Le "Buzzomètre politique"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le "Buzzomètre politique"

Message  livaste le Mer 14 Oct - 16:09

BLOGOSPHERE

NOUVELOBS.COM | 14.10.2009 | 16:13
Si Nicolas Sarkozy est toujours en tête des personnalités citées dans les blogs politiques, Frédéric Mitterrand et Jean Sarkozy font leur entrée en 2e et 3e position.

Le buzzomètre du 14 octobre (DR)

C
omme chaque semaine, nouvelobs.com publie, en partenariat avec LH2 et Ami Opinion Tracker, le résultat de son buzzomètre politique. Il s'agit de comptabiliser les personnalités politiques citées dans les blogs politiques influents (classement réalisé par Wikio).

Si l’activité des bloggeurs a été plus calme cette semaine on note un renouvellement important des personnalités figurant au classement. De nombreuses personnalités font en effet leur entrée dans le Top 15 dont Frédéric Mitterrand et Jean Sarkozy, en 2ème et 3ème positions, ainsi que plusieurs de leurs détracteurs.
Nicolas Sarkozy occupe la première place. Son taux de présence sur les blogs augmente de 16 points (40% contre 24%). En matière de politique nationale, sa visite en Lorraine sans passer par Gandrange a fait l’objet de nombreuses analyses tout comme le maintien du bouclier fiscal et les nouvelles mesures d’aide aux PME. La visite du Président au Kazakhstan, en compagnie de Rachida Dati, a également été mentionnée tout comme la copie pirate par l’Elysée de 400 DVD d'une émission de France 5 sur le chef de l'Etat.

Le débat autour de l’ouvrage "La mauvaise vie" place Frédéric Mitterrand en deuxième position. La polémique sur les propos tenus dans ce récit par le Ministre de la Culture a démarré à la suite de son soutien à Roman Polanski et s’est poursuivie quand il s’est vu mis en cause par Marine le Pen puis Benoît Hamon, la sortie de ce dernier étant considérée comme une "régression redoutable" par Eric Besson. La révélation, en fin de semaine, de son statut de témoin de moralité à la Réunion a aussi entraîné des billets tout comme la prise de parole sur ce sujet de diverses personnalités politiques.

Jean Sarkozy, troisième, réalise une entrée marquante dans le classement du buzzomètre. La blogosphère a relayé fortement la controverse autour de son accession probable à la tête de l’Epad et les soutiens médiatiques de diverses personnalités à ce sujet comme Nicolas Sarkozy et Patrick Devedjian, mais aussi les critiques dans l’opposition, de François Bayrou et Arnaud Montebourg notamment.

Le Parti socialiste a connu une actualité plus mesurée avec la proposition faite par Martine Aubry, invitant certaines personnalités à rejoindre la direction du parti : Bertrand Delanoë, qui a accepté, et Ségolène Royal, qui a refusé. Enfin, la réforme de la taxe professionnelle et l’avenir des collectivités territoriales (sur le plan financier et électoral en particulier) ont été fortement évoqués et expliquent les places de François Fillon (9ème) et Alain Juppé (12ème) au sein du classement.

Entrent dans le Top 15 : Alain Juppé, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Éric Besson, Frédéric Mitterrand, Jean Sarkozy, Marine Le Pen, Patrick Devedjian
Sortent du Top 15 : Christian Estrosi, Christine Lagarde, Eric Woerth, Frédéric Lefebvre, Jacques Chirac, Lionel Jospin, Martin Hirsch, Xavier Bertrand


Extraits de blogs :

" Nicolas Sarkozy doit perdre le soutien de l’électorat conservateur. L’Elysée de Sarkofrance donne l’image d’un îlot de débauche, de luxure et de népotisme. Les représentants de la République, choisis par Sarkozy, sont tous, tour à tour, pris dans leurs contradictions éthiques et personnelles : Dati et ses frasques bling bling, Kouchner et ses “ménages” africains pour des dictateurs locaux; Hortefeux et son humour douteux; Eric Besson et ses infidélités dévoilées, Frédéric Mitterrand et ses expériences asiatiques." (Sarkofrance)

" Mais c'est grave ! C'est pire qu'un boulet, ce type ! Après avoir accouru au secours de Polanski, accusé de viol sur une jeune fille de 13 ans, j'apprends par Philippe Cohen de Marianne, qu'il s'est fait le témoin de moralité de deux violeurs à la Réunion (l'un des deux est son filleul !). Ce n'est pas possible ! Ce mec ne peut pas rester le Ministre de la Culture de la France. Passe qu'il ait eu une mauvaise vie, mais là, ça fait vraiment trop. Merde, Démission ! Démission, bon sang, on n'en peut plus, là. (…) Ça suffit, Frédéric Mitterrand, vous déshonorez la France et la fonction de ministre. Partez, nom de D... " (L’Hérétique)

"Jean Sarkozy a une qualité qui vaut toutes les expériences, toutes les formations, toutes les compétences du monde........son père !!!!!!! Certains chefs d'entreprise imposent leur fils plus ou moins compétent pour leur succéder, chez les Sarkozy, faute d'entreprise, c'est un département que l'on refile à son héritier incompétent ! Je ne sais pas ce qui me scandalise le plus dans ces pratiques d'un autre âge, si c'est la mentalité monarchique des Sarközy de Nagy-Bocsa ou la servilité de leurs
courtisans qui participent à la prospérité de la dynastie !" (Nicolas dans Vaches à la une)

"Plus sérieusement, on pourrait également choisir un angle politicien pour souligner les stratégies des uns et des autres et tenter d’en anticiper les effets sur l’opinion. On verrait alors le remarquable coup de Marine Le Pen qui réussit dans cette affaire à passer du camp des ostracisés à celui des professeurs de bonne vertu, joignant à sa croisade l’ensemble du monde politico-médiatique. Bravo Marine, je savais que tu étais douée. Tu iras loin, c’est sûr ! (…) On noterait enfin la curieuse attitude de Benoît Hamon, qui se sentant obligé de figurer en bonne place dans la meute, s’est placé sur le terrain idéologique du camp d’en face. Décidément la fonction de porte parole ne lui sied guère. On le préférait dans son rôle d’idéologue d’une nouvelle gauche qui prétendait avoir ‘un monde d’avance’. Benoît, reprend toi ! Tu mérites mieux que de jouer au roquet qui aboie mécaniquement dès qu’un membre du gouvernement fait un peu de bruit !" (Horizons)

"François Bayrou a comparé la situation de la France sous Nicolas Sarkozy à l'Empire Romain... Il y a de ça... Entre décadence morale de ses ministres (pas seulement celui dont on parle le plus en ce moment), népotisme avec son fils véritable, preuve vivante que la méritocratie à la française se porte bien, nommé à un machin chargé de question immobilière sur la Défense (c'est vrai que son père à Neuilly a beaucoup œuvré dans ce domaine, il doit y avoir une part d'hérédité) et une situation économique qui, quoiqu'en disent les aveugles ou les incompétents , ne cesse de détériorer sur une majorité d'indicateurs... sans parler de la corruption bravement reconduite..." (Marc Vasseur)

" Ce mercredi 7 octobre, Martine Aubry a annoncé le ‘retour’ du maire de Paris Bertrand Delanoë et de l'ex-Premier ministre Laurent Fabius au sein de la direction du PS. Une annonce étonnante! En effet, la troïka Aubry-Fabius-Delanoë à la tête du PS ne s'est jamais dissoute. (…) Au lendemain de ce congrès calamiteux pour le parti, Bertrand Delanoë et Laurent Fabius avaient simplement indiqué ne pas vouloir siéger au Bureau National pour laisser la place à une nouvelle génération et donner ainsi le change sur une rénovation et un renouvellement générationnel attendu par nombre de militants. Ils s'étaient donc fait représenter au bureau national. Bertrand Delanoë par Harlem Désir et Laurent Fabius par Guillaume Bachelay. Mais ils n'avaient en aucun cas quitté la direction du Parti socialiste . Alors lire que Martine Aubry a annoncé mercredi ce ‘retour’ me sidère tout simplement... Le Figaro a beau jeu de titrer ‘Aubry réintègre les éléphants’." (Richard trois dans Le Post)


On peut perier que jean sarkozy va bientôt dépasser son papounet chéri ! Very Happy


Dernière édition par livaste le Mer 28 Oct - 20:02, édité 1 fois

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Buzzomètre politique"

Message  Jeanclaude le Mer 14 Oct - 16:58

Il faut souhaiter plutôt que le fils retourne bien vite à ses études ... comme tous les gens de son âge et ce n'est pas un déshonneur ... !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 69
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Buzzomètre politique"

Message  livaste le Mer 14 Oct - 17:07

tu as raison mais je ne pense pas que le dauphin ait la moindre envie de devoir se taper les cours , les profs et les condisciples .
Pour lui , pas besoin de diplôme pour se faire une chouette place au soleil.
Dans la vraie vie , celle de tous les Français , avec ce niveau d'études tu es content quand tu obtiens un emploi de caissier à Carrefour .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Buzzomètre politique"

Message  livaste le Mer 28 Oct - 20:05

BLOGS
Buzzomètre politique : les Sarkozy père et fils squattent la tête
NOUVELOBS.COM | 28.10.2009 | 18:10


Cette semaine, la première place est reprise par le chef de l'Etat, juste devant... son fils cadet. Eric Besson pointe en troisième position.



Comme chaque semaine, nouvelobs.com publie, en partenariat avec LH2 et Ami Opinion Tracker, le résultat de son buzzomètre politique. Il s'agit de comptabiliser les personnalités politiques citées dans les blogs politiques influents (classement réalisé par Wikio).

La première place est reprise cette semaine par Nicolas Sarkozy qui devance désormais son fils cadet. Entre le 21 et le 27 octobre, l’actualité est restée néanmoins marquée par la polémique autour du souhait de Jean Sarkozy d’occuper la présidence de l’EPAD mais elle a plutôt fait écho à son renoncement ainsi qu’au rôle qu’avait pu jouer le chef de l'Etat dans cette affaire. On note également la 3ème place au classement d’Eric Besson.
Nicolas Sarkozy a donc été mentionné en grande partie dans des billets ayant trait à l’actualité de son fils mais aussi de la réforme des collectivités territoriales dont il a présenté les principales orientations le 21 octobre et du rapport de la Cour des comptes sur les coûts de la présidence de française de l’UE. Les réquisitions dans l’affaire Clearstream ont également constitué une part importante de l’actualité du Président pour les bloggeurs politiques tout comme différents éléments liés à la politique budgétaire (impact des taxes professionnelle et carbone notamment). Dans le domaine économique également, l’opposition de Christine Lagarde à la taxe additionnelle sur les banques explique sa position (6ème).
Le renoncement de Jean Sarkozy (2ème) à la présidence de l’EPAD annoncé au journal de 20h de France 2 le 22 Octobre a été fortement commenté, en raison de son inexpérience et des soupçons de népotisme mais aussi du succès des internautes et bloggeurs avec ce désistement.

Besson et les Afghans

Eric Besson se place en 3ème position du buzzomètre cette semaine. L'expulsion par charter de trois Afghans sans papiers dans un vol groupé avec la Grande-Bretagne a suscité de nombreuses réactions. De même, l’annonce le 25 octobre d’un débat à venir sur l’identité nationale est à l’origine de nouveaux articles sur le Ministre en début de semaine. Frédéric Mitterrand (4ème) a lui été évoqué pour sa défense de Jean Sarkozy ainsi qu’en référence à la persistance de la polémique liée à son roman La mauvaise vie.
La stratégie du MoDem pour les élections régionales et l’annonce par François Bayrou (5ème) de listes autonomes explique la position qu’il occupe tout comme sa réconciliation avec Daniel Cohn-Bendit et sa réaction au désistement de Jean Sarkozy.
A titre de comparaison présidentielle, Jacques Chirac entre au classement (7ème) devant Jean-François Copé (8ème) abordé pour son soutien à un projet de loi instaurant des quotas de femmes dans les C.A du CAC40 ainsi qu’à sa volonté de voir fiscalisées les indemnités journalières versées pour les accidents du travail. Entrent également au classement Dominique de Villepin (14ème) évoqué pour l’affaire Clearstream et son retour en politique et Jean-François Lamour pour le couac de son vote à l’Assemblée Nationale (vote de la taxe sur les profits des banques).

Entrent dans le Top15 : Jacques Chirac, Jean-François Copé, Dominique de Villepin, Jean-François Lamour
Very Happy
Sortent du Top15 : Martine Aubry, Luc Chatel, Patrick Devedjian, Benoît Hamon

Extraits de blogs :

"
Le Simple fait que Nicolas Sarkozy ait pu penser qu'un fait si symbolique de sa République clanique puisse passer sans que cela soulève la moindre protestation montre l'étendue de sa suffisance royale. Ce recul, s’il se confirme, ne constitue certainement pas la fin de la République Bananière, juste une temporisation." (Marc Vasseur)

"Nicolas Sarkozy avait décomplexé son camp en mettant l'accent sur 3 principes : la sécurité, le travail, la morale. Sur ces trois principes, la droite a mal. La lutte contre l'insécurité bat de l'aile. L'électorat s'est rendu compte, faits divers et statistiques nationales à l'appui, que le bilan de Nicolas Sarkozy n'était finalement pas si bon que cela. Bien au contraire. Les violences physiques progressent quasiment sans interruption depuis 2002. Il a fallu attendre 2008 pour réaliser cette évidence. L'incontinence législative de Nicolas Sarkozy en la matière ne convainc plus. Côté travail, la crise a eu raison du mythe du ‘travailler plus pour gagner plus’. La défiscalisation des heures supplémentaires n'a rien donné. Christine Lagarde a dû reconnaître que les défiscalisations étaient finalement modestes, lors de la présentation du budget 2010. Et la confiscation du pouvoir au profit d'un homme et de quelques uns (…) fut le coup de grâce. Elle met à mal les grandes déclarations sarkozyenne sur le mérite et l'effort. En matière de morale, l'affaire Mitterrand comme celle de Jean Sarkozy ont cassé l'espoir." (Sarkofrance)

"Au cours de ces six semaines de procès, Dominique de Villepin a prouvé qu’il était bien le meilleur opposant à Nicolas Sarkozy. Auréolé de son succès dans les sondages , jouant de son coté bravache devant les caméras, il semble représenter pour un grand nombre de Français, la seule alternative au déclin républicain. ‘Il m’a offert une légitimité bien plus grande encore que celle des urnes. Je suis celui qui lui résiste. Le seul, le dernier. Sarkozy m’a ressuscité’, confie-t-il au Nouvel Obs." (Reversus)

"Hier soir, je suis tombé sur Jean Sarkozy annonçant qu'il renonçait à se présenter à la présidence de l'EPAD. Au delà de la satisfaction de le voir reculer face à la vindicte générale, j'ai quand même noté quelques petites choses. Tout d'abord, Jean Sarkozy n'est pas maladroit face à une caméra. Il sait parler, même si, pour ça, il utiliser énormément la rhétorique de son père. Sur le fond, il s'est présenté comme un martyr cédant pour ne pas faire de vagues à ce qu'il présente comme une cabale montée contre lui. Tout le monde est coupable : la gauche, les médias, les gens, sauf lui. Bien sûr, il méritait ce poste et s'il y renonce, c'est pour mieux nous montrer à quel point il fait preuve de maturité. A contrario, on peut alors affirmer que son entêtement est une absence totale de maturité dans ce cas..." (Dominik Vallet)

"Donc, aujourd'hui Eric Besson dit qu'il veut lancer un grand débat sur l'identité nationale. Bien évidemment, il en profite pour évoquer le cas de la burqa. Et voilà comment fort habilement, on fausse un débat qui devrait être digne. ‘On peut débattre sur l'opportunité de la loi (...) mais sur les principes il n'y a pas de débat : la burqa est inacceptable et contraire aux valeurs de l'identité nationale’. Le champ du débat est ainsi borné. Désormais, l'identité nationale, c'est pour ou contre la burqa." (Bruno Roger-Petit / Le Post)

"(…) Cette posture est aux antipodes de ce que voulaient la plus grande majorité des militants qui, s'ils s'étaient exprimés démocratiquement comme Bayrou l'avait promis le 4 juillet dernier, auraient très certainement affirmé leur attachement à un rapprochement de premier tour avec Europe Ecologie. François Bayrou indique que cette stratégie d'indépendance totale a été votée à l'unanimité par les conseillers nationaux. Je serais heureux de savoir comment certains ont pu retourner leur veste aussi rapidement. Car j'en connais quelques dizaines qui étaient totalement opposés à une stratégie d'autonomie systématique." (Ginisty)

"Concernant l'annulation de ce vote, le gouvernement n'a aucunement besoin d'une excuse. Il peut utiliser la procédure de deuxième délibération sur ce qu'il veut, sans avoir le moins du monde à se justifier. Si le gouvernement s'est senti obligé de s'appuyer sur cette prétendue ‘erreur technique’, ce que n'est que de la comm'. Car la ministre est bien ennuyée de devoir justifier le retocage d'un amendement approuvé vivement par une immense majorité de français (moi le premier : s'ils peuvent payer des bonus, ils peuvent aussi payer la taxe). Plutôt que d'assumer la responsabilité, elle préfère utiliser ce pauvre Jean-François Lamour comme ‘bouclier humain’ en faisant croire que son ‘erreur technique’ oblige à revoter. Si scandale il y a sur cette histoire, il est là, dans la petite lâcheté de Christine Lagarde." (Authueil)

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "Buzzomètre politique"

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:33


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum