Le Paquebot du FN toujours à quai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Paquebot du FN toujours à quai

Message  Invité le Sam 21 Fév - 15:04

Le Paquebot du FN toujours à quai

Hier, 11 heures, Marine Le Pen sort le grand jeu pour la campagne des européennes du Front national. De nouvelles affiches et un site Internet modernisé sont présentés pour marquer l’événement. Mais derrière les sourires de la vice-présidente du parti se cache un malaise : la conférence de presse a lieu à Nanterre, dans le nouveau siège du FN, alors que le parti a encore sur les bras le Paquebot, l’ancien bâtiment dont il est toujours propriétaire à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine).



Un luxe qui ne correspond pas à la situation d’un parti au bord de la faillite.
La semaine dernière, la justice a tranché : le parti de Jean-Marie Le Pen a été condamné, par la cour d’appel de Versailles, à verser 6,7 millions d’euros à son ancien imprimeur. Le députe européen Fernand Le Rachinel, ex-cadre de la formation d’extrême droite, avait prêté cette somme pour financer une partie de la campagne législative de 2007. Devant l’importance du montant, le FN est donc coincé : il doit impérativement vendre le Paquebot au plus vite. Sinon, les banques feront jouer l’hypothèque sur le bâtiment. « Le contexte de la crise ne nous aide pas, déplore Jean-Marie Le Pen. Les potentiels acheteurs ont du mal à réunir les fonds car les banques sont très frileuses. »

Maisons de retraite

Définitivement évaporée, la fausse promesse de vente d’acheteurs chinois. Le FN s’intéresse désormais à d’autres acquéreurs potentiels, sans aucun engagement ferme pour le moment. « Trois maisons de retraite ont des vues sur le Paquebot, dont une spécialisée dans les troubles liés à la maladie d’Alzheimer .Ce sont des établissements qui ont un avenir, en France », ironise celui qui sera candidat aux européennes à 80 ans. Une société d’investissement immobilière a également manifesté son intérêt pour acquérir les 5 000 m 2 en bord de Seine. Mais selon un cadre du FN, « les offres sont décevantes ». « On est loin des 15 millions souhaités à l’origine. Aucune offre ne dépasse 10 millions », précise ce responsable. « Nous sommes en négociations », certifie la trésorière du parti.
Pour rassurer ses militants et sympathisants, Marine Le Pen assure que le FN s’est mis d’accord avec la Société générale : « Nous avons un délai de dix-huit mois afin de réunir les fonds exigés », assure celle qui sera candidate à la succession de son père. « En réalité, Fernand Le Rachinel a lui-même emprunté à la Société générale, qui lui demande plus de 7 millions, explique l’avocat de l’imprimeur. La banque peut demander directement le remboursement au Front national. Mais nous n’avons, de notre côté, aucune garantie. Si mon client sent que cela s’enlise, il peut vendre des parts de la SCI Clairegrie-Hugo, propriétaire du Paquebot, car il a saisi des parts de cette société. » En clair, Le Rachinel, nouvel ennemi de Le Pen, peut donc vendre une partie du Paquebot. Sans que Le Pen n’ait son mot à dire.

http://www.leparisien.fr/politique/le-paquebot-du-fn-toujours-a-quai-21-02-2009-418270.php

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum