La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  livaste le Jeu 28 Oct - 22:54

Publié le 28/10/2010 à 18:48 - Modifié le 28/10/2010 à 19:59 Le Point.fr 4
VIOLENCES
Le "casseur" pris pour un policier a été interpellé

Source AFP

Un casseur présumé, soupçonné dans un premier temps d'être un policier, a été interpellé jeudi



La police a interpellé jeudi un homme "proche des milieux anarchistes", dont des images diffusées sur Internet avaient fait naître des soupçons sur la présence de policiers provocateurs dans les manifestations, a-t-on appris de source proche de l'enquête. Interpellé jeudi dans la matinée dans un squat du 20e arrondissement parisien par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI), il a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire à Paris.

Sur la vidéo visible depuis dimanche sur Internet, on peut voir un individu cagoulé, armé d'un bâton, donner un coup de pied dans le dos d'une personne qui tente d'empêcher un casseur de briser une vitrine. L'individu interpellé serait celui qui donne le coup de pied, selon la même source. Cette vidéo avait fait naître des accusations contre les policiers, soupçonnés de provoquer à dessein des incidents.

Le président du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, avait affirmé dimanche que des policiers avaient des "consignes" pour "infiltrer" et "jeter des pierres" dans les manifestations pour les retraites. Des députés du Parti de gauche et du PCF avaient réclamé une commission d'enquête parlementaire sur ces "soupçons". Dans Libération mercredi, le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, avait dénoncé l'action de policiers "manipulateurs" qui "poussent au crime". Ces accusations ont suscité la fureur des syndicats policiers. Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, avait qualifié d'"inadmissibles" les propos de Jean-Luc Mélenchon. "Ce n'est qu'un retour aux vieilles ficelles de l'extrême gauche où lorsqu'on n'a pas d'idées, on tape sur la police", avait estimé le ministre. "Jean-Luc Mélenchon et consorts doivent donc dorénavant présenter leurs excuses aux policiers", a demandé le secrétaire général du syndicat Synergie Officiers, Patrice Ribeiro, réagissant à l'annonce de cette interpellation. "Les éléments sur lesquels ils se sont appuyés étaient des éléments tronqués", a ajouté Patrice Ribeiro : "Nous avions affaire à des anarchistes et non des policiers. Il faut rétablir la vérité dans l'opinion publique."

Outre son implication présumée dans cette affaire, l'homme interpellé est également soupçonné d'être l'auteur de dégradations de biens publics commis en mars à Paris, a-t-on appris de sources policières.


Honte aux leaders de gauche , honte aux cégétistes , menteurs , manipulateurs , appelant à la haine du policier !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  Jeanclaude le Ven 29 Oct - 7:50

Un peu facile de mettre tous les opposants au Pouvoir actuel dans le même sac ! Si en France il y a 70% de cons autant le dire !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  Bassai Dai le Ven 29 Oct - 7:55

Elle est rigolote Jean-claude , elle s'imagine que 70% des Français sont dans l'opposition . Laughing
Mais les sondages ne veulent pas dire ça , ce n'est pas parce que 70% des gens sont mécontents de Sarkozy qui sont forcément dans l'opposition .
Moi aussi je suis mécontent de Sarkozy pourtant je revoterai pour lui en 2012 ! Cool

Bassai Dai
Conseiller général
Conseiller général

Masculin Nombre de messages : 1126
Age : 45
Date d'inscription : 23/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  Invité le Ven 29 Oct - 8:07

ce type de manipulations de la gauche c'est scandaleux ! trop facile de faire passer la police , sarkozy comme des voyous alors qu'on se sent impuissant et minable à devoir QUE manifester pour pouvoir exister ...alors on crée de l'intox pour meubler l'idiotie gauchiste.... ! lamentable!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  Jeanclaude le Ven 29 Oct - 8:25

franline a écrit:ce type de manipulations de la gauche c'est scandaleux ! trop facile de faire passer la police , sarkozy comme des voyous alors qu'on se sent impuissant et minable à devoir QUE manifester pour pouvoir exister ...alors on crée de l'intox pour meubler l'idiotie gauchiste.... ! lamentable!

Est-ce prouvé ? j'ai trouvé un reportage d'un ancien policier qui explique très bien les procédures policières en cas de manifestations :

Tribune
Une police républicaine dans les manifestations, c'est possible
Par Jean-François Herdhuin | Inspecteur général honoraire de la ...

Ex-commissaire de police, Jean-François Herdhuin ne croit pas aux " policiers-casseurs ". Maintien de l'ordre, mode d'emploi.

" La police infiltre les cortèges de manifestants ", " des policiers déguisés en manifestants commettent des exactions ", " les forces de l'ordre laissent faire les casseurs ", " des arrestations musclées sont effectuées en queue de manifestations "… Alors que les cortèges se succèdent dans les rues, beaucoup de choses sont dites sur le maintien de l'ordre.

Je voudrai apporter mon témoignage d'ancien commissaire de police pour dire comment cela se passe en réalité.

Avant la manifestation

Dans la préparation d'un service d'ordre, la première règle, c'est de contacter les organisateurs. A Paris, c'est rôdé, la préfecture de police dispose d'un état-major très important, dans lequel des commissaires de police spécialisés s'occupent de gérer les manifestations -environ 2 000 chaque année, de nature et d'importance très variables.

Les organisateurs des grandes confédérations syndicales sont connus, il existe même une estime réciproque entre les hommes dont le souci est que tout se passe sans troubles. La " déclaration préalable " est faite à la préfecture de police, les modalités et l'itinéraire sont négociés. Une liaison suivie est établie entre les uns et les autres.

Un travail de préparation plus compliqué en province

En province, c'est plus difficile, la police ne dispose pas des mêmes moyens, même si les services d'information générale (ex-RG) sont implantés partout. Le plus souvent, la déclaration préalable n'est pas faite, les itinéraires peuvent varier en cours de manifestation.

Au mieux, on reçoit un courrier courtois des organisateurs, qui ne sont pas toujours aussi bien " formés " qu'à Paris. D'une manière générale, lorsque l'organisateur est insaisissable ou indéterminé, il y a un réel danger : notre histoire

osoit l'organisateur ne souhaite pas rencontrer la police pour éviter d'être identifié
osoit il y a un réel manque d'organisation, comme dans les manifestations de lycéens et même d'étudiants
Dans les deux cas on peut craindre d'éventuels débordements.

On oublie qu'une des missions principale de la police, c'est la protection des libertés publiques, telles que le droit de manifester ou le droit de se réunir. A la suite de nombreux débordements qui ont marqué l'histoire de notre pays, il a été établi une législation qui garantit cette liberté… quand elle est respectée.

La taille du service d'ordre

Une des règles de base c'est de mettre en place un service parfaitement adapté aux risques encourus. Le rôle du renseignement est important à cet égard, et l'on a tort de regarder parfois encore ces policiers du renseignement comme des agents politiques.

Sur cette question, j'ai remarqué que les services d'ordre étaient souvent disproportionnés, très souvent par précaution, sur ordre supérieur.

C'est vrai que l'on peut risquer sa carrière sur un événement d'ordre public mal géré. Le préfet et le directeur départemental de la sécurité publique sont particulièrement exposés, surtout aujourd'hui.

C'est inévitable lors de grands rassemblements, ou lorsque la nature de ces derniers l'exige. Il est cependant anormal d'aligner constamment des compagnies de CRS et de gendarmes mobiles pour le moindre rassemblement, notamment à Paris.

Le manifestant déteste qu'on essaie de l'impressionner

Même si l'endroit est sensible, une trop grande visibilité du dispositif donne le sentiment aux manifestants que les forces de l'ordre sont des adversaires. La police n'apparaît plus dans son rôle de protection des libertés publiques mais au contraire pour les entraver.

Le manifestant a une sensibilité à fleur de peau sur ce sujet. Il pense qu'on veut l'impressionner et le dissuader de manifester.

Il me semble que ce rôle trop prégnant donné habituellement à la police dans les conflits sociaux donne le ton quant à la volonté de négocier. Les partenaires ont donc compris que devant une démonstration de force il fallait établir un rapport de force qui leur soit favorable.

Heureusement, la quasi-totalité des manifestations ont un caractère pacifique, ce que l'on serait fondé à oublier depuis quelques jours. Un suivi centré sur les problèmes de circulation, des forces en réserve " dynamique " pour une éventuelle intervention suffisent amplement.

La police peut ainsi poursuivre ses missions de lutte contre la délinquance et d'aide au public.

La composition du service d'ordre

Le noyau dur d'un service d'ordre est constitué de forces mobiles, CRS ou escadrons de gendarmerie. Environ 80 hommes pour chacune des unités qui peuvent être étoffées selon les besoins. Il y a aussi des compagnies d'intervention qui dépendent du département ou de l'agglomération comme à Paris après la réforme de septembre 2009.

Ces compagnies sont plus facilement sécables. Elles travaillent sur un terrain qu'elles connaissent, et manœuvrent plus facilement. C'est elles que l'on emploie le plus souvent en premier lieu lorsqu'un événement imprévu se produit dans l'environnement de la manifestation.

Les brigades anti-criminalités, en province notamment, sont les fameux civils que l'on prend pour des " policiers casseurs ". Ils ont un rôle essentiel. Ils font un travail d'observation. Autant que possible, ils surveillent de préférence l'arrière et les flancs des manifestations. Ils sont extrêmement rapides et sûrs.

Contraints de porter un brassard de police en cas d'intervention

Ils sont habituellement consacrés à la lutte contre la délinquance et les violences urbaines, ils sont très aguerris et souvent critiqués, parce que particulièrement exposés aux confrontations violentes. Si à l'occasion de leurs observations ils détectent la commission d'infractions, ils le signalent à la hiérarchie et procèdent à l'interpellation des auteurs sur ordre et lorsque le contexte général le permet.

Ils sont toujours soutenus par une unité d'intervention qui progresse en même temps qu'eux. Ils sont contraints de porter un brassard de police lorsqu'ils interviennent.

Je pense qu'il n'est pas nécessaire d'expliquer pourquoi ils cherchent à se fondre dans la foule et qu'à ce moment ils ne portent pas de signes distinctifs. Ils sont à l'origine d'un grand nombre d'arrestations.

Les " brigades du chef " observent le cortège sans intervenir

Les commissariats sont aussi dotés de brigades d'information et de voie publique qu'on appelle aussi familièrement " brigades du chef ". Ce sont des fonctionnaires en civil habituellement consacrés à la police administrative comme la surveillance des débits de boissons par exemple. Ils observent le déroulement de la manifestation sans intervenir.

En province, le plus souvent, ce sont eux qui ont le contact avec les organisateurs, ils viennent ainsi en appui du service de l'information générale.

On ne doit pas négliger non plus l'importance du service de circulation qui a un rôle difficile, exposé et déterminant pour la réussite du maintien de l'ordre.

Le " policier-casseur ", scénario improbable

Des accusations graves sont formulées contre la police qui, au mieux, laisserait faire les casseurs et, au pire, commettrait des violences pour discréditer les mouvements de protestation.

Pour ma part, je ne supporte pas ces accusations mensongères. Je connais pratiquement tous les directeurs départementaux de la sécurité publique et de nombreux commissaires de police notamment ceux qui travaillent dans les banlieues difficiles, aucun n'accepterait de participer à de telles manipulations.

Aucun syndicat de police dans lesquels la gauche est largement représentée ne laisserait passer des instructions de cette nature. Lors de briefing avant les manifestations, je réunissais une trentaine de personnes, les civils de la BAC étaient présents, ils étaient présentés aux forces mobiles. Parmi tous ces fonctionnaires, il y avait plusieurs délégués syndicaux.

Par ailleurs, dans un dispositif policier, tous les fonctionnaires locaux se connaissent, un ou des policiers " casseurs " seraient rapidement neutralisés par leurs collègues et dénoncés.

De plus, parmi toutes les vidéos et les photos d'amateurs et de journalistes, on trouverait sans aucun doute à un moment ou un autre le visage d'un policier qui serait indiscutablement identifié en tant que casseur. Le pouvoir politique ne pourrait se remettre d'un tel scandale.

Les actions d'officines liées à la police appartiennent au passé

Dans les années 60, la police était plus fermée et idéologiquement liée au pouvoir. Les actions d'officines entretenant des relations troubles avec la police pouvaient peut-être se développer, mais pour connaître la police de l'intérieur, j'affirme que cela est impossible aujourd'hui.

Pour être objectif, il faut d'abord admettre qu'une vidéo ou une photo ne rend pas compte de l'intégralité d'une scène et du contexte qui l'entoure. Pour ma part, sur les vidéos que j'ai vu, je ne comprends pas vraiment ce qui se passe.

Prenons le cas de la vidéo où un homme tente de retenir un casseur en train de briser une vitrine, à Paris. S'agit-il de policiers qui couvriraient un casseur, ou de policiers maladroits qui ne savent pas vraiment ce qui se passe ? Les gestes ne sont pas " techniques ", je crois voir un bâton ou une matraque longue, alors que les policiers en civils portent des matraques télescopiques ou des " tonfas " [bâton de défense à poignée latérale, ndlr]. Et cet énergumène qui s'agite dans tous les sens, on dirait même qu'il panique un peu.

Une autre vidéo à Lyon montre des policiers en civil portant des autocollants de la CGT. Pas de doute, il s'agit bien de policiers. Ils ont cru habile de les porter, afin de mieux se fondre dans la foule et surprendre des manifestants violents.

C'est une bêtise. J'ai vu cela avec des fonctionnaires en civil sous mes ordres : je leur ai fait ôter des macarons de la CGT pour éviter toute confusion. Je suis persuadé que mon collègue directeur départemental de la sécurité publique à Lyon ignorait cette malheureuse initiative. C'est un excellent professionnel dont l'intégrité ne fait aucun doute.

Les policiers votent aussi à gauche

Dans les accusations mensongères les arrière-pensées sont les suivantes : pour certains, il s'agit de dissuader la police de procéder à une surveillance étroite du cortège et de laisser faire les vrais casseurs.

Pour d'autres, c'est afin de mettre en cause le gouvernement qui utiliserait des méthodes totalement anti-démocratiques dans le but de jeter le discrédit sur un mouvement de protestation qui entraverait la réforme des retraites.

C'est oublier que le corps policier n'est plus celui des années 60 et qu'il est composé de citoyens qui votent autant à droite qu'à gauche, comme en témoignent les résultats des élections professionnelles.

Cette police est le reflet de notre société, toutes les opinions sont représentées, toutefois l'extrême droite est plutôt moins importante qu'à l'extérieur. Le policier n'a pas pour premier rôle de réprimer des manifestations, on oublie que sa fonction est avant tout sociale et qu'il œuvre au quotidien pour contenir les effets de la misère sociale et morale avec les moyens dont il dispose.

L'idée selon laquelle les policiers sont tous de droite a la vie dure

Des policiers pervers et manipulateurs ne pourraient pas tenir dans un environnement aussi contraire à des idéaux fascisants.

Toute ma carrière, j'ai été confronté à cette idée toute faite qu'en exerçant la fonction de policier je devais avoir des opinions de droite. Cette idée est d'ailleurs aussi répandue à gauche qu'à droite…

Les valeurs de la République sont parfaitement ancrées dans la police nationale, et l'exercice quotidien de ce métier n'incite pas à les bafouer, mais plutôt à les enrichir.

http://www.rue89.com/2010/10/28/une-police-republicaine-dans-les-manifestations-cest-possible-173525

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  Invité le Ven 29 Oct - 9:00

raison de plus d'être en colère quand on voit que des flics sont de gauche ....se faire traiter de voyous par les siens , ça doit être encore plus dure à vivre ! Suspect

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  livaste le Mar 9 Nov - 12:53

Le casseur présumé, soupçonné par la gauche manipulatrice et menteuse ,d'être policier, en détention
d'après TF1 News (d'après agence), le 09 novembre 2010 à 12h39, mis à jour le 09 novembre 2010 à 12:43

La justice a placé lundi soir en détention provisoire un casseur présumé, dont des images diffusées sur internet avaient fait soupconner la présence de policiers provocateurs dans les manifestations.( enfin diffusées par la gauche )


Il avait un temps été soupçonné d'être policier. Un casseur présumé a été placé lundi soir en détention provisoire, a-t-on appris mardi de source judiciaire. Déféré le 6 novembre au parquet, cet homme, présenté par la police comme un proche des milieux anarchistes, a comparu lundi soir devant le tribunal correctionnel de Paris. A la demande du prévenu, la 23e chambre a renvoyé son procès au 6 décembre. Entre-temps, le suspect devra rester en prison, le tribunal ayant ordonné son incarcération


Interpellé le 28 octobre dans un squat du XXe arrondissement parisien par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI), il avait été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire à Paris. Sur la vidéo diffusée sur internet, on peut voir un individu cagoulé, armé d'un bâton, donner un coup de pied dans le dos d'une personne qui tente d'empêcher un casseur de briser une vitrine. Selon la police, c'est le donneur de coup de pied qui aurait été interpellé. Cette vidéo avait fait naître des accusations contre les policiers, soupçonnés de provoquer à dessein des incidents.
Par TF1 News (d'après agence) le 09 novembre 2010 à 12:39

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  livaste le Mar 9 Nov - 12:56

Réforme des retraites
Mélenchon accuse des policiers de se déguiser en casseurs : que fait la presse ?

25/10/2010 à 13h28 - mis à jour le 25/10/2010 à 19h28 | - vues | - réactions

Ce week-end Guy Birenbaum publiait sur son blog l'éloquant témoignage d'un manifestant qui vidéo à l'appui soupçonne des policiers d'avoir joué les agents provocateurs et d'avoir inpunément brisé la vitrine d'une banque pour discréditer le mouvement social.

Dimanche soir, c'est Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de Gauche, qui évoquait sur France Inter / iTélé d'autres témoignages venant de Savoie et de Paris allant dans le même sens de provocations délibérées de la part de policiers en civil :

"Il faut que les policiers républicains marquent une distance avec les ordres qui leur sont donnés, certains ont fait valoir leur droit de retrait, tant ils sont épuisés, (il faut qu'ils) affirment d'une manière beaucoup plus forte leur opposition à un certain nombre de consignes et de pratiques (...) . J'ai même mis une photo sur mon blog" a déclaré très solennel le président du Parti de Gauche.

"Cette pratique dont je parle c'est cette présence dans les cortèges de manifestants de personnes infiltrées qui jettent des pierres, brisent des vitrines et ensuite sortent des brassards de police", a expliqué Jean-Luc Mélenchon.
Interrogé sur l'origine de ces actions de provocation, Jean-Luc Mélenchon a ajouté :
"La question est de savoir qui donne de tels ordres (...). Je pense que le ministre de l'Intérieur est au courant. Personne ne peut penser que des policiers de leur propre initiative décident de se déguiser en manifestants pour jeter des pierres. Ils ont des ordres, ce sont des fonctionnaires".

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  Jeanclaude le Mar 9 Nov - 13:09

Ouarf ! i tu écoutes Mélenchon tu n'as pas fini de te marrer ! Very Happy

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  livaste le Mar 9 Nov - 13:13

ça tombe bien , j'ai envie aujourd'hui de me marrer !!! Razz

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  livaste le Mar 9 Nov - 13:21

mais apparemment il n'était pas le seul à préférer ce genre de désinformation :


Accusés par le président du Parti de Gauche Jean-Luc Mélenchon d'avoir infiltré les rassemblements pour y jouer le rôle de casseurs, les syndicats policiers, soutenus par leur ministre, se sont dits mardi "scandalisés" par ces soupçons, relayés par des députés.

A l'issue d'une réunion avec les syndicats policiers, le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a qualifié d'"inadmissibles" les accusations de Jean-Luc Mélenchon, assurant qu'elles relevaient de "rumeurs indignes qui circulent sur internet et visent à salir l'honneur de la police".

Le sénateur avait dénoncé dimanche la "présence dans les cortèges de personnes infiltrées qui jettent des pierres, brisent des vitrines et ensuite sortent des brassards de police". Ces propos avaient suscité la colère des syndicats policiers.

Selon Patrice Ribeiro, secrétaire général de Synergie Officiers, Brice Hortefeux ne portera toutefois pas plainte pour ces propos, comme plusieurs organisations syndicales le lui avaient demandé : "Le ministre estime que ce n'est pas opportun dans la mesure ou cela donnerait une caisse de résonance et une publicité à M. Mélenchon."

A l'Assemblée nationale, des députés communistes et du Parti de gauche ont demandé la création d'une commission d'enquête parlementaire sur les manifestations, car, selon eux, "des doutes" planent "sur le rôle de casseurs et de provocateurs que des policiers auraient pu jouer".


"A Lyon par exemple, la situation est très confuse, on ne sait pas qui a fait quoi. Il y avait des casseurs très organisés, laissant penser qu'ils n'ont pas agi de leur propre initiative", a expliqué le député Jean-Pierre Brard (app. PCF).

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  livaste le Mar 9 Nov - 13:23

Bernard Thibault dénonce le rôle de «policiers camouflés» dans les manifestations
978 réactions

Capture d'écran d'une vidéo prise le 19 octobre 2010 à Lyon.

Le leader de la CGT Bernard Thibault affirme dans un entretien à Libération que «la présence de policiers en exercice camouflés sous des badges syndicaux, à Lyon, à Paris ne fait aucun doute».

«
Des manipulateurs s’infiltrent et poussent au crime dans des piquets de grèves, des manifestations, des occupations de ronds points, violentent les situations en fin de manifs pour avoir des images chocs pour le JT de 20h et créer des climats de tension», accuse-t-il.

«On a vu, ajoute-t-il, des policiers avec des badges CGT repérés par les nôtres, qui se réfugient dans un hall d’immeuble, et finissent par se faire exfiltrer par des CRS. Quand on en vient à ce genre de procédés, c’est que l’on ne sent pas très fort de l’autre côté.» (Lire l'entretien complet de Bernard Thibault mercredi dans Libération, en kiosque ou sur notre zone abonnés).

Les premières accusations sur le comportement des policiers en civil dans les cortèges ont été formulées dimanche soir par le président du Parti de Gauche Jean-Luc Mélenchon. Des policiers, avait-il affirmé, infiltrent les rassemblements pour y jouer le rôle de casseurs.

Les syndicats policiers, soutenus par leur ministre, se sont dits mardi «scandalisés» par ces soupçons, relayés par des députés communistes et du Parti de Gauche.

Des vidéos circulent également sur le web, dont certaines prétendent démontrer la présence de policiers jouant le rôle de casseurs, sans que cela soit clairement établi (voir plus bas).

A l’issue d’une réunion avec les syndicats policiers, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a qualifié d’«inadmissibles» les accusations de Jean-Luc Mélenchon, assurant qu’elles relevaient de «rumeurs indignes qui circulent sur internet et visent à salir l’honneur de la police».

Le sénateur avait dénoncé dimanche la «présence dans les cortèges de personnes infiltrées qui jettent des pierres, brisent des vitrines et ensuite sortent des brassards de police». Ces propos avaient suscité la colère des syndicats policiers.

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  Invité le Mer 10 Nov - 10:34

ils sont tellement persuadé que nos flics sont des "méchants" qu'ils les confondent avec leurs victimes à eux ....ces thibaut et mélenchon devraient monter un club de réflexions ensemble.... clown

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  Jeanclaude le Mer 10 Nov - 11:32

bonne idée ... mais c'est déjà fait !

Il doit confondre "raisonner " et " résonner ", lui il résonne comme un pot vide !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  livaste le Mer 10 Nov - 12:29

Jean-Claude a écrit:bonne idée ... mais c'est déjà fait !

ah oui , il aurait la prétention de savoir " réfléchir " !!! Razz Razz Razz

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  Jeanclaude le Mer 10 Nov - 15:13

livaste a écrit:
Jean-Claude a écrit:bonne idée ... mais c'est déjà fait !

ah oui , il aurait la prétention de savoir " réfléchir " !!! Razz Razz Razz

De qui parles-tu ?

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  livaste le Mer 10 Nov - 22:19

De mélanchon , qui d'autre ?? Razz Razz

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La gauche prise en flagrant délit de désinformation , de diffamation envers la police

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum