Salaires - On gagne combien sur le Net ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Salaires - On gagne combien sur le Net ?

Message  livaste le Jeu 9 Avr - 21:05

Salaires - On gagne combien sur le Net ?


Combien paie-t-on un webdesigner, un référenceur, un intégrateur, un chef de projet ? Internet existe depuis quelques années maintenant et, pourtant, les DRH sont souvent démunis pour fixer la rémunération de leurs recrues.
Le Club des DRH du Net vient de publier une première grille et un référentiel des métiers.

David STRAUS - le 09/04/2009 - 12h20



Toute virtuelle que soit l'économie du Net, quand il s'agit de se faire payer à la fin du mois, on préfère la monnaie sonnante et trébuchante. Mais combien ? Combien paie-t-on un webdesigner ? un référenceur ? un intégrateur ? Et tous ces autres métiers à ce point nouveaux que même le correcteur d'orthographe du Word ne les reconnaît pas ? Cette question, les candidats à l'emploi ne sont pas seuls à se la poser. "Les salaires à l'embauche, les avantages, etc : nous naviguions à vue, nous n'avions pas d'éléments de comparaison. J'étais seul face à mon candidat et je faisais au mieux", raconte Geoffroy Fourgeaud, le directeur des ressources humaines (DRH) de Voyages-sncf.com.

S'il parle au passé, c'est qu'avec quelques collègues réunis dans Le club des DRH du Net, cet ancien complice de Jean-Paul Gaultier est à l'origine du premier Référentiel des Métiers du Net et d'une grille des salaires qui le complète. Avant même de commencer à parler argent, il était important de s'entendre sur les compétences et sur les étiquettes qui y sont associées. Derrière des noms très différents se cachent quelquefois des professions similaires. Responsable Marketing Acquisition, Trafic Development Manager, e-business Development Manager ou Responsable Communication & Promotion : les cartes de visites ronflantes circulent à l'envi mais le quotidien et les compétences requises sont identiques. En revanche, le célèbre Chef de projet recouvre des profils bien différents et, à vrai dire, un peu flous.

Retard à l'allumage

Pendant six mois, un travail de recensement au sein de quinze entreprises du Club a permis de définir une trentaine de fiches de poste précisant les missions, la formation et les compétences et même des aptitudes requises, comme la capacité à convaincre ou la résistance au stress. De quoi aider les professionnels à mieux recruter, mieux former et à faciliter la mobilité dans l'entreprise. En parallèle, un cabinet indépendant s'est concentré sur les salaires pratiqués en 2008 dans une douzaine de professions typiques du web au sein de 13 entreprises membres du Club des DRH du Net, soit près de 800 collaborateurs directement concernés. Un panel certes restreint mais qui a le mérite d'exister. Cet outil sera étendu, tenu à jour et probablement vendu.

Premières conclusions : "A l'embauche, le Net a tendance à payer un petit peu moins que le marché, note Claude Monnier, vice-président du Club des DRH du Net. Après trois, cinq, sept ans, on a rattrapé le retard, voire on est 15 à 20% au-dessus du marché." Le constat est particulièrement vrai pour le marketing et l'informatique. Et ce mini-boom des salaires à relativement court terme concerne surtout ceux qui acceptent des fonctions de management. Car Internet a une fringale de managers et les entreprises sont prêtes à les payer grassement même s'ils sont jeunes.



Avec un risque, évoqué par Rachel Picard, directrice générale de Voyages-SNCF : "vouloir faire monter les gens en management, parfois malgré eux, et ne pas suffisamment reconnaître pécuniairement les experts." "Mieux vaut avoir le courage de payer chers de petits génies de l'informatique pour ce qu'ils sont, plutôt que de les promouvoir chefs d'équipe pour justifier une augmentation... et les voir péter les plombs après six mois", reconnaît un manager.

A la tête du client

Revenons aux chiffres. Combien peut espérer gagner aujourd'hui un chef de projet technique ? En gros, le salaire moyen est de 3800 euros bruts mais il va de moins de 3000 euros bruts pour les 20% les moins payés à plus de 4500 euros pour les 20% les mieux payés. Pour un channel manager (responsable de chaîne ou de pôle), les chiffres sont de moins de 3200 euros à plus de 4900 euros avec une moyenne à 4300 euros. Les directeurs de clientèle gagnent, pour les 20% les moins payés, moins de 2900 euros, à plus de 4000 euros pour les mieux payés, avec une moyenne à 3600 euros.



Salaires sur 13 mois, primes, avantages en nature et intéressement, la rémunération médiane de ces trois professions est respectivement de 50.000, 54.000 euros et 60.000 euros. Ce qui signifie que la moitié des salariés concernés gagnent plus que ces somme alors que l'âge moyen est inférieur à 35 ans. Ce ne sont que quelques exemples, certaines professions comme testeurs, graphistes ou journalistes en ligne étant moins bien loties ; d'autres comme business developper, beaucoup mieux.

Sur le Net, en matière de salaires, "il existe encore autant de vérités que d'invidus", nuance Claude Monnier. Faute de grille commune, la relation entre le salarié et le RH reste déterminante dans la fixation et l'évolution de la rémunération. En clair, c'est un peu à la tête du client. Résultat : "on trouve encore des exceptions salariales qui font rêver", reconnaît Claude Monnier. Mais attention au retour sur Terre. "Il faut souvent accepter de revoir son salaire à la baisse pour revenir dans l'économie 'réelle'", prévient l'ex-drh de Monster tout juste passé chez L'Oréal. Avec des outils comme le Référentiel des métiers ou l'enquête sur les rémunérations, sans doute va-t-on vers plus d'équité, vers plus de modération aussi.
>>




Salaires - On gagne combien sur le Net ?

le 09/04/2009 à 19h41
Vu comment mon mari est sollicité, si on lui baisse son salaire....bah bye bye la France. En France faut arrêter de mettre les gens dans des catégories. C'est le talent qui se paie. Gege, Rou : qu'est ce que vous trouvez scandaleux ?
Laeti, 78

le 09/04/2009 à 17h15
Je peux vous dire que l'on gagne bien plus sur internet que ces chiffres la...........j'en fais partis
Pierrot, Nice

le 09/04/2009 à 16h10
Ca reste inferieur a ce que gagne ce corps de metier dans des pays comme le Japon ou les US, bref a cause d'un systeme d'imposition trop lourd et d'une jalousie maladive qu'on certain francais envers ceux qui gagnent plus qu'eux, on risque de perdre nos "petits genies" de l'informatique....ca serait dommage non? alors au lieu de jalouser leurs salaires, felicitons les sur leur super travail et souhaitons leur de pouvoir gagner plus, s'ils le peuvent....


ce serait triste de perdre nos " petits génies " de l'informatique !! Razz
Spoiler:
enfin j'en connais , je ne pleurerais pas s'il partait !! Razz

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum