anipassion.com

Roms : les Français opposés à Bruxelles

Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  livaste le Jeu 16 Sep - 20:34

Roms : les Français opposés à Bruxelles


Par Guillaume Perrault

16/09/2010 | Mise à jour : 19:49 Réactions (77)
Selon l'institut OpinionWay, 56% des Français critiquent la Commission européenne.


Une majorité de Français désapprouve les critiques adressées par la Commission européenne aux autorités françaises après les reconduites à la frontière de Roms en situation irrégulière, selon un sondage OpinionWay réalisé pour Le Figaro jeudi et mercredi. Les personnes interrogées sont 56% à blâmer l'action en manquement à la législation européenne que Bruxelles envisage d'engager contre Paris en arguant de son rôle de gardienne des traités. Seuls 44% des sondés soutiennent la Commission européenne.

Pour Bruno Jeanbart, directeur des études politiques d'OpinionWay, cette enquête d'opinion «confirme la défiance d'une majorité de Français envers les interventions de l'Union européenne, souvent jugées intempestives». Le clivage droite-gauche est très net. Le rejet de la position de Bruxelles semble massif dans l'électorat de la majorité et plus encore parmi celui du Front national. Les sympathisants de l'UMP et du FN sont respectivement 83% et 91% à désapprouver la réaction de la Commission européenne.

À gauche, au contraire, l'approbation de l'attitude de Bruxelles atteint respectivement 69% et 61% parmi les sondés proches des Verts et du Parti socialiste.

La gauche ne présente toutefois pas un front uni. Les sympathisants des partis protestataires d'extrême gauche sont 59% à critiquer l'intervention de la Commission européenne. Comme si l'hostilité aux institutions supranationales était plus forte encore chez eux que l'opposition à Nicolas Sarkozy. «Le rejet de la position de Bruxelles domine dans toutes les catégories socioprofessionnelles qui ont voté non au référendum sur le traité constitutionnel européen en mai 2005», précise Bruno Jeanbart.

Les sondés dépolitisés sont ainsi plus nettement hostiles que la moyenne à la sortie de la vice-présidente de la Commission en charge de la justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté, la Luxembourgeoise Viviane Reding. Quelque 62% des personnes interrogées qui se déclarent «sans attache partisane» critiquent sa position, tandis que 36% seulement l'approuvent. «Un sentiment antiélites anime cette partie de l'électorat, commente Bruno Jeanbart. C'est le réflexe “de quoi se mêlent-ils?”».

Le clivage semble également social. Les ouvriers interrogés sont 59% à blâmer l'attitude de Bruxelles et 41% seulement à la soutenir. Tandis que partisans et détracteurs de la Commission européenne sont à égalité chez les cadres.

Mais le contraste le plus frappant mis en lumière par l'enquête d'OpinionWay concerne le divorce entre les générations sur cette affaire. Les jeunes de 18 à 24 ans sont 61% à approuver l'étude d'une action en manquement contre la France par Bruxelles. Seuls 38% d'entre eux critiquent la position de la Commission européenne. Le résultat est quasiment inverse chez les 60 ans et plus. Ceux-ci sont 62% à blâmer l'attitude de Bruxelles et 38% seulement à la soutenir.




Par Guillaume Perrault




ça suffit ! Curieuses remontrances de cette Madame Reding, et en France de ténors de la gauche (mais pas tous...) : quand ces personnes ont-elles conduit une action en faveur de ces Roms et autres étrangers qui vivent dans les bois, dans des taudis improvisés, sans aucun confort ni hygiène, sans ressources, qui ne mettent pas leurs enfants à l'école et les soignent mal, etc. Notre président N. Sarkozy a le courage de prendre des mesures salutaires (demandées par de nombreux maires et collectivités de tout bord politique) et généreuses (prime au retour, voyage jusque dans leur pays et non à la frontière française, plus efficaces que ces bureaucrates de Bruxelles qui eux n'affronteront jamais un suffrage de leurs électeurs, ni ne rendront des comptes à personne, même quand ils affabulent (comme le parallèle avec la déportation de la 2° guerre mondiale !). Ce problème récurrent depuis des décennies prenait une ampleur démesurée, heureusement que nous n'avions pas Madame Royal aux commandes (en a-t-elle pris sous son aile à Melles, et en Poitou Charente : non ! De nombreux européens (Allemands, suisses, italiens, adhèrent pleinement aux mesures françaises, mais beaucoup de médias semblent aveugles et sourds !).


n'oublions pas qu'avec la gauche au pouvoir on se serait une nouvelle fois allonge.. Voir pas d'affaire puisque les roms vivraient en toute quietude dans le pays , nourris, moges, soignes (vive l'AME et le droit du sol)...


Je trouve pour une fois que le peuple Français est uni et s'accorde pour dire que l'on c'est fait insulté par différents membres de l'UE et que c'est inacceptable , l'union européenne de toute façon c'est la ruine de chaque pays de la zone europe a terme , l'europe sa ne peu pas fonctionner et ça ne fonctionnera jamais , nous prendre pour des nazis , faut être gonflé quand même , alors que nous la France on leur donne des aides sociales et même une prime au retour , que je sache , on ne les enferment pas dans des wagons a bestiaux pour les renvoyer de force chez eux , puisque de toute façon ils reviennent ... ah il est trop fort l'amalgame !!! ce sont ces même donneurs de leçons qui refuserait la venue des roms chez eux ; sortons de la zone euro , on a rien a gagner , on a plus a perdre qu'autre chose


44% des sondés trouvent normal que leur propre pays soit poursuivi par l'UE et le Figaro présente ça comme une victoire pour le gouvernement.

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30771
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Invité le Jeu 16 Sep - 21:55

je suis quand même satisfaite de voir Sarkozy tenir bon sur ses positions .Y en a marre des directives à la con qui nous dictent quoi faire sans nous laisser le choix ! L'UE n'est représentative que du liberticide ;rien de constructif .Quand on souhaite construire quelque chose on respecte les différentes personnalités d'un groupe mais aussi on s'engage tous et chacun à des responsabilités qui permettent du bien-vivre ensemble...Bruxelles devrait donc ne pas oublier de REGARDER ET si possible ,AGIR envers ces pays laxistes qui ont pourtant les moyens financiers d'agir pour leurs propre minorités .Nous n'avonspas à supporter leurs défaillances !!!
Malheureusement , il va bien falloir taper du poing pour qu'ils réagissent autrement mais, on ne peut pas reprocher à Sarko de lècher les bottes des bullocrates bie-pensants en ce moment !


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Jeanclaude le Ven 17 Sep - 14:59

franline a écrit:je suis quand même satisfaite de voir Sarkozy tenir bon sur ses positions .Y en a marre des directives à la con qui nous dictent quoi faire sans nous laisser le choix ! L'UE n'est représentative que du liberticide ;rien de constructif .Quand on souhaite construire quelque chose on respecte les différentes personnalités d'un groupe mais aussi on s'engage tous et chacun à des responsabilités qui permettent du bien-vivre ensemble...Bruxelles devrait donc ne pas oublier de REGARDER ET si possible ,AGIR envers ces pays laxistes qui ont pourtant les moyens financiers d'agir pour leurs propre minorités .Nous n'avonspas à supporter leurs défaillances !!!
Malheureusement , il va bien falloir taper du poing pour qu'ils réagissent autrement mais, on ne peut pas reprocher à Sarko de lècher les bottes des bullocrates bie-pensants en ce moment !
Quand on se veut EUROPEEN on respecte les traités quirégissent l'EUROPE tout simplement !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Invité le Ven 17 Sep - 15:12

De quoi parles-tu ? Renvoyer des européens chez eux après trois mois de présence sur le territoire français sans emploi c'est légal.
et ceci :

"Les mesures décidées par les autorités françaises en vue de démanteler ces camps sont pleinement conformes aux règles européennes et ne portent en rien atteinte à la liberté de circulation des citoyens de l'UE. (...) Elles visent à lutter contre le dévoiement de cette liberté, dont l'exercice est régi par la directive 2004/38/CE qui prévoit expressément des restrictions au droit de libre circulation pour des raisons d'ordre public, de sécurité publique et de santé publique."


http://www.lexpress.fr/actualite/societe/ce-que-dit-l-union-europeenne-au-sujet-des-roms_913545.html


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Jeanclaude le Ven 17 Sep - 15:17

Les raisons évoquées par cette directive étant remplies ?
J'en doute fort !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Invité le Ven 17 Sep - 15:19

quand on doute c'est qu'on n'est pas sûre. Alors on n'accuse pas sans preuve!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Jeanclaude le Ven 17 Sep - 15:32

franline a écrit:De quoi parles-tu ? Renvoyer des européens chez eux après trois mois de présence sur le territoire français sans emploi c'est légal.

Quand tu cites un article ... mets le en entier c'est plus simple et plus crédible ! En retirer une phrase me semble être un peu simpliste comme argumentation !

Ce que dit l'Union européenne au sujet des Roms
Par Marie Simon, publié le 19/08/2010 à 19:22

Pressé par Bucarest de lancer un programme d'intégration des Roms, Bruxelles demande à Paris de "respecter les règles" européennes. Mais à l'échelle de l'Europe, la législation reste floue.

Les Roms, des citoyens européens...

La France "doit respecter les règles" concernant la protection des citoyens européens. Ce mercredi 18 août, la Commission européenne a rappelé le gouvernement français à l'ordre alors que Paris démantèle des camps et a commencé à expulser 700 Roms en situation irrégulière vers la Roumanie et la Bulgarie. Le Quai d'Orsay se défend: les mesures françaises sont "pleinement conformes aux règles européennes". De quelles "règles" parle-t-on exactement?

A vrai dire, aucune législation spécifique n'existe sur les Roms en Europe: leurs droits et devoirs sont régis par les textes européens sur la citoyenneté européenne, octroyée à tout résident d'un Etat-membre de l'Union européenne. Ce qui inclut les quelque 10 à 12 millions de Roms qui y vivent, selon les chiffres du Conseil de l'Europe.

Lors du point presse de la Commission européenne, ce mercredi, le porte-parole Matthew Newman a évoqué un texte en particulier: la directive 2004/38/EC, qui établit le droit pour les citoyens de l'Union européenne et pour les membres de leur famille de circuler et de résider librement à l'intérieur des frontières des Etats-membres. En l'occurrence, la Roumanie et la Bulgarie ne font pas encore partie de l'espace Schengen (entrée prévue en 2011), mais elles sont bien des Etats-membres de l'Union européenne, et ce depuis janvier 2007.

C'est ce même texte, transposé en 2004 dans le droit français, que brandit Bernard Valero, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères français, pour renvoyer Bruxelles dans les cordes: "Les mesures décidées par les autorités françaises en vue de démanteler ces camps sont pleinement conformes aux règles européennes et ne portent en rien atteinte à la liberté de circulation des citoyens de l'UE. (...) Elles visent à lutter contre le dévoiement de cette liberté, dont l'exercice est régi par la directive 2004/38/CE qui prévoit expressément des restrictions au droit de libre circulation pour des raisons d'ordre public, de sécurité publique et de santé publique."

... soumis à des restrictions particulières

De quelles restrictions s'agit-il? Celles qui s'appliquent à tous les citoyens européens. Auxquelles s'ajoutent un cas particulier: d'après les textes européens, "pendant une période transitoire de sept années maximum après l'adhésion" d'un nouveau pays, ses ressortissants "peuvent rencontrer des restrictions temporaires pour travailler dans un autre pays".

Les Roms que la France expulse sont de nationalité roumaine ou bulgare, donc concernés par ce régime transitoire.

Concrètement, Roumains et Bulgares peuvent entrer en France sans formalité particulière et y rester trois mois sans avoir à justifier d'une activité. Seuls documents nécessaires: un passeport ou une carte d'identité en cours de validité. Au-delà des trois mois de séjour, ils doivent avoir un emploi, suivre des études ou justifier de ressources suffisantes, et avoir une assurance-maladie. Pour exercer une activité professionnelle, ils doivent détenir un titre de séjour et une autorisation de travail. Le type d'emplois qu'ils peuvent occuper est limité à 150 métiers connaissant des difficultés de recrutement.

S'ils n'ont pas les documents requis, ils risquent d'être expulsés, via une "obligation de quitter le territoire français", qui leur donne un mois pour partir à compter de sa notification, ou un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière. Ils peuvent aussi être expulsés avant trois mois en cas de trouble à l'ordre public ou "charge déraisonnable pour le système d'assistance sociale". Et bénéficier de "l'aide au retour humanitaire", d'un montant de 300 euros par adulte et 100 euros par enfant.

Pour la Commission européenne, tant que les expulsions sont décidées "au cas par cas" et de façon "proportionnée", "nous ne pouvons pas aller plus loin..."

Que fait l'Union européenne pour l'intégration des Roms?

L'Europe ne s'est-elle pas déjà emparée de ce sujet sensible? Pas vraiment, ou en tout cas pas efficacement, si l'on en croit le président roumain Traian Basescu qui en appelle ce jeudi à Bruxelles pour le lancement d'un véritable "programme d'intégration au niveau européen des citoyens d'ethnie rom". Une demande déjà formulée par la Roumanie depuis 2008...

Il y a deux ans, dans un communiqué de presse, le Conseil de l'Union invitait la Commission européenne et les Etats-membres de l'UE "à identifier des actions concrètes pour 2009 et 2010". La Commission européenne était priée de "remettre un rapport sur les progrès réalisés avant la fin du premier semestre 2010". Quant aux Etats-membres, "échanger leurs bonnes pratiques" était recommandé par Bruxelles... Le Conseil de l'Union se félicitait aussi de "l'organisation le 16 septembre 2008 du premier Sommet Européen relatif aux Roms".

A l'issue de ce sommet, la Plate-forme européenne pour l'insertion des Roms voyait le jour. Dans les conclusions de sa troisième réunion, en juin dernier, elle dressait une liste des thèmes à clarifier tout en admettant qu'elle n'aura "sans doute pas la capacité de tous les traiter". Parmi ceux-ci, la question essentielle des "migrations des Roms", population historiquement non-sédentaire, et de leurs "retours forcés", était reléguée au chapitre "autres sujets".

Fin 2008, 10 principes de base communs pour l'inclusion des Roms étaient également édictés. Ces "déclarations donnent un cadre général aux institutions européennes, aux pays membres et candidats afin d'orienter leurs politiques en la matière. Mais elles ne sont pas contraignantes sur le plan légal", précise Waltraud Heller, porte-parole de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne. "En revanche, si un Etat-membre utilise des Fonds structurels pour mettre en place une politique qui va à l'encontre de ces principes, n'importe qui peut alerter la Commission européenne et cela ne sera pas sans conséquence. Le poids politique de ces principes n'est donc pas négligeable".

Au-delà de ces diverses déclarations, quels moyens concrets ont été mis en oeuvre? La Commission évoque une enveloppe de 17,5 milliards d'euros sur 2007-2013 utilisée par douze Etats-membres pour promouvoir inclusion des Roms. Ces douze Etats-membres font partie du réseau EURoma, dont la mission est de répartir efficacement ces Fonds structurels européens. La Roumanie et la Bulgarie font partie de ce cercle restreint, naturellement. L'Italie, la Suède et l'Espagne aussi. Pas la France.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/ce-que-dit-l-union-europeenne-au-sujet-des-roms_913545.html

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  livaste le Ven 17 Sep - 18:12

Au-delà des trois mois de séjour, ils doivent avoir un emploi, suivre des études ou justifier de ressources suffisantes, et avoir une assurance-maladie. Pour exercer une activité professionnelle, ils doivent détenir un titre de séjour et une autorisation de travail. Le type d'emplois qu'ils peuvent occuper est limité à 150 métiers connaissant des difficultés de recrutement.

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30771
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Invité le Ven 17 Sep - 18:29

et ! comme le dit très bien l'article nous ne sommes donc pas concernés par la réinsertion des roms .


Au-delà de ces diverses déclarations, quels moyens concrets ont été mis en oeuvre? La Commission évoque une enveloppe de 17,5 milliards d'euros sur 2007-2013 utilisée par douze Etats-membres pour promouvoir inclusion des Roms.

Ces douze Etats-membres font partie du réseau EURoma, dont la mission est de répartir efficacement ces Fonds structurels européens. La Roumanie et la Bulgarie font partie de ce cercle restreint, naturellement. L'Italie, la Suède et l'Espagne aussi. Pas la France.

tient , l'UE ose utiliser le mot ROM donc ,donc crée d'elle-même une discrimination du fait de les victimiser en leur octroyant 17,5 milliards d'Euros dont personne semble utiliser , même pas leurs pays d'origine...et nous sommes déjà en 2010 .....
3 ans pour réfléchir et après ? 3 ans pour s'organiser et financer des colloc' de bien-pensants pour trouver des solutions utopistes et plein de blabla pour mieux dormir la nuit ? ...et ensuite plus rien !?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Invité le Ven 17 Sep - 18:33

C'est un gag que de voir l'initiateur du traité dans le dos des français se voir rattrapé par la commission de l'ex-mao devenu ultra-libéral.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Invité le Ven 17 Sep - 18:36

il ne s'est même pas fait attraper puisque un article que j'ai cité en rouge plus haut , autorise légalement le retour des Roms dans leur pays ! c'est l'UE et ses internationalistes bien-pensants complexés par le passé qui s'exitent tout seuls ! et en plus ne faisant pas partie des 12 pays concernés par leur" inclusion" , nous ne sommes même pas dans l'obligation de les garder par une signature d'accord de quoique ce soit !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Invité le Ven 17 Sep - 18:40

L'article que tu cites ne permet pas l'expulsion (ou plutôt les vacances au frais du contribuable) des roms. Après, M. Sarkozy est un fervent européen.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Invité le Ven 17 Sep - 18:48

"Les mesures décidées par les autorités françaises en vue de démanteler ces camps sont pleinement conformes aux règles européennes et ne portent en rien atteinte à la liberté de circulation des citoyens de l'UE. (...) Elles visent à lutter contre le dévoiement de cette liberté, dont l'exercice est régi par la directive 2004/38/CE qui prévoit expressément des restrictions au droit de libre circulation pour des raisons d'ordre public, de sécurité publique et de santé publique."

en les retournant chez eux , on restreint les risques pour des raisons d'ordre public , de sécurité et de santé. Et la loi française est claire aussi sur la présence sur le sol français .
Livaste l'a mis plus haut et je le remet!

Au-delà des trois mois de séjour, ils doivent avoir un emploi, suivre des études ou justifier de ressources suffisantes, et avoir une assurance-maladie. Pour exercer une activité professionnelle, ils doivent détenir un titre de séjour et une autorisation de travail. Le type d'emplois qu'ils peuvent occuper est limité à 150 métiers connaissant des difficultés de recrutement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Jeanclaude le Sam 18 Sep - 8:37

franline a écrit:il ne s'est même pas fait attraper puisque un article que j'ai cité en rouge plus haut , autorise légalement le retour des Roms dans leur pays ! c'est l'UE et ses internationalistes bien-pensants complexés par le passé qui s'exitent tout seuls ! et en plus ne faisant pas partie des 12 pays concernés par leur" inclusion" , nous ne sommes même pas dans l'obligation de les garder par une signature d'accord de quoique ce soit !

Tes arguments ne tiennent pas ! Je suis complètement d'accord avec saco sur le fait que l'iniateur du traité de Lisbonne se fasse rattraper par la Commission !

Une chose est certaine est que la France ne sort pas grandie une fois de plus grâce aux porpos de Monsieur Nicolas SARKOZY ! Nous sommes devenus la risée de nombreux pays et c'est regrettable !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Invité le Sam 18 Sep - 8:46

Je trouve qu'utilisé le mot déportation pour les roms est indigne. Je le trouve vraiment. On va loin, on va trop loin quand on dit ça... On doit mesurer ses propos. On peut trouver que M. Sarkozy n'est pas équilibré dans sa politique ou joue sur les communautés mais on ne doit pas nazifié le débat. Il est évident que M. Sarkozy n'est pas un nazi et qu'il n'organise pas la déportation des roms. Ce n'est pas digne de dire cela. Je le dit alors que je suis un opposant résolu à M. Sarkozy (tout le monde le sait ici).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Jeanclaude le Sam 18 Sep - 9:37

saco a écrit:Je trouve qu'utilisé le mot déportation pour les roms est indigne. Je le trouve vraiment. On va loin, on va trop loin quand on dit ça... On doit mesurer ses propos. On peut trouver que M. Sarkozy n'est pas équilibré dans sa politique ou joue sur les communautés mais on ne doit pas nazifié le débat. Il est évident que M. Sarkozy n'est pas un nazi et qu'il n'organise pas la déportation des roms. Ce n'est pas digne de dire cela. Je le dit alors que je suis un opposant résolu à M. Sarkozy (tout le monde le sait ici).

Une fois de plus ses propos ont dépassé sa pensée ... mais ce qui est dit est dit !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Jeanclaude le Sam 18 Sep - 10:15

Pour 56% des Français l'UE a eu raison de critiquer la France !

Plus d'un Français sur deux estime que l'Union européenne est dans son rôle quand elle désapprouve la politique de Paris à l'égard des Roms.

Le sommet des dirigeants de l'UE de jeudi à Bruxelles a tourné au clash avec de franches explications entre le président Nicolas Sarkozy, qui maintient malgré les critiques sa politique de renvois, et la Commission européenne. (AFP)

Une majorité de 56% des Français estime que "l'Union européenne est dans son rôle en critiquant la politique" de Paris à l'égard des Roms, selon un sondage publié samedi 18 septembre dans Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Chez les sympathisants de gauche, ce pourcentage atteint 85% tandis qu'il ne s'élève qu'à 29% chez ceux de droite.

Une majorité de 54% des Français déclare dans ce même sondage accorder "une grande importance" aux critiques émises par l'UE et un certain nombre de pays envers la politique du gouvernement à l'égard des Roms. 46% disent n'y accorder qu'une "faible importance".

Un sondage réalisé par Opinionway paru vendredi dans Le Figaro montrait en revanche que 56% des Français désapprouvaient les critiques de l'UE contre la politique française à l'égard des Roms.

- Sondage a été réalisé par téléphone les 16 et 17 septembre auprès d'un échantillon représentatif de 800 personnes de plus de 18 ans selon la méthode des quotas.

(Nouvelobs.com avec AFP)


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100918.OBS0022/pour-56-des-francais-l-ue-a-eu-raison-de-critiquer-la-france.html


Voilà un sondage qui conteste le premier posté par Livaste !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  livaste le Sam 18 Sep - 12:51

Roms : les Français opposés à Bruxelles
Mots clés : Roms, FRANCE, BRUXELLES, Viviane Reding, Commission Européenne

Par Guillaume Perrault

16/09/2010 | Mise à jour : 19:49 Réactions (302)
Selon l'institut OpinionWay, 56% des Français critiquent la Commission européenne.


Une majorité de Français désapprouve les critiques adressées par la Commission européenne aux autorités françaises après les reconduites à la frontière de Roms en situation irrégulière, selon un sondage OpinionWay réalisé pour Le Figaro jeudi et mercredi. Les personnes interrogées sont 56% à blâmer l'action en manquement à la législation européenne que Bruxelles envisage d'engager contre Paris en arguant de son rôle de gardienne des traités. Seuls 44% des sondés soutiennent la Commission européenne.

Pour Bruno Jeanbart, directeur des études politiques d'OpinionWay, cette enquête d'opinion «confirme la défiance d'une majorité de Français envers les interventions de l'Union européenne, souvent jugées intempestives». Le clivage droite-gauche est très net. Le rejet de la position de Bruxelles semble massif dans l'électorat de la majorité et plus encore parmi celui du Front national. Les sympathisants de l'UMP et du FN sont respectivement 83% et 91% à désapprouver la réaction de la Commission européenne.

À gauche, au contraire, l'approbation de l'attitude de Bruxelles atteint respectivement 69% et 61% parmi les sondés proches des Verts et du Parti socialiste.

La gauche ne présente toutefois pas un front uni. Les sympathisants des partis protestataires d'extrême gauche sont 59% à critiquer l'intervention de la Commission européenne. Comme si l'hostilité aux institutions supranationales était plus forte encore chez eux que l'opposition à Nicolas Sarkozy. «Le rejet de la position de Bruxelles domine dans toutes les catégories socioprofessionnelles qui ont voté non au référendum sur le traité constitutionnel européen en mai 2005», précise Bruno Jeanbart.

Les sondés dépolitisés sont ainsi plus nettement hostiles que la moyenne à la sortie de la vice-présidente de la Commission en charge de la justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté, la Luxembourgeoise Viviane Reding. Quelque 62% des personnes interrogées qui se déclarent «sans attache partisane» critiquent sa position, tandis que 36% seulement l'approuvent. «Un sentiment antiélites anime cette partie de l'électorat, commente Bruno Jeanbart. C'est le réflexe “de quoi se mêlent-ils?”».

Le clivage semble également social. Les ouvriers interrogés sont 59% à blâmer l'attitude de Bruxelles et 41% seulement à la soutenir. Tandis que partisans et détracteurs de la Commission européenne sont à égalité chez les cadres.

Mais le contraste le plus frappant mis en lumière par l'enquête d'OpinionWay concerne le divorce entre les générations sur cette affaire. Les jeunes de 18 à 24 ans sont 61% à approuver l'étude d'une action en manquement contre la France par Bruxelles. Seuls 38% d'entre eux critiquent la position de la Commission européenne. Le résultat est quasiment inverse chez les 60 ans et plus. Ceux-ci sont 62% à blâmer l'attitude de Bruxelles et 38% seulement à la soutenir.

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30771
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Jeanclaude le Sam 18 Sep - 17:20

livaste a écrit:Roms : les Français opposés à Bruxelles
Mots clés : Roms, FRANCE, BRUXELLES, Viviane Reding, Commission Européenne

Par Guillaume Perrault

16/09/2010 | Mise à jour : 19:49 Réactions (302)
Selon l'institut OpinionWay, 56% des Français critiquent la Commission européenne.


Une majorité de Français désapprouve les critiques adressées par la Commission européenne aux autorités françaises après les reconduites à la frontière de Roms en situation irrégulière, selon un sondage OpinionWay réalisé pour Le Figaro jeudi et mercredi. Les personnes interrogées sont 56% à blâmer l'action en manquement à la législation européenne que Bruxelles envisage d'engager contre Paris en arguant de son rôle de gardienne des traités. Seuls 44% des sondés soutiennent la Commission européenne.

Pour Bruno Jeanbart, directeur des études politiques d'OpinionWay, cette enquête d'opinion «confirme la défiance d'une majorité de Français envers les interventions de l'Union européenne, souvent jugées intempestives». Le clivage droite-gauche est très net. Le rejet de la position de Bruxelles semble massif dans l'électorat de la majorité et plus encore parmi celui du Front national. Les sympathisants de l'UMP et du FN sont respectivement 83% et 91% à désapprouver la réaction de la Commission européenne.

À gauche, au contraire, l'approbation de l'attitude de Bruxelles atteint respectivement 69% et 61% parmi les sondés proches des Verts et du Parti socialiste.

La gauche ne présente toutefois pas un front uni. Les sympathisants des partis protestataires d'extrême gauche sont 59% à critiquer l'intervention de la Commission européenne. Comme si l'hostilité aux institutions supranationales était plus forte encore chez eux que l'opposition à Nicolas Sarkozy. «Le rejet de la position de Bruxelles domine dans toutes les catégories socioprofessionnelles qui ont voté non au référendum sur le traité constitutionnel européen en mai 2005», précise Bruno Jeanbart.

Les sondés dépolitisés sont ainsi plus nettement hostiles que la moyenne à la sortie de la vice-présidente de la Commission en charge de la justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté, la Luxembourgeoise Viviane Reding. Quelque 62% des personnes interrogées qui se déclarent «sans attache partisane» critiquent sa position, tandis que 36% seulement l'approuvent. «Un sentiment antiélites anime cette partie de l'électorat, commente Bruno Jeanbart. C'est le réflexe “de quoi se mêlent-ils?”».

Le clivage semble également social. Les ouvriers interrogés sont 59% à blâmer l'attitude de Bruxelles et 41% seulement à la soutenir. Tandis que partisans et détracteurs de la Commission européenne sont à égalité chez les cadres.

Mais le contraste le plus frappant mis en lumière par l'enquête d'OpinionWay concerne le divorce entre les générations sur cette affaire. Les jeunes de 18 à 24 ans sont 61% à approuver l'étude d'une action en manquement contre la France par Bruxelles. Seuls 38% d'entre eux critiquent la position de la Commission européenne. Le résultat est quasiment inverse chez les 60 ans et plus. Ceux-ci sont 62% à blâmer l'attitude de Bruxelles et 38% seulement à la soutenir.

Pssstttt .... nous avons déjà lu ce texte quelque part il me semble !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Invité le Sam 18 Sep - 18:07

Jean-Claude a écrit:
saco a écrit:Je trouve qu'utilisé le mot déportation pour les roms est indigne. Je le trouve vraiment. On va loin, on va trop loin quand on dit ça... On doit mesurer ses propos. On peut trouver que M. Sarkozy n'est pas équilibré dans sa politique ou joue sur les communautés mais on ne doit pas nazifié le débat. Il est évident que M. Sarkozy n'est pas un nazi et qu'il n'organise pas la déportation des roms. Ce n'est pas digne de dire cela. Je le dit alors que je suis un opposant résolu à M. Sarkozy (tout le monde le sait ici).

Une fois de plus ses propos ont dépassé sa pensée ... mais ce qui est dit est dit !
comme tu es indulgent avec les tiens JC ; c'est fou tout de même cette façon de minimiser des propos aussi malsains .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Invité le Sam 18 Sep - 18:13

Jean-Claude a écrit:
franline a écrit:il ne s'est même pas fait attraper puisque un article que j'ai cité en rouge plus haut , autorise légalement le retour des Roms dans leur pays ! c'est l'UE et ses internationalistes bien-pensants complexés par le passé qui s'exitent tout seuls ! et en plus ne faisant pas partie des 12 pays concernés par leur" inclusion" , nous ne sommes même pas dans l'obligation de les garder par une signature d'accord de quoique ce soit !

Tes arguments ne tiennent pas ! Je suis complètement d'accord avec saco sur le fait que l'iniateur du traité de Lisbonne se fasse rattraper par la Commission !

Une chose est certaine est que la France ne sort pas grandie une fois de plus grâce aux porpos de Monsieur Nicolas SARKOZY ! Nous sommes devenus la risée de nombreux pays et c'est regrettable !
je ne vois pas ce qui te fait penser que mes propos ne tiennent pas .J"apprécierais que tu m'expliques exactement ce qui n'est pas logique ....Dans quelle mesure légale la France est sensée inclure les Roms au sein de notre société et , avec quels deniers s'il te plait ; parce que nous ne faisons pas partie de ces 12 pays concernés qui eux , ont des fonds de plusieurs milliards d'euros pour pouvoir (ou du moins essayer de) sédentariser ces gens et les inclure dans leur pays.
Donc , logiquement les propos de Livaste sur la nécessité de prouver qu'ils peuvent subvenir aux besoins des leurs(famille) et , une carte de séjour pour pouvoir être salarié(à moins qu'on ne m'ait pas tout dit sur la richesse cachée des roms de Roumanie et de Bulgarie).Sans oublier qu'il existe une liste de pas moins de 150 métiers proposés à ces gens , métiers en pénurie de main d'oeuvre sur notre sol; ces propos sont logiques !!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Roms : les Français opposés à Bruxelles Empty Re: Roms : les Français opposés à Bruxelles

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum