Trop de pesticides dans les fruits et légumes européens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trop de pesticides dans les fruits et légumes européens

Message  Invité le Lun 2 Mar - 22:09

Trop de pesticides dans les fruits et légumes européens

Par LEXPRESS.fr, publié le 15/10/2008 18:51 - mis à jour le 16/10/2008 15:36:52

Une enquête de l'Union européenne révèle une présence de pesticides à des niveaux records dans nos fruits et légumes.


Alors que la loi Grenelle s'apprête à être votée et que les eurodéputés auront à se prononcer prochainement sur les nouvelles législations en matière de pesticides, le Mouvement pour les droits et le respect des générations futures (MDRGF) présente, quelques jours avant la publication officielle, les nouveaux chiffres de contamination par les résidus de pesticides des aliments vendus dans l'Union européenne. Résultat: il y a toujours plus de végétaux pollués par des pesticides dangereux (lire à ce propos l'interview de François Veillerette, cofondateur du MDRGF).

49,5% des fruits et légumes européens contiennent des pesticides, révèle le rapport. C'est le plus haut niveau de contamination jamais enregistré dans l'Union européenne.

Parmi ces fruits et légumes contaminés, 4,7% contiennent des pesticides à des concentrations supérieures aux limites légales. 23 pesticides ont été détectés à des niveaux suffisamment élevés pour présenter un risque pour la santé publique. Cinq de ces résidus de pesticides sont classés comme cancérogènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction ou encore perturbateurs pour le système hormonal.

La France, mauvais élève

Une situation à l'échelle européenne à laquelle n'échappe pas la France. Avec 44% des échantillons contaminés, l'Hexagone fait aussi office de mauvais élève. 6% des fruits et légumes contaminés dépassent les limites en résidus. Des révélations alarmantes qui poussent le MDRGF à appeler à une réduction de 50% de l'usage des pesticides.

http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/trop-de-pesticides-dans-les-fruits-et-legumes-europeens_599725.html

et dans le même temps l'UE réduit notre agriculture en subventionnant l'arrachage ... Suspect ils veulent la mort de l'agriculture ou quoi ? .... ils devraient plutôt subventionner l'accroissement de celle-ci afin d'utiliser moins de pesticides ... Question

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop de pesticides dans les fruits et légumes européens

Message  livaste le Lun 2 Mar - 22:15

il faudrait aussi que les chambres d'agricultures apprennent aux agriculteurs le bon usage de spesticides , quand faut il les balancer , à quel dosage .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop de pesticides dans les fruits et légumes européens

Message  Invité le Lun 2 Mar - 22:16

Pesticides: les raisins de la colère

Décelés en quantités parfois importantes dans les grappes, les produits phytosanitaires sont aussi présents dans tous les fruits et légumes. Le débat sur les risques rebondit en Europe, où la France, premier utilisateur, fait figure de mauvais élève.



Que valent les engagements ministériels en matière d'écologie? Voilà deux mois, le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, annonçait que des dizaines d'insecticides seraient interdits à la vente sur le territoire national avant la fin de l'année. Dans la foulée, il promettait aussi de réduire de moitié, d'ici à 2018, la consommation de pesticides. Las! une enquête menée récemment dans cinq pays européens soulève quelques interrogations sur la capacité des pouvoirs publics à tenir leurs promesses.

Emmenées par Greenpeace, en Allemagne, et par le Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF), en France, cinq associations ont analysé 124 échantillons de raisin, achetés dans des grandes surfaces. Résultat: 123 d'entre eux contenaient des pesticides et près de 5 % dépassaient les limites maximales en résidus (LMR) autorisées par l'Europe.

Rien qu'en France, sur les 25 échantillons testés, 4 (soit 16 % du total, 4 fois la moyenne européenne) dépassaient ces fameuses LMR, dont 1 à un niveau 59 fois plus élevé que le taux légal. En outre, deux grappes, cultivées en Italie mais vendues dans l'Hexagone, contenaient des pesticides interdits. Pour François Veillerette, président du MDRGF, c'est bien la preuve que "les mailles de l'épuisette sont trop larges: l'Etat n'a pas la puissance de contrôle nécessaire".

Certes, le raisin fait figure de mauvais élève en la matière, puisque, en France, la viticulture représente 3 % de surfaces cultivées et... 20 % des pesticides employés. Mais qu'on ne s'y trompe pas: tous les fruits, tous les légumes sont potentiellement touchés. Les pommes, par exemple, subissent en moyenne une vingtaine de traitements différents. Les fraises, les prunes, les pêches, les épinards et les haricots sont également concernés.

La France est aujourd'hui le troisième pays au monde pour la consommation de pesticides, juste derrière les Etats-Unis et le Japon. Chaque année, 75 000 tonnes de produits phytosanitaires - leur appellation "officielle" - sont répandues sur les cultures! Avec une conséquence inquiétante: 95 % des cours d'eau et 55 % des nappes souterraines sont contaminés, selon une étude de l'Institut français de l'environnement (Ifen) réalisée en 2007.

Quels sont les risques sanitaires des pesticides? Difficile de répondre précisément. Les optimistes, et avec eux les fabricants de ces produits, font remarquer que la quasi-totalité des aliments analysés respectent la réglementation, et qu'il faudrait absorber des kilos de fruits chaque jour avant qu'un éventuel effet direct puisse être repéré. Ils ajoutent que, pour les consommer crus en toute sécurité, il suffit de les laver, de les essuyer soigneusement, voire de les peler.

"Associer qualité et rentabilité, c'est possible!"


Les pessimistes, eux, rétorquent que les normes européennes ne prennent pas en compte le niveau réel d'exposition. Celles-ci ont, en effet, été édictées avec l'idée que l'organisme n'était confronté qu'à un seul pesticide à la fois. Or, dans la réalité, un individu est exposé à plusieurs substances différentes en même temps. Dans ce cas, les risques ne s'additionnent pas, ils sont multipliés! Cancers hormonaux, baisse de la fertilité, troubles endocriniens: les pathologies potentielles sont nombreuses et les agriculteurs, bien sûr, en première ligne.

Impossible, pour autant, de se passer entièrement d'insecticides. Par la voix de son porte-parole, Bernard Géry, le collectif de producteurs Sauvons les fruits et légumes fait remarquer que les enjeux économiques sont essentiels: sans le recours à des désherbants puissants, la production d'endives, par exemple, pourrait chuter de 50 % d'une année sur l'autre. "Des pays comme le Danemark sont néanmoins parvenus à réduire de façon importante l'usage des pesticides", souligne Pierre Ricci, représentant la France au sein d'Endure, un organisme européen regroupant industriels, agriculteurs et chercheurs, tous mobilisés autour d'un même objectif: favoriser une moindre utilisation de ces produits.

Des solutions existent, qui ne nécessitent pas toutes des investissements importants. On peut valoriser des variétés de plantes plus résistantes aux insectes, utiliser du compost de qualité, respecter les sols, alterner les cultures... "Associer qualité et rentabilité, c'est possible!" assure Georges Toutain, ancien ingénieur à l'Inra et qui conseille aujourd'hui de nombreux agriculteurs. Un champ de pommes de terre cultivé selon ces modalités verra ainsi son rendement à l'hectare baisser de 25 % environ, mais le coût des pesticides sera divisé par deux et le prix à la vente, nettement réévalué.

Encore faut-il également "éduquer les consommateurs", selon l'expression de Claude Alabouvette, directeur de recherche à l'Inra de Dijon. Les éduquer? Oui, leur expliquer que les carottes n'ont pas nécessairement toutes la même taille, que les tavelures, ces petites taches grises sur la peau d'une pomme, ne sont pas dangereuses pour la santé. Bref, que les fruits et légumes cultivés sans recours massif aux pesticides, même moins beaux que les autres, peuvent être meilleurs au goût... et pour la santé.


http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/pesticides-les-raisins-de-la-colere_719150.html?p=2

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Trop de pesticides dans les fruits et légumes européens

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:40


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum