Du RIF à Orange, rien ne va plus...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Du RIF à Orange, rien ne va plus...

Message  Invité le Sam 3 Oct - 22:46

Rien ne va plus entre Villiers et son allié, le maire d'Orange

Guillaume Perrault
02/10/2009 | Mise à jour : 09:40 | Commentaires 17 | Ajouter à ma sélection

C'est une quasi-rupture. Alliés depuis quatre ans, Philippe de Villiers et le maire d'Orange Jacques Bompard, seul élu issu du FN qui ait réussi à s'enraciner dans une ville importante depuis 1995, vont se retrouver dans des camps différents aux régionales. Bompard présente sa propre liste - baptisée la «Ligue du Sud» - contre celle de l'UMP en Provence-Alpes-Côte d'Azur… alors que le créateur du Puy du Fou œuvre pour une liste commune avec l'UMP dans les Pays de la Loire. Un grand écart délicat pour l'élu vendéen, qui a rejoint le comité de liaison de la majorité présidentielle cet été.

«Je suis cohérent avec mes idées et mon engagement politique, déclare Bompard, président de la fédération du Vaucluse du Mouvement pour la France (MPF), le parti de Villiers. Nicolas Sarkozy n'a pas tenu ses promesses de campagne, notamment sur l'identité nationale, la sécurité et le pouvoir d'achat. Il est donc hors de question que je fasse une liste commune avec l'UMP dans ma région.»

Philippe de Villiers a laissé le secrétaire général du MPF, Patrick Louis, démentir tout soutien de leur parti à la liste de Jacques Bompard. «Le MPF en prend acte mais ne reconnaît pas la liste Ligue du Sud comme une liste du MPF», a annoncé Patrick Louis.

Dans ces conditions, Bompard pourra-t-il rester président de la fédération MPF du Vaucluse ? Le maire d'Orange ne veut pas prendre l'initiative de couper les ponts de façon irrévocable avec Villiers. Et le Vendéen espère que l'UMP ne le contraindra pas à exclure son ancien allié. Pour l'heure, les deux hommes ont donc choisi d'éviter les mots qui blessent. Mais leurs rapports sont devenus tendus et le cœur n'y est plus. Bompard reproche à demi-mots à son ancien ami d'avoir renié ses convictions en entrant dans la majorité présidentielle.


Le modèle Berlusconi

Exclu du FN par Jean-Marie Le Pen en 2005 pour sa liberté de ton à son égard, Jacques Bompard avait alors rejoint le MPF et soutenu la candidature de Philippe de Villiers à la présidentielle de 2007. Le maire d'Orange espère que sa notoriété locale - il est aussi conseiller général du Vaucluse et sa femme Marie-Claude est maire de Bollène - lui permettra de donner une assise à sa liste aux régionales. L'appellation de sa liste, Ligue du Sud, fait référence à la Ligue du Nord italienne, un modèle à ses yeux. Et la perspective d'affronter aussi Jean-Marie Le Pen, tête de liste du FN en Provence-Alpes-Côte d'Azur, ne semble pas lui déplaire.

Villiers, pour sa part, ne regrette pas d'avoir rallié Sarkozy. «Je peux faire entendre ma voix de façon beaucoup plus efficace en étant à l'intérieur de la majorité présidentielle qu'en demeurant en dehors», argumente-t-il. Le président du conseil général de Vendée craint beaucoup que la réforme des collectivités territoriales en préparation ne dépouille les départements de leur autonomie. Il consacre beaucoup d'énergie à plaider la cause des conseils généraux auprès de Nicolas Sarkozy, de François Fillon et des principaux ministres, tout en niant vouloir défendre son seul fief. «Ce qui est en jeu, c'est le lien entre l'homme et le territoire, c'est la définition même de la droite», plaide-t-il.

La brouille de Bompard et Villiers contribue en tout cas à affaiblir davantage le MPF, qui ne conserve plus guère d'importance que dans les Pays de la Loire.

"Villiers est content. Sarkozy a entendu ses critiques sur le TCE. Le traité de Lisbonne reprend en compte ses critiques et il y a donc une proximité de vue."

C'est du second dégré, bien sûr.

Après le RIF, c'est au tour des amis du maire d' Orange de prendre ses distances avec un homme qui a renoncé toute ambition nationale et qui ne veut pas perdre la miette qui lui reste dans la réforme des collectivités locales qui verrait la fusion de sa chère vendée avec la région Pays de Loire comme pour tous les départements et toutes les régions.

Certains sondages disent que ce ne sera même pas suffisant car sauf triangulaire la région Pays de Loire devrait sans doute de justesse rester à gauche. P. De Viliiers aura donc juste sacrifier le MPF. Restera au militant de ce parti un choix: soit le retour à l'UMP, soit autre chose.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du RIF à Orange, rien ne va plus...

Message  Georges le Dim 4 Oct - 16:35

De Villiers aura sûrement un portefeuille de ministre aprés les régionales; il aura sacrifier son parti pour aller à la soupe. Je ne sais plus qui a dit que le pouvoir rend; Villiers est en train de péter les plombs.

Georges
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2950
Age : 69
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du RIF à Orange, rien ne va plus...

Message  Invité le Dim 4 Oct - 16:45

Ce qui me gène quand on se prétend la droite de la droite, c'est que quelque part on préfère l'union de la droite avec une majorité d'eurofanatique à la nation et à la souveraineté. On finit par militer contre son pays au nom de l'union de la droite.

Ainsi, les communistes ont préféré l'URSS à leurs pays, certains sionistes préfères Israël à leurs pays, certains pro-palestiniens, la Palestine à leurs pays et certains soit disant souverainiste, le traité de Lisbonne et ses commanditaires à leurs pays. On peut aussi noter avec une certaine affection que Drieu La Rochelle préfèra successivement l'empire américain, le III ème Reich et l'union soviétique à son pays. Point de salut en dehors de notre nation et d'un nationalisme partagé, un plébiscite de tous les instants.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du RIF à Orange, rien ne va plus...

Message  patriote reformiste le Mer 7 Oct - 20:19

Effectivement, que le MPF privilégie l'union aux regionales peut se comprendre mais de là à imposer la même stratégie sans prendre en consideration les specificités regionales est une volonté de nivellement qui ne peut convenir à de nombreuses federations.

Silencieux sur les raisons qui motivent cette operation et n'ayant, à ce jour, pas apporté la démonstration que sa participation au comité de la majorité a eu une influence, Philippe de Villiers devrait s'expliquer et justifier auprès de ses federations et de sa structure l'objectif poursuivi au risque de desorienter ses cadres et ses électeurs qui refuseront de cautionner toutes les orientations de la politique de Sarkozy sur l'autel de la politique regionale.

patriote reformiste
Conseiller général
Conseiller général

Masculin Nombre de messages : 2395
Age : 36
Date d'inscription : 15/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du RIF à Orange, rien ne va plus...

Message  Invité le Mer 7 Oct - 22:00

Je pense que la raison de P. De Villiers se trouve dans une hypothèse que je qualifierais de douteuse et de dangereuse.

Il prend acte de la réforme des collectivités territoriales déjà lancer bien avant le projet dans de nombreux secteurs et visibles dans de nombreuses décisions administratives, et compte sur le fait de son ralliement à la majorité pour qu'en cas de victoire, il puisse garder la gestion de la vendée dans le cadre de la réforme des collectivités locales. Je ne doute pas de l'attachement de P. De Villiers à la Vendée, ni même de ses convictions profondes mais il sacrifie la nation à l'union de la droite. Hors, la nation, son intégrité, est plus importante que l'union de la droite ou que le maintien des miettes d'un destin local.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du RIF à Orange, rien ne va plus...

Message  patriote reformiste le Jeu 8 Oct - 19:00

Tu as certainement raison en ce qui concerne l'attachement de Philippe de Villiers à l'enracinement territorial.

Concernant l'union de la droite, effectivement s'il prend ses responsabilités et cherche à faire entendre ses convictions au travers la participation à un comité de la majorité, il reste silencieux y compris sur les thèmatiques qui pourtant lui permettrait de s'exprimer et de faire entendre ses differences, ses orientations....

C'est hélàs beaucoup de sacrifices idéologiques qu'il demande à ses partisans sans leur expliquer les raisons qui motivent cette union qui, si elle se justifie électoralement, peut être perçue comme un renoncement à ses convictions.

patriote reformiste
Conseiller général
Conseiller général

Masculin Nombre de messages : 2395
Age : 36
Date d'inscription : 15/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du RIF à Orange, rien ne va plus...

Message  Georges le Jeu 8 Oct - 19:33

patriote reformiste a écrit:Tu as certainement raison en ce qui concerne l'attachement de Philippe de Villiers à l'enracinement territorial.

Concernant l'union de la droite, effectivement s'il prend ses responsabilités et cherche à faire entendre ses convictions au travers la participation à un comité de la majorité, il reste silencieux y compris sur les thèmatiques qui pourtant lui permettrait de s'exprimer et de faire entendre ses differences, ses orientations....

C'est hélàs beaucoup de sacrifices idéologiques qu'il demande à ses partisans sans leur expliquer les raisons qui motivent cette union qui, si elle se justifie électoralement, peut être perçue comme un renoncement à ses convictions.

Comment veux-tu qu'il expl:ique à ses partisans qu'il veut être ministre ?

Georges
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2950
Age : 69
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du RIF à Orange, rien ne va plus...

Message  Invité le Jeu 8 Oct - 21:25

patriote reformiste a écrit:Tu as certainement raison en ce qui concerne l'attachement de Philippe de Villiers à l'enracinement territorial.

Concernant l'union de la droite, effectivement s'il prend ses responsabilités et cherche à faire entendre ses convictions au travers la participation à un comité de la majorité, il reste silencieux y compris sur les thèmatiques qui pourtant lui permettrait de s'exprimer et de faire entendre ses differences, ses orientations....

C'est hélàs beaucoup de sacrifices idéologiques qu'il demande à ses partisans sans leur expliquer les raisons qui motivent cette union qui, si elle se justifie électoralement, peut être perçue comme un renoncement à ses convictions.

Peu importe ce que tu votes au final. Le tout est que toi tu ne renonces pas à tes convictions qui doivent s'ancrer dans une trajectoire et des objectifs à long terme. Les échéances régionales ne sont pas les échéances les plus importantes.

bien à toi,

saco

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du RIF à Orange, rien ne va plus...

Message  patriote reformiste le Dim 11 Oct - 7:32

Saco, je suis bien d'accord avec toi et c'est la raison pour laquelle, dans ma région, j'ai mis sur pied une opération de rassemblement des indépendants de droite qui proposeront un projet de gestion purement régional face à la gestion socialiste et à la liste officielle de l'UMP.

Je note d'ailleurs qu'effectivement la gestion des régions ne devrait pas concerné le Président de la République dans la mesure où ce dernier a bien d'autres préoccupations nationales à gérer.

Les convictions qui sont les miennes ne seront pas modifiées aux regionales, même si je reconnais que la droite les a tout de même mieux gérées que la gauche que ce soit en terme de niveau d'endettement, de prélèvements ou d'impulsion regionale !

patriote reformiste
Conseiller général
Conseiller général

Masculin Nombre de messages : 2395
Age : 36
Date d'inscription : 15/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du RIF à Orange, rien ne va plus...

Message  Georges le Dim 11 Oct - 10:49

"Je note d'ailleurs qu'effectivement la gestion des régions ne devrait pas concerné le Président de la République dans la mesure où ce dernier a bien d'autres préoccupations nationales à gérer."

Chacun peut se rendre compte que si Sarkozy est le par les élections le Président "de tous les Français" il est avant tout le président de l'UMP.

Georges
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Masculin Nombre de messages : 2950
Age : 69
Date d'inscription : 20/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du RIF à Orange, rien ne va plus...

Message  patriote reformiste le Dim 11 Oct - 11:15

Certes...Evidemment, être chef de l'Etat français ne me paraît pas compatible avec les fonctions de chef de clan...Mais ce n'est pas la question qui se pose ici.

A l'heure actuelle, c'est de projet de gestion des régions dont il est question et de ce point de vue là, c'est aux équipes de s'unir, de rassembler autour d'un projet novateur, ambitieux et mettant fin aux dérives budgetaires qui caractérisent, avec le manque d'impulsion regional, la gestion actuelle.

patriote reformiste
Conseiller général
Conseiller général

Masculin Nombre de messages : 2395
Age : 36
Date d'inscription : 15/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du RIF à Orange, rien ne va plus...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum