Qui l'eût cru : l'arrondissement bourgeois de l'ouest parisien attire les stars du show-biz.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Qui l'eût cru : l'arrondissement bourgeois de l'ouest parisien attire les stars du show-biz.

Message  livaste le Mar 9 Nov - 12:40

10 à 09:50 - Modifié le 09/11/2010 à 10:19 Le Point.fr 4
Le 17e arrondissement de Paris de plus en plus "fashion" !
Qui l'eût cru : l'arrondissement bourgeois de l'ouest parisien attire les stars du show-biz.

Par Jérôme Cordelier


"Fashion". À entendre ces professionnels de l'immobilier, spécialisés dans les transactions de luxe, le 17e arrondissement de Paris deviendrait donc "fashion". Oui, vous avez bien lu. À voir les façades haussmanniennes, cossues et imposantes, qui se distinguent autour du parc Monceau, Ternes et même les Batignolles, on ne peut pas dire que la chose saute aux yeux. Le 17e, du moins dans sa partie bourgeoise, paraît davantage un territoire de notaires que de bobos branchés. Il va falloir réviser nos classiques !

Certes, Dominique de Villepin vient de racheter un hôtel particulier au coeur du triangle d'or de l'arrondissement, rue Fortuny, là même où Nicolas Sarkozy passa une bonne partie de son enfance. Mais des pontes de la pub, des quadras fortunés du Net, des stars du show-biz comme Gad Elmaleh, Franck Dubosc, Élie Semoun et même les DJ branchés David Guetta et Martin Solveig ont récemment posé leurs valises dans ce coin de Paris. Et ils n'ont pas acheté des lofts dans la partie populaire des Épinettes, derrière la place Clichy reliftée. Que nenni : ils ont élu domicile sur l'aristocratique plaine Monceau (Guetta, côté 8e).

Les historiens, eux, s'en étonnent peu : les artistes ont longtemps fait partie de l'ADN du 17e. Sarah Bernhardt, Edmond Rostand, puis Marcel Pagnol ont tous les trois habité la rue Fortuny. C'est d'ailleurs l'hôtel particulier de la tragédienne que Dominique de Villepin, homme politique mais aussi écrivain, vient de reprendre. Tout près, Edmond Rostand a composé Cyrano, et Marcel Pagnol, au début du XXe siècle, y a installé son domicile et ses bureaux.
Il y a mieux encore, comme le rappelle Lucien Maillard, fin connaisseur de l'histoire locale. Igor Stravinsky a été professeur à l'École normale de musique ; Gounod, Fauré, Ravel, Poulenc ont traîné leurs partitions dans l'arrondissement, et Dumas a été hébergé gratuitement à la fin de sa vie par les frères Péreire, boulevard Malesherbes.

Branché mais pas bohème

Ne forçons pas le trait : on est là dans de la bohème feutrée, pas dans les errances créatrices de Parnasse ou Saint-Germain-des-Prés. Si Sarah Bernhardt et ses artistes ont déménagé dans des hôtels particuliers de cet arrondissement à l'époque naissant (il est une pure création haussmannienne), il s'agissait pour eux, comme le souligne l'historien Patrice de Moncan, "de se rapprocher de la ligne de chemin de fer reliant Saint-Lazare à Saint-Germain-en-Laye qui, alors, incarnait la modernité".


Moralité de l'histoire : la vie du côté des Ternes ne fut pas toujours terne... Après, certains grincheux considéreront peut-être que mettre en parallèle Stravinsky, Rostand, Pagnol avec Dubosc, Semoun et des DJ est quelque peu osé, mais bon, c'est un autre sujet.

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
avatar
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum