et après le NON , quels sont les scenari ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

et après le NON , quels sont les scenari ?

Message  livaste le Sam 14 Juin - 14:01

Maintenant, les scénarios possibles
vendredi 13 juin 2008, 16h47 | leparisien.fr

Nouveau scrutin dans quelques mois, semi-retrait de l'Irlande de l'UE, retour au traité de Nice ou grand débat sur l'Europe? Après la victoire attendue du «non» au référendum irlandais, et en attendant le sommet européen de jeudi et vendredi prochains, voici les options envisagées par les responsables et analystes européens.

L'IRLANDE REVOTE RAPIDEMENT:

C'est l'option préconisée par la France, qui prendra la présidence de l'UE au 1er juillet.
Comme pour le traité de Nice, que les Irlandais avaient d'abord rejeté par référendum en 2001 avant de voter «oui» en 2002, nombre de responsables européens estiment que les Irlandais pourraient dans les prochains mois, peut-être début 2009, revoter sur un texte légèrement «aménagé» pour rallier les Irlandais.


La question est de savoir quelle modification pourrait être apportée, tant les arguments du camp du «non» ont été divers (peur d'une légalisation de l'avortement, d'une modification du système fiscal, de suppression des subventions agricoles, etc...). Certains en Irlande font cependant valoir que la participation ayant été supérieure à celle de 2001, l'idée d'un second vote pourrait être plus difficile à faire passer.
Si le texte était effectivement revoté positivement dans un délai rapide, le traité de Lisbonne pourrait entrer en vigueur presque dans les temps - sinon au 1er janvier comme prévu, du moins après les élections européennes de juin 2009.

ben voyons , on les fait revoter tant qu'ils votent mal !
on pourrait même punir les momistes !!


- CONTINUER AVEC LE TRAITE DE NICE

C'est l'option du statu quo, malgré toutes les imperfections de ce traité: avec Nice, la plupart des décisions doivent être prises à l'unanimité, ce qui est beaucoup plus difficile à 27 pays qu'à 15.
Le traité de Nice rend surtout particulièrement compliquée l'entrée de nouveaux pays dans l'UE, puisqu'il oblige à recalculer le poids de vote de chaque pays à chaque fois (la Croatie doit entrer vers 2010), ou augmenter le nombre de députés européens (déjà 785 aujourd'hui).


- RENEGOCIER LE TRAITE DE LISBONNE

Les responsables européens l'excluent, d'autant que le traité de Lisbonne est déjà le fruit d'une difficile renégociation, a minima, de la Constitution européenne rejetée par la France et les Pays-Bas en 2005. Mais ils excluaient aussi de renégocier la Constitution...


- L'IRLANDE SE RETIRE EN PARTIE DE L'UE


Cette option consisterait à négocier avec l'Irlande son retrait des politiques européennes autres que le marché commun et l'Union économique et monétaire (l'euro).
C'est un peu ce que le Danemark a fait après son «non» au traité de Maastricht en 1992, puisqu'il a obtenu des dérogations dans le domaine de la Défense, la monnaie unique etc...Personne n'envisage un retrait pur et simple de l'Irlande de l'UE.


et pouquoi cela n'a pas été valable pour Les Français ??

- UN «NOYAU» DE PAYS VONT DE L'AVANT

Certains estiment que l'idée d'un «noyau» de pays membres décidés à aller de l'avant pourrait se concrétiser, qui créeraient leur propre Union d'avant-garde à côté de la «vieille» Union européenne et approfondiraient leur coopération...Mais quels pays constitueraient ce «noyau»? Quels seraient les relations entre cette nouvelle entité et l'ancienne? Les questions sont infiniment plus nombreuses que les réponses.
-

Sans demander l'avis des peuples concernés , les politiques , nouveaux tyrans , décideront d'eux mêmes , les peuples sont trop cons , trop ignares !



ROUVRIR LE GRAND DEBAT EUROPEEN

Beaucoup de responsables reconnaissent que le «non» irlandais témoigne d'un fossé entre les citoyens et l'élite européenne. Certains veulent donc remettre tout à plat, quitte à convoquer une nouvelle Convention pour s'assurer du soutien de la population à la poursuite de la construction européenne...

ce serait le bon sens même , mais j'ai comme l'impression que cela ne sera pas la voie retenue ?
Va savoir pourquoi !

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: et après le NON , quels sont les scenari ?

Message  livaste le Lun 16 Juin - 11:44

lundi 16 juin 2008, mis à jour à 11:59

L'Union européenne veut maintenir son traité en vie
Reuters

Le traité de Lisbonne n'est pas mort après le non irlandais, mais la recherche d'une solution pour sortir de cette nouvelle crise prendra du temps, déclarent les ministres des Affaires étrangères de l'UE.
Les chefs de la diplomatie européenne se sont réunis à Luxembourg pour tâter le terrain après ce coup de tonnerre qui risque de torpiller trois années d'efforts pour dépasser les "non" français et néerlandais de 2005 à la Constitution européenne.

Le rendez-vous le plus important de la semaine aura lieu jeudi à Bruxelles, ou les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Sept se retrouvent pour sonder leur homologue Brian Cowen sur la possibilité d'organiser un nouveau vote.

Le ministre irlandais des Affaires étrangères, Michael Martin, encore sous le choc du résultat du seul référendum organisé dans l'Union sur le traité de Lisbonne, n'a pas voulu - ou pas pu - dévoiler les intentions de Dublin à ce stade.

"Il est beaucoup trop tôt pour parler de solutions ou de propositions, a-t-il déclaré. "Il n'y a pas de remède à court terme, nous sommes dans une situation difficile."

Il est donc exclu d'envisager l'entrée en vigueur pour le 1er janvier 2009 du traité simplifié imaginé par Nicolas Sarkozy avant même son accession à la présidence de la République.

Mais presque tous les pays ont réaffirmé lundi qu'ils entendaient poursuivre le processus de ratification - 18 pays l'ont déjà fait - d'un texte qu'ils ont mis trois ans à négocier et qui est issu d'années de pourparlers sur la Constitution.

LONDRES RATIFIERA DÈS MERCREDI
Le Royaume-Uni qui, avec d'autres pays, avait signé l'arrêt de mort du premier projet en 2005 en arrêtant le processus, a réaffirmé lundi sa volonté de l'achever dès mercredi prochain.

"Ce serait bizarre que chaque pays européen donne son point de vue sur le traité de Lisbonne, mais que le Royaume-Uni refuse de le faire", a expliqué le secrétaire au Foreign Office, David Miliband, confirmant l'engagement de Londres.

Hasard du calendrier, Nicolas Sarkozy, qui présidera l'Union européenne à partir du 1er juillet, était lundi en République tchèque, le seul pays qui hésite encore à poursuivre la ratification de ce texte, pour rallier Prague au processus.

L'objectif est clairement de rassembler les 26 Etats membres pour isoler le "cas" irlandais, tant il vrai que les dirigeants européens estiment que les institutions prévues traité de Lisbonne sont indispensables pour gérer l'Europe des Trente.

Sans président stable du Conseil européen, sans "ministre" des Affaires étrangères et sans le nouveau mécanisme de vote à la double majorité des Etats et de la population, l'Union européenne risque en effet de se révéler impuissante.

Les partenaires de l'Irlande semblent optimistes.

"Il y a toujours des solutions", a ainsi estimé la ministre grecque des Affaires étrangères, Dora Bakoyanni.

Pour son homologue finlandais Alexander Stubb, la situation n'est pas neuve dans l'histoire de la construction européenne, ou l'on a déjà vu des pays, comme le Danemark et l'Irlande, refuser des traités par référendum avant de revoter.

RENÉGOCIATION EXCLUE
"Le traité n'est pas mort", a-t-il expliqué. "L'UE est en crise de gestion constante, nous allons d'une crise à l'autre et nous trouvons finalement une solution. Nous l'avons fait en 1992 avec le Danemark, en 2001 avec l'Irlande, en 2005 avec la France et les Pays-Bas et nous espérons en trouver une cette fois-ci."

L'Irlande devra donc dire si elle peut envisager un nouveau vote et sur quelles bases, une renégociation étant exclue.

Une solution serait l'adoption d'une déclaration dissipant les craintes qui ont incité les Irlandais à voter "non", comme le maintien de la neutralité irlandaise, de l'interdiction de l'avortement et du droit de veto dans le domaine fiscal.

Le traité de Lisbonne n'oblige en aucune manière l'Irlande à modifier sa législation, mais il s'agit de rassurer.

Pendant les mois à venir, la France espère également, grâce à l'adoption d'un pacte européen sur l'immigration et d'une attitude plus active pour enrayer la hausse des prix, démontrer aux Irlandais que l'Europe peut agir comme un bouclier.

Mais si l'Irlande ne veut ou ne peut pas prendre le risque d'un nouveau référendum, nombre de dirigeants européens ont clairement fait savoir que le mouvement ne s'arrêterait pas et les appels à la création d'une "avant-garde" se multiplient.

Les dirigeants européens devront également analyser le fossé apparent entre la construction européenne et les citoyens, ce qui pourrait dégénérer en affrontement entre institutions.

En France, notamment, on a été prompt à fustiger le comportement de la Commission européenne qui, selon Paris, s'enferme dans une position bureaucratique en refusant d'autoriser les Etats membres à jouer sur la TVA pour réduire la facture pétrolière des routiers et des automobilistes.

"La Commission a fait preuve d'une absence totale de sens politique", déplore un haut responsable français.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a rejeté ces attaques vendredi en faisant savoir qu'il refusait de jouer le rôle de "bouc émissaire".


Les dirigeants européens devront également analyser le fossé apparent entre la construction européenne et les citoyens, ce qui pourrait dégénérer en affrontement entre institutions

mais ils s'en foutent , les dirigeants , ils se passent allègremment de l'avis des peuples , et ils l'ont largement démontré !
ce n'est pas l'Europe des peuples qu'ils construisent , c'est l'europe des élites et des privilégiés !

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: et après le NON , quels sont les scenari ?

Message  Invité le Lun 16 Juin - 12:24

ROUVRIR LE GRAND DEBAT EUROPEEN

Beaucoup de responsables reconnaissent que le «non» irlandais témoigne d'un fossé entre les citoyens et l'élite européenne. Certains veulent donc remettre tout à plat, quitte à convoquer une nouvelle Convention pour s'assurer du soutien de la population à la poursuite de la construction européenne...

je suis POUR mais qui des chefs d'Etat de l'UE VOUDRA SE MOUILLER ? Proposer de remettre tout à plat avec le risque d'être isolé, calomnié , ..... parce que franchement là , que l'Irlande vote NON alors que c'est le pays le plus producteur après le Luxembourg c'est que l'UE selon la bureaucratie ne ressemble a rien....
j'ai la vague impression que ce sont les pays les plus défavorisés qui veullent y entrer pour avoir l'Aide nécessaire afin de s'émanciper pour ensuite les voir fuire quand ils auront les outils pour s'auto-gérer sans restrictions....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et après le NON , quels sont les scenari ?

Message  livaste le Lun 16 Juin - 13:59

j'ai la vague impression que ce sont les pays les plus défavorisés qui veullent y entrer pour avoir l'Aide nécessaire afin de s'émanciper pour ensuite les voir fuire quand ils auront les outils pour s'auto-gérer sans restrictions....

c'est évident , eux ont tout à gagner , et pour commencer ce sont eux qui récoltent les délocalisations !
On est parti d'une idée qui était plutôt bonne mais rapidement c'est devenu la course au plus grand nombre de pays , au plus grand nombres d'européens , peu importe dans quel état de sous développement sont ces nouveaux pays .
pour agrandir , il ne fallait pas mettre la charrue avant les boeufs , et ne pas favoriser les nouveaux au détriment des pays développés . C'est le nivellement par le bas , l'appauvrissement de tous les européens !

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: et après le NON , quels sont les scenari ?

Message  Octave le Lun 16 Juin - 14:06

De certains européens oui, les autres profitent pleinement de l'essor brutal pendant un temps, puis après c'est la crise pour eux aussi au fur et à mesure où les plus petits rentrent (ex. de l'Espagne qui après une période de croissance insolente subit les aleas de l'intégration européenne). En fait l'UE c'est un peu comme les compagnies de téléphonie mobile: les offres sont alléchantes mais une fois le contrat signé tu te retrouve coincé et tu n'as plus que tes yeux pour pleurer en lisant les lignes en tout petits caractères que tu avais zappées lol!

Octave
Maire
Maire

Masculin Nombre de messages : 975
Age : 93
Date d'inscription : 12/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: et après le NON , quels sont les scenari ?

Message  livaste le Lun 16 Juin - 20:56

Comment réconcilier l'Europe et le peuple

Par Ivan Rioufol le 16 juin 2008 12h20

Le non irlandais (53,4% des voix) n’est pas une exception, malgré l’apparent unanimisme qui soutient le traité de Lisbonne.
Si les électeurs européens avaient à s’exprimer, il est fort probable qu’une majorité rejetterait semblablement ce mini-traité, illisible et éloigné des préoccupations des mortels.
Certes, 4 millions d’habitants ne peuvent prétendre parler au nom de 490 millions. Mais le refus des 26 Etats de consulter leurs électeurs par référendum trahit un évident manque de confiance. De ce point de vue, le non irlandais est représentatif d’une opinion européenne qui ne se reconnaît pas dans ses dirigeants et leurs institutions. "Le tiers-état est la nation tout entière", disait Sieyès en 1789. On sait, depuis, comment le tiers-état imposa son pouvoir.

On n’en est pas là, même si la rebellion des routiers européens contre Bruxelles est à suivre de près. Mais l’erreur des dirigeants serait de persister à ne pas vouloir entendre ce que disent les gens quand ils peuvent s’exprimer. Les Irlandais, mais aussi les Hollandais et les Français qui furent en vain consultés den 2005, rappellent quelque chose de très simple: ils sont soucieux de la préservation de leur souveraineté, tout en se sentant naturellement européens. Ils craignent une Europe technocratique, normative, castratrice, envahissante, bien-pensante, amnésique pour sa propre histoire et indifférente à sa géographie. Nicolas Sarkozy, qui prendra la présidence de l’Europe le 1 er juillet, saura-t-il réconcilier l’Europe et le peuple?

Je participerai ce lundi soir à un débat sur l'Europe, sur France 24 (19h10-20h).


j'ai trouvé ce billet sur le Fig , qu'on ne peut accuser d'être anti européen !
Mais quand donc nos politiques vont ils entendre les citoyens ?
A moins qu'ils aient telement perdu pied avec la réalité , qu'ils soient de droite ou de gauche , qu'ils nous prennent pour leurs sujets et se prennenet eux , pour des seigneurs !

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: et après le NON , quels sont les scenari ?

Message  Invité le Lun 16 Juin - 21:00

Je honnis Rioufol, mais pour une fois je lui donne raison...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et après le NON , quels sont les scenari ?

Message  Invité le Lun 16 Juin - 21:03

livaste a écrit:


j'ai trouvé ce billet sur le Fig , qu'on ne peut accuser d'être anti européen !
Mais quand donc nos politiques vont ils entendre les citoyens ?
A moins qu'ils aient telement perdu pied avec la réalité , qu'ils soient de droite ou de gauche , qu'ils nous prennent pour leurs sujets et se prennenet eux , pour des seigneurs !


Plus ils feront la sourde oreille, plus le message sera fort, ce sentiment de fossé entre les élites et le peuple et que la première se souciait du second comme de son premier diplôme n'est pas une première historiquement parlant et on sait où il a mené.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et après le NON , quels sont les scenari ?

Message  livaste le Lun 16 Juin - 21:13

bnous sommes d'accord sur ce point .

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: et après le NON , quels sont les scenari ?

Message  livaste le Mar 17 Juin - 15:35

quelques extraits des discours de De Gaulle au sujet de l'Europe !
Si nos politiques pouvaient les relire de temps en temps !


Sur la dimension démocratique de la construction européenne et l’organisation de référendums :

« Cette Europe prendra naissance si ses peuples, dans leur profondeur, décident d’y adhérer. Il ne suffira pas que des parlements votent une ratification. Il faudra des référendums populaires. (...) L’organisation de l’Europe est une chose énorme, extrêmement difficile et qui, à mon sens, implique un acte de foi populaire. Les institutions de l’Europe doivent naître des Européens, c’est-à-dire d’une manifestation démocratique, par le suffrage universel, des citoyens de l’Europe. Il faut poser à ces citoyens trois questions :- « Voulez-vous qu’on fasse l’unité de l’Europe, notamment au point de vue de son économie, de sa culture et de sa défense ? »

- « Voulez-vous que l’on constitue un organe confédératif des peuples de l’Europe pour gérer cette unité ? »

- « Pour élaborer les institutions européennes, voulez-vous nommer une Assemblée ? »

Je suis convaincu que, si l’on posait aux peuples ces trois questions, on en tirerait deux avantages immenses. (…) Le deuxième serait qu’on pourrait voir quels peuples veulent et quels peuples ne veulent pas. Alors, on saurait à quoi s’en tenir et l’on pourrait commencer. »
(Conférence de presse tenue au Palais d’Orsay, 14 novembre 1949)

« Mais, à cette confédération, on doit donner une base populaire et démocratique. Ce sont les peuples qui ont à la créer. Encore faut-il le leur demander. La première étape doit être un vaste référendum, organisé simultanément dans tous les pays intéressés. Il y aura là, au surplus, une grande force pour appuyer ceux qui veulent la communauté et une affirmation puissante vis-à-vis des États totalitaires au-delà du rideau de fer. »

(Conférence de presse tenue à l’hôtel Continental, 25 février 1953)

« Cela comporte un concert régulier organisé des Gouvernements responsables et puis, aussi, le travail d’organismes spécialisés dans chacun des domaines communs, organismes subordonnés aux gouvernements ; cela comporte la délibération périodique d’une assemblée qui soit formée par les délégués des parlements nationaux et, à mon sens, cela doit comporter, le plus tôt possible, un solennel référendum européen, de manière à donner à ce démarrage de l’Europe le caractère d’adhésion et de conviction populaire qui lui est indispensable. »
(Conférence de presse tenue au Palais de l’Élysée, 5 septembre 1960)

(Source : Une certaine idée de l’Europe. Le gaullisme et l’Europe, Laurent de Boissieu, mémoire de DESS de droit de la vie politique, université Paris X-Nanterre, 1998-1999)

L’euroscepticisme du général de Gaulle :

« Je crois qu’il y a, dès lors que nous ne nous battons plus entre Européens occidentaux, dès lors qu’il n’y a plus de rivalité immédiate, et qu’il n’y a pas de guerre, ni même de guerre imaginable, entre la France et l’Allemagne, entre la France et l’Italie, et même, bien entendu, un jour, entre la France, l’Italie, l’Allemagne et l’Angleterre... et bien il est absolument normal que s’établisse entre ces pays occidentaux une solidarité. C’est cela l’Europe ! Et je crois que cette solidarité doit être organisée : il s’agit de savoir comment et sous quelle forme. Alors, il faut prendre les chose comme elles sont, car on ne fait pas de politique autrement que sur des réalités. Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant l’Europe ! l’Europe ! l’Europe ! mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien. »

(Entretien télévisé, 14 décembre 1965. Extrait vidéo)

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: et après le NON , quels sont les scenari ?

Message  zongo le Mar 17 Juin - 17:22

Plus de 40 ans après, ce que tu as mis en gras et en bleu est toujours autant d'actualité !

J'ai tendance à penser que la construction européenne a été prise en otage par quelques oligarques et leur parterre de technocrates utilisés afin de transcrire leurs bonnes volontés en directives européennes. Je ne vais pas me la jouer théorie du complot (je sais que Beld adore) mais il est clair que le pouvoir européen n'a rien de populaire, ni dans la pratique, ni dans l'opinion (bien évidemment). Un de ces jours on va en être rendu à une sorte de 1789 à l'échelle européenne et des têtes vont nécessairement valser. Ca serait con d'en arriver à de telles extrémités mais le divorce entre ces élites et la population est patent et amèrement constaté par un peu tout le monde.

zongo
Maire
Maire

Nombre de messages : 843
Date d'inscription : 12/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: et après le NON , quels sont les scenari ?

Message  Invité le Jeu 19 Juin - 9:14

on évoque aussi, l'optique d'un nouveau vote et en cas de nouveau refus, une "marginalisation de l'Iralnde" (on en saura plus demain). Merkel s'est exrpimée ce matin très fermement contre cette idée.

C'est marrant, je ne me souviens pas que l'éventualité d'une "marginalisation" des Pays Bas ou de la france avait été évoquée en 2005...Quel mépris!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et après le NON , quels sont les scenari ?

Message  Invité le Jeu 19 Juin - 9:19

Excusez-moi, faut que j'aille vomir... Ce mépris envers les "petits" pays (qui en remontrent quand même à la France sur le plan économique) est assez insupportable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: et après le NON , quels sont les scenari ?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum