Gaz - Les vannes se ferment pour l'Europe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gaz - Les vannes se ferment pour l'Europe

Message  livaste le Ven 2 Jan - 21:40

Alors que Gazprom a cessé d'approvisionner l'Ukraine pour cause de mésentente persistante sur le prix du gaz, la pression dans les gazoducs de pays européens est en baisse.
Le géant gazier russe accuse l'Ukraine, par laquelle transite l'essentiel du gaz destiné à l'Europe, d'en détourner une partie. Kiev s'en défend. Voilà les Européens obligés d'arbitrer dans ce jeu politique.

Franck LEFEBVRE-BILLIEZ - le 02/01/2009 - 21h46



Cette fois, l'Europe est directement concernée. Le scénario de la crise de 2006 commence à se reproduire : la pression dans les conduites acheminant le gaz russe vers les pays européens a diminué. Cette baisse a déjà été constatée dans certains des pays les plus proches de l'Ukraine, pays par lequel transite 80% du gaz russe destiné au marché européen : en Pologne et en Hongrie. Dans ce dernier pays, la pression du gazoduc est descendue de 47 à 45 bars. Si elle chute sous les 40 bars, les industries seront menacées de restrictions. Logiquement, cette baisse de pression devrait se propager au fil du réseau en direction de l'ouest de l'Europe. En 2006, lors du précédent gros bras de fer entre l'Ukraine et la Russie à propos du prix du gaz, les problèmes d'approvisionnement s'étaient fait sentir jusqu'en Italie.

Qui faut-il accuser ? Le géant gazier russe Gazprom, qui a coupé les vannes pour l'Ukraine au matin du 1er janvier pour cause de factures impayées ? Ou l'Ukraine elle-même, tentée de puiser dans le gaz destiné à l'Europe ? Chacun se renvoie la balle, alors que la présidence tchèque de l'Union européenne a appelé vendredi soir la Russie et l'Ukraine à une "reprise immédiate des livraisons complètes de gaz aux pays membres de l'UE". "La partie ukrainienne admet ouvertement qu'elle vole du gaz et n'en a aucunement honte", a accusé vendredi le porte-parole de Gazprom, en évoquant le chiffre de 21 millions de mètres cubes manquants. "Nous ne volons pas de gaz. Nous prélevons du gaz pour des besoins techniques, afin de faire transiter les exportations russes", a rétorqué le porte-parole du groupe gazier ukrainien Naftogaz. Explication : ce volume de gaz est nécessaire pour maintenir dans les conduites une pression suffisante et permettre le transport du gaz au-delà du territoire ukrainien.

Les 21 millions de mètres cubes manquants

Mais rien n'est simple dans ce conflit qui mêle allègrement les considérations géopolitiques et commerciales. A commencer par les explications techniques des groupes gaziers eux-mêmes. Car si l'Ukraine a bel et bien besoin d'un volume de gaz suffisant pour "pousser" ce qui doit parvenir aux Européens, Naftogaz ne peut assurer que les 21 millions de mètres cubes requis sont bel et bien fournis par Gazprom. En effet, aucun contrat n'a pu être signé pour l'heure pour 2009. Rien ne permet donc de vérifier ce que fournit Gazprom, et ce que laisse transiter Naftogaz, si ce n'est les déclarations des uns et des autres.

Les discussions autour du prix du gaz évoquent tout autant celles de marchands de tapis. Elles tournaient au départ autour d'un retard de paiement de l'Ukraine pour les mois de novembre et décembre. Naftogaz assure avoir payé son ardoise d'environ 1,5 milliards de dollars. Mais Gazprom réclamait des indemnités supplémentaires, alourdissant la facture à deux milliards. Il s'agissait aussi (et surtout) de renégocier les tarifs pour 2009. L'Ukraine, autrefois proche de la Russie mais traitée en transfuge depuis la Révolution orange, bénéficiait jusqu'alors d'un tarif préférentiel pour son gaz importé de Russie. Elle devra progressivement s'habituer à payer un prix plus proche des tarifs appliqués à l'Europe. L'ampleur de la hausse exigée étant pour la Russie une arme politique puissante face à un pays aux ressources financières limitées, et placé quasiment en défaut de paiement par la crise financière mondiale.

La présidence tchèque convoque les 27

Ensuite, la Russie elle-même, après avoir insisté fort longuement sur l'aspect purement commercial de ce conflit, en appelle désormais aux Européens, menacés de voir leur approvisionnement décroître, pour jouer les arbitres. Le vice-président de Gazprom sera samedi à Prague, qui assure depuis le début de 2009 la présidence tournante de l'UE, afin d'évoquer le problème. Il aura bien sûr à coeur de défendre la position russe, alors qu'une délégation ukrainienne emmenée par le ministre de l'Energie a commencé une tournée pour plaider sa cause auprès des pays européens. La Russie a d'ores et déjà demandé une session extraordinaire du Parlement européen, et la présidence tchèque a décidé de convoquer lundi une réunion des 27 pour discuter du conflit.

Echaudées par le précédent de 2006, l'Ukraine et l'Europe ont bien sûr fait des stocks. Mais ils ne sont pas éternels. L'Ukraine aurait pour environ deux mois de consommation dans ses cuves. L'Europe sans doute beaucoup moins. Si le gaz russe arrivait mal ou n'arrivait plus, au-delà d'une semaine de coupure, les premières perturbations se feraient sans doute sentir. Sans compter que puiser dans les réserves destinées avant tout à prévenir la surconsommation due à une vague de froid se traduirait par une inévitable flambée des factures des clients. Les Européens ont donc eux aussi tout intérêt à un règlement rapide de la crise.

encore une partie de poker menteur ! affraid affraid

_________________
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Voltaire

livaste
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 27068
Date d'inscription : 14/01/2008

http://toute-la-droite.forumdediscussions.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gaz - Les vannes se ferment pour l'Europe

Message  Invité le Ven 2 Jan - 21:44

Très original, du jamais vu, de l'imprévisible...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum