NIORT - En garde à vue parce que son voisin utilisait son Wi-Fi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

NIORT - En garde à vue parce que son voisin utilisait son Wi-Fi

Message  livaste le Mar 4 Mai - 20:26

ublié le 04/05/2010 à 10:58 - Modifié le 04/05/2010 à 12:12 Le Point.fr

NIORT - En garde à vue parce que son voisin utilisait son Wi-Fi
Par Guerric Poncet




C'est une affaire qui pourrait faire beaucoup de mal aux lois Hadopi et Loppsi sur le piratage. À la fin de l'année 2009, une chef d'entreprise de Niort se plaint de recevoir quotidiennement des appels graveleux. Vérification faite auprès de ses interlocuteurs un peu entreprenants, elle apprend qu'elle a été inscrite, à son insu, sur trois sites, dont Meetic, le site de rencontres.
Les policiers du commissariat de Niort identifient rapidement l'abonnement à Internet depuis lequel les fausses annonces ont été déposées et placent son titulaire en garde à vue.

Le suspect, qui est l'un des clients de l'entreprise de la victime, nie toute implication. Mais après près de 24 heures de garde à vue, son assurance vacille. Pire : "Il était sur le point d'avouer", explique au Point.fr le commissaire Laurent Dufour, directeur de la sécurité publique du département des Deux-Sèvres. Fort heureusement, le gardé à vue sera sauvé par son emploi du temps : lors de certains faits, il n'était en effet pas chez lui. Ouf.

Profil Facebook
Les policiers relancent alors leurs investigations et découvrent que le suspect a été victime d'un cambriolage en 2009, au cours duquel son ordinateur avait été dérobé. Ils découvrent finalement que c'est le voisin du suspect qui a volé l'ordinateur et qui, depuis, utilise la connexion Wi-Fi de sa victime. Comment ? Tout simplement parce que la clé WEP, censée protéger son réseau sans fil, était stockée dans l'ordinateur volé. Pas compliqué, dans ces conditions, d'utiliser la connexion à distance...

Le cambrioleur a reconnu les faits lors de sa garde à vue : muni de l'ordinateur de son voisin, il avait bel et bien inscrit la chef d'entreprise sur les sites de rencontre en utilisant des données et des photos piochées... sur son profil Facebook. Détail : la compagne du voleur était employée de la chef d'entreprise, les deux femmes étant actuellement en litige aux prud'hommes.

Nouveau sport national ?

Les lois Hadopi et Loppsi, fondées sur l'identification des individus grâce à leur adresse IP, pourraient souffrir, à travers cette affaire, de la nouvelle démonstration de leur manque de fiabilité. L'autorité antipiratage Hadopi, qui devrait bientôt envoyer ses premiers avertissements aux internautes pris en train de télécharger massivement des fichiers illégaux, pourrait être submergée de recours, aussi bien par des victimes de piratage que par les autres.
Aujourd'hui, il n'y a aucun moyen simple et rapide de savoir avec certitude qui a utilisé une adresse IP à un moment précis. Si à l'avenir, pour télécharger illégalement et impunément, il suffit de pirater le Wi-Fi de son voisin, les internautes indélicats seront nombreux à s'adonner à ce qui pourrait devenir le sport national dans l'Hexagone. Et ce, sans être des experts informatiques : sur Internet, des sites expliquent comment casser une clé de protection sans fil en quelques minutes, ou comment passer au travers des mailles des filets de l'Hadopi... La bataille s'annonce difficile pour l'État.

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum