Le souverainisme définit par un euro-atlantique...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le souverainisme définit par un euro-atlantique...

Message  Invité le Mar 12 Mai - 13:43

Les divisions souverainistes sont aussi des querelles de fond. Dans le mensuel La Nef (mai 2009), Bernard Seillier répond aux critiques de Paul-Marie Coûteaux. Le vice-président du MPF récuse le souverainisme comme doctrine politique.

Élu dans la précédente législature européenne comme député sur les listes du MPF, l’essayiste Paul-Marie Coûteaux n’a pas reçu l’investiture du mouvement Libertas dirigé par Philippe de Villiers pour les élections de 2009. Dans l’édition d’avril du mensuel catholique, il avait attaqué durement la stratégie du MPF. Pour Bernard Seillier, le souverainisme dont Paul-Marie Coûteaux se réclame est « illusoire et hérétique » :

« Le souverainisme est en effet une idéologie qui affirme que l’indépendance et l’autorité d’un État-nation ne reconnaissent pas d’autres limites que celles qu’il veut bien se fixer à lui-même.

C’est à l’évidence une illusion car la vie internationale n’est faire que de négociations nécessitant des compromis. Chaque nation a des forces et des faiblesses l’empêchant de définir de manière unilatérale toutes ses positions. Fonder une rupture avec le MPF sur cette intransigeance ne peut que conduire son auteur à des dérives xénophobes et isolationnistes. En matière européenne, le souverainisme absolu masque difficilement une forme d’europhobie.

Or il ne faut pas confondre une Europe asservie à la bureaucratie et à l’idéologie libre-échangiste que nous récusons et l’Europe unifiée autour de sa civilisation surtout depuis la libération des nations de l’Europe de l’Est : l’Europe avec ses deux poumons selon l’expression de Jean Paul II.


[...] Au sein d’une même nation ensuite, la souveraineté de l’État doit connaître des limites, car la distinction morale entre le bien et le mal ne relève pas de la volonté politique, quel que soit son mode d’expression, démocratique, oligarchique, aristocratique ou monarchique.


Or un souverainisme conséquent avec lui-même ne pourrait que refuser le consentement à une Vérité absolue et transcendante, pour définir ses positions en matière de morale familiale ou de bioéthique par exemple.

C’est pourquoi l’Église a déclaré que le souverainisme politique est une hérésie, car la souveraineté est d’abord un attribut divin. »


Et Bernard Seillier explique ainsi que la seule position défendable soit « celle d’une construction européenne de type confédéral, formée d’États-nations assurant une souveraineté limitée par la loi naturelle et par le principe de subsidiarité, et cela depuis la famille et cela jusqu’à l’échelon international le plus vaste avec tous les stades intermédiaires, au sein desquels la nation tient une place particulière. »

Il y a eu toujours des traités, il y a toujours un fondement lointain et divin de la loi (Joseph de Maistres- considération sur la France) mais cela ne justifie le principe de primauté, le fait de ventre notre défense à l'OTAN (ce qui arrangera le patron de libertas) ou encore le principe de primauté, ou encore l'absence de possibilité de sortir juridiquement du TUE souligné par P. Asselineau. Le MPF pour qui j'avais fait campagne en 2007 est un parti de vendu au paneuropéisme.

bien à vous,

saco

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le souverainisme définit par un euro-atlantique...

Message  Invité le Mar 12 Mai - 13:46

Villiers est un gros traitre qui mériterait de se faire appeler comme tel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le souverainisme définit par un euro-atlantique...

Message  sarkonaute le Mar 12 Mai - 14:43

texte réaliste et intelligent, UMP-compatible.

sarkonaute
Maire
Maire

Nombre de messages : 904
Date d'inscription : 23/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le souverainisme définit par un euro-atlantique...

Message  Invité le Mar 12 Mai - 18:53

Sauf qu'il fait erreur sur la définition du souverainisme. Il donne une définition qui l'arrange. Si tu lis un jour les livres de P-M Couteaux, et bien tu verras qu'il y a une erreur.

Le problème n'est pas aujourd'hui qu'il y est des traités et que ceci doivent être respectés, il n'en va pas non plus de leurs existences, il en va de leur place dans la hiérarchie des normes, il est tout à fait théorique de dire que la constitution est la plus haute des normes.

Après, je pense comme toi, que P. De Villiers est compatible avec le sarkozysme, tout comme une partie de l'extrème-gauche ou de la gauche. Une majorité qui va de Philippe Val (voir aux négristes) jusqu'aux villiéristes. Après, je suis un peu comme Shimmy... Ce pays qui est si beau, qui a fait de chaque homme un homme libre est entrain de devenir un interland, un lieu de passage, un vide entre l'américano-sionisme et le monde musulman. Notre pays est de moins en moins une entité politique.

J'espère, comme à Constantinople, que les ordures d'architectes et d'artistes contemporains, laisseront au moins ce qui fit la gloire de notre pays.

bien à toi,

saco

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le souverainisme définit par un euro-atlantique...

Message  sarkonaute le Mar 12 Mai - 19:22

saco a écrit:Le problème n'est pas aujourd'hui qu'il y est des traités et que ceci doivent être respectés, il n'en va pas non plus de leurs existences, il en va de leur place dans la hiérarchie des normes, il est tout à fait théorique de dire que la constitution est la plus haute des normes.
dans la hiérarchie des normes, les traités et le droit communautaire sont en effet au-dessus de la constitution, et ça ne date pas d'hier.

sarkonaute
Maire
Maire

Nombre de messages : 904
Date d'inscription : 23/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le souverainisme définit par un euro-atlantique...

Message  Invité le Mar 12 Mai - 19:28

Non, on apprend toujours en droit constitutionnel que la constitution est au sommet de la pyramide. On l'apprend toujours... alors que dans les faits, ce n'est pas le cas. Ce qui me gène ce n'est pas en soit que l'on transcrive les normes d'un traité. Ce qui me gène, c'est qu'une matrice productrice de droit qu'est l'europe du TUE ait plus de place que nos lois. Le TUE n'est pas un traité international classique et il n'est d'ailleurs pas considéré comme telle (contrôle de conventionnalité).

Je trouve donc que le monsieur a une définition du souverainisme qui n'est pas la définition des gens dit souverainistes (beaucoup au MPF sont souverainistes, il me semble). Le souverainisme se situe dans le dépassement du conflit entre souveraineté nationale et souveraineté populaire.

Après, tu as raison de dire que le MPF versus libertas est compatible avec l'UMP. Mais dans ce cas là, il faut le dire. Il faut que le MPF le dise clairement.

bien à toi,

saco

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le souverainisme définit par un euro-atlantique...

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:45


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum