En Belgique, le scénario de la séparation se précise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En Belgique, le scénario de la séparation se précise

Message  livaste le Mar 7 Sep - 8:40

En Belgique, le scénario de la séparation se précise
Entre les francophones de Wallonie et les néerlandophones de Flandre, les tensions ne cessent de s’accroître.

| Réagir PAUL BERTRAND | 07.09.2010, 07h00

C’est une « mission de médiation » qui ressemble à une mission de la dernière chance avant une éventuelle scission de la Belgique en deux Etats indépendants, la Flandre et la Wallonie. Le roi Albert II l’a confiée aux présidents de la Chambre et du Sénat, qui doivent trouver, à partir d’aujourd’hui, une solution au malaise.

Car la Belgique, dont la devise est L’union fait la force, pressent désormais comme « possible » la dislocation du pays. Ainsi Laurette Onkelinx, la vice-Première ministre socialiste (le PS est le premier parti francophone) dit « vouloir s’y préparer plutôt que de la subir ».
Depuis près de trois mois (les élections législatives ont eu lieu le 13 juin), le sort de la Belgique est entre les mains du président du premier parti de Flandre (29,5% des suffrages, 27 des 150 députés fédéraux), Bart De Wever, le leader nationaliste de la NV-A (Nouvelle Alliance flamande) qui prône avec force l’indépendance de la Flandre. Ses négociations avec le PS sur la formation d’un gouvernement fédéral ont échoué, la NV-A exigeant le transfert de trop de compétences fédérales (dont la justice, la sécurité routière, etc.) aux régions.

Le parti nationaliste flirte avec les libéraux

Il revendique pour la Flandre, de plus, une autonomie financière accrue, ce qui anéantirait le système de Sécurité sociale nationale et appauvrirait la Wallonie, selon le PS. La région francophone est économiquement plus défavorisée. La NV-A refuse aussi de refinancer Bruxelles, pourtant choisi par la Flandre comme sa capitale, alors que n’y résident que 5,3% d’habitants d’expression flamande.
La Belgique est-elle donc sur le point d’imploser avec une Wallonie qui pourrait demander son rattachement à la France ? Ce scénario, encore considéré comme impossible il y a un an, commence bel et bien à s’écrire. De Wever et ses troupes nationalistes sont entièrement voués à la cause indépendantiste, inscrite dans leur programme. Bart De Wever, estiment les analystes belges, pourrait jouer le pourrissement de la situation politique pour forcer un retour aux urnes. Dans l’espoir d’empocher alors, non plus 29,5% des voix en Flandre, mais jusqu’à 50%, selon certains sondages. Cela forcerait la marche vers une séparation du pays même si, constitutionnellement, ce scénario semble difficile à réaliser.
Officiellement, le parti nationaliste flamand dit « espérer un accord ». Mais il flirte désormais avec les libéraux, jusqu’à présent écartés des négociations (au profit des sociaux-chrétiens et des écologistes) pour tenter de former un gouvernement de droite radicale, en pointe sur les questions de l’immigration et de la rigueur budgétaire.


Le Parisien

Pourquoi la Wallonie est elle déshéritée ??
Parce que c'est la Wallonie qui a subi les assauts des vagues d'immigration !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum