Loi Hadopi, Première victime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Loi Hadopi, Première victime

Message  Invité le Jeu 7 Mai - 16:55

Un cadre de TF1 hostile à la loi Hadopi a écrit à sa députée, Françoise de Panafieu. Qui a fait suivre à la ministre de la Culture. Qui a transmis à la chaîne. Qui l’a licencié.

C’est le premier martyr d’Hadopi. Cet homme de 31 ans, Jérôme Bourreau-Guggenheim, respon­sable du pôle innovation web de TF1, a été, selon nos informations, licencié pour avoir critiqué le projet de loi Création et Internet (Hadopi). Allons bon. Mais il y a mieux : si Jérôme Bourreau a été viré par la Une, c’est suite à une dénonciation du… ministère de la Culture dont l’hôte, Christine Albanel, est l’artisan de la fameuse loi qui doit réprimer le téléchargement illégal. Et la chaîne qui a abouti au licenciement ne serait pas complète sans mentionner la députée UMP de Paris Françoise de Panafieu : c’est auprès d’elle que Jérôme Bourreau s’est ouvert de ses critiques envers Hadopi. Critiques transmises au ministère de la Culture qui les a transmises à TF1. Résultat : à la porte.

L’histoire commence le 19 février. Ce jour là, Jérôme Bourreau, qui habite le XVIIe arrondissement de Paris, décide d’écrire à sa députée, Françoise de Panafieu. Le sujet : Hadopi. « Je suivais ça avec beaucoup d’attention, raconte Jérôme Bourreau à Libération, j’avais beaucoup lu sur la question, c’est un sujet qui me touche, d’abord parce que c’est mon métier, et puis parce que je suis passionné par le Web. » Le nouveau et rutilant site de TF1, c’est lui. Pourquoi Panafieu ? « Mes parents m’ont toujours appris que quand on n’est pas d’accord, plutôt que de critiquer, il faut agir. » Alors il écrit, par mail, à Françoise de Panafieu, tout le mal qu’il pense de Hadopi. Ce mail, il l’envoie de son adresse personnelle, chez Gmail. D’abord, il se présente : études à Dauphine (où, badine-t-il, il a rencontré le neveu de Panafieu), « diverses responsabilités dans le secteur des nouveaux médias » et aujourd’hui « responsable du pôle innovation web » de TF1. Puis il déroule en termes mesurés son argumentaire anti-Hadopi. Qu’il conclut ainsi : « Madame la députée, je compte sur ­votre clairvoyance pour porter ma voix. »

Mais sa voix va porter beaucoup plus loin. Le 4 mars, il est convoqué par Arnaud Bosom, président de TF1 qui s’occupe des activités numériques de la Une. « Et là, raconte Jérôme Bourreau, il me lit le mail mot à mot ! Et me dit qu’il ne peut pas laisser passer ça, que je n’ai pas le droit d’avoir cette opinion. Mais moi, je ne me suis pas écrasé, mon opinion est libre, et surtout je l’avais exprimée à titre privé dans une correspondance privée ! »
Comment le mail envoyé à Panafieu atterrit-il sur le bureau de Bosom ? Il lui explique que c’est le ministère de la Culture qui l’a transmis. A Jean-Michel Counillon, directeur juridique de TF1, même si aujourd’hui, officiellement, la Une dit n’en rien savoir.
En avril, Bourreau est ­convoqué à un entretien préalable à une sanction pouvant aller jusqu’au licenciement. Et c’est jusqu’au licenciement que TF1 va.

Le 16 avril, Jérôme Bourreau reçoit sa lettre de « licenciement pour divergence forte avec la stratégie » de TF1. Etonnante lettre, dont Libération a eu copie : le groupe y reproche à son salarié son mail à Panafieu « par lequel [il] fais[ait] valoir, en tant que salarié du groupe, [son] hostilité au projet de loi Création et Internet ». Et TF1 l’écrit noir sur blanc  : « Cette correspondance nous est parvenue via le cabinet du ministre de la Culture qui l’a adressée le jour même à la société TF1. »

Mais le meilleur est à venir : « Nous considérons cette prise de position comme un acte d’opposition à la stratégie du groupe TF1 [pour qui] l’adoption de ce projet de loi est un enjeu fort », écrit la DRH. Avant de reprocher à Bourreau d’avoir « mis [le] groupe en difficulté, [sa] position faisant apparaître le défaut d’alignement d’un responsable “web” avec la position officielle défendue par la direction. »« prises de position anti-Hadopi publiques de Jérôme Bourreau à l’intérieur de l’entreprise ». Ce qui n’est pourtant pas mentionné dans la lettre de licenciement. On résume : en plus de la délation, on apprend que Hadopi est un enjeu fort de la stratégie de TF1, qui défend officiellement la loi. Ce qui laisse songeur quand on voit, sur le sujet, le manque d’objectivité des JT de la Une. Interrogé par Libération, un porte-parole de TF1 tente de se rattraper aux branches et évoque des

Jérôme Bourreau lui est « dégoûté » : « La stratégie de TF1, ironise t-il, c’est de gagner de l’argent, pas de soutenir une loi. » Son avocat, Me Emmanuel Noirot, est en train de saisir les prud’hommes : « Pour licenciement injustifié dans la mesure où l’opinion de mon client est une opinion privée politique mais aussi technique sur Hadopi et que, selon le code du travail, un employé ne peut pas être discriminé en fonction de ses opinion politiques. » Me Noirot saisit également la Halde : « C’est une discrimination, un délit d’opinion, c’est purement scandaleux », assène-t-il.

Chez Françoise de Panafieu, où l’on se souvient du mail, on « tombe du platane » : « J’ai trouvé le mail intéressant, explique Marie-Christine Méchet, son attachée parlementaire, je l’ai transféré au cabinet du ministère pour obtenir un argumentaire. »
Méchet, à qui Libération a appris le licenciement de Jérôme Bourreau, se dit « hallucinée : c’est extrêmement grave ».
Au ministère de la ­Culture, on ne cache pas son embarras : « Nous sommes extrêmement surpris. » Et si on se souvient du mail, on ne sait pas comment il a atterri à TF1.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Hadopi, Première victime

Message  livaste le Jeu 7 Mai - 19:21

j'ai entendu parlé de cette vicime ,c'est simplemen scandaleux !
Comment peut on admetre qu'un courrier adressé à une dépitée ,puisse ainsi être divulgué à l'employeur ?
C'est une atteinte grave à la liberté d'expression , c'est un procès en sorcellerie !
Les députés sont élus pour nous représenter et donc ils doivent entendre tous les arguments des électeurs , mais visiblement ce n'est pas l'idée que panafieu a se sa fonction !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Hadopi, Première victime

Message  livaste le Jeu 7 Mai - 19:23

Si vous avez connaissance d'un site de soutien , n'hésitez pas à le communiquer .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Hadopi, Première victime

Message  livaste le Jeu 7 Mai - 20:10

quelques commentaires trouvés sur le Figaro .
Apparemment , les lecteurs sont outrés par le procédé

"Il a le droit d'avoir des opinions et de les exprimer"
A. Daccord, R. Centola (lefigaro.fr)
07/05/2009 |
VOS COMMENTAIRES - Le licenciement à TF1 a suscité de nombreuses réactions sur lefigaro.fr, florilège.

1. «Je suis pour la loi Hadopi et, bien entendu, contre cette autre solution consistant à faire payer par la collectivité des internautes le droit pour une minorité de continuer à télécharger sans payer. Donc, je ne partage pas l'opinion de cet employé de TF1.
J'aime bien cette chaîne, que je regarde quotidiennement et majoritairement.
Je ne suis pas du tout antisarkosyste, loin de là.
Je croyais utile d'apporter ces trois précisions, qui me sont certes personnelles, afin de bien marquer que mon avis sur ce licenciement ne relève pas d'un esprit partisan, mais seulement d'un souci de légalité et d'équité.

Tel que l'incident est rapporté, je ne vois rigoureusement rien de répréhensible dans ce qu'a fait cet homme. Tout employé qu'il soit par TF1, il est un, citoyen comme les autres, qui a le droit d'avoir les opinions qui lui conviennent et celui de les exprimer. Ce qui est seulement vrai c'est que, DANS L'EXERCICE DE SES FONCTIONS ET PUBLIQUEMENT, il n'a pas à exprimer des opinions incompatibles avec la stratégie de son entreprise, surtout si son emploi l'y implique.

Mais cet homme n'a pas fait cela : il a exprimé l'opinion d'un citoyen s'adressant à son député, donc hors de ses fonctions et non publiquement.
Que la députée ait transmis au ministère concerné est la pratique constante des parlementaires saisis par l'un de leurs électeurs. Toujours rien à dire.
En revanche, le délicat personnage qui a cru bon de faire suivre à TF1 ne mérite que le mépris.
Il ne faudrait cependant pas que la recherche de l'identité de cet aimable cafard fasse oublier ce qui est plus grave : l'atteinte caractérisée à la liberté d'exprimer ses opinions.

Car l'argument de divergences profondes de ce cadre avec la stratégie de l'entreprise ne me semble vraiment pas sérieux, si, dans son comportement professionnel, il n'a fait ni dit rien qui puisse entraver la stratégie de TF1. Ce ne serait pas la première fois que, pour occulter un fait condamnable, on attacherait plus de prix à pourchasser celui qui l'a dénoncé en oubliant celui qui l'a commis.»
Par Macédoine, le 07/05/09 à 12h35



2
. «Ce qui compte ce n'est pas que quelqu'un se soit fait licencier (il gagnera à coup sûr aux prud'hommes de toutes façons) ce qui importe c'est de constater la preuve de la main mise du gouvernement sur les médias.
Bien entendu, le journal de TF1 n'en parlera pas ...»
Par Guikk, le 07/05/09 à 15h20



3.
«Citoyen plutôt légitimiste aimant échanger avec mes élus (député ou maire, je ne connais pas mon sénateur élu par copinage, une anomalie insupportable) on débat donc on affronte des points de vue.

Ce qui arrive à ce responsable qui a agi comme moi, en toute confiance avec son élu, pour se voir licencier en lui mettant sous le nez son échange privé et personnel me scandalise.

On ne peut cumuler autant d'erreurs autour d'un projet de loi. Honnêtement, quand mes collègues de même milieu instruit, bien payé, non bobo, piquent la même crise que la mienne, c'est que les limites ont été très largement dépassé. Un mail privé aboutissant devant son DH qui vous vire sur la foi de cette preuve de point de vue personnel non en phase avec sa boîte, c'est extrêmement grave !

Une très lourde faute politique. Les Prud'hommes vont bien entendu balayer cette imbécillité mais le mal est fait. Il y a une collusion très malsaine qui prive le citoyen de l'intégrité de ses échanges privés, qu'ils soient d'ordre strictement intime ou non. Je refuse qu'on me lise.
Si l'Etat ne sanctionne pas cette énormité, même les classes sociales supérieures seront contre lui et agissant en phase. Très honnêtement, je suis dégoûté. Les dégâts politiques vont être considérables.
Doublement idiot. Licencier un salarié pour avoir détourné un courrier privé, s'en prévaloir.
Déjà l'Europe nargue le pays, mais si désormais 85% du pays est en désaccord il serait peut-être temps d'arrêter, non ? Hadopi est une utopie, inapplicable et qui apparaît bien plus comme une volonté personnelle du président trop proches des milieux déjà installés, trop souvent contribuables ailleurs, mais ni des artistes ni moins encore d'un pays déjà très au delà de son appréhension.
Au risque de me répéter, c'est très grave. A n'importe qui demain pareil désastre.
Si le président est bien conseillé, il évitera de se retrouver à 15%, sans la classe moyenne qui fait et défait les majorités de notre pays.»
Par Dieterdieter, le 07/05/09 à 15h24

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Hadopi, Première victime

Message  Invité le Jeu 7 Mai - 20:37

Ayé, on a trouvé le métier de Sarkonaute: député! Laughing Razz (pas taper)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Hadopi, Première victime

Message  sarkonaute le Jeu 7 Mai - 22:22

bah ils devaient attendre un prétexte pour le virer.
mais sinon c'est effectivement une divergence grave avec la chaine, puisque TF1, comme d'autres majors du divertissement voit ses contenus constamment piratés.
cela revient à contester la stratégie de la chaine et à mépriser les intérêts de la société, ce qui me parait un motif de licenciement sérieux, du moins pour un cadre.

ce qui est plus problématique en revanche, c'est que quelqu'un ait divulgué cette correspondance privée avec un député, à son employeur.
voilà le point qui me parait hautement condamnable, car cette personne se doutait bien qu'elle allait mettre le salarié en porte-à-faux vis-à-vis de l'entreprise.

sarkonaute
Maire
Maire

Nombre de messages : 904
Date d'inscription : 23/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Hadopi, Première victime

Message  livaste le Jeu 7 Mai - 22:55

ce qui est inadmissible et grave pour la démocratie ,c'est qu'on constate que le délit d'opinion a été rétabli !
Vive la France soeur de l'URSS et de la Chine ! affraid

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Hadopi, Première victime

Message  livaste le Ven 8 Mai - 8:49

Même sur le Figaro , les internautes réagissent en masse , avec un majorité écrasante pour décrier cette atteinte au droit le plus fondamental qui est celui de penser , et d'exprimer à un élu sensé être là pour cela notre manière de pensée !
Je suis fonctionnaire de justice , je fais très correctement mon travail , j'applique les lois et directives mais rien ne peut justifier d'une quelconque sanction si , pendant qu'une loi en gestation est débattue , j'adresse un courrier , une réflexion soit à mon député , soit même à un ministre . C'est même le fondement de la démocratie .

Je vous choisis quelques réactions d'internautes , et bien sûr , éventuelement , je me ferai une joie de les commenter !

vive la liberté d'expression!
08/05/2009 à 09:46

qu'il s'accroche et qu'il aille en justice!
courage à lui



jmf4600110
des raisons d'espérer
08/05/2009 à 09:40

la quasi totalité des réactions vont dans le même sens pour rejeter ces pratiques inacceptables dans un pays démocratique et contraires aux bases les plus élémentaires de l'état de droit. Toutes tendances politiques confondues, les internautes disent NON à ce qu'il faut bien appeler des violations caractérisées des lois de la république et des droits de l'homme (et oui, on en est là dans la France de 2009, hélas) maintenant il ne reste plus qu' à traduire ce rejet aux prochaines élections, en donnant une bonne leçon à la clique sarkoziste dont font partie mesdames Albanel et Paznafieu, et en boycottant TF1 et les médias dérivés, ainsi que les annonceurs qui font vivre ces bandits...spectateurs, consommateurs, électeurs vous avez des moyens de pression sur ces gens là, utilisez les.


duponnet
à NnooStar et smallmartin
08/05/2009 à 09:27

D'abord merci de vos réponses.
Je suis déjà intervenu auprès d'un élu, en tant que citoyen, sur une affaire publique où j'étais compétent de par mon expérience professionnelle, je suis cadre sup dans une grande entreprise publique. Mais je n'ai jamais argué de cette appartenance pour défendre mon point de vue privé, car je me serai senti en porte-à-faux par rapport à mon entreprise qui aurait alors pu légitimement rentrer dans le débat. Ce que je reproche à Bourreau, ce n'est pas d'avoir fait état de sa position à TF1, c'est surtout de refuser d?en assumer les légitimes conséquences. Et puis je luis reproche aussi d'avoir mis cette affaire sur la place publique. Les journalistes ont un pouvoir considérable dont ils n'hésitent pas à user et abuser pour leurs intérêts privés. Les simples citoyens, vous et moi, n'avons aucun moyen d'imposer notre cas perso à tout le monde comme le fait Bourreau.

Pour qu'il n'y ait pas de confusion, je précise que, pour moi, Hadopi est une mauvaise loi.



cogito ergo sum
Prudence est mère de sureté
08/05/2009 à 09:26

Le déroulement de l'affaire est une chose, le fait en est une autre et sur ce point je rappellerai ce qu'a dit JP Chevénement "on démissionne ou on ferme sa g.."

en voila un qui n'a pas tout compris , dans le meilleur des cas !
Le type n'a pas dit qu'il n'appliquerait pas la loi !
On peut constater que cet internaute résume la réalité de Hadopi , une loi votée pour les grosses industries du show bizz à tel point qu'une élue se croit autoriser à envoyer ses couuriers personnels à la chaine en question!



pour info
qui a transmis le mail à TF1?
08/05/2009 à 09:15

Les mails étant assimilables à une correspondance privée, nous souhaitons à cet anti-hadopi (dont je ne suis pas) un rapide et généreux jugement prudhommal !


Yes we can 95
République bananière
08/05/2009 à 09:11

Ca y est on y est...et dire qu'on a critiqué pendant des années les chefs d'etat Africain pour les memes méthodes


isa_robin_hood
Décidemment la filiation de notre pouvoir en place se trouve chez le Maréchal, pas le Général
08/05/2009 à 08:57

Pour ceux qui croient encore que l'UMP (consorts, elus et amis) est constituée de gentils libéraux gaullistes, preuve est faite que leur héritage est plutôt pétainiste tendance pur Vichy que du Général, son éthique et ses idéaux...
Par ailleurs, on voit bien le choc des mondes actuels dans l'utilisation/la vision d'internet :
1/le petit jeune trentenaire salarié de TF1 (au passage stratege internet) qui croit naivement qu'internet est un outil d'expression§/d'échange démocratique avec son élu dans la cadre des fameux "réseaux sociaux" alimenté par son iphone personnel (au passage l'iphone n'est pas distribué par Bouygues ironie du sort ; )
2/ l'élu qui y voit un moyen formidable d'annhiler tout pouvoir ambiant en faisant suivre le mail à la terre entiere sans respect de la vie privée
3/l'entreprise qui veut à la fois annihiler toute pensée contraire en son sein (par la sanction dure, ici le licenciement) et s'en mettre plein les poches sur son marché (le fameux temps de cerveau disponible qui est passé maintenant sur internet, les gens snobbant la TV) et ne s'intéresse au net que pour son potentiel commercial quitte à faire voter une loi qui lui assure des vaches grasses pendant des années (Hadopi).
Ce sont 3 visions différentes d'internet. La 1ère est celle qui prévalait à sa création par des chercheurs indépendants...


Ar10400-0000001
Délit d'opinion
08/05/2009 à 08:49

On est dans un pays libre, cette personne est parfaitement libre d'exprimer son opinion à titre privé. J'espère que les prud'homme sanctionnerons fortement TF1 pour cette action scandaleuse



he20166-0000001
Hadopi
08/05/2009 à 08:48

C'est vraiment navrant... Nous avons presque tous la même opinion sur cette loi. Si nous n'avons plus le droit de critiquer un projet de loi, où va le monde?


ch75014-0000001
inadmissible
08/05/2009 à 08:39

Depuis quand dans le pays des droits de l'homme nous ne pouvons plus nous exprimer sans risque de ce faire virer??
Une fois de plus le gouvernement et leurs amis pensent être au dessus des lois!
Cela est inadmissible et immorale, tout comme cette loi mais qui grace à l'europe ne véra jamais le jour.
Je rappel à Madame Albanel qu'avec cette loi elle a mis son poste en jeu et quand on voit ce qu'elle est prête à faire pour le garder on devrait lui conseiller de sortir par la petite porte avant que les français ne la mette au placard pour de bon!




Thagaste
Triplement choquant !
08/05/2009 à 08:25

C'est le droit de tout citoyen, même s'il est salarié de TF1, d'exprimer personnellement sa position sur un projet de loi. Le licenciement décidé par TF1 est donc absolument choquant, et ce d'autant plus que l'objet du courrier- Internet- n'est pas l'activité principale et exclusive de TF1. Le tribunal des Prudhommes tranchera.

Au moins aussi choquant : Mme de Panafieu a-t-elle fait son travail de député en transmettant tel quel au Ministère de la Culture le courriel qu'elle avait reçu ? Un député est-il une simple boîte à lettre, ou doit-il au contraire utiliser et développer, selon ses idées, les documents qu'il reçoit ?

Enfin, suprêmement choquant: est-il normal que ce courriel ait été transmis par TF1, qui encore une fois n'est pas un opérateur Internet, mais est surtout l'employeur de M. Boureau-Gugenheim ?

Tout ceci est choquant et vraiment ahurissant !









marieT
albanel "ahurie"...
08/05/2009 à 08:10

ah OUI , vraiment....




thor001001
Vous vous croyez en démocratie...
08/05/2009 à 07:49

... plus pour longtemps...des mails qui entrainent un licenciement, Hadopi, caméras de surveillance, amis placés aux endroits stratégiques : Natixis, (vos comptes par l'intermédiaire de la bNP et la Caisse d'épargne, donc votre vie) France Telecom bientôt (Télécommunications ce n'est pas un hasard : vos mails, communications, votre internet...), TF1..., presse...



chacamil
Des cris d'orfraies
08/05/2009 à 07:46

Voilà plus de 200 protestations indignées dans une affaire dont on (Libération) ne donne sûrement ni les détails ni les dessous. La Justice est saisie et si TF1 a tort, l'entreprise sera condamnée et ce journaliste indemnisé.
Maintenant, sur le fond, toutes les entreprises ont une politique interne qui les aide à subsister et à préserver les emplois. Chaque salarié peut en penser ce qu'il veut et doit même pouvoir s'en exprimer à l'intérieur de la boîte. Quant à faire état de critiques acerbes ou de désaccord à l'extérieur en parlant en tant que cadre de l'entreprise, cela justifie la perte de confiance de l'employeur qui est un motif de licenciement.

tiens , en voilà un prêt pour le totalitarisme , peu importe qui soit de droite ou de gauche , pour lui c'est toujours " ferme ta gueule et bosse " !


le gaulois11862
s'il est de gauche....
08/05/2009 à 07:46


il va sur France-télévision... et c'est tout !
une chaine chacun...

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Hadopi, Première victime

Message  Invité le Ven 8 Mai - 9:01

Les commentaires des lecteurs du Fig' ne sont en général pas piqués des vers, on en a encore l'illustration ici...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Hadopi, Première victime

Message  livaste le Ven 8 Mai - 21:12

La polémique enfle sur le Web autour du licenciement de l'employé de TF1
LEMONDE.FR | 08.05.09 | 16h53



Le Web n'a pas tardé à s'emparer de la malheureuse histoire du responsable du pôle innovation Web du site TF1.fr, Jérôme Bourreau-Guggenheim, licencié pour avoir envoyé un mail privé à sa députée dans lequel il critiquait le projet de loi Création et Internet, sur le téléchargement illégal. Depuis mercredi 6 mai, date à laquelle l'information a été dévoilée par Libération, l'histoire rebondit sur la Toile comme une patate chaude entre Hémicycle, ministère et direction de TF1. Pour le plus grand bonheur des internautes.


Car la polémique autour de cette affaire de "relations incestueuses entre le pouvoir et la chaîne de Bouygues", comme le déclare le syndicat SNJ-CGT de TF1, embarrasse et agace. TF1 a finalement décidé jeudi dans la journée de sortir de son silence en publiant un communiqué expliquant les raisons du licenciement de son employé : ce dernier aurait "publiquement à plusieurs reprises" pris des positions "particulièrement radicales", et "contraires aux déclarations officielles du groupe TF1, notoirement en faveur de cette loi". L'entreprise "déplore d'avoir été contrainte de mettre sur la place publique une décision qui concerne l'un de ses collaborateurs dans une affaire strictement interne".

"QUI A TUÉ BOURREAU-GUGGENHEIM ?"

Elle ne croit pas si bien dire : publié dans la section "pro" du site, ce communiqué a amené de nombreux internautes à réagir sur le site, où les questions sur le licenciement de M. Bourreau-Guggenheim ont fusé : la réponse de TF1 à la question "Bonjour pouvez-vous expliquer le licenciement de Mr. Jérôme Bourreau-Guggenheim ?" a ainsi été vue plus de quinze mille fois vendredi, par des internautes, pour le moins remontés, contre la chaîne au vu des commentaires.

Mais, ne cherchez pas, de commentaires il n'y a point : les modérateurs ne laissent pratiquement rien filtrer. En effet, depuis la mise en ligne de la réponse du groupe, on assiste à une bataille rangée entre modérateurs du site et internautes anti-Hadopi, devenus par extension anti-TF1. Ces derniers harcèlent littéralement la section de commentaires vengeurs, que l'on peut lire sur différents blogs qui reprennent quelques copies d'écrans et citations. D'autres y voient un dangereux parallèle avec les pires heures de notre histoire, et se fendent de billets au titre pour le moins évocateur : "Hadopi, de Vichy à TF1...". La ministre de la culture, Christine Albanel, dont plusieurs billetistes et associations demandaient déjà la démission avant même cette affaire, n'est pas exempte de critiques.

Sur Twitter, les commentaires fusent également et l'incontournable Facebook recense plusieurs groupes, dont un intitulé "Soutenons Jérôme, viré par TF1 pour ses critiques contre HADOPI" - lancé jeudi en milieu de journée - fort de plus de quatre cents membres, essentiellement à charge contre TF1. D'autres y voient l'occasion d'envoyer à TF1 leur lettre de motivation pour prendre la place de cadre de Jérôme Bourreau-Guggenheim, désormais vacante : "Oui, je crois fermement à l'émergence d'un modèle d'avenir pour le Web, modèle qui sera plus responsable, plus respectueux des droits patrimoniaux des artistes et de leurs vecteurs promotionnels, mais aussi plus ouvert aux messages civiques émanant de la puissance publique ou de firmes garantes de l'intérêt général, comme l'est TF1", écrit ironiquement le candidat. Enfin, certains internautes ont mis au point une chanson, "Qui a tué Bourreau-Guggenhem ?", spécialement écrite pour l'occasion, écoutable gratuitement, et déposée à la Sacem, comme il se doit !
Olivier Dumons

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Hadopi, Première victime

Message  livaste le Dim 10 Mai - 23:17

Publié le 10/05/2009 à 23:16 - Modifié le 10/05/2009 à 23:21 AFP

Licenciement d'un cadre de TF1: Mme Albanel suspend un de ses collaborateurs


La ministre de la Culture Christine Albanel a suspendu un de ses collaborateurs qui avait transmis à TF1 un email d'un de ses cadres hostile à la loi Hadopi, qui a par la suite été licencié, a-t-on appris dimanche soir auprès du ministère.



La ministre de la Culture Christine Albanel a suspendu un de ses collaborateurs qui avait transmis à TF1 un email d'un de ses cadres hostile à la loi Hadopi, qui a par la suite été licencié, a-t-on appris dimanche soir auprès du ministère.

"Dans le cadre des informations demandées par Christine Albanel relatives à l'e-mail de M. Jérôme Bourreau, il est apparu qu'une copie de ce document (...) a bien été transmise à la chaîne TF1 à la fin du mois de février par l'un de ses collaborateurs", a-t-on indiqué au ministère.

"Christine Albanel a déploré cet envoi qu'elle considère comme une erreur regrettable. Elle a refusé la démission que lui a remise ce collaborateur et a décidé de le suspendre de ses fonctions présentes pendant une durée d'un mois", a-t-on précisé, confirmant une information publiée sur Libération.fr.

Jérôme Bourreau, 31 ans, qui était responsable du pôle innovation web de TF1, avait écrit, en février, à sa députée Françoise de Panafieu (UMP) pour dénoncer le projet de loi Hadopi, actuellement discuté à l'Assemblée.

Quelques semaines plus tard, il a été convoqué par un responsable de la chaîne qui lui a fait alors comprendre qu'il serait sanctionné en raison de son opposition à ce projet. En avril, il a reçu sa lettre de licenciement.

Lors de son entretien avec son employeur, il a réalisé que le mail qu'il avait envoyé à Mme de Panafieu avait été transféré au ministère de la Culture qui l'avait ensuite transmis à la direction de TF1.

Lors de la révélation de cette affaire, jeudi, Mme Albanel avait affirmé "n'avoir jamais contacté la direction de TF1 pour s'immiscer dans la politique de gestion du personnel de la chaîne". "A ma connaissance rien n'a été transmis" à la direction de TF1, avait-elle ajouté.

voila un collaborateur qui aurait été heureux pendant l'occupation , il en aurait envoyé des lettres de délations !
la sanction n'est pas trop forte ,juste une petite tape sur le main , il prend un mois de congé et revient !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loi Hadopi, Première victime

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum