Premier bilan de la tempête

Aller en bas

Premier bilan de la tempête Empty Premier bilan de la tempête

Message  livaste le Sam 24 Jan 2009 - 22:56

Tempête - Ravages dans le Sud-Ouest

La pire tempête depuis 1999 a fait samedi 4 morts. 1,3 million de foyers étaient encore sans courant samedi soir et 220.000 sans téléphone. Nicolas Sarkozy ira sur place dimanche.
Michèle Alliot-Marie a dépêché des renforts et François Fillon envisage le recours à l'armée. Christine Lagarde en appelle aux assureurs. Les trafics ferroviaire, aérien et routier ont été quasi paralysés.
A.Ga. et D.H. (avec agences)
- le 24/01/2009 - 23h23


Les vents ont atteint plus de 180 km/h. Du jamais vu depuis 1999. Désormais ce sont les inondations qui menacent. La plupart des départements du quart sud-ouest de la France restent d'ailleurs maintenus vigilance orange avec des risques d'inondations ou de crues, alors que la dernière alerte rouge a été levée samdi à 22h15. L'Aisne est galement en alerte orange aux pluies/inondations. Météo France a levé samedi soir l'alerte orange qu'elle avait lancé en début d'après-midi sur trois départements auvergnats, le Cantal, la Haute-Loire, et le Puy-de-Dôme, en raison du risque de verglas et des
chutes de neige attendues dans l'après-midi.

Quatre morts, pas de courant, pas de téléphone

Dans le Sud-Ouest, des rafales de vent ont été enregistrées à 184 km/h à Perpignan à la mi-journée, un peu plus tôt à 172 km/h à Biscarosse, dans les Landes, autant au Cap-Ferret, sur le bassin d'Arcachon, 161 km/h à Bordeaux. Ces intempéries ont fait trois morts dans les Landes et un mort en Gironde : un homme a été retrouvé sans vie dans le nord du département, un autre âgé de 78 ans a été percuté par un débris volant dans son jardin et un troisième a été victime de la chute d'un arbre sur sa voiture entre Bougues et Mazerolles. Son passager a été grièvement blessé. Une femme de 73 ans qui était sous assistance respiratoire est décédée samedi à son domicile en Gironde, à la suite d'une coupure de courant provoquée par la violente tempête.

12 personnes ont été intoxiquées en Dordogne au monoxyde de carbone en raison de l'utilisation de groupes électrogènes ou de chauffages d'appoint en milieu non ventilé, après les coupures d'électricité. Dans le Gers, un pompier a été grièvement blessé également par la chute d'un arbre lors d'une intervention de secours mais ses jours ne seraient pas en danger. Un autre pompier a été gravement atteint aux jambes dans l'Aude, où six autres personnes ont été blessées. Un homme a été très grièvement blessé dans les Pyrénées-Atlantiques par un élément d'une toiture en tôle emporté par la tempête. Les intempéries ont aussi fait au moins 9 morts en Espagne (lire notre article).

Accompagnés de pluie, ces vents violents ont entraîné de nombreuses chutes d'arbres sur des lignes électriques de la région. Conséquence : 1,3 million de foyers étaient encore privés d'électricité samedi soir (le chiffre était monté à 1,7 million dans l'après-midi). Ces pannes concernent les Landes, la Gironde, les Pyrénées-orientales, les Pyrénées-Atlantiques, la Dordogne, les Hautes-Pyrénées, le Gers, le Lot-et-Garonne, le Tarn-et-Garonne, le Tarn, la Haute-Garonne et l'Hérault. En outre, quelque 220.000 foyers du Sud-Ouest étaient privés de ligne fixe samedi soir, des centraux téléphoniques n'ayant plus d'alimentation électrique en raison de la tempête, et les communications mobiles étaient très perturbées, a indiqué France Télécom. Les trafics ferroviaire, aérien et routier étaient en outre quasi interrompus (lire plus bas). Le massif forestier aquitain a été fortement touché.

Sarkozy sur place dimanche, 5.500 hommes mobilisés

Compte tenu de la gravité de la situation, du jamais vu depuis les deux tempêtes de décembre 1999, qui avaient fait 88 morts et d'énormes dégâts avec des rafales allant jusqu'à 200 km/h, Nicolas Sarkozy a confirmé, comme nous vous l'annoncions dès 15h, qu'il se rendrait sur place dimanche. Ce sera en Gironde, a précisé l'Elysée, selon qui il sera accompagné de la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, celui de l'Agriculture Michel Barnier, le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau et sa collègue de l'Ecologie Chantal Jouanno.

En attendant, le Premier ministre et la ministre de l'Intérieur se sont rendus samedi après-midi au centre opérationnel de crise d'Asnières. L'Etat a mobilisé "tous les moyens" avec "plus de 5.500 personnes au travail" face à la tempête et envisage maintenant de faire appel à l'armée pour aider à rétablir les communications, a annoncé François Fillon. "Bien sûr, les départements concernés seront déclarés en état de catastrophe naturelle", avait auparavant assuré la ministre de l'Intérieur, selon nos informations. La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a pour sa part appelé les assureurs à "une mobilisation exemplaire" face à cette tempête. Et la France fera appel à la solidarité européenne pour faire face aux conséquences de la tempête, a déclaré à Reuters le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, parlant de la tempête "la plus grave depuis celle de 1999".

Michèle Alliot-Marie a aussi annoncé l'envoi de "715 personnels supplémentaires" afin de dégager les routes et les lignes électriques endommagées, outre les 300 hommes de la Sécurité civile déjà prépositionnés vendredi soir. Samedi matin, le plan Orsec -plan d'urgence et de secours- avait été déclenché dans les Landes. Il permet au département d'obtenir la mobilisation de moyens extra-départementaux supplémentaires.

Trafic très très perturbé

- Trains : Le trafic ferroviaire a été totalement interrompu dans les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées et dans les départements de l'Aude et des Pyrénées-Orientales. Au total, près de 800 voyageurs, bloqués samedi dans des trains paralysés par la tempête en Gironde, dans les Landes, dans le Lot-et-Garonne et dans les Pyrénées-Atlantiques, ont été hébergés ou acheminés par bus, selon la SNCF, qui avait mobilisé quelque 1.000 agents pour intervenir sur le réseau. En Midi-Pyrénées, aucune circulation de trains n'était prévue avant dimanche. Le trafic ferroviaire, interrompu entre Paris et Bordeaux en raison de la tempête, a été "rétabli" et reprenait "progressivement" samedi en milieu de journée, mais des retards étaient à prévoir. A Bordeaux, le trafic des bus et de tramways a été totalement suspendu par mesure de sécurité.

- Avions : Le trafic aérien interrompu depuis 6h30 à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac devait reprendre à 15h. L'aéroport de Toulouse-Blagnac a également rouvert en milieu d'après-midi, selon nos informations. Le trafic aérien de l'aéroport de Perpignan restait suspendu.

- Routes : De nombreux axes routiers, fermés dans le Sud-Ouest à la suite de la tempête, ont ainsi été réouverts à la circulation dans la soirée, selon le Centre Régional d'Information et de Coordination Routières (CRIRC). A la suite de l'amélioration des conditions météorologiques, la majorité des interdictions de circulation des poids lourds, des véhicules de transports de matières dangereuses et des véhicules de transports en commun a été levée dans les régions du Poitou-Charentes, du Limousin, de l'Aquitaine et du Midi-Pyrénées, a indiqué le CRICR. En revanche en Corrèze, sur l'A89, la circulation des poids-lourds de plus de 7,5 tonnes, des transports de matières dangereuses de plus de 3,5 tonnes et les transports en commun est interdite sur l'A89 à partir de St germain des Vergnes dans les deux sens de circulation, jusqu'à la limite avec le Puy-de-Dôme, précise le CRIRC. Parallèlement à cette mesure la RN1089 est également interdite aux poids-lourds, hors agglomération. L'A75 est fermée dans le sens Sud-Nord à Lodève (Hérault) à hauteur de l'échangeur numéro 52 pour tous les poids lourds en direction de Millau (Aveyron). Dans le sens Nord-Sud, les mêmes dispositions sont appliquées à hauteur de Lempdes dans le Puy de Dôme. En conséquence, les poids lourds circulant sur la RN88, dans le sens Toulouse-Séverac le Château, sont interceptés et stockés à Laissac dans l'Aveyron, a précisé le CRIRC.

voila des intempéries qui coutent cher , en vies humaines pour commencer .

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire
livaste
livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 30778
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum