La grève comme réponse à la crise mondiale

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  livaste le Jeu 19 Mar - 9:14

Les syndicats répondent à la crise par la grève


Olivier Auguste
18/03/2009 | Mise à jour : 22:56 |

Bernard Thibault a taxé Laurence Parisot d'«archaïsme», après ses propos sur la «démagogie» des syndicats. Crédits photo : Le Figaro
Les huit centrales espèrent une mobilisation au moins aussi forte que fin janvier.

Le gouvernement ne se fait aucune illusion : la deuxième journée interprofessionnelle de grève et de manifestations de l'année sera un succès. Les huit syndicats (les historiques CGT, CFDT, FO, CFE-CGC et CFTC, et les récents FSU, Unsa et Solidaires) ont préservé l'unité qui avait contribué à la réussite du 29 janvier. L'inquiétude face à la crise n'a pas faibli depuis ; elle a même été ravivée par des plans sociaux perçus comme violents ou injustifiés par l'opinion, de Continental à Total. «Et, en plus, il va faire beau» , soupire un conseiller ministériel…

Bref, les éléments sont réunis pour que beaucoup de monde descende jeudi dans la rue. La majorité des manifestants viendra du public, mais il est probable que la participation du privé sera plus forte que d'habitude. Les syndicats espèrent faire aussi bien, sinon mieux, que fin janvier, quand 1,1 à 2,5 millions de personnes avaient défilé. Malgré les gestes de l'exécutif, lors du sommet social du 18 février, qui ont dépassé leurs espoirs, même si toutes leurs demandes n'ont pas été satisfaites. Et malgré l'absence de mot d'ordre précis, type «retrait du CPE». De l'abolition du bouclier fiscal aux exonérations de charges réservées aux entreprises qui augmentent les salaires, une longue liste «fourre-tout» de revendications communes existe. Mais cela n'empêche pas chacun d'insister sur sa priorité, fonds d'investissement social (CFDT) ou préretraites (FO).

La présidente du Medef aura peut-être contribué, malgré elle, à la mobilisation. Jeudi, la journée a tourné autour des propos de Laurence Parisot sur la «démagogie» des syndicats et le «coût» de la grève. Premier visé, Bernard Thibault (CGT) a rétorqué que la patronne des patrons faisait preuve d' «archaïsme». François Chérèque (CFDT) l'a épaulé, jugeant dans Les Échos que le Medef «ne s'adapte pas à la conjoncture» et «marche vraiment à côté de ses pompes».

Le président de l'UPA (artisans), dont les adhérents se sentent souvent plus proches des salariés licenciés que des patrons à gros bonus, s'est clairement désolidarisé des propos de Laurence Parisot. «Nous, on ne fonctionne pas comme ça», a déclaré Pierre Martin devant l'Association des journalistes de l'information sociale. La CGPME a tenté de sortir le drapeau blanc, jugeant «dangereux d'opposer les chefs d'entreprise et leurs salariés» et appelant à éviter la «surenchère».


«Restez concentrés et calmes»

Le gouvernement, lui, se veut à l'écoute. François Fillon a renoncé in extremis à participer au Conseil européen, à Bruxelles, et interviendra jeudi soir au «20 heures» de TF1. Cela ne l'a pas empêché de prévenir, dès la semaine dernière, qu'il n'y aurait «aucune enveloppe supplémentaire, car c'est de la dette supplémentaire». «Le premier ministre a voulu faire comprendre clairement qu'on n'était pas dans une logique : une journée d'action, un sommet, des dépenses nouvelles», insiste son entourage.

«Personne ne réclame de nouveau sommet, note d'ailleurs Raymond Soubie , le conseiller social du chef de l'État. Nous travaillons avec les syndicats à la mise en œuvre concrète des mesures déjà annoncées, et nous continuerons de le faire dans les prochaines semaines.» Sur un ton assez offensif, Nicolas Sarkozy a exhorté hier ses ministres à «ne rien lâcher» sur le bouclier fiscal, ni sur la loi Tepa. Évoquant cette journée d'action au Conseil des ministres, il a lancé aux membres du gouvernement : «Je vous demande de rester concentrés et calmes.» Avant de réclamer que les «non-grévistes» ne soient pas oubliés. Message reçu : «Je rendrai hommage à ceux qui vont aller travailler», confie au Figaro le ministre du Travail, Brice Hortefeux.

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30419
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  livaste le Jeu 19 Mar - 9:22

Ailleurs en Europe,
les manifestations sont rares


Cy. V. (à Londres),P. S.-P. (à Berlin), R. H. (à Rome) et D. C. (à Madrid)
18/03/2009 | Mise à jour : 22:52 |


La grève, une exception française ? Dans le reste de l'Europe, les tensions sociales sont plus fortes que d'habitude, mais elles se traduisent par des mouvements localisés aux abords de certaines usines.


• En Angleterre,
tout se jouera samedi 28 mars : une très large coalition de syndicats, d'ONG et d'associations caritatives espère entraîner des milliers de Britanniques dans les rues de Londres pour une grande manifestation avant la réunion du G20. Les organisateurs veulent attirer l'attention des chefs d'État sur l'importance de mettre les gens au premier plan». Mais la coalition est tellement vaste, allant de syndicats de fonctionnaires britanniques à des ONG agissant contre la pauvreté dans le monde comme Oxfam et des associations environnementales comme Greenpeace et le WWF, que le message de la manifestation est assez vague, flirtant avec les thèses altermondialistes.

Pour le reste, depuis le début de la crise, l'opinion publique n'a pas encore manifesté son mécontentement. Seules quelques centaines d'ouvriers ont manifesté en février pendant une semaine devant un chantier contre l'embauche de travailleurs étrangers, mais cette colère a pris fin.

• L'Italie a connu son cortège de grèves en mars : transports, chemins de fer, postes, télécommunications… de nombreux secteurs sont concernés. L'école a ouvert le bal : hier matin, place des Saints Apôtres, à Rome, ils étaient un demi-millier, réunis par la CGIL (la CGT italienne). Au micro, une oratrice s'égosillait d'une voix de crécelle contre la réforme du secondaire. Au même moment, devant l'université de la Sapienza, plusieurs centaines d'étudiants ont enfoncé un barrage de police avant d'être dispersés sous les tirs de gaz lacrymogènes. Mais, dans l'ensemble, ces mouvements sociaux ne revêtent plus l'ampleur des grandes manifestations d'autrefois contre Silvio Berlusconi. Deux raisons à cela. D'une part, la division syndicale : la crise commande la prudence aux confédérations plus modérées. D'autre part, la désunion des partis politiques de gauche.

• En Allemagne, où l'on craint 600 000 destructions d'emplois, l'inquiétude est palpable. Mais le scénario d'une journée de grève générale a peu de chances de se réaliser. Le système de cogestion, associant les syndicats à la gestion des entreprises, contribue à apaiser les relations entre salariés et employeurs. Avant de recourir à la grève, les syndicats doivent passer par six étapes de négociation. Ainsi, syndicats et patronat ont annoncé, en février, avoir conclu un accord salarial pour les quelque 150 000 employés de la compagnie des chemins de fer allemande Deutsche Bahn. Le syndicat de services Verdi, qui réclame 8 % d'augmentation, a mené plusieurs grèves d'avertissement ces derniers mois, pour appuyer les revendications salariales des 700 000 employés du secteur. La grève a touché les services publics - police, hôpitaux universitaires, offices régionaux des statistiques ou encore entretien des routes - qui ont tourné au ralenti. Sans être paralysés.

• En Espagne , pays d'Europe où le chômage frappe le plus fort (14,5 %), les manifestations contre la destruction des emplois sont rares et les grèves générales inexistantes. Malgré le mécontentement grandissant contre le gouvernement de José Luis Zapatero, accusé d'avoir réagi trop tard à la crise avec des mesures aux effets très discutés, les syndicats n'appellent pas à descendre dans la rue. Même l'opposition de droite, qui a fait de la gestion de la crise un de ses arguments politiques, refuse d'agiter le spectre de la manifestation, invitant au contraire l'exécutif à ouvrir le dialogue avec tous les partenaires sociaux. La dernière grève générale remonte à 2002 sous le gouvernement de José Maria Aznar et n'avait duré qu'une demi-journée. Seule exception à la règle, les salariés du secteur de l'automobile qui ont manifesté à plusieurs reprises depuis ces derniers mois. Fin février, quelque 4 000 salariés du constructeur américain General Motors, qui possède une usine à Figueruelas, près de Saragosse, ont foulé les pavés en guise de protestation.


Les autres pays européens n'ont pas un opposition qui refusant toujours la défaite , compte sur la crise pour se rétablir une santé !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30419
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  Invité le Jeu 19 Mar - 9:57

Les manifestations (celles du 19/1 et celle-ci, les manifs universitaires) transcendent largement les clivages politiques, c'est peut-être le problème pour le gouvernement

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  livaste le Jeu 19 Mar - 12:05

tu as rencontré beaucoup de droitistes dans les manifs ?,
Cette grève est totalement inadaptée à la situation mondiale , quand aux revendications , c'est une fois de plus le grand bazar , qui réclame une augmentation .. alors que les boites ferment tous les jours , qui reclament plus d'assistanat ... alors que cela ne sert pas les Français ..

Je comprends bien l'inquiétude des salariés , mais est ce en relevant encore le coût du travail en France , que l'on va faire s'installer des industries ?
je comprends l'inquiétude des salariés en chomage technique , mais est ce en produisant encore plus , des produits qui restent invendus , que l'on aidera les entreprises à éviter le dépot de bilan .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30419
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  livaste le Jeu 19 Mar - 17:51

Fonction publique: 21,1% de grévistes
AFP
19/03/2009 | Mise à jour : 17:58 | Ajouter à ma sélection

Quelque 21,1% des fonctionnaires ont fait grève contre plus de 25% le 29 janvier, a annoncé jeudi le ministère de la Fonction publique.

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30419
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  Jeanclaude le Jeu 19 Mar - 18:30

Je crois que ce mouvement n'est imputable aux seuls gens de gauche ou aux seuls opposants de Monsieur SARKOZY. Toi qui aime relativement les sondages tu as dû constaté que la cote de popularité du Président était en sérieuse descente. Dans la rue aujourd'hui il n'y avait pas que des salariés de gauche ... je peux te le garantir. Pour que les vendéens manifestent, alors que ce sont des gens majoritairement de droite depuis fort longtemps, il faut réellement qu'il y ai des inquiétudes et des angoisses.

Cette baisse de popularité n'est pas consécutive à la crise financière mondiale sur laquelle il y aurait beaucoup à dire.

Elle est surtout dûe au fait que Mr SARKOZY n'écoute pas "son peuple" et ses angoisses. Il se contente de faire des propositions à négociations. Mais en en réalité il ne veut pas modifier d'un poil sa statégie politique et à mon avis c'est cela qui exaspère les français de gauche comme de droite.

Ce n'est pas à toi que je vais apprendre qu'au sein même de l'UMP la grogne commence à monter !

Le meilleur moyen de résoudre ce mouvement de mécontentement est de négocier avec l'ensembles des acteurs et en n'excluant aucun comme cela s'est dééjà produit. Il ne s'agit pas non plus de donner des instructions de négociations et de dire que si celles-ci n'aboutissent pas il y aura la LOI ! Ce n'est pas avec une telle méthode que le calme reviendra dans ce pays.

Il serait bon également de mettre en pratique les promesses relatives aux " bonus" et "autres parachutes dorés " et sanctionner comme prévu les entreprise qui ont reçu des aides de l'Etat, c'est à dire de nous, et qui ensuite réduisent leurs effectifs.

Ce n'est que mon analyse personnelle sur ce mouvement et il vaut ce qu'il vaut , et n'est surtout pas un post de provocation !

Jeanclaude
Député
Député

Masculin Nombre de messages : 7476
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  livaste le Jeu 19 Mar - 19:07

c'est ton analyse très très personnelle , en effet !

Pour faire du monde , les grévistes avaient rapeuté des jeunes , des bandes de jeunes , et on voit les incidents qui sont déjà à déplorer .

Tu n'as pas du lire les sondages , le dernier en date disait que les Français ne font confiance qu'à Sarkozy et .. besancenot !!!!

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30419
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  livaste le Jeu 19 Mar - 19:38

Moins de grévistes et plus de manifestants

Olivier Auguste et Eric de la Chesnais
19/03/2009 | Mise à jour : 20:31 |

Les défilés de jeudi ont réuni 1,2 à 3 millions de personnes, soit davantage que le 29 janvier. Le taux de grévistes recule dans l'administration.
Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 1,2 million de manifestants en France jeudi selon la police, 3 millions selon la CGT. La fourchette allait de 1,1 million à 2,5 millions le 29 janvier. Les syndicats ont donc réussi leur deuxième journée interprofessionnelle de grève et de manifestations. Au-delà de ces données, une impression se dégage : les salariés directement frappés par la crise, ou dont l'emploi pourrait être menacé par elle, ont bien davantage contribué à la mobilisation que fin janvier.

De fait, dans l'administration ou dans les entreprises publiques, où le risque de licenciement économique est nul, le taux de grévistes a reculé. À Paris, si la manifestation était un peu plus fournie que la dernière fois (85 000 à 350 000 participants), le privé y était peu visible : les quelques délégations de Total, de Faurecia ou du Technocentre de Renault-Guyancourt étaient noyées dans la masse des enseignants et des personnels hospitaliers - en plein conflit des enseignants-chercheurs et alors que la loi «Hôpital» quitte l'Assemblée pour le Sénat, ceux-ci étaient particulièrement nombreux.

En revanche, en province, le nombre de manifestants, plus important qu'en janvier dans certaines villes moyennes, tient de toute évidence à la participation, beaucoup moins sporadique qu'habituellement, de salariés du privé. Et notamment d'entreprises «symboles» des conséquences de la crise.


Continental, Sony, Caterpillar

Compiègne, dans l'Oise, a ainsi vu défiler 10 000 personnes, dont de nombreux ouvriers du fabricant de pneus Continental de la ville voisine de Clairoix. À Mont-de-Marsan, dans les Landes (5 000 à 8 000 manifestants), les salariés de Sony de Pontonx-sur-Adour, dont l'usine va fermer, sont venus gonfler les effectifs. À Grenoble, où Caterpillar restructure à cause de l'effondrement de ses commandes, 34 000 à 60 000 manifestants ont été comptabilisés. Même chose à Toulouse avec les salariés de Molex, à Nantes avec ceux de Waterman, au chômage partiel, tout comme ceux de Peugeot qui étaient présents à Montbéliard.

Globalement, le public reste néanmoins majoritaire dans la rue. Selon les directions des entreprises, le taux de grévistes n'a pas dépassé 1 % chez PSA, 2 % à 6 % chez Renault, 5 % aux Caisses d'épargne et chez Alcatel-Lucent, 8 % chez Sanofi-Aventis et Rhodia, 9 % à la banque LCL, mais il a atteint 20 % chez Saint-Gobain et 24 % chez EADS et ses filiales.

Cette journée «est la démonstration qu'il existe un très fort sentiment d'injustice dans ce pays, a commenté Jean-Claude Mailly, le leader de FO, pendant la manifestation parisienne. Je crois que ni le gouvernement, ni le patronat ne l'ont compris. Les salariés attendent pourtant des gestes en faveur du pouvoir d'achat, notamment sur le smic, et de l'emploi des jeunes». «Le succès sera total quand le gouvernement aura mis en place des alternatives pour stopper les licenciements économiques», a renchéri Jacques Voisin, de la CFTC.


«Le gouvernement prend des risques»

À la CFDT, François Chérèque a estimé que le « silence complet tant du gouvernement que du patronat» ne pouvait pas être la réponse à cette «journée réussie». «Si une mobilisation aussi massive que celle d'aujourd'hui ne permet pas de changer la donne, le gouvernement prend des risques parce qu'on continuera à se mobiliser», a-t-il prévenu.

Bien décidés à battre le fer tant qu'il est chaud, les huit syndicats se retrouvent dès ce matin. Ils devraient mettre le cap sur le 1er Mai et appeler à faire de la traditionnelle Fête du travail un nouveau moment de forte mobilisation, au-delà de l'habituel rendez-vous militant. Face à la fermeté affichée par l'exécutif et compte tenu du nombre et de la diversité de leurs revendications, deux questions très liées se poseront à eux dans les prochaines semaines : jusqu'à quand l'unité syndicale sera-t-elle maintenue ? Et quelles réponses du gouvernement entraîneraient-elles l'arrêt du ­mouvement ?

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30419
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  Invité le Jeu 19 Mar - 20:09

livaste a écrit:c'est ton analyse très très personnelle , en effet !

Pour faire du monde , les grévistes avaient rapeuté des jeunes , des bandes de jeunes , et on voit les incidents qui sont déjà à déplorer .

Tu n'as pas du lire les sondages , le dernier en date disait que les Français ne font confiance qu'à Sarkozy et .. besancenot !!!!

Cela fait un paquet de "bandes".. Tu as pas l'impression d'être ridicule à sortir de telles stupidités. C'est pathétique, voir insultant envers les gens qui ont défilé pour leur droit et leur vie.
Mais bon, LIvaste a raison 2 Millions de personnes ont défilé pour plus d'assistanat aidés par des bandes.


affraid
Je rejoins Jean -claude sur un post argumenté de sa part que tu balaies par des ignominies , facile et sans aucun fond.
Si tu ne vois pas que le patrons n'en ont rien a foutre des gens , dès lors que l'entreprise ne rapporte pas assez, tu as rien compris. Mais bon protégeons les par le bouclier fiscal , riche idée...

Basketball

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  sarkonaute le Jeu 19 Mar - 20:23

bon, le peuple de gauche (principalement la fonction publique pas concernée par la crise) a fait sa promenade mensuelle entre Répu et nation, RAS.
sarkonaute
sarkonaute
Maire
Maire

Nombre de messages : 904
Date d'inscription : 23/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  Invité le Jeu 19 Mar - 20:25

sarkonaute a écrit:bon, le peuple de gauche (principalement la fonction publique pas concernée par la crise) a fait sa promenade mensuelle entre Répu et nation, RAS.

Ouai, y'avait que quelques types un peu à l'ouest .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  livaste le Jeu 19 Mar - 20:41

Affrontements place de la Nation
| Réagir19.03.2009, 21h02 | Mise à jour : 21h30



La manifestation parisienne de jeudi s'est soldée par quelques incidents. Place de la Nation, après 19 h 30, de petits groupes de jeunes manifestants s'en sont pris aux forces de l'ordre. Alors que la manifestation parisienne continuait de se disperser, des groupes de jeunes, quelque 200 au total, se sont mis à jeter des projectiles divers sur les policiers après avoir mis le feu à des tas de détritus.

Les forces de l'ordre ont entrepris de les éteindre, faisant également usage par moments de gaz lacrymogènes et chargeant les manifestants pour les disperser.

Une vingtaine de personnes interpellées et un garde mobile blessé


Durant les incidents, les gendarmes mobiles ont procédé à une vingtaine d'interpellations en début de soirée après la fin de la manifestation au moins. Un garde mobile a été légèrement blessé par un projectile.

Les jeunes gens, dont de nombreux étaient vêtus de noir et portaient des foulards, criaient les slogans classiques des groupes anarchistes, comme «A bas l'Etat, les flics et les patrons !». Ils avaient été en début de soirée encerclés par les policiers sur le terre-plein central de la place de la Nation. Tous les accès à la place de la Nation ont été verrouillés par la police, qui laissaient partir les manifestants mais ne permettaient à personne d'y accéder.

Un vigile grièvement blessé au Forum des Halles à Paris

En marge de ces débordements, un vigile a été agressé et grièvement blessé jeudi en fin d'après-midi par un groupe de jeunes au forum des Halles à Paris, a-t-on appris de source policière. Une quarantaine de jeunes ont fait irruption dans un magasin de vêtements et ont roué de coup une vigile qui tentait de s'interposer, selon cette source. La victime a été hospitalisée dans un «état sérieux», même s'il semble que ses jours ne soient pas en danger.

Tous les articles de la rubrique Leparisien.fr avec AFP

et oui , David , faudrait te tenir au courant , les bandes étaient bien présenes ....
Alors qui est stupide de ne pas suivre l'actualité ?

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30419
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  livaste le Jeu 19 Mar - 20:47

Manifestations - Incidents en fin de cortèges



Des jeunes ont jeté des projectiles aux forces de l'ordre jeudi soir à Paris, Marseille et Toulouse notamment. Des policiers ont été légèrement blessés.
Dans la cité phocéenne, un étudiant et un professeur ont été placés en garde à vue, soulevant les protestations de l'assemblée générale interprofessionnelle de l'éducation de l'académie.

D.H. (avec agence) - le 19/03/2009 - 21h27



Quelques incidents ont éclaté jeudi en fin de journée, à l'issue des manifestations organisées partout en France qui ont rassemblée entre 1,2 et 3 millions de personnes (lire notre article : la plus forte mobilisation depuis le CPE). Place de la Nation à Paris, où la manifestation se dispersait, de petits groupes de jeunes manifestants (environ 200 au total) ont mis le feu à des tas de détritus avant de jeter des projectiles divers sur les forces de l'ordre, dont au moins un membre a été légèrement blessé et qui ont procédé à au moins trois interpellations, selon des journalistes de l'AFP.
Les forces de l'ordre ont fait usage par moments de gaz lacrymogènes et chargeant les manifestants pour les disperser. Les jeunes gens, dont de nombreux étaient vêtus de noir et portaient des foulards, criaient les slogans classiques des groupes anarchistes, comme "A bas l'Etat, les flics et les patrons !". Ils avaient été en début de soirée encerclés par les policiers sur le terre-plein central de la place de la Nation. Tous les accès à la place de la Nation ont été verrouillés par la police, qui laissaient partir les manifestants mais ne permettaient à personne d'y accéder.

Devant l'hôtel de police de Marseille en soutien aux gardés à vue

A Marseille, un étudiant et un professeur de physique-chimie ont été placés en garde à vue pour violences à agent de la force publique à l'issue de la manifestation contre la politique du gouvernement. Ils ont été interpellés lors d'incidents survenus là aussi à l'issue du défilé intersyndical, place Castellane, au cours desquels un policier a été légèrement blessé, selon une source policière.

L'assemblée générale interprofessionnelle de l'éducation de l'académie d'Aix-Marseille ("de la maternelle à l'université") a démenti les violences reprochées aux deux hommes qui "manifestaient pacifiquement" et réclamé leur remise en liberté immédiate. L'AG a réclamé "l'ouverture d'une enquête sur les conditions de cette arrestation". Dans la soirée, une centaine d'étudiants et d'enseignants se sont rassemblés devant l'hôtel de police de Marseille pour réclamer la remise en liberté des deux interpellés avant de se disperser. Les deux personnes interpellées doivent être présentées vendredi matin à un magistrat, a précisé une source policière.

A Toulouse, "Police partout, justice nulle part"

A Toulouse, quelque 200 manifestants, pour la plupart des jeunes gens, se sont heurtés aux forces de l'ordre en fin d'après-midi, à l'issue de la dispersion de la manifestation. Les jeunes gens, qui bloquaient l'entrée d'un magasin Monoprix au centre-ville, près de la place du Capitole, ont été délogés par une trentaine de policiers qui ont fait usage de matraques et effectué plusieurs tirs de flashball. Les manifestants ont jeté des bouteilles sur les policiers et au moins un manifestant a été interpellé, tandis que des groupes de jeunes ont incendié plusieurs poubelles et des cartons à proximité. Selon la police, une dizaine de jeunes étaient rentrés à l'intérieur du magasin pour tenter de remplir des sacs de victuailles, avant d'en être empêchés par les forces de l'ordre. Un policier a été légèrement blessé à la tête après avoir reçu une bouteille lors de ces incidents, selon les forces de l'ordre. Le face-à-face entre jeunes et forces de l'ordre, qui avait débuté vers 18h, s'est poursuivi jusque vers 19h aux abords du magasin, tandis que les manifestants scandaient "Qui sème la misère récolte la colère" et "Police partout, justice nulle part".

La fin de la manifestation a également tourné à l'affrontement à Saint-Nazaire entre jeunes et forces de l'ordre, selon un correspondant de l'AFP.


et oui , david , les syndicats avaient invité les bandes de " jeunes " !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30419
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  Invité le Jeu 19 Mar - 21:07

..Bravo. Génial. Tu es trop forte. Eh oui, Livaste, j'ai pas assez de mots pour décrire ton recul et ta partialité sur ce mouvement. Sans compter cette pertinence . Cette analyse fine, intuitive...
Tu es mieux que Lefebvre et sa propagande. Beau compliment, de ma part. Vraiment.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  livaste le Jeu 19 Mar - 21:38

tu es sur mon forum , et si tu viens pour me provoquer , m'insulter , comme d'habitude , je vais simplement te mettre au repos !
Ici ce n'est pas le totalitarisme d'extrême gauche , je suis encore autorisée à m'exprimer en tant que droitiste , même si cela te défrise !
Compris !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30419
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  Invité le Jeu 19 Mar - 21:41

livaste a écrit:tu es sur mon forum , et si tu viens pour me provoquer , m'insulter , comme d'habitude , je vais simplement te mettre au repos !
Ici ce n'est pas le totalitarisme d'extrême gauche , je suis encore autorisée à m'exprimer en tant que droitiste , même si cela te défrise !
Compris !
Je ne peux m'exprimer , je note. Totalitarisme ?
Bye Bye.. Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  livaste le Jeu 19 Mar - 21:46

Les enseignants contre les suppressions de postes
| RéagirAmélie Poisson | 19.03.2009, 19h59



Selon le ministère de l'Education nationale, la mobilisation des enseignants a été sensiblement moins forte que lors de la journée de grève du 29 janvier. Les enseignants en grève étaient jeudi 35,10% dans le primaire et 24,59% dans le secondaire, 47,92% (primaire) et 28,03% (secondaire)


Caroline Marsil, professeur de lettres et anglais, lycée professionnel Jean-Pierre Timbaud à Aubervilliers (93).
«Je manifeste contre l'instauration du bac professionnel en 3 ans et la suppression de brevet d'étude professionnelles (BEP).


J'attends de cette journée que les postes censés être supprimés, quatre dans mon lycée, soient maintenus. Sinon je serai présente à nouveau mardi prochain. Ce n'est qu'après le retrait des reformes Darcos que nous discuterons».
Céline Babin, professeur d'arts appliqués, lycée Adrienne-Bolland à Poissy (78)
«Onze postes supprimés dans mon lycée, plus qu'une heure d'enseignement par semaine avec 30 élèves face à moi : plus ça va, plus on nous retire des moyens pour enseigner. Nous ne pouvons plus monter de projets avec nos élèves dont on fait des suiveurs et non des décideurs. Nicolas Sarkozy doit nous entendre et arrêter sa démagogie sur la culture. Il est important que ces heures de cours soient rétablis. Du concret!»
Jean-Yves Rocher, professeur d'allemand dans un collège de Paris (75)
«Je m'insurge contre la masterisation des concours de recrutement des enseignants. La réforme met en place un diplôme unique sans obligation d'emploi une fois obtenu. C'est un alignement inacceptable de nos conditions d'embauches sur celles du privé. Cette journée est plus importante encore que celle du 29 janvier. D'ailleurs on voit déjà un infléchissement des politiques qui commencent à flancher. Ils craignent l'embrasement, nous on l'espère».
Brigitte Talon, professeur de mathématiques au collège Maurice Ravel, Paris 20ème.
«Il est urgent de défendre l'enseignement public et de se regrouper pour empêcher la mise en place des réformes qui vont dans le sens de la liquidation de l'enseignement. A Paris, ce sont 300 postes qui sont supprimés cette année, en plus des départs en retraite non remplacés. Cette journée doit se poursuivre dans l'unité jusqu'à la satisfaction de nos revendications. On réclame davantage de postes et d'heures d'enseignement».

c'est vrai qu'avec plus d'un million d'enseignats , ça peut faire du monde dans la rue , il suffit que chacun vienne avec un groupe d"élèves ..

Mais je constate , autant de revendications que d'enseignants , et encore , il devait y avoir ceux qui étaient mécontents de leur afefctation , de leur proviseur , de leur emploi du temps ........ affraid

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30419
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  Invité le Jeu 19 Mar - 21:52

livaste a écrit:Les enseignants contre les suppressions de postes
| RéagirAmélie Poisson | 19.03.2009, 19h59



Selon le ministère de l'Education nationale, la mobilisation des enseignants a été sensiblement moins forte que lors de la journée de grève du 29 janvier. Les enseignants en grève étaient jeudi 35,10% dans le primaire et 24,59% dans le secondaire, 47,92% (primaire) et 28,03% (secondaire)


Caroline Marsil, professeur de lettres et anglais, lycée professionnel Jean-Pierre Timbaud à Aubervilliers (93).
«Je manifeste contre l'instauration du bac professionnel en 3 ans et la suppression de brevet d'étude professionnelles (BEP).


J'attends de cette journée que les postes censés être supprimés, quatre dans mon lycée, soient maintenus. Sinon je serai présente à nouveau mardi prochain. Ce n'est qu'après le retrait des reformes Darcos que nous discuterons».
Céline Babin, professeur d'arts appliqués, lycée Adrienne-Bolland à Poissy (78)
«Onze postes supprimés dans mon lycée, plus qu'une heure d'enseignement par semaine avec 30 élèves face à moi : plus ça va, plus on nous retire des moyens pour enseigner. Nous ne pouvons plus monter de projets avec nos élèves dont on fait des suiveurs et non des décideurs. Nicolas Sarkozy doit nous entendre et arrêter sa démagogie sur la culture. Il est important que ces heures de cours soient rétablis. Du concret!»
Jean-Yves Rocher, professeur d'allemand dans un collège de Paris (75)
«Je m'insurge contre la masterisation des concours de recrutement des enseignants. La réforme met en place un diplôme unique sans obligation d'emploi une fois obtenu. C'est un alignement inacceptable de nos conditions d'embauches sur celles du privé. Cette journée est plus importante encore que celle du 29 janvier. D'ailleurs on voit déjà un infléchissement des politiques qui commencent à flancher. Ils craignent l'embrasement, nous on l'espère».
Brigitte Talon, professeur de mathématiques au collège Maurice Ravel, Paris 20ème.
«Il est urgent de défendre l'enseignement public et de se regrouper pour empêcher la mise en place des réformes qui vont dans le sens de la liquidation de l'enseignement. A Paris, ce sont 300 postes qui sont supprimés cette année, en plus des départs en retraite non remplacés. Cette journée doit se poursuivre dans l'unité jusqu'à la satisfaction de nos revendications. On réclame davantage de postes et d'heures d'enseignement».

c'est vrai qu'avec plus d'un million d'enseignats , ça peut faire du monde dans la rue , il suffit que chacun vienne avec un groupe d"élèves ..

Mais je constate , autant de revendications que d'enseignants , et encore , il devait y avoir ceux qui étaient mécontents de leur afefctation , de leur proviseur , de leur emploi du temps ........ affraid
Vivement que l'assistanat soit supprimé en Corse, à titre de comparaison.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  livaste le Jeu 19 Mar - 21:55

c'est ce que demandent les nationalistes !

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30419
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  livaste le Jeu 19 Mar - 21:56

mais je remarque que tu assimiles les revendications des enseignants à de l'assistanat , personne n'avait osé le fraire , surtout pas moi , qui suis fonctionnaire ! Razz Razz

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30419
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  Invité le Jeu 19 Mar - 22:02

livaste a écrit:mais je remarque que tu assimiles les revendications des enseignants à de l'assistanat , personne n'avait osé le fraire , surtout pas moi , qui suis fonctionnaire ! Razz Razz
Bein toi, tout simplement :
Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

[quote] Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message livaste Aujourd'hui à 13:05
tu as rencontré beaucoup de droitistes dans les manifs ?,
Cette grève est totalement inadaptée à la situation mondiale , quand aux revendications , c'est une fois de plus le grand bazar , qui réclame une augmentation .. alors que les boites ferment tous les jours , qui reclament plus d'assistanat ... alors que cela ne sert pas les Français ..

Je comprends bien l'inquiétude des salariés , mais est ce en relevant encore le coût du travail en France , que l'on va faire s'installer des industries ?
je comprends l'inquiétude des salariés en chomage technique , mais est ce en produisant encore plus , des produits qui restent invendus , que l'on aidera les entreprises à éviter le dépot de bilan .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  livaste le Jeu 19 Mar - 22:18

d'abord quand tu cites , tu es prié d'utiliser la balise " citer " !


et oui , dans la multitude des " revendications " il y avait des salariés , ce qui est normal , mais aussi la cgt réclamant des " primes " pour tous , une revalorisation des " minima sociaux " , donc de l'assistanat .
Personne n'a d'ailleurs eu l'idée de chiffrer , ni d'expliquer où se trouverait ce pognon

mais ta prmière rmarque sur l'assitanat , tout le monde peut le voir , tu l'as posté àen conclusion à l'article que j'avais posté sur les enseignants en grève , et tu as beau essayer de te rattrapper , cela ne changera rien c'est toi qui assimiles les revendication des enseignants à de l'assistanant !!! Razz Razz Razz Razz Razz

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30419
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  Invité le Jeu 19 Mar - 22:25

livaste a écrit:d'abord quand tu cites , tu es prié d'utiliser la balise " citer " !


et oui , dans la multitude des " revendications " il y avait des salariés , ce qui est normal , mais aussi la cgt réclamant des " primes " pour tous , une revalorisation des " minima sociaux " , donc de l'assistanat .
Personne n'a d'ailleurs eu l'idée de chiffrer , ni d'expliquer où se trouverait ce pognon

mais ta prmière rmarque sur l'assitanat , tout le monde peut le voir , tu l'as posté àen conclusion à l'article que j'avais posté sur les enseignants en grève , et tu as beau essayer de te rattrapper , cela ne changera rien c'est toi qui assimiles les revendication des enseignants à de l'assistanant !!! Razz Razz Razz Razz Razz
Tu as raison. Chacun lira tes propos Arrow Prout.
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes clown clown clown No No No No

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  livaste le Jeu 19 Mar - 22:33

chacun lira surtout les tiens , vont être contents tes copains gauchistes enseignants !!

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30419
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  Invité le Jeu 19 Mar - 22:35

livaste a écrit:chacun lira surtout les tiens , vont être contents tes copains gauchistes enseignants !!
Voui, Voui.
Assistanat qui a employé le mot ? Une corse ou un Breton ? Basketball

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La grève comme réponse à la crise mondiale Empty Re: La grève comme réponse à la crise mondiale

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum