RÉPUBLIQUE TCHÈQUE - Fischer Premier ministre intérimaire, inquiétudes sur la présidence de l'UE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE - Fischer Premier ministre intérimaire, inquiétudes sur la présidence de l'UE

Message  Invité le Jeu 9 Avr - 21:58

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE - Fischer Premier ministre intérimaire, inquiétudes sur la présidence de l'UE



Jan Fischer, 58 ans, un haut fonctionnaire au parcours sans éclat , a été nommé Premier ministre jeudi à Prague pour former un gouvernement d'intérim sous la houlette du très eurosceptique président Vaclav Klaus, en pleine présidence semestrielle de l'Union européenne. Après sa nomination, Jan Fischer a assuré que sa priorité serait "d'assurer honorablement toutes les fonctions de la présidence" européenne mais aussi de "minimiser l'impact de la crise sur la population tchèque". "Je suis conscient que la situation n'est pas facile mais je suis persuadé que vous saurez assumer votre rôle et je suis prêt à vous aider", a de son côté déclaré le président Vaclav Klaus en le nommant.

Jan Fischer, qui dirige depuis six ans l'Office tchèque des Statistiques (CSU), doit maintenant former un gouvernement d'experts d'ici le 9 mai pour gérer le pays jusqu'aux élections anticipées prévues en octobre. Le départ de l'équipe gouvernementale menée par le libéral Mirek Topolanek qui a piloté l'exécutif européen depuis le 1er janvier va sans doute permettre au chef de l'État de se hisser au premier plan de la scène européenne, comme il l'a lui-même déjà laissé entendre. Vaclav Klaus a évoqué ce scénario en rencontrant le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, dimanche en marge du sommet UE-USA. Alors que certains s'inquiétaient à Bruxelles de la capacité des Tchèques à gérer pleinement leur fin de mandat à la tête de l'UE du fait de l'imbroglio politique local, Vaclav Klaus a indiqué à la radio tchèque : "J'ai assuré que nous l'assumerions bien et que si nécessaire j'étais prêt à m'impliquer d'une façon ou d'une autre."

Menace sur le traité de Lisbonne

La perspective de confier la présidence en titre de l'UE à un homme qui se définit comme un "dissident européen" et s'oppose de toutes ses forces au traité de Lisbonne, avait soulevé une vague d'inquiétudes à Bruxelles en fin d'année dernière. Le Premier ministre Topolanek avait été finalement chargé de la présidence européenne. Mais il a dû présenter sa démission fin mars après un vote de défiance du Parlement. Une fois le nouveau gouvernement d'experts en place, le président Klaus "dirigera probablement les sommets européens pour assurer la continuité", a déclaré jeudi une source proche du gouvernement tchèque. "L'autre option serait que Bruxelles mette plus l'accent sur la prochaine présidence" européenne qui sera assurée par la Suède à partir du 1er juillet prochain, selon cette source qui a requis l'anonymat. Outre les sommets UE-Chine, le 20 mai à Prague, et UE-Russie, les 21 et 22 mai en Sibérie, le Conseil européen de juin où sera évoquée la désignation du président de la future Commission européenne - et donc le traité de Lisbonne - figure parmi les prochains grands rendez-vous.

À la mi-février, le président Klaus avait provoqué un tollé au Parlement européen à Strasbourg, en comparant implicitement l'Union européenne à l'Union soviétique. Opposé à toute délégation des pouvoirs nationaux au profit de Bruxelles, il pèse de tout son poids pour bloquer la ratification du traité de Lisbonne dans son pays. Le texte destiné à réformer les institutions européennes a été ratifié par les députés tchèques à la mi-février et doit être débattu par les sénateurs début mai. Un rejet au Sénat suspendrait définitivement le processus de ratification à Prague, avec le même impact que le "non" opposé par les Irlandais lors du référendum de juin 2008. Pour entrer en vigueur, le texte doit être ratifié par les 27 pays membres de l'Union européenne.

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-04-09/republique-tcheque-fischer-premier-ministre-interimaire-inquietudes-sur-la/924/0/333882

ce traité serait-il mort-né ?en tout cas il semble que l'Europe de Bruxelles veuille a tout prix minimiser la présidence de la république Tchèque parce que son euroscepticisme gêne hautement nos bureaucrates..... comme cette europe cherche a dénigrer tout ce qui ne réfléchit pas comme elle.... Mettre une jeune pouliche à la une pour le discours d'ouverture de séance de l'assemblée européenne pour effacer un Le Pen eurosceptique lui aussi ..... et d'extrème droite(droite nationale) qui plus est !!! diaboliser a mort l'ennemi ! ... le tchèque Klaus n'avait pas tord en faisant sa comparaison !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: RÉPUBLIQUE TCHÈQUE - Fischer Premier ministre intérimaire, inquiétudes sur la présidence de l'UE

Message  livaste le Jeu 9 Avr - 22:22

il ne sera pas ratifié par les 27 , c'est mision imposible !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum