Contre la légalisation européenne de la « contrefaçon des vins rosés »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Contre la légalisation européenne de la « contrefaçon des vins rosés »

Message  Invité le Lun 8 Juin - 16:18

Contre la légalisation européenne de la « contrefaçon des vins rosés »
Date de publication : lundi 1 juin 2009
Communication de la communauté du Pays d'Aix (29 mai 2009) - Coopération et Europe
Les élus de la Communauté du Pays d’Aix, qui ont adopté une motion le 15 mai en conseil communautaire pour s’opposer à « la contrefaçon des vins rosés », soutiennent la pétition présentée par un collectif d’organisations professionnelles agricoles du Var.
Cette pétition, qui dénonce « l'autorisation de “fabriquer”, à partir de vins blancs excédentaires, des vins ressemblant à des rosés » a déjà recueilli plus de 33 700 signatures. Les signataires s’engagent à « défendre le rosé, dont la qualité est le résultat d'une vinification, et à s'opposer à
ce que le rosé puisse être un mélange de vin ». Arborant les couleurs du logo « couper n'est pas rosé », la pétition est en ligne sur internet et la
Communauté du Pays d’Aix, qui participe au rassemblement des voix, a créé un lien sur son site : www.agglo-paysdaix.fr
La motion proposée par Maryse Joissains Masini, président de la Communauté du Pays d’Aix, député-maire d’Aix-en-Provence, et Christian Burle, vice-président délégué à l’agriculture, maire de Peynier, a reçu l’adhésion des élus qui ont réaffirmé leur soutien aux producteurs de rosé face à l’intention de la commission européenne « de lever, sans aucune concertation, l’interdiction du coupage des vins rouge et blanc pour faire une mixture baptisée “vin rosé” ».

Les conseillers ont autorisé la Communauté du Pays d’Aix à saisir les juridictions compétentes et intenter une action pour contrefaçon et légalisation de contrefaçon si Bruxelles autorise le coupage. Ils demandent au gouvernement français de « défendre au niveau européen le vin rosé en qualité de produit authentique » et de s’opposer « à toute mesure visant à lever l’interdiction de coupage des vins blancs et rouges pour obtenir un vin de couleur rose ». Ils demandent également à la commission européenne de retirer « du volet de la réforme “organisation commune du marché” (OCM), la proposition de lever l’interdiction de coupage des vins blancs et rouges (…) » et d’interdire « toute notion de vin rosé pour le vin issu de coupage ».
Les élus ont souligné les efforts qualitatifs accomplis par les vignerons qui ont permis de doubler la consommation de rosé en dix ans et rappelé que les cépages consacrés à la production de rosé sont spécifiques alors que le vin de coupage est composé à 90% de vin blanc.
La Communauté du Pays d’Aix a annoncé son intention de s’associer aux actions que pourraient mettre en oeuvre les producteurs « afin d’éviter une concurrence déloyale entre vin rosé issu d’un mélange et le rosé naturel qui seul, doit avoir droit à cette appellation. »
Plus d’infos sur http://www.agglo-paysdaix.fr/actualites.htm?id=500

http://www.secteurpublic.fr/public/article/contre-la-legalisation-europeenne-de-la-%C2%AB-contrefacon-des-vins-roses-%C2%BB.html?id=18931&rub=8283&C5=227

Pas de rosé coupé: producteurs et professionnels du Sud soulagés






Les viticulteurs du Sud de la France ont accueilli lundi avec "joie" et soulagement la décision de la Commission européenne de renoncer au vin rosé fabriqué en mélangeant du rouge avec du blanc, saluant la victoire de "l'Europe des terroirs et du savoir-faire".

Michelle Nasles, productrice et membre du Conseil d'administration du Syndicat des coteaux d'Aix-en-Provence, a exprimé la "grande satisfaction" de la profession: "La mobilisation générale de la profession a porté ses fruits. Pourtant au départ, on n'était pas persuadé qu'on allait être entendu".

"La quasi unanimité de tous les producteurs français a fait changer Mme Mariann Fischer Boel (commissaire européenne à l'Agriculture, ndlr), a commenté Mme Nasles à l'AFP. Le contexte, aussi, était favorable à l'approche des européennes. Nous étions sous le feu des projecteurs".

"Alors que l'on a une certaine tradition et un savoir-faire pour produire du rosé, on allait en faire une pâle copie. Cette nouvelle (du renoncement de la Commission, ndlr) nous a fait grand plaisir. On ne s'est pas battu pour rien", a-t-elle dit.

Pour Jean-Jacques Bréban, président du Comité interprofessionnel des vins de Provence (CIVP) qui réunit négociants et producteurs, "c'est réconfortant de voir que le bon sens l'emporte". "On a bien travaillé tous ensemble, ça a été plus rapide que prévu puisqu'on attendait une décision fin juin", a-t-il souligné.

Sylvain Audemard, président des Jeunes agriculteurs du Var, a salué la victoire de "l'Europe des terroirs, des hommes et du savoir-faire contre l'Europe de l'argent". "On est très contents dans la région, on a gagné, on va continuer le combat dans ce sens-là. On sait faire du vin depuis 2.500 ans et ce ne sont pas les pays du Nouveau monde qui vont nous apprendre les pratiques oenologiques, c'est notre pratique qui doit primer", a-t-il déclaré.

Dans la méthode traditionnelle de la macération, la couleur "rosée" du vin résulte de la durée de contact entre le jus de raisin et la peau des grains de raisin. Selon l'Association générale de la production viticole (AGPV), 90% des vins rosés dans le monde sont produits selon cette méthode.

"On est contre des dérives vers le vin standardisé et industriel. Les pays du Nouveau monde veulent faire du commerce et de l'argent. Nous, on a de petites exploitations familiales mais un terroir et un savoir-faire. C'est le modèle agricole français qui est en jeu", a ajouté M. Audemard.

Pour Paul Bernard, président des vignerons indépendants du Var, la décision de la Commission est "une surprise", "on ne s'y attendait pas", a-t-il indiqué à l'issue d'une réunion de travail sur le coupage du rosé à Brignoles, lundi matin, en présence de vignerons indépendants, vignerons coopérateurs, chambres d'agriculture du Var et régionale, FDSEA et CIVP.

"Il y a de la joie, c'est sûr, mais à titre personnel une certaine prudence, Tout le monde nous donnait perdant. On continue à rester attentif car le coup est passé près. On ne veut plus avoir de surprise comme on en a eu en janvier. Il y a d'autres combats à mener. La viticulture continue à rester unie".
© 2009 AFP

http://www.laprovence.com/articles/2009/06/08/836681-France-Vin-rose-la-Commission-europeenne-renonce-a-autoriser-le-coupage.php

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Contre la légalisation européenne de la « contrefaçon des vins rosés »

Message  shimmy le Lun 8 Juin - 16:21

Je n'aime pas le rosé, mais ouf quand même !

shimmy
Président du Conseil Général
Président du Conseil Général

Féminin Nombre de messages : 4651
Age : 73
Date d'inscription : 14/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum