Les Américains, eux, suivent une politique qui leur est chère, le " benign neglect " (douce insouciance) : ils se satisfont de la baisse du dollar, qui est bonne pour leur économie.

Que peut faire l'Europe ?

La voie choisie par l'Europe pour réduire ses déficits est présentée
comme " vertueuse " et " courageuse " : l'austérité (réduction des dépenses
et augmentation des impôts). Le problème, c'est que cette approche pèse
sur la demande, et donc sur la croissance.

L'Europe doit-elle suivre l'exemple américain, et financer plus massivement la dette des Etats (" faire tourner la planche à billets " disent les médias péjorativement) ? Cette question est taboue.

C'est à pas comptés que la Banque centrale européenne a commencé à acheter des
titres de la dette publique, une petite révolution conceptuelle dans ce temple de l'orthodoxie. Jean-Claude Trichet, qui est dans la dernière année de son mandat, a dû pour cela se bagarrer contre l'Allemand Alex Weber, l'autre homme fort de la BCE.

Pourquoi ne pas aller plus loin dans la relance par la monnaie ? Deux arguments sont généralement avancés :

- C'est une formule qui ne marche pas : le vrai moteur de la croissance est l'offre (innovation, effort), pas la demande.

- Cela relance l'inflation. Mais à la vérité, l'inflation est loin d'être un problème pour l'Europe, dans les circonstances actuelles. Elle ne dépasse pas 2% et c'est plutôt la déflation qui menace aujourd'hui les économies européennes.

Ces arguments sont largement idéologiques -surtout le premier. Comme le remarquait récemment l'économiste Thomas Piketty dans une tribune à Libération, les mêmes qui refusent l'aide des banques centrales aux Etats applaudissaient, il y a deux ans, le renflouement, par celles-ci, des banques privées pourtant responsables de la crise. Il écrit :

" Manifestement, plusieurs décennies de dénigrement systématique de la puissance publique ont laissé des traces. "

Le G20 y peut-il quelque chose ?
Aucun résultat n'est à attendre du sommet de Séoul, qui s'ouvre jeudi. Il s'agit d'une " question
trop compliquée " pour être résolue en un seul sommet, a commenté avec raison Christine Lagarde ce mercredi.

Nicolas Sarkozy, qui va présider le G20 à l'issue du sommet, pour un an, affiche l'ambition de s'attaquer au problème : il prône une réforme du système monétaire mondial. Mais rares sont jusque-là les pays enthousiasmés par l'approche française.

Le G20 est de ce point de vue le digne héritier de ses ancêtres, G7 et G8 : il est le théâtre de réunions creuses et sans grande efficacité, qui n'ont d'autre utilité que de permettre aux grands de cette planète de se rencontrer et de papoter. Derrière les beaux sourires, chacun se fiche de ce qui arrive à l'économie des pays de ses collègues.

http://www.rue89.com/2010/11/10/la-guerre-des-monnaies-expliquee-aux-nuls-175296

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  livaste le Ven 12 Nov - 19:12

Allez , ce n'est pas un scoop , je déteste le jeu de l'économie mondiale et comme le dit l'article ce que je sais , c'est qu'on est toujours les dindons de la farce , !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27337
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  Invité le Ven 12 Nov - 22:06

Jean-Claude a écrit:
franline a écrit:il y a 50 ans de cela quand le mondialisme-capitalisme n'avait pas encore cette ampleur et quand nous avions encore nos industries.... il y avait toujours autant de pauvres sinon bien plus .
J'étais jeune à l'époque mais je n'ai pas souvenir d'avoir vu des toiles de tentes le long des quais de la seine, je n'ai pas souvenir de queues à l'ANPE ( à l'époque ), je n'ai pas souvenir avoir connu des difficultés pour trouver un job, je ne pense pas que secours catholique se trouve noyé sous les demandes d'aides, je n'ai pas non plus souvenir de l'existence des " restos"...je n'ai pas souvenir d'avoir connu des fermetures d'usines de textile ( je suis dans une région ou cette industrie était florissante ) et des délocalisations, je n'ai pas souvenirs d'avoir entendu parler de " niches fiscales ...je n'ai pas souvenir d'immigrés pointés du doigts et pourchasser ( il s'agissait à l'époque des portugais ! ) ... mais ma mémoire est peut-être défaillante !

moi j'ai souvenir qu'il ne fallait pas prendre trop de douches parce que l'eau ça coûtait trop cher pour mes grand-parents ; idem pour la chasse d'eau , fallait la tirer qu'à la fin quand toute la smala de petit-enfants avaient fait leur pipi du soir ....idem pour l'électricité , le téléphone ,...
j'ai souvenir des restes réutilisés avec toute l'imagination qu'avait mes grand-parents pour nous nourrir ....et de la soupe au lait-coquillettes chaque soir.
J'ai souvenir qu'ils vivaient en HLM et qu'ils souffraient déjà des conneries des "autres" dans leur quartier ...ce n'était pas les portuguais , ni les italiens...eux ils ont su s'intégrer et se fondre à la société.
j'ai 42 ans .... je dois être trop jeune pour me souvenir de tes souvenirs .... mais j'ai souvenir que mon grand-père était gardien de nuit à la Seine sur Mer...j'ai souvenir que mon père envoyait de l'argent à ses parents du Canada pour qu'ils puissent finir leur fin de mois...et pourtant l'industrie existait bien ,le travail ne manquait pas mais , il y a toujours eu des pauvres ! Coluche n'a pas inventé les restau du coeur par caprice en 85....
j'avoue qu'il y a 50 ans , je n'existais pas encore....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  Jeanclaude le Ven 12 Nov - 22:14

Pour être plus précise autant dire que tu es incapable de parler objectivement de la vie d'il y a cinquante ans !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  livaste le Ven 12 Nov - 23:06

Il y a 50 ans ,Franline , les logements HLM étaient occupés essentiellement par des jeunes couples travaillant à deux , et c'était pour eux un grand progrès puisque ces couples découvraient le confort , les salles de bains , le chauffage central .. alors que peu de maisons anciennes en étaient pourvues .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27337
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  patriote reformiste le Sam 13 Nov - 12:45

Je crians que cette guerre des monnaies que se livrent les grandes nations pour retrouver en temps de crise de la souplesse et de la competitivité n'incitent, cette enceinte mondialiste à avancer sur la voie d'une monnaie mondiale.....Cette orientation qui serait vendu comme salvatrice serait en réalité une atteinte au reflet de la réalité des économies que reflètent, si les règles du SMI étaient respectés, les valeurs des monnaies mondiales.

N'oublions tout de même pas que certains pays ne disposent pas de monnaie.

patriote reformiste
Conseiller général
Conseiller général

Masculin Nombre de messages : 2395
Age : 36
Date d'inscription : 15/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  Invité le Sam 13 Nov - 17:40

livaste a écrit:Il y a 50 ans ,Franline , les logements HLM étaient occupés essentiellement par des jeunes couples travaillant à deux , et c'était pour eux un grand progrès puisque ces couples découvraient le confort , les salles de bains , le chauffage central .. alors que peu de maisons anciennes en étaient pourvues .
il n'empêche que les besoins il y a 50 ans et ceux d'aujourd'hui ; les dépenses d'hier et celes d'aujourd'hui n'ont rien à voir .
il y a 50 ans on se contentait de peu avec le peu qu'on gagnait ; aujourd'hui les besoins sont bien plus importants mais les salaires ne permettent pas toujours d'y accéder alors , les gens s'endettent .
il y a 50 ans il n'y avait pas autant de divorces donc moins besoin de logements sociaux pour femmes seules avec enfants.....la majorité des gens qui y accédaient plus facilement (mes grand-parents et mes oncles et tantes habitaient un HLM sur Toulon...aujourd'hui ce quartier(La Beaucaire" ne ressemble plus à rien , c'est un quartier pourrit par les tags , la casse , la racaille ,....et pourtant ça a été rénové plus d'une fois...).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  livaste le Sam 13 Nov - 19:12

tu cites justement un exemple précis , mais rien ne justifie que les jeunes ou moins jeunes qui habitent aujourd'hui des HLM , puissent , sans risque , détruire , vandaliser ce quartier !
Il faut arrêter les pensums politiquement corrects , du genre , ils s'ennuient ( je l'ai entendu encore ce soir au sujet du tir contre un pompier ) , il faut au contraire rappeler à ces populations , que venant du mali , du bled ou d'ailleurs , elles ont l'immense chance d'avoir des logements sains , avec salle de bain et tout le confort , pour presque rien puisque c'est payé par les APL , et donc s'ils continuent à laisser leurs gamins vandaliser , c'est simple , c'est ouste !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27337
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  Invité le Dim 14 Nov - 14:19

livaste a écrit:tu cites justement un exemple précis , mais rien ne justifie que les jeunes ou moins jeunes qui habitent aujourd'hui des HLM , puissent , sans risque , détruire , vandaliser ce quartier !
Il faut arrêter les pensums politiquement corrects , du genre , ils s'ennuient ( je l'ai entendu encore ce soir au sujet du tir contre un pompier ) , il faut au contraire rappeler à ces populations , que venant du mali , du bled ou d'ailleurs , elles ont l'immense chance d'avoir des logements sains , avec salle de bain et tout le confort , pour presque rien puisque c'est payé par les APL , et donc s'ils continuent à laisser leurs gamins vandaliser , c'est simple , c'est ouste !

je sais bien que rien ne justifie ce vandalisme gratuit ; toute ma famille a fini par quitter ce quartier au fil du temps en évoluant et ,ils sont bien content de ne plus y habiter.
c'est devenu un vrai dépotoir !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  Jeanclaude le Dim 14 Nov - 17:27

franline a écrit:
livaste a écrit:Il y a 50 ans ,Franline , les logements HLM étaient occupés essentiellement par des jeunes couples travaillant à deux , et c'était pour eux un grand progrès puisque ces couples découvraient le confort , les salles de bains , le chauffage central .. alors que peu de maisons anciennes en étaient pourvues .
il n'empêche que les besoins il y a 50 ans et ceux d'aujourd'hui ; les dépenses d'hier et celes d'aujourd'hui n'ont rien à voir .
il y a 50 ans on se contentait de peu avec le peu qu'on gagnait ; aujourd'hui les besoins sont bien plus importants mais les salaires ne permettent pas toujours d'y accéder alors , les gens s'endettent .
il y a 50 ans il n'y avait pas autant de divorces donc moins besoin de logements sociaux pour femmes seules avec enfants.....la majorité des gens qui y accédaient plus facilement (mes grand-parents et mes oncles et tantes habitaient un HLM sur Toulon...aujourd'hui ce quartier(La Beaucaire" ne ressemble plus à rien , c'est un quartier pourrit par les tags , la casse , la racaille ,....et pourtant ça a été rénové plus d'une fois...).

Il est vrai qu'il y a 50 ans on dépensait ce que l'on gagnait ... pas plus même si nous étions tentés par un produit quelconque. Le recours au " crédit était rare.

Aujourd'hui les besoins sont les mêmes qu'il y a 50 ans, mais le problème est que l'on ne veut plus attendre d'avoir les fonds nécessaires pour contenter nos envies et les crédits arrivent. Auourd'hui "on veut tout et tout de suite" . Je vois ce qu'il en est avec mes 3 enfants... ils se créent des besoins !

Certes et je suis d'accord il ya 50 ans le divorce n'existait pas ou peu et de ce fait nous avions moins de femmes seules donc en difficultés financières ! Jene vois pas le rapport entre les divorces et les logements sociaux !

Quand aux logement sociaux il me semble qu'ils ont été construit plutôt pour faire face à la demande émanant des nombreuses naissances d'après guerre ( ce que l'on nomme le " baby boom ) !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: G 20 : tous les enjeux économiques du sommet de Séoul

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum