L'euro consumé de l'intérieur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'euro consumé de l'intérieur

Message  Invité le Jeu 18 Mar - 1:45

L'euro consumé de l'intérieur



La monnaie unique européenne a longtemps été un projet. Au cours de la dernière décennie, elle est devenue une réalité.

Mais, depuis hier, c'est une question. Une question posée par le dirigeant du pays le plus puissant d'Europe, la chancelière allemande, Angela Merkel, sous la forme d'une proposition radicale : « A l'avenir, nous aurons besoin d'une disposition dans le traité qui permette, en dernier recours, d'exclure un pays de la zone euro. » Radicale pour trois raisons.

C'était d'abord la première fois qu'un dirigeant européen disait publiquement que l'euro n'était pas intangible. Une déclaration particulièrement forte en ce qui concerne une monnaie qui n'est rien d'autre que de la confiance cristallisée. Ensuite, la chancelière a évoqué la nécessité de changer le traité sur l'Union européenne. Une procédure particulièrement lourde puisqu'elle suppose l'adoption d'un nouveau texte ratifié par chacun des vingt-sept pays membres. Enfin, Angela Merkel a parlé de l'exclusion d'un pays ne respectant pas les règles -une action particulièrement violente dans une construction politique fondée depuis un demi-siècle sur l'envie de participer à une aventure collective.



Bien sûr, la chancelière parlait non devant le Parlement européen mais devant des députés allemands très remontés à l'idée d'un soutien de Berlin à Athènes. Son propos marque néanmoins un moment décisif. L'euro devait être un début. Une monnaie unique devait engendrer un rapprochement des politiques budgétaires.

Comme toujours dans les affaires européennes, l'économique était censé entraîner le politique. Mais, depuis, rien n'a été fait. Et, comme l'avaient dit les économistes, le grand écart entre le monétaire et le budgétaire pose un problème vital en temps de crise. La question est posée. Il n'y a que deux réponses possibles : l'avancée ou l'explosion.

http://www.lesechos.fr/info/analyses/020422926338-l-euro-consume-de-l-interieur.htm

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'euro consumé de l'intérieur

Message  livaste le Jeu 18 Mar - 16:45

il serait temps que les politiques amettent que l'économie doit être au service des hommes et de la politique et non l'inverse .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'euro consumé de l'intérieur

Message  Invité le Jeu 18 Mar - 17:38


La tension monte en Europe autour d'une aide financière à la Grèce, sur laquelle Athènes souhaite à présent un accord des dirigeants européens dès la semaine prochaine, malgré les réticences allemandes, sous peine de se tourner vers le FMI.
Un projet de mécanisme de soutien à la Grèce en cas de besoin est déjà sur la table "et je pense qu'il y a une occasion de prendre une décision (à son sujet) la semaine prochaine lors du sommet" des chefs d'Etat et de gouvernement, les 25 et 26 mars, a déclaré jeudi le Premier ministre grec Georges Papandréou. "Il s'agit d'une occasion que nous ne devrions pas manquer", a-t-il mis en garde, lors d'une visite à Bruxelles.

Les ministres des Finances de la zone euro se sont mis d'accord lundi sur les grandes lignes d'un tel plan. Il consisterait en prêts bilatéraux avec des taux d'intérêt plus élevés que la moyenne de la zone euro, pour ne pas faire de cadeau à ce pays confronté à une crise budgétaire sans précédent.Mais ce mécanisme inédit dans l'histoire de la zone euro doit encore faire l'objet d'une validation politique par les chefs d'Etat et de gouvernement européens pour pouvoir être déclenché le moment venu, et donc de la chancelière allemande Angela Merkel, la plus réticente à l'idée même de sortir son chéquier.
Or la chancelière, confrontée à une opinion publique largement hostile à une aide à la Grèce, continue à traîner des pieds, au risque de s'isoler de ses principaux partenaires en Europe. Elle a prévenu mercredi que faire un geste envers Athènes maintenant n'était "pas la bonne réponse", renvoyant la Grèce à ses responsabilités budgétaires.Elle a même envisagé d'exclure un pays de la zone euro.
L'Allemagne ouverte à un recours au FMI



La ministre française des Finances Christine Lagarde a cherché à rassurer jeudi en affirmant qu'il n'y avait "aucun différend franco-allemand" sur un éventuel plan de soutien. Mais le chef des Libéraux au Parlement européen, le Belge Guy Verhofstadt, a jugé les propos de Mme Merkel "stupéfiants", estimant qu'"une réponse européenne est justement la solution la plus rapide et la moins onéreuse".
De son côté, Athènes, qui vient de prendre des mesures d'austérité douloureuses pour répondre à l'exigence de l'UE de réduire fortement son énorme déficit cette année, commence à perdre patience. Pour accentuer la pression, M. Papandréou a brandi la menace d'un recours au Fonds monétaire international (FMI), faute de la mise à disposition d'un mécanisme d'aide financier. Soit les pays de la zone euro se disent prêts à aider son pays à emprunter à des taux d'intérêt non prohibitifs, "ou sinon au final la Grèce pourrait devoir choisir l'option de s'adresser au FMI", a-t-il dit.
Athènes estime que les taux d'intérêt qu'elle doit aujourd'hui payer pour pouvoir emprunter sur les marchés et financer ses déficits sont intenables à terme. Ils s'élèvent à un peu plus de 6%, soit plus du double de ce que doit verser l'Allemagne. Du coup, les gains budgétaires tirés des mesures de rigueur risquent de ne servir qu'à enrichir "les spéculateurs", a fait valoir M. Papandréou. La plupart des pays de la zone euro refusent à ce stade la possibilité d'un recours de la Grèce au FMI qui serait vécu comme un aveu d'échec.

Mais l'idée monte en Europe, et notamment à Berlin. L'Allemagne est "ouverte" à l'idée d'une intervention du FMI, a indiqué jeudi une source proche du gouvernement allemand. Selon des sources européennes, la Finlande et les Pays-Bas envisageraient aussi de plus en plus sérieusement cette option, à laquelle certains pays de l'UE hors zone euro comme le Royaume-Uni et la Suède se sont déjà montrés favorables.

qu'attend la Grèce pour faire appel au FMI ? doit-on casquer pour ses fourberies financières ?
Je suis bien d'accord avec Merckel .Trop facile de quémander quand on s'est fichu soi-même dans la merde sans réformes structurelles anticipées!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'euro consumé de l'intérieur

Message  Jeanclaude le Jeu 18 Mar - 17:55

livaste a écrit:il serait temps que les politiques amettent que l'économie doit être au service des hommes et de la politique et non l'inverse .

hum ! c'est un slogan de tendance " gauche" ça !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'euro consumé de l'intérieur

Message  Bertolt_Brecht le Jeu 18 Mar - 18:26

Et oui.
A force de lutter contre les frontistes, Livaste a fini par tourner la carte et par basculer à gauche...

Les effets néfastes de la vie forumique...

Triste, triste, une femme qui avait tant la tête sur les épaules...

Bertolt_Brecht
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2813
Age : 106
Date d'inscription : 29/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'euro consumé de l'intérieur

Message  livaste le Jeu 18 Mar - 19:05

Jean-Claude a écrit:
livaste a écrit:il serait temps que les politiques amettent que l'économie doit être au service des hommes et de la politique et non l'inverse .

hum ! c'est un slogan de tendance " gauche" ça !

pout moi c'est avant tout un slogan humaniste je ne pense pas que ce soit plutôt de gauche que de droite .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'euro consumé de l'intérieur

Message  Invité le Jeu 18 Mar - 19:06

Jean-Claude a écrit:
livaste a écrit:il serait temps que les politiques amettent que l'économie doit être au service des hommes et de la politique et non l'inverse .

hum ! c'est un slogan de tendance " gauche" ça !

peut-être qu'en fait vous vous faites une fausse image des gens de droite aussi .... peut-être que vous êtes atteint par la propagande qui accuse la droite d'être inhumaine , insensible , ultra-capitaliste ..... et puis la gauche ne s'est pas gêné pour déréguler les marchés financiers, et privatiser ... elle non plus ... (sous jospin).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'euro consumé de l'intérieur

Message  livaste le Jeu 18 Mar - 19:07

Bertolt_Brecht a écrit:Et oui.
A force de lutter contre les frontistes, Livaste a fini par tourner la carte et par basculer à gauche...

Les effets néfastes de la vie forumique...

Triste, triste, une femme qui avait tant la tête sur les épaules...

à moins que ce soient les effets bénéfiques de ce forum qui m'aurait ouvert les yeux !! Very Happy Very Happy Very Happy cheers

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'euro consumé de l'intérieur

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum