Le cri du cœur d'un cadre démissionnaire d'AIG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le cri du cœur d'un cadre démissionnaire d'AIG

Message  Invité le Ven 27 Mar - 20:48

Le cri du cœur d'un cadre démissionnaire d'AIG Razz

Jake DeSantis, un cadre de l’assureur américain renfloué par l'Etat, s'estime trahi par les dirigeants de l'entreprise et les responsables politiques.



Que se passe-t-il dans la tête d’un cadre d’AIG ces jours-ci? C’est à cette question que répond la lettre de démission, publiée cette semaine dans le New York Times, de Jake DeSantis, vice-président exécutif de la division Produits financiers de l’assureur américain. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le cadre de l’entreprise renflouée par l’Etat à hauteur de 170 milliards de dollars l’a mauvaise.

Selon lui, le scandale des bonus versés aux dirigeants - 165 millions de dollars - n’en est pas un. «Puisque la majorité d’entre nous (les employés du service, ndlr) n’a rien fait de mal, il n’y a pas de raison de renoncer à nos émoluments», écrit-il. Ni responsable, ni coupable, il assure que les commanditaires des transactions qui ont failli couler AIG, «ont déjà quitté la société et échappé à l’opprobre public».


Bref, tout n’est que mensonge et «trahison» à AIG d’après DeSantis, car la direction avait d’abord donné son feu vert à l’attribution des bonus avant de revenir sur cette décision, la jugeant «de mauvais goût». Et le voilà rappelant ses onze ans passés dans l’entreprise, ses parfois quatorze heures quotidiennes au bureau et ses sacrifices financiers puisqu’il avait récemment accepté de réduire son salaire à… un dollar.

Les responsables politiques sont voués aux mêmes gémonies. DeSantis les accuse en effet de «persécution» tandis qu’il considère que «les accusations de certains membres du Congrès» sont «fausses et injustes».

Lundi, le ministre de la Justice de l’Etat de New York, Andrew Cuomo, avait annoncé que 15 des 20 principaux bénéficiaires des bonus avaient accepté de rendre environ 50 millions de dollars de primes payées le 15 mars.

Ce n’est pas le cas de Jake DeSantis qui a choisi les œuvres caritatives: «Je vais quitter la compagnie et donner l’intégralité de ma prime après impôt à ceux qui souffrent de la crise économique mondiale. Je ne compte rien garder de cet argent pour moi.» Son bonus s’élevait à 742 000 dollars.

http://www.liberation.fr/economie/0101558482-le-cri-du-c-ur-d-un-cadre-demissionnaire-d-aig

il est intéressant de voir que certains ont un grand coeur ....après un scandale a échelle mondiale le monsieur distribue sa fortune gagnée par la "sueur de ses neurones" aux plus démunis .... il fallait ça pour devenir charitable ! Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum